Religion & Esotérisme

  • Sophie Keller, la référence d'une nouvelle astrologie au service de l'être. Une approche moderne, un outil de connaissance de soi et du monde. Cet ouvrage est destiné à tous ceux, expérimentés, débutants ou curieux, qui s'intéressent à l'astrologie en tant qu'outil de connaissance de soi, d'évolution et de transformation. Chacun y trouvera des clés pour s'approprier ou se réapproprier cette discipline sacrée.
    Il est le livre témoin de plusieurs années de pratique assidue qui m'ont permis de remettre au goût du jour les fondamentaux de l'astrologie, afin de transmettre ce qu'elle a de meilleur pour vous guider de façon concrète et adaptée face aux enjeux du changement de paradigme à l'oeuvre. A travers ce voyage entre théorie et magie, vous serez en mesure de découvrir votre carte de naissance et de comprendre ses problématiques et voies de résolution avec l'aide d'éléments de datation liés aux cycles des planètes.
    Cette approche, résolument bienveillante, laisse une place importante au libre arbitre en faisant de chaque être humain le maître de sa destinée. Elle a pour but de vous aider à définir votre place au sein de l'Univers en vous permettant d'accéder à une autre dimension de vous-même, connectée à votre essence divine, et de devenir votre propre guide.

  • Xavier, trente-deux ans, journaliste à Paris, ne supporte plus la vie qu'il mène. Usé par son rythme trépidant, lassé des amours éphémères, déçu par la médiocrité des liens, vidé de tout élan et ne sachant plus où trouver de la force pour éclairer sa vie, il décide, sur un coup de tête, de passer quelques jours dans un ermitage auprès d'un vieux moine, haut en couleur, à la stature spirituelle et humaine hors du commun.
    Il s'installe au creux d'un monastère perdu dans la montagne. Partageant la vie de prières et les travaux des moines, il dort dans une cellule et prend un repas par jour. Sa cure de silence est entrecoupée par des conversations à la fois chaleureuses et exigeantes menées souvent par le père supérieur et parfois avec les autres moines dont les différentes personnalités le surprennent, mais moins toutefois que le bonheur qu'ils respirent. À la fin de sa retraite, il remonte à Paris en partie lavé de son mal-être et rencontre une jeune femme.
    Un voyage initiatique aussi dense qu'inattendu, ponctué de dialogues revigorants, riche de sagesse et de bon sens, plein d'émotion et parfois d'humour où la source du christianisme jaillit comme un leçon de vie.

  • Sur la question de la radicalisation du religieux, les salafistes djihadistes concentrent toute notre attention. Or ils ne sont pas les seuls à constituer une menace : il faut aussi s'intéresser aux téléprédicateurs du Conseil évangélique de Trump, aux juifs radicaux du « Grand Israël », aux extrémistes bouddhistes et hindouistes... Dans notre monde globalisé, on doit en réalité parler des radicalismes religieux au pluriel.
    Tous reposent sur le même triptyque d'intolérance : une foi, une terre, un peuple, s'appuyant sur une réécriture victimaire de l'Histoire et légitimant une violence vengeresse « sanctifiante » - à l'instar des kamikazes salafistes qui se croient promis au paradis ou de ces pasteurs et prêtres américains justifiant le meurtre de médecins avorteurs.
    S'ils partagent de nombreux points communs, tous ne visent pas un objectif planétaire. Mais tous redessinent la géopolitique moderne, tandis qu'au sein des sociétés, les poussées radicales sapent chaque jour un peu plus l'égalité entre les hommes, les droits des femmes, des minorités, excluant l'« Autre » du champ politique quand il ne s'agit pas purement et simplement d'épuration ethnique...
    Face à ces dangers, il est temps de cesser de traiter les religions sous l'angle de la liberté de conscience et de les considérer en termes politiques. Les mêmes appels à l'exclusion proférés par des néonazis ou des suprémacistes seraient immédiatement condamnés : pourquoi faudrait-il les tolérer quand ils sont tenus par des religieux, quelle que soit leur « chapelle » ?

