Langue française

  • Sur le ciel effondre

    Colin Niel

    En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi, côtoyant le peuple des Wayanas. Alors qu'un jeune garçon disparaît, elle mène l'enquête avec le capitaine Anato dans ce territoire amérindien que se disputent âprement orpailleurs et évangélistes.

  • Une usine qui ferme dans les Vosges, tout le monde s'en fout. Une centaine de types qui se retrouvent sur le carreau, chômage, RSA, le petit dernier qui n'ira pas en colo cet été, un ou deux reportages sur France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, et «basta». Sauf que les usines sont pleines de types n'ayant plus rien à perdre. Comme ces deux qui ont la mauvaise idée de kidnapper une fille sur les trottoirs de Strasbourg pour la revendre à deux caïds qui font la pluie et le beau temps entre Épinal et Nancy. Une fille, un Colt .45, la neige, à partir de là, tout s'enchaîne.

  • Au fin fond du Cantal, un homme venu de loin incendie la ferme dans laquelle il espérait voir un jour jouer ses enfants. Il rôde dans les bois et les gens du coin passent de la circonspection à la franche hostilité, sauf une jeune femme nouvellement arrivée qui le recueille. Mais personne n'est le bienvenu s'il n'est pas né ici. Roman noir, fable sociale, western rural, un premier roman âpre et sauvage à la tension sourde... Il faut se méfier de la terre qui dort.

  • L'organisation clandestine Gaïa est prête à tout pour sauver la planète et l'humanité quitte à fomenter des opérations spectaculaires qui les font passer pour de dangereux terroristes auprès des gouvernements. Quitte à leur servir de bouc-émissaires pour dissimuler des scandales d'État. Devenu ennemi public n°1, Abel, son fondateur, n'a d'autres choix que de faire éclater la vérité, au risque d'accélérer dangereusement la fin des hommes. À moins que ce ne soit que le début d'une nouvelle utopie.

  • Le commissaire aux morts étranges et le moine hérétique ont trouvé refuge à Venise. Dans le palais où ils séjournent, de curieux incidents se produisent et nos enquêteurs croient déceler une présence suspecte. Mais de bien plus étranges événements se déroulent au dehors dans la cité d'ombres et de lumières. Des corps sont retrouvés vidés de leur sang. La population paniquée profane les cimetières pour brûler des corps après leur avoir percé le coeur. Y aurait-il des vampires à Venise ? Il faudra tout le sang-froid du chevalier de Volnay et le rationalisme du moine hérétique pour le découvrir.

  • Seules les bêtes

    Colin Niel

    Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvée au départ d'un sentier de randonnée qui fait l'ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls. Alors que les gendarmes n'ont aucune piste et que l'hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent liées à cette disparition. Tour à tour, elles prennent la parole. Chacune a son secret, presque aussi précieux que sa propre vie.
    Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d'une misère dans le coeur des hommes. Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant autour de la solitude qui confine à la folie.
    />

  • Une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée dans les jardins du château de Versailles. Le commissaire aux morts étranges et son collaborateur le moine hérétique, de retour de Venise après une étape savoyarde (cf. «Entretien avec le diable»), entament une enquête sous la supervision directe de Louis XV et de la Pompadour. Une fois de plus, Olivier Barde-Cabuçon excelle à rendre tout le sel de l'époque, entre fascination de l'étrange, goût de la débauche et explosion des connaissances.

  • Obia

    Colin Niel

    En ranimant les souvenirs de la guerre civile qui provoqua à la fin des années 1980 le passage de milliers de réfugiés sur les rives françaises du Maroni, Colin Niel nous plonge dans une Guyane qui voudrait tout oublier des spectres de cet oppressant passé. Alors qu'au Suriname les gros bonnets de la drogue ont remplacé les Jungle Commando, le destin de trois jeunes gens va se trouver pris dans le double piège des cartels de la cocaïne et des revenants d'une guérilla perdue.

  • Sur le fleuve Maroni, en Amazonie française, le capitaine Anato enquête sur la mort mystérieuse d'une femme et de ses deux fils. Dans cette région où il n'a pas grandi, bien qu'il en soit originaire, Anato se découvre étranger à sa communauté, à sa famille, à lui-même. Car le secret de la mort de Thélia Apanga doit être cherché dans les croyances des Noirs-Marrons, ces descendants d'esclaves révoltés établis sur les rives du Maroni.

  • Un homme a disparu en pleine forêt amazonienne, aux abords de la station scientifique qu'il a contribué à créer. Miraculeusement orientés grâce à un signal de détresse, les gendarmes ont la stupeur de découvrir un cadavre. Mystère supplémentaire : l'homme a les poumons remplis d'eau. Un noyé retrouvé en pleine forêt, des témoins retenus sur place par une météo difficile, l'enquête s'annonce ardue pour le capitaine Anato. D'autant qu'une nouvelle tragédie ne va pas tarder à compliquer les investigations.

