Entreprise, économie & droit

  • Des liens étroits rattachent depuis plus de deux siècles les droits français et égyptien, en particulier depuis l'adoption de codes d'inspiration française sous le règne d'Ismail (1863-1879). Le mode de raisonnement juridique et l'organisation des juridictions sont aujourd'hui encore très semblables dans les deux pays. Ils disposent que le pouvoir judiciaire est tenu, dans un Etat de droit, de garantir à ses citoyens le droit à un procès équitable et dans un délai raisonnable. Ce droit, reconnu par les instruments internationaux de protection des droits de l'homme, a été consacré par les constitutions égyptiennes successives.

    Or, depuis de nombreuses années, la Cour de cassation d'Egypte ne semble plus en mesure de respecter le droit à être jugé dans un délai raisonnable. Quelle est dès lors l'utilité d'une justice équitable et indépendante si le justiciable est contraint d'attendre près de dix ans avant de voir justice faite ? La juridiction suprême ayant la charge d'unifier la jurisprudence peut-elle supporter une situation à ce point dégradée ? L'amélioration des délais tient à des points de procédure, à des mécanismes de filtrage, mais également à des questions d'organisation du travail, de bonne diffusion de la jurisprudence, qui interrogent bien au-delà les capacités de régulation du système judiciaire.

    La présidence de la Cour de cassation d'Egypte a souhaité, via une expertise collégiale originale rassemblant magistrats et chercheurs, bénéficier des connaissances scientifiques et techniques disponibles et de recommandations qui éclairent sous un jour complet la situation difficile de cette instance.

    Sur commande
  • L'Ile de la Réunion sera peuplée d'un million d'habitants vers 2030 et cette croissance s'accompagnera de profondes modifications structurelles. La population réunionnaise est de fait appelée à connaître un vieillissement rapide et une importante transformation de la pyramide des âges. Les impacts sur les flux migratoires, l'emploi, le logement, l'aménagement du territoire et la santé publique, qui conditionnent les perspectives de développement de l'île, sont ainsi au coeur des réflexions des chercheurs et des décideurs publics.

    Face à ces enjeux majeurs, cet ouvrage propose une analyse détaillée de la dynamique démographique de la Réunion, à la fois passée, présente et future. La situation démographique originale de l'île est comparée à celles des pays connaissant un développement économique similaire. Si la baisse de la mortalité et de la fécondité ont été extrêmement rapides, la fécondité reste aujourd'hui à un niveau relativement élevé. Dans quelles conditions et selon quel calendrier pourrait-elle rejoindre celle des départements métropolitains ?

    Intégrant un vaste corpus de données récentes sur la fécondité, la nuptialité, la mortalité, les migrations et les projections démographiques, les auteurs donnent des clés pour mieux comprendre les mutations en cours de la société réunionnaise. Les réflexions et les résultats présentés intéresseront les chercheurs, les décideurs, ainsi que les acteurs de la sphère politique, des administrations publiques et du système de santé.

    Sur commande
  • L´engagement pris par 147 chefs d´État d´accorder un « soutien indéfectible » à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) a eu un impact fort sur la structuration de l´aide, sur la définition des politiques promues et sur leur mise en oeuvre par les gouvernements des pays du Sud depuis dix ans. Mais quel en a été l´impact sur le développement des pays concernés et quelle distance reste-t-il à parcourir pour que les OMD soient atteints à l´échéance de 2015 ? Cet ouvrage propose un bilan à mi-parcours de l´état de réalisation des cinq premiers objectifs pour Madagascar. Outre un diagnostic chiffré des évolutions récentes observées en matière de pauvreté, de scolarisation, de santé ou encore d´égalité des sexes, il présence les résultats de recherches originales sur des thématiques aussi diverses que la demande d´éducation, les discriminations, la fécondité, l´occupation spatiale du territoire... Au travers d´analyses minutieuses d´économistes, de démographes, d´agronomes et de géographes, les facteurs de blocage susceptibles de freiner la marche de Madagascar vers la réalisation des OMD sont mis en lumière. Il est aujourd´hui certain que les OMD ne pourront pas être atteints en 2012, en partie du fait de la crise politique qui sévit à Madagascar depuis le début de l´année 2009. Mais en adoptant une perspective de long terme, ce livre apporte des éléments concerts, utiles pour la mise en place de politiques de lutte contre la pauvreté et la conduite d´actions de développement, dont il faudra tenir compte une fois la crise résolue.

