Iconofolio

  • "Le carton, pour moi c'est LE médium ; en tout cas c'est le mien, celui qui m'attire et fait aussi sens dans cette aventure.
    J'aime son contact, sa chaleur, sa légèreté... J'apprécie qu'il donne envie de s'en faire un modeste abri, qu'il semble fragile alors qu'il est très solide, qu'il soit chaud comme une peau, taillable sans effort démesuré, à vrai dire très souple et compréhensif... Le carton que l'on récupère c'est comme la vie qui nous est donnée : tout cela est gratuit, sans grande vocation spécifique a priori... J'ai besoin de la légèreté, j'allais dire de l'élégance de la légèreté, du charme de la légèreté.
    J'aime aussi accepter la surprise de ce qui va apparaître."

  • " Je veux que les images fassent la fête, qu'elles portent à nos yeux l'étrange et le merveilleux ".
    Dans cet univers infiniment onirique, solaire et végétal, chaque motif est conçu en fonction de la promesse de bonheur qu'il constitue. Les mains sont parfois chargées de coeurs, les yeux souvent transformés en fleurs. Prendre conscience de sa fragilité, persévérer toutefois dans le désir de chanter le bonheur d'exister, telle pourrait être une définition de l'oeuvre de Machado. FM.

    Sur commande
  • Des lanternes vénitiennes aux phares conquérants, ces feux contenus, par l'homme sauvegardés, guident notre oeil : lueurs et ombres conduisent la vie et repoussent nos ténèbres.
    Papiers ivoires et moirés, papiers blancs à grain, papiers calque translucides fixés entre deux verres, sont de petits feux fragiles et mouvants qui alimentent le travail sur la toile.

    Sur commande
empty