  • La jeune fille d'un bourgmestre possédée par le diable, des villageois qui meurent chaque jour, une abbaye hantée depuis la mort de son abbé, une Dame blanche errant dans la forêt, et une jeune fille à la capuche rouge qui semble ne pas craindre les loups. Trop de tensions dans un espace trop restreint, et une enquête étonnante pour le commissaire aux morts étranges. Quelque part entre «L'Exorciste», «Le Nom de la rose» et «Le Petit Chaperon rouge», «Entretien avec le diable» est sans conteste le volet le plus détonant de la série.

  • 1759. Une femme sans visage est retrouvée dans Paris. Volnay, le "commissaire aux morts étranges", se charge de l'enquête. Surveillé de près par Sartine, qui voit d'un mauvais oeil ce policier hors normes, Volnay, secondé par un moine étrange et Casanova lui-même, remonte la piste d'un crime qui pourrait impliquer la Pompadour et Louis XV en personne. L'épisode inaugural d'une formidable série policière historique.

  • Dans la Venise du XVIIIe siècle qui agonise lentement en s'oubliant dans de splendides fêtes, des pendus se balancent sous les ponts comme autant de fleurs au vent. Volnay mène l'enquête dans les eaux troubles de la Sérénissime tandis que le moine fait face à ses démons. Avec cette quatrième enquête du commissaire aux morts étranges, Olivier Barde-Cabuçon confirme son goût de l'intrigue et des masques.

  • Paris, 1911. À l'issue du congrès de l'Association Psychanalytique Internationale, le jeune docteur Du Barrail est chargé par Sigmund Freud en personne d'enquêter sur la mort mystérieuse d'un de leurs confrères, retrouvé étranglé sur son divan d'analyse. Épaulé par Carl Gustav Jung, le célèbre psychiatre suisse, et Max Engel, un détective marxiste à la langue bien pendue, Du Barrail se met en quête de la vérité qui - comme dans toute bonne analyse - se niche sans doute là où l'on s'y attend le moins. Une plongée réjouissante dans le Paris tumultueux de la Belle époque et les débuts de l'histoire de la psychanalyse.

  • Une nuit pas très paisible de 1749 dans un cimetière parisien, le corps d'une jeune fille est retrouvé sur une tombe, elle a sans doute été sacrifiée lors d'un rituel sataniste. Pas de suspect, peu d'indices : une hostie, un crucifix, cinq empreintes de pas. Sartine, le lieutenant général de police, craint une résurgence des messes noires sous le règne du très contesté Louis XV... Toujours aussi mal vus du pouvoir en place, le commissaire aux morts étranges et son non moins étrange compagnon, le moine hérétique, explorent la part d'ombre du siècle des Lumières.

  • Trois hommes sont retrouvés égorgés et la langue arrachée avant la Noël à Paris. Au même moment, des inconnus veulent ressusciter la fête des Fous, des convulsionnaires se roulent sur le sol des églises et une jeune fille pousse des cris d'oiseau. Mais que vient faire là-dedans le mystérieux chevalier d'Éon, peut-être membre du« Secret du roi »? En quelques jours, l'ordre social paraît s'inverser et même le moine semble gagné par la folie ambiante. Le commissaire aux morts étranges, lui, garde la tête froide et mène l'enquête.

  • Alger la noire

    Maurice Attia

    A Alger, en 1962, l'inspecteur Paco Martinez enquête avec acharnement sur un double meurtre, pour échapper à la guerre civile qui envahit son univers.
    En 1962, Paco Martinez, fils d'un anarchiste espagnol assassiné durant la guerre d'Espagne, est inspecteur de police à Bâb El-Oued, quartier populaire et cosmopolite d'Alger.
    La guerre civile bat son plein, l'OAS mène son baroud d'honneur mais Paco, envers et contre tous, refuse de prendre parti : cette guerre se fera sans lui.
    Sur la plage de Padovani, on a retrouvé les corps d'Estelle, avec une balle dans le coeur, et de Mouloud, une balle dans la nuque et l'inscription OAS gravée sur le dos...
    Pour échapper au chaos qui menace inexorablement son univers, Paco trouve sa seule raison d'être dans une enquête qui va l'amener à découvrir les secrets sordides d'une famille de notables.
    Epaulé successivement par Choukroun - son coéquipier et ami - et Irène - sa flamboyante maîtresse -, Paco, qu'il le veuille ou non, sera rattrapé par son histoire lorsque sa grand-mère, avant de disparaître, lui fera perdre quelques illusions.
    Menant son roman noir à quatre voix, l'auteur nous entraîne dans une histoire familiale glauque sur fond de violence quotidienne. Qu'importe alors la mort de deux individus quand, à Bâb el-Oued, la folie et le désespoir engendrés par les "événements d'Algérie" forcent des êtres résignés à tout abandonner ou tout détruire.