  • Dieu

    ,

    Si Dieu existe, pourquoi ne le voit-on pas ? Quand les dieux sont-ils apparus dans l'histoire de l'humanité ? Les juifs sont-ils les inventeurs du Dieu unique ? Pourquoi la figure de Dieu est-elle presque toujours masculine et les religions bien souvent misogynes ? Dieu est-il une personne, une force, une énergie, un principe créateur ? Le Dieu des juifs, des chrétiens et des musulmans est-il le même ? Pourquoi s'entretue-t-on au nom de Dieu ? Que disent les philosophes de Dieu ? La foi peut-elle exister sans le doute ? Y a-t-il d'autres sociétés athées que l'Occident moderne ? La science peut-elle prouver que Dieu existe ou qu'il n'existe pas ? Le bouddhisme est-il une religion sans dieux ?
    Voici quelques-unes des questions posées par la journaliste Marie Drucker à Frédéric Lenoir, philosophe et historien des religions. À travers une conversation très vivante, où aucun sujet important n'est éludé, la fabuleuse histoire de Dieu dans l'histoire humaine prend tout son sens. Frédéric Lenoir livre une analyse objective et distanciée ; il expose aussi bien le point de vue des athées que celui des croyants. À l'image de ses auteurs qui ont toujours su allier esprit de sérieux et popularité, ce livre réussit le pari de la rigueur intellectuelle et du plaisir de lecture.

    Sur commande
  • À L'aube du VIIe siècle, l'Arabie a été réveillée de sa torpeur millénaire par un souffle mystique puissant et inconnu jusque-là, l'islam. Son émergence fut particulièrement rapide, car il n'a fallu à Mohammed, le nouveau prophète, qu'un peu plus d'une vingtaine d'années (de 610 à 632) pour réduire à néant les rites païens qui dominaient la cité antique de La Mecque et leur substituer une nouvelle religion, à la fois monothéiste (Allah est le Dieu, sans partage) et abstraite dans son horizon de pensée.
    C'est cette histoire et ses turbulences que Malek Chebel raconte dans cette biographie, dans laquelle il s'est attaché à dresser le portrait du Prophète et de son époque. Il évoque sa naissance à La Mecque, son éducation, son mariage avec Khadidja, sa progéniture, son harem, mais aussi les grands personnages du début de l'islam qui l'ont aidé ou combattu, y compris Ali, fondateur du schiisme, ainsi que les multiples obstacles auxquels lui et ses premiers adeptes ont été confrontés.
    Tout en restituant cette destinée dans son contexte historique et économique, l'auteur livre une description détaillée des débuts du dogme, avec ses écoles de pensée et ses premières sectes. Un chapitre est consacré aux liens que l'islam a initiés avec les tribus juives de Médine, les Chrétiens d'Arabie, d'Éthiopie et d'Égypte et les polythéistes. Pour une meilleure compréhension de ce que fut la vie du Prophète, Malek Chebel aborde aussi des thèmes comme ceux du vêtement, de l'art de la guerre, de la médecine, de la diplomatie ou de la vie intime du harem. Il clôt cet ensemble par un chapitre montrant la construction de l'image du Prophète et de l'Islam en Occident.
    Prenant ses distances aussi bien avec les hagiographies du Prophète qu'avec les interprétations ultérieures qui ont été faites de sa pensée, Malek Chebel s'appuie sur les sources à ses yeux les plus fiables que sont le Coran et les Hadith, dont il est un des exégètes les plus sûrs.
    Dans cette biographie, Malek Chebel montre comment le Prophète, homme de doctrine, de pratique, de pouvoir, mais aussi administrateur, époux, chef de famille, a compris très vite que le développement d'une religion ne peut se concrétiser durablement sans que cette religion et cette spiritualité ne tiennent compte de plusieurs pulsions humaines évidentes : l'amour des biens matériels, la sexualité, le pouvoir.
    L'islam, religion dès le départ, presque laïque, reconnaissait ainsi l'expérience des hommes dans sa double part, sublime d'un côté, ordinaire de l'autre, divine par ses aspirations, terrestre par son exercice.

