Religion & Esotérisme

  • Contrairement à ce qu'affirment tous les fondamentalismes, la transmission d'un héritage ne doit pas être une réplication à l'identique. Elle dépend d'une infidélité partielle, garante de surgissements inattendus, aujourd'hui comme hier.
    Mariant filiation et rupture, la tradition juive ne se renouvelle qu'en étant bousculée et nourrie par sa rencontre avec d'autres. Delphine Horvilleur illustre brillamment cette vision ouverte de la religion et revisite, loin des interprétations convenues, quelques épisodes fameux de la Genèse. Elle montre aussi sa capacité à repenser les grands problèmes contemporains à partir de la tradition rabbinique.
    Procédant avec clarté et humour, elle aborde successivement trois thèmes : comment, selon le judaïsme, se fabriquent un parent, une identité et un désir, c'est-à-dire la possibilité d'enfanter l'avenir.
      Pétillant d'intelligence. Jean-François Birker, La Croix.

  • Socrate, Jésus et Bouddha, en leurs temps respectifs, tentèrent de s'insurger contre une vision purement matérialiste de l'homme et du monde. Jamais ils ne furent dogmatiques, et leur enseignement a traversé les siècles sans prendre une seule ride. Par-delà leurs divergences, ces trois « phares » de l'humanité s'accordent sur ceci : l'existence humaine est le plus précieux de tous les biens, et chacun d'où qu'il vienne est requis par la vérité, par le désir de se connaître, par l'amour de la liberté, par l'urgence de vivre en paix avec soi et avec les autres. C'est pour cela que leurs messages, divers et complémentaires, répondent aujourd'hui encore à la question essentielle : quel est le sens de la vie ?

  • Rien ne serait plus périlleux, aujourd'hui, que de décrypter les tumultes qu secouent le monde arabe par le prisme de l'opposition entre démocratie et dictature. Ce sont là des catégories qui, sans être dépourvues de pertinence, ne rendent pas compte d'une réalité fondamentale : l'antagonisme immémorial des sunnites et des chiites. C'est pourquoi, dans cet ouvrage, Antoine Sfeir a choisi de remonter aux sources historiques et théologiques de cette guerre de «l'islam contre l'islam», afin d'en mieux saisir les implications géopolitiques. De l'Iran à l'Egypte, du Qatar à la Syrie, du Maghreb à «l'Orient compliqué» - et, surtout, du prophète Mahomet aux luttes de succession ouvertes par sa mort -, il brosse une freque magistrale du monde arabe tel qu'il est, de ses «printemps» à ses éventuels automnes. Une exploration minutieuse et pédagogique qui, en brassant un immense passé, éclaire singulièrement notre présent.

  • Il est impossible d'entrer vraiment dans la philosophie si l'on ne prend pas le temps de comprendre en profondeur au moins un grand philosophe.
    C'est dans cette perspective que je me suis efforcé d'offrir au lecteur une introduction aussi claire que possible aux trois ouvrages majeurs de kant - ses trois critiques. j'ai cherché à ouvrir quelques portes, à lever les principaux obstacles qui peuvent entraver d'entrée de jeu la compréhension [...]. par-delà son ambition pédagogique, ce livre propose une interprétation d'ensemble du système kantien [...].
    Lire kant est et restera toujours difficile et cet ouvrage ne prétend pas à la facilité. du moins peut-on s'efforcer de rendre la tâche tout à la fois plus sensée, en soulignant ses enjeux, et moins ardue, en donnant les clefs de l'édifice.

  • L'éditorialiste dévoile ici son rapport personnel au judaïsme, à Israël et à la réalité juive dans sa diversité. Avec une analyse des relations entre juifs et chrétiens d'une part, et entre juifs et musulmans d'autre part, il invite le lecteur à repenser les grandes révolutions anthropologiques, de Spinoza à Einstein, qui ont marqué l'Occident.