    Sur commande
  • Souvent présenté comme une activité archaïque, l'extractivisme, c'est-à-dire l'exploitation de produits forestiers à des fins commerciales, pourrait n'être que le témoignage de l'un des divers cycles économiques que le Brésil a vécus.
    Mais les mouvements des collecteurs de latex d'hévéa, aux revendications relayées par diverses institutions, et une opinion publique sensibilisée aux problèmes écologiques l'ont propulsé au centre des débats sur la gestion des écosystèmes forestiers. La question de sa place dans le développement régional est posée. Mais que sait-on de sa viabilité écologique ? Comment peut-il s'adapter aux changements écologiques et sociaux qui affectent aujourd'hui l'Amazonie ? Dans un contexte mondial de mise en culture de nombreuses espèces, de fabrication massive de produits de synthèse, pourquoi un tel intérêt autour de cette activité ? Comment l'extractivisme peut-il participer à de nouvelles formes de gestion de la forêt associant conservation et mise en valeur ?
    Often presented as an archaic activity, extractivism, that is to say the exploitation of the forest products for commercial purposes, might be merely a feature of one of the various economic cycles that Brazil has experienced.
    However, movements of rubber tree latex collectors, with claims relayed by various institutions, and public opinion aware of ecological problems, have made it a central element of discussions concerning the management of forest ecosystems. The question of its position in regional development is raised. But what is known about its ecological viability? How can it adapt to the ecological and social changes that currently affect Amazonia? Why is so much interest shown in this activity in a global context in which numerous species are cultivated and massive quantities of synthetic products are manufactured? How can extractivism form part of new types of forest management combining conservation and development?

    Sur commande
  • L'eau est rare au nord du Mexique, et la gestion de cette ressource limitée est devenue une priorité nationale.
    Dans ce contexte, la Sierra Madre occidentale, château d'eau pour tout le nord du pays, est un espace particulièrement convoité. La relative abondance en eau y a entraîné le développement de pâturage et d'exploitations forestières, provoquant une surexploitation des milieux et des ressources. La dégradation des sols liée au surpâturage et au déboisement conduit de fait inévitablement à celle de l'eau et menace aujourd'hui le potentiel de toute cette région.
    A travers des études et des cas précis, cet ouvrage montre comment la gestion de l'eau est liée à celle de l'espace et nécessite la prise en compte des besoins de l'ensemble des usagers, du bûcheron au gardien de troupeaux. Cette gestion patrimoniale, qui permet de régler les nombreux conflits d'usage, forme un modèle de développement dont de nombreux pays de montagne pourraient s'inspirer.

    Sur commande
  • Développer l'utilisation durable des substances naturelles, faire de la protection de la biodiversité une activité rentable pour mieux la promouvoir tout en favorisant le développement des territoires concernés : il y a, dans le contexte actuel, des enjeux importants pour la Polynésie française.


    En effet, la Polynésie française bénéficie d'un potentiel intéressant par sa diversité (marine et terrestre) et ses spécificités, liées notamment à l'insularité. C'est ce qu'atteste le succès de quelques-uns de ses produits mondialement connus : perles, monoï, jus de nono, vanille.


    Mais la mise en valeur de ce potentiel demeure encore limitée ; son inventaire lui même reste très partiel. Pour en préciser les dimensions réelles, cette expertise collégiale s'est attachée à évaluer scientifiquement la ressource, tout en mettant en évidence les substances d'intérêt et les orientations de recherches prioritaires. Les conditions socio-économiques, juridiques et techniques de la mise en valeur de cette ressource sont analysées ici aux fins de fournir des éléments de connaissance et des recommandations utiles à la définition par la Polynésie d'une politique originale de valorisation de ses substances naturelles.

    Sur commande
  • L'application de la démarche qualité à la recherche est loin d'être une pratique courante, tant dans les pays du Nord que dans ceux du Sud. Elle offre pourtant un cadre structurant et sûr permettant d'améliorer les processus d'acquisition des connaissances, d'analyse des données et de valorisation des résultats. Outre un gain de temps appréciable, les activités de recherche se trouvent facilitées et leurs résultats significativement améliorés. La norme ISO 9001 est partagée par l'ensemble des acteurs et des structures de la recherche : directions, administrations, services d'appui, plateformes techniques et laboratoires publics ou privés.

    L'ouvrage d'Eva Giesen, simple et complet, lève les interrogations et les doutes sur l'efficacité de la norme ISO 9001 : 2008 appliquée à la recherche. Il constitue un guide facilitant la construction d'un projet de management qualité afin d'obtenir une qualification ISO 9001.