    Malek Chebel confirme à travers ce livre qu'il est plus que jamais nécessaire de connaître l'histoire de Mohammed pour bien comprendre à la fois la richesse et la vérité de son enseignement.

    Sur commande
  • Il y a trente ans, Baird T.
    Spalding publiait La Vie des Maîtres, récit de son aventure initiatique auprès des chefs spirituels d'Extrême-Orient. Ce recueil permit à l'Occident de s'initier à la sagesse et à la philosophie orientales. Une nouvelle spiritualité émergea, grâce à laquelle la jeunesse du monde entier trouva un chemin pour éclairer sa vie.
    A la lumière de l'enseignement reçu en Inde, au Tibet et au Népal, Spalding interprète ici les textes sacrés de l'Orient et de l'Occident.
    Abordant les questions fondamentales de l'être, Treize leçons sur la vie des Maîtres nous livre quelques réponses afin que nous puissions " réorganiser notre vie en fonction des principes qui ont permis aux hommes inspirés par Dieu de parvenir à la maîtrise spirituelle ".

    Sur commande
  • Vous qui pensez connaître l'Évangile par coeur ; vous qui ne l'avez jamais lu ; vous qui avez rayé le Christ de votre existence, ignorant sa vie, déformant ses propos, balayant son enseignement d'un revers de main ; vous qui imaginez que la sagesse christique est une soupe insipide servie à des enfants sages ; vous qui ne savez pas que sa doctrine cravache les pouvoirs, renverse les convenances, pourfend toutes les formes d'étroitesse d'esprit. Et surtout... vous, passionnés de la lumière, fanatiques de l'amour, vous qui ne voulez pas vous mettre en rang derrière la bien-pensance, ce livre est fait pour vous !
    En écrivain et en poète, plus qu'en théologien ou en exégète, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine relit l'Évangile, en déploie les mystères et, à chaque verset, actualise le message évangélique en redonnant chair et sang au Charpentier de Nazareth.

  • " sait-on formuler la différence entre israélite, juif et israélien ? l'israélien est celui qui a un passeport israélien.
    Cela va de soi. mais l'israélite ? est-ce une personne qui pratique la religion juive ? mais alors qu'est-ce qu'un juif ? et de surcroît un juif qui n'a pas de religion ? " j'ai été souvent tenté d'expliquer pourquoi je me sens profondément juif tout en étant laïque et ce que signifiait pour moi le judaïsme. tout au long de mes précédents ouvrages, j'ai raconté non pas le judaïsme, mais des histoires de juifs.
    Aujourd'hui, mes chers filleuls, j'aimerais évoquer pour vous une culture et des hommes hors du commun que j'aime et qui me portent depuis l'enfance : abraham, moïse, ezra. jetés dans l'aventure naissante d'une humanité en proie au mal, ils trouvèrent le moyen de s'en défendre grâce a l'établissement du premier monothéisme et au livre le plus lu dans le monde, la bible. c'est sur ce chemin-là, celui d'un peuple et d'une mémoire qui ont survécu aux siècles, que je voudrais vous conduire.
    Car je suis de ceux qui espèrent encore que la connaissance des " autres " sera toujours la nourriture de la paix de demain. ".

    Sur commande
  • Donnons aux jeunes une place centrale ! Marginalisés, ces exclus de notre temps sont faits de la même étoff e que Dieu : leurs meilleures qualités sont les Siennes. Ce n'est qu'en établissant un pont entre les anciens et les jeunes que pourra survenir cette révolution de la tendresse humaine dont nous avons tous si profondément besoin.
    Le pape s'adresse ici non seulement aux jeunes du monde entier, dans l'Église et au-dehors, mais aussi à tous ces adultes qui ont un rôle d'éducateur et de modèle dans les familles, dans les paroisses et les diocèses, à l'école, dans le monde du travail et des associations. Il aborde avec force, sagesse et passion les grands thèmes qui touchent notre jeunesse - l'environnement, les extrémismes, la pauvreté, les réseaux sociaux, l'amour... - et mêle souvenirs personnels, notations théologiques et considérations prophétiques.
    Ces pages parlent d'avenir et d'espoir.