  • Pointe rouge

    Maurice Attia

    Cinq années se sont écoulées depuis la fin de la guerre d'Algérie, Irène et Paul ont reconstruit leur vie en métropole : elle à Aix-en-Provence et lui à Marseille, où il a retrouvé Khoupiguian l'Arménien. Fin décembre 1967, les deux hommes enquêtent sur la mort d'un petit dealer dans une cité étudiante. Coupable potentiel : un serrurier, militant trotskiste qui habitait chez la Fourmi, une fille un peu paumée, adoratrice du haschich et de Rosa Luxemburg. L'intervention d'un vieil Arménien, Michel Agopian, militant CGT, permettra de boucler rapidement l'enquête. Paco peut aller fêter le Nouvel An tandis que Khoupiguian découvre le grand amour... Mais, trois jours plus tard, le corps sans vie d'Agopian est retrouvé à son domicile, torturé et crucifié. Dans une chambre, épinglées au mur, des photos de la Fourmi... Dans le droit fil d'Alger la Noire, Maurice Attia, utilisant le mode du récit à quatre voix, lie destins individuels et grande histoire. A la fin de 1967, la France est en surchauffe, la jeunesse gronde. A Marseille, sur fond de guerre entre mafias, l'assassinat d'un militant gauchiste et la disparition d'une liste de noms peuvent laisser penser que le Service d'action civique prépare un coup.

  • 1894. Cinq ans se sont écoulés depuis le stage de Georges Villeneuve à Paris. Devenu médecin-expert à la morgue de Montréal, il milite désormais pour faire reconnaître l'importance de sa discipline de prédilection au Québec : la médecine légale. Lorsqu'il se trouve confronté à une série d'avortements clandestins qui tournent mal, Villeneuve doit faire face à l'incurie des agents de police en matière de méthodes d'analyse autant qu'à la pression médiatique croissante, sans toutefois négliger sa responsabilité d'aliéniste à l'égard des personnes atteintes de maladie mentale. Un roman enlevé et passionnant sur un personnage important mais trop peu connu de l'histoire du Québec.

  • Dans une cité marseillaise, une vieille dame est retrouvée assassinée. Dachi, son voisin, passionné par les poèmes d'Omar Khayyâm, comprend que les assassins n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient. Un roman jubilatoire, plein de rebondissements.

  • Délires dus à une consommation excessive d'absinthe, frénésie du Moulin Rouge et effervescence de la Ville des Lumières pendant l'Exposition Universelle de 1889 constituent la toile de fond de ce roman policier historique savoureux, qui plonge le lecteur dans l'histoire passionnante des premiers pas de la psychiatrie moderne et de la défense des malades mentaux. Le premier volet d'une série consacrée à Georges Villeneuve, médecin montréalais venu étudier à Paris, qui a déjà très largement séduit le public québécois.

  • Paris blues

    Maurice Attia

    1970 : Paco Martinez, le flic de Bâb-el-Oued, traîne ses états d'âme et sa culpabilité entre Vincennes - son nouveau lieu d'affectation - et Paris, où il réside désormais.
    La rousse Irène, qui l'avait suivi depuis Alger, est restée à Aix-en-Provence, et elle lui manque plus souvent que prévu. Alors que Paco s'ennuie ferme dans sa nouvelle vie, son chef lui propose d'infiltrer la faculté de Vincennes, haut lieu du gauchisme, pour enquêter sur le meurtre d'un projectionniste de la section cinéma, tué par la piqûre d'une mygale. II rencontre bientôt Virginie, une militante maoïste qui se charge de sa formation politique, mais aussi Isabelle d'Outremont, cavalière émérite, dont le père fut un proche de l'OAS...
    Après la guerre d'Algérie dans Alger la Noire, puis les événements de Mai 68 dans Pointe Rouge, Maurice Attia ressuscite avec verve et nonchalance le Paris du début des années 1970 : le milieu étudiant en pleine ébullition, la libération sexuelle, la disparition des Halles...

  • Ce roman noir très noir, qui suit les destins croisés d'une jeune Américaine laissant derrière elle de nombreux cadavres, d'un immigré serbe coupable d'une tuerie de masse dans un lycée canadien et d'une femme séquestrée par son père pendant quinze ans, pointe les travers les plus effarants de notre société contemporaine.

  • Dans le Paris de 1622, le lieutenant criminel Jacques Chevassut enquête sur des crimes dont les victimes sont marquées de l'emblême des Roses-Croix. On parcourt avec lui des lieux aussi inquiétants que la prison du Châtelet ou célèbres comme le salon de l'hôtel Rambouillet. Sa quête le mènera bientôt à l'Abbaye de Montmartre, où se trouve la clé du mystère.

empty