    Sur commande
  • Les techniques de la macroéconomie et de la modélisation suscitent de sérieuses réserves lorsqu'on veut s'en servir pour l'analyse des économies en développement dans les pays du Sud où le marché n'est qu'un régulateur partiel de la vie économique.
    Les projets de développement ont des contraintes qui ne sont pas seulement de techniques et de coûts ; ils nécessitent une connaissance de la géographie, des économies locales, des sociétés et des cultures qui s'acquiert sur le terrain ; ils s'inscrivent dans une histoire à prendre en compte. Différentes universités, notamment celle de Bordeaux I ont cru bon de donner à leurs étudiants en doctorat une ouverture sur la recherche de terrain, ses méthodes, ses résultats.
    L'anthropologie économique, entendue comme " discours " sur l'homme acteur économique, désigne un champ d'investigation privilégié. Portant son attention sur le coût social de l'ajustement structurel, la banque mondiale souligne l'actualité d'une économique à visage humain.

  • Dans l'euphorie de la manne financière que lui vaut, au lendemain de son accession à l'indépendance, un ralliement inconditionnel au libéralisme économique, la Côte-d'Ivoire engage à la fin de la décennie 1960 la plus gigantesque opération de développement jamais entreprise dans le pays : l'opération San Pedro.
    Objectif : la mise en valeur de la région du Sud-Ouest, une région forestière restée jusque-là en marge du " miracle ivoirien ", riche en ressources naturelles, mais pauvre en hommes. Trois grands volets : la création d'un port en eau profonde, l'édification d'une ville, l'aménagement de l'arrière-pays. C'est à une investigation d'ensemble sur ce Far West ivoirien et sur l'extravagant projet imaginé pour le " développer " que procède le présent travail.
    />
    L'histoire économique et sociale de la région, telle qu'elle a pu être reconstituée ici, montre que l'opération San Pedro n'est pas la première tentative faite pour tirer parti de ses ressources naturelles et humaines. L'intervention s'inscrit dans le prolongement d'un processus d'exploitation du milieu entamé sur cette portion du littoral africain dès l'arrivée des premières caravelles portugaises, au tournant des années 1470-1471 : traite de la malaguette, de l'ivoire, de l'huile de palme, des esclaves, recrutement de main-d'oeuvre " krouman ", écrémage de la forêt.
    Les investissements massifs réalisés sous couvert de l'entreprise nouvelle auront-ils eu des retombées plus positives ?
    Le bilan de l'opération San Pedro ne plaide malheureusement pas en faveur du " modèle ivoirien " de développement, dont celle-ci aura été le fleuron tout au long de la décennie 1 970. Comment expliquer cet échec ? Pour l'auteur de l'étude, la stratégie déployée par l'aménageur a certes été génératrice de croissance, mais, pour avoir été une fois de plus fondée sur l'exploitation des ressources existantes plutôt que sur leur valorisation, d'une " croissance sans développement ".
    Pour Gérard Ancey, l'un des meilleurs connaisseurs de la Côte-d'Ivoire et qui dans une postface donne son point de vue d'expert sur la question, le modèle ivoirien, pour réussir, " était condamné à la croissance selon un rythme accéléré ". Or, la crise financière que connaît le pays à partir de 1978 entraînera une réduction drastique des investissements, c'est-à-dire un ralentissement brutal de la croissance, auquel le projet San Pedro, " conçu trop exclusivement en fonction d'une conjoncture économique soutenue ", ne pourra pas survivre.
    Il sera abandonné fin 1980, alors qu'il était loin d'être achevé.

  • La population des migrants internationaux en Afrique subsaharienne est estimée à quarante millions de personnes dont au moins six millions de réfugiés ; ces migrants représentent près du tiers du total mondial (130 millions), sur un continent qui regroupe 10 % seulement de la population de la planète.
    Dans cet ensemble, l'Afrique de l'Ouest est à la fois la première région d'émigration vers l'Europe, et celle qui compte la plus forte concentration de migrants intrarégionaux. Malgré leur intensité et leurs enjeux politiques, ces mouvements de population demeurent des variables démographiques encore peu étudiées et mal connues.
    A partir des données récentes recueillies par EUROSTAT, l'objectif de cet atlas est d'offrir une représentation de la dynamique des systèmes migratoires qui se font et se défont entre l'Afrique et l'Union Européenne, et de réactualiser les analyses au regard des évolutions spatiales et des indicateurs de changements démographiques, économiques et politiques.