  • Le plus célèbre de nos prêtres prend la plume pour défendre l'Église. Il s'agit de regarder la vérité en face : si les Catholiques s'éloignent de leur Église, il faut que le clergé accepte de réviser sa façon de faire. Ainsi, l'audacieux Michel-Marie Zanotti-Sorkine n'hésite pas à dénoncer une Église vieillie, en perte de vitesse, abandonnée de ses ouailles avant de dévoiler ses rêves pour la maison de Dieu.
    « Je rêve d'une église moins parlante et plus aimante ; Je rêve d'une église qui par la splendeur de la liturgie emporterait les têtes, les coeurs et les sens ; Je rêve d'une Élise ultra patiente avec les égarements de chacun. » L'auteur s'adresse en préambule directement à l'Église, qu'il personnifie. L'effet est saisissant : qui est cette femme, au pas lent et solennel, créée par le fils de Dieu il y a 2000 ans ? Quels atours lui reste-t-il pour séduire encore aujourd'hui ? Pour espérer retenir les fidèles qui s'éloignent en masse, l'Église doit cesser de juger les hommes, de statuer sur la vie des personnes. Bien au contraire, elle doit les accompagner, unir les aspirations de ses contemporains à celles du Christ.

  • Après vingt-cinq ans de recherches, James Tabor, spécialiste mondialement reconnu des religions archaïques, retrace ici l'histoire de l'homme Jésus, et contredit sérieusement un certain nombre de dogmes du christianisme.
    Il montre comment un mouvement religieux considéré comme dissident à l'époque - le christianisme - a pu s'imposer au détriment du projet initial de Jésus : conduire le peuple juif à sa rédemption politique, sociale et spirituelle. Et il dessine sous nos yeux l'image d'un Christ très humain, l'aîné d'une nombreuse fratrie, à la tête d'une véritable dynastie, rejoignant Jean-Baptiste dans son élan messianique et enrôlant dans son mouvement ses quatre frères dont trois reprendront le flambeau après sa mort. Pourquoi et comment ces faits ont-ils été gommés ?
    Best-seller aux États-Unis, cette fascinante enquête transforme radicalement notre vision d'un des moments les plus cruciaux de l'histoire.

  • Dans le premier livre signé de sa main, le Pape François dialogue de façon simple, intime et personnelle avec chaque femme et chaque homme de la planète.
    À travers son expérience personnelle de prêtre, il aborde la question de la Miséricorde, thème central de son enseignement et de son témoignage.
    Il explique pourquoi l'Année sainte extraordinaire qui lui tient tant à coeur devrait parler à toutes les âmes - à l'intérieur de l'Église mais aussi au-dehors - qui recherchent un sens à la vie, un chemin de paix et de la réconciliation, une guérison des blessures physiques et spirituelles.
    Ce texte est la synthèse de son enseignement et de son pontificat.

  • Ce livre s'adresse à l'honnête homme, catholique ou non, s'intéressant à ce que le catholicisme peut signifier et devenir dans la France d'aujourd'hui. C'est une réponse à la fois vigoureuse, argumentée et vivante au déclinisme qui a trop souvent cours à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Église. Il s'appuie en partie sur l'expérience de l'auteur acquise par neuf années comme aumônier des parlementaires français. Son objectif est le suivant : mettre en lumière les signes de vitalité et les promesses de recommencement du catholicisme français - tout en relevant les exigences de purification et de réforme. Il comprend six thèmes majeurs :
    - Les rapports de la politique et de l'église dans la société actuelle, le sens et l'importance de la véritable laïcité ;
    - Le rôle des chrétiens dans le domaine de la culture, la dimension culturelle étant au sens large plus fondamentale que la dimension politique ;
    - Les défaillances et les insuffisances de l'église dont les remèdes sont la ferveur et l'espérance ;
    - Le relativisme ambiant qui cohabite avec une soif de la vérité. La recherche de la vérité qui fait vivre ;
    - Les rapports hommes-femmes remis en cause, la distinction sexuelle en débat, la recherche d'une écologie " humaine" ;
    - L'Église est une Église pour les pauvres. Il y a à promouvoir une éthique de la fragilité.
    Nous sommes un corps, une âme et un esprit. Le monde a soif de vie intérieure. Il s'agit de conduire le lecteur vers la possibilité de la prière ; la crise spirituelle est aiguë mais " nous sommes au commencement de l'ère chrétienne " (cardinal Lustiger).