  • Jacques Rollet Religion et politique Le christianisme, loeislam, la démocratie Comment, en ce début de siècle, penser ensemble religion et politique ? Et comment articuler, dans loeordre humain, loeinstance du spirituel et celle du profane oe Loeactualité la plus brûlante exige que, sur ces questions, loeOccident sécularisé et « désenchanté » renouvelle ses concepts. Et coeest ce qui fait loeobjet de cet ouvrage.
    De la tradition ? Ancien et Nouveau Testament, Coran, pensée médiévale ? à la modernité ? Machiavel, Locke, la philosophie des Droits de loehomme ?, Jacques Rollet tente ainsi de préciser la relation complexe de la théologie et des affaires de la cité. En chemin, il rencontre, bien sûr, la problématique de loehumanisme démocratique, de loeautonomie de loeindividu, du mal radical et de la postérité judéo-chrétienne. Il soeefforce également doeinterroger loeislam et ses métamorphoses temporelles ? qui ne laissent pas doeinquiéter ceux qui croient, à tort ou à raison, que la paix civile suppose loeabsolue distinction du ciel et de la terre.

  • Le catholicisme donne parfois le sentiment d'avoir réussi son aggiornamento. Pourtant, les années Jean-Paul II et Benoît XVI sonnent comme une revanche : celle des intransigeants. En l'espace de deux pontificats, les voilà devenus les nouveaux soldats du Vatican au détriment des ordres anciens et plus encore des catholiques modernistes. Jusqu'où ira ce virage ? Jusqu'à faire du concile de Vatican II une parenthèse ? Jusqu'à Vatican moins II ? C'est ce qu'ont voulu savoir Caroline Fourest et Fiammetta Venner en enquêtant sur les relations complexes qu'entretient Rome avec trois courants sulfureux du catholicisme contemporain : l'Opus Dei, la Légion du Christ et les traditionalistes.

    Indisponible
  • Tarik Ramadan est-il un réformateur ou un dangereux intégriste ? Un prédicateur autonome ou l'ambassadeur des Frères musulmans? Dans ce livre, Caroline Fourest dissèque le discours, la stratégie et les méthodes de Tarik Ramadan.

    Sur commande
  •    On sait que le judâisme, le christianisme et l'islam forment les trois branches de ce qu'il est convenu d'appeler le monothéisme, et sont issus d'une même source: la révélation faite à Abraham, qui a ainsi décidé de la foi révélée en un Dieu unique et transcendant, inconnaissable par les voies de la perception et de la raison.


    Henry Corbin analyse les composants de ces trois grandes religions et montre que, par-delà leurs différences, elles ont finalement produit une vision du monde homogène, où dominent la Gnose, l'idée de Beauté et la défense de l'Individualité. Or, par un étrange retournement, elles ont souvent dérivé, au cours de leur histoire, vers la violence et les formes de l'ordre totalitaire. Le Paradoxe du monothéisme fait le point entre les deux voies: celle des Églises et celle des gnoses.


    Un livre essentiel pour comprendre le dérapage des religions.

  • Il n'existe pas un seul chapitre des Evangiles qui ne s'appuie sur la tradition orale et écrite juive. Les chrétiens continuent encore aujourd'hui d'ignorer la Torah. Le temps est arrivé pour eux de remédier à ces ignorances coupables à cause de leurs conséquences historiques.
    Tous les auteurs des Saintes Ecritures chrétiennes appelées encore Nouveau Testament étaient juifs, à l'exception de Luc. Quelles que soient les modifications postérieures de leurs écrits, apportées par les communautés chrétiennes, il est normal de penser qu'ils étaient nourris de la tradition juive authentique. Peut-on, dès lors, comprendre leur enseignement en ignorant le judaïsme oe En vérité, je vous le dis, le temps du dialogue fraternel et sans complaisance est là, au début du troisième millénaire. Si le Jubilé signifie, dans la Torah, l'année de la libération, libérons-nous d'abord, juifs et chrétiens, de nos ignorances réciproques. Mettons-nous à l'étude de toute la présence juive dans la spiritualité évangélique, afin de mieux définir le rôle de l'Eglise dans le monde et dans le siècle qui s'ouvre.

    Armand Abécassis est professeur de philosophie générale et comparée à l'université Michel-de-Montaigne (Bordeaux III). Ses écrits et ses enseignements témoignent d'un dialogue fécond entre judaïsme et christianisme. Il est l'auteur, entre autres, de La Pensée juive.

  • Pourquoi l'Islam est-il, de nos jours, la religion qui recrute le plus d'hommes et de femmes en ce monde ? Et quel charme, en lui, envoûte tant d'Occidentaux en mal