    En situant sa réflexion entre 1985 et 1993, l'auteur accepte d'appréhender ces phénomènes à un instant clef de leur histoire et au coeur des enjeux du monde politique actuel. L'exercice n'est pas sans péril ; mais il doit d'abord être considéré comme un devoir de recherche pour éclairer un débat vif, trop souvent obscurci par les a priori, les malentendus et les polémiques que suscitent l'immigration clandestine et les mouvements de réfugiés.

    Sur commande
  • L'économie de plantation en Côte d'Ivoire forestière repose, dans son modèle dominant, sur une caféiculture et une cacaoculture extensives.
    La présente étude, produit d'une recherche de terrain conduite de 1983 à 1985, vise à cerner le devenir de ce modèle dans une ancienne zone pionnière de Basse-Côte, à partir de l'analyse approfondie d'une économie villageoise mise en perspective par des enquêtes réalisées dans d'autres villages de la région. La mutation de l'économie agricole est appréhendée à travers l'évolution des systèmes de culture, de production et d'exploitation.
    La dynamique des systèmes de culture est marquée par la disparition du caféier et du cacaoyer, par la régression de certaines productions vivrières, et par le développement de cultures comme le palmier à huile, l'ananas ou le manioc. La dynamique des systèmes de production est caractérisée par une monétarisation des coûts de production et une intensification de la production, à des degrés variables selon les cultures.
    La dynamique des systèmes d'exploitation conjugue la valorisation monétaire du facteur foncier et l'apparition d'un groupe de producteurs ayant un accès précaire à la terre, devenue une ressource rare. Les formes de rémunération de la main-d'oeuvre sont modifiées ; des relations contractuelles se développent, liant les unités de production à des complexes agro-industriels. La mutation de l'économie agricole est expliquée, dans ses traits généraux, par la conjonction de plusieurs facteurs : épuisement des réserves forestières, blocage du renouvellement de l'économie caféière et cacaoyère dans le contexte agro-pédologique régional, et apparition d'opportunités de diversification des cultures liée à l'intervention de sociétés de développement.
    L'étude s'attache à faire apparaître la diversité des contraintes qui pèsent à l'échelle des unités de production, et des réponses qui leur sont apportées. L'analyse des décisions paysannes souligne la nécessité de concevoir la logique économique des choix culturaux dans une perspective large. Une telle perspective doit intégrer tant la valorisation des productions et des facteurs de production, les conditions d'accès à la terre, le rapport entre les différents acteurs économiques, que la prise en compte du risque, des caractéristiques techniques des cultures et du facteur "temps".
    Cette recherche, qui témoigne de la plasticité de l'économie de la production agricole en Côte d'Ivoire, contribue ainsi à une meilleure compréhension d'une forme d'économie de plantation relativement méconnue, caractérisée par l'intégration directe des producteurs à des filières agro-industrielles.

    Sur commande
  • La nature en partage - autour du protocole de nagoya Nouv.

  • La symbiose ectomycorhizienne, phénomène naturel vieux d'environ 250 millions d'années, résulte d'une association mutualiste entre le mycélium d'un champignon du sol et les racines d'une plante hôte. Dans ce partenariat à deux, le champignon mobilise des nutriments du sol, en particulier le phosphore, au bénéfice de la plante hôte. En retour, le champignon reçoit de la plante hôte du carbone qu'il est incapable de fabriquer. La symbiose apporte une indéniable valeur ajoutée aux deux associés. Elle est ainsi au coeur des recherches pour optimiser les opérations de reboisement et de réhabilitation des sols dégradés et pour lutter contre la désertification.

    Cet ouvrage présente une synthèse des travaux sur les champignons ectomycorhiziens conduits par l'IRD et ses partenaires en Afrique de l'Ouest. Outre des données fondamentales sur la diversité et l'écologie de la symbiose, cet ouvrage décrit les méthodes d'étude des champignons, en particulier les techniques de mycorhization contrôlée, pratique sylvicole utilisée pour la production de plants forestiers. Un chapitre est consacré aux champignons comestibles, source de nourriture appréciée des populations qui peut également contribuer au développement socio-économique régional.

    L'ouvrage s'adresse à un large public (étudiants, chercheurs, enseignants, gestionnaires de l'environnement, décideurs) et constitue une référence actualisée sur les symbioses ectomycorhiziennes et leur impact dans les écosystèmes forestiers ouest-africains.

    Sur commande
empty