  • Edgar Cayce est aujourd'hui considéré comme l'un des pères de la psychologie et de la médecine holistiques, cette vision de l'homme global qui rejoint les travaux les plus avancés de la science actuelle.
    Le premier volume était consacré à l'exposé général de la pensée d'Edgar Cayce. Ce tome II aborde des aspects plus précis de la philosophie caycienne : les mécanismes de la guérison psy (healing) et ceux de la réincarnation appliquée à l'histoire. En outre, Dorothée K?chlin de Bizemont a réuni les lectures de Cayce sur l'Histoire de France, qui s'intègrent à sa théorie générale sur les cycles de l'histoire.
    Ces documents n'avaient jamais été publiés, ni en français ni même en anglais.

    Sur commande
  • Un livre des voyages de l'âme, que d'autres appellent réincarnation, une " histoire perpétuelle " qui se déroule en trois cycles (après bien d'autres) ou trois vies, trois " îles " qui se situent dans "ce pays-ci ou là ", apparemment en Inde, mais l'Egypte y est aussi et les lacs gelés de Norvège.
    Et un personnage, Nil, toujours en quête d"' autre chose "-un nouvel état de l'homme sur la terre échappant à la " Mécanique " et aux lois du mental -, qui a tout brûlé pour cela, laissé la robe du monde pour celle d'un mendiant Sannyasin, et qui découvre une conscience plus vaste, cosmique, des perceptions nouvelles, pour s'apercevoir finalement qu'il avait peut-être trouvé la liberté des hauteurs, mais perdu la terre.
    Et chaque fois, de vie en vie, ce personnage retrouve les mêmes circonstances, mais comme aggravées, les mêmes acteurs, et une éternelle bien-aimée, Mohini, Batcha, sa compagne de tous les cycles, qu'il brûle chaque fois pour saisir l'insaisissable autre chose " Trois fois, tu es venu ; trois fois, tu as tué "; comme si ce long périple le conduisait vers un impossible point central, un même n?ud du Destin où l'homme est contraint de choisir entre la catastrophe une fois de plus ou l'émergence à un autre niveau de conscience.
    Jusqu'au jour où tout au fond de la nuit, devant le bûcher de sa bien-aimée, Nil découvre l' " autre chose ", la " lumière puissante " du prochain cycle, ayant compris enfin que la liberté n'était pas nécessairement sur les hauteurs hors du monde et que nous étions les fils du ciel " par le corps de la terre ".

  • Ce petit livre fait suite à l'un des écrits les plus répandus de littérature ésotérique intitulé la vie des maîtres et dont voici sommairement l'histoire.

    Sachant que je m'intéressais à ce domaine de connaissances, mon ami paul dupuy, alors directeur général du petit parisien, me donna en 1927 un exemplaire de la vie des maîtres.
    Ce texte me passionna, car il me mettait en contact avec le monde spirituel invisible. je le traduisis aussitôt en français et en répandis une douzaine d'exemplaires dactylographiés. j'écrivis plusieurs fois à l'auteur et à l'éditeur sans recevoir de réponse et je suppliais mes amis américains de faire l'impossible pour entrer en contact avec eux.

