Religion & Esotérisme

  • Aucune apparition passagère n'épuise la divinité ; dieu s'était révélé avant jésus, dieu se révélera après lui.
    Les manifestations du dieu caché au fond de la conscience humaine sont toutes du même ordre. jésus ne saurait donc appartenir uniquement à ceux qui se disent ses disciples ; on lui rend un culte plus vrai en montrant que l'histoire entière est incompréhensible sans lui.

  • Que j'ai commencé tard à vous aimer, ô beauté si ancienne et si nouvelle ! que j'ai commencé tard à vous aimer ! vous étiez au-dedans de moi ; mais, hélas ! j'étais moi-même au-dehors de moi-même.
    C'était en ce dehors que je vous cherchais. je courais avec ardeur après ces beautés périssables qui ne sont que les ouvrages et les ombres de la vôtre, cependant que je faisais périr misérablement toute la beauté de mon âme, et que je la rendais par mes désordres toute monstrueuse et toute difforme. vous étiez avec moi, mais je n'étais pas avec vous.

  • Parole de dieu dans la langue des hommes, l'écriture est faite pour être traduite.
    Après les dernières traductions, il restait à proposer aux lecteurs une version qui fût à la fois fidèle aux exigences scientifiques et conforme aux besoins de la rhétorique. c'est ce qu'avait voulu faire, en 1872, de manière exemplaire, le pasteur hugues oltramare. l'équilibre atteint entre la lisibilité et l'exactitude permet de définir son oeuvre comme la première traduction scientifique du nouveau testament, reposant sur l'édition critique de tischendorf, restée inégalée, et la dernière traduction littéraire, soucieuse de l'auditeur autant que du lecteur, et destinée à transmettre le mouvement et l'esprit d'un message qui dépasse infiniment le seul texte.
    Bien commun des chrétiens, le nouveau testament est présenté et annoté par des savants et des pasteurs : olivier clément, jean-robert armogathe, vincent schmid et régis burnet. contribution nouvelle à la qualité de la langue, la version d'oltramare est ainsi devenue le signe tangible d'un commun souci des églises : " tout scribe versé dans ce qui regarde le royaume des cieux ressemble à un père de famille qui tire de son trésor des nouveautés et des antiques " (matthieu 13.52).

empty