    Après dix-neuf ans d'efforts, toujours sans résultat, je me décidai à publier ma traduction sans autorisation de l'auteur et de l'éditeur. un an plus tard au mois d'août, alors que je me trouvais seul dans mon bureau parisien, une voix céleste me dît trois jours de suite avec autorité: "tu as voulu rencontrer spalding. eh bien, maintenant, pars pour les etats unis et tu le rencontreras. " j'eus assez de foi pour croire à l'autorité du maître invisible qui m'avait parlé, et je partis six semaines plus tard pour les etats-unis.
    J'y rencontrai en effet spaiding, une dizaine de jours après mon arrivée. les détails de l'aventure sont trop longs à raconter, mais quand j'offris à spalding les droits d'auteur que j'estimais lui devoir, il les refusa et me dit simplement qu'il validait mon travail sous la seule condition que je répondrais soigneusement au courrier des lecteurs. et ce courrier fut abondant, avec en plus de nombreuses visites.
    Près de quarante ans plus tard, un lecteur vint me voir et me dit : " saviez-vous que spaiding avait publié en 1952, un an avant sa mort à l'âge de quatre-vingt-quinze ans, un livre complémentaire de la vie des maîtres intitulé ultimes conférences, avec questions et réponses ? " sur ma réponse négative, il m'en donna un exemplaire anglais que je traduisis aussitôt en français et que voici. sous le titre: ultimes paroles.
    Parmi les principaux sujets traités, on trouvera analysées dans ce livre des études vécues sur la photographie du passé, la marche sur les eaux, la victoire sur la mort, etc. je laisse aux lecteurs le soin d'en apprécier l'intérêt et la valeur.

    Louis colombelle.

    Sur commande
  • À Marseille, en haut de la Canebière, l'église des Réformés devait être détruite. L'évêque tente une dernière chance et en confie la charge au père Zanotti-Sorkine. Sept ans plus tard, dans ce quartier où les catholiques sont minoritaires, chaque dimanche matin, l'église est archipleine. Cent soixante-deux baptêmes d'adultes ont été célébrés à Pâques. Un miracle ? Non, mais une exception en France qui tient à quelques raisons. L'église est ouverte douze heures par jour, la messe est dite quotidiennement dans la nef. Le culte est célébré dans la grande tradition : processions solennelles, enfants de choeur, encens, grandes orgues, chants, célèbres sermons du nouveau curé, chapelets dits en commun, confessional ouvert deux fois dans la journée.
    Le prêtre reçoit sans rendez-vous tous les soirs à partir de vingt heures. Ce qu'il prêche : les grands préceptes de l'Église catholique, le don de soi, l'amour des autres, la confiance en Dieu, la pratique religieuse. Tous les paroissiens le disent : " Je viens ici parce que j'y découvre ce que je n'ai pas trouvé ailleurs. " Né en 1959, l'auteur a d'abord été chanteur-compositeur-interprète dans des cabarets. À 28 ans, il arrête et étudie la philosophie et la théologie puis entre chez les Franciscains. En les quittant, il vient à Marseille, où il est ordonné prêtre à 40 ans.
    Le livre est divisé en deux parties :
    - la première s'adresse aux prêtres : cinquante pages de pensées, conseils, sentences simples et fortes qui redéfinissent leur sacerdoce ;
    - la seconde est destinée aux fidèles et aux autres pour leur rappeler les bases de la religion catholique ainsi que des comportements et des vertus qui aident à vivre.

  • « Je n'arrive pas à me déplacer en voiture blindée. Un évêque, c'est un berger, c'est un père. J'ai dit dès le départ que je ne voyagerais que si on me laissait être en permanence au contact des gens. » François.
    Partout où il voyage, François est attendu avec ferveur par des milliers de catholiques. Andrea Tornielli l'a accompagné dans tous ses déplacements hors de Rome, depuis le premier, symbolique, à Lampedusa en juillet 2013. Il en a rapporté ce journal de voyages dans lequel il nous révèle un portrait inédit et intime du pape, pèlerin de la paix.
    De l'Italie au Brésil, de Cuba au Sri Lanka, dénonçant la corruption, le narcotrafic et la vente des armes à feu, appelant les gouvernements à agir contre le réchauffement climatique, s'indignant de l'indifférence générale face aux grandes tragédies humanitaires, invitant toutes les confessions à prier ensemble, serrant dans ses bras des enfants des rues ou des familles endeuillées, le pape François donne un sens fort à chacun de ses voyages. Entre messages d'amour et cris d'indignation, il veut remuer les consciences contre la « mondialisation de l'indifférence ».

    Sur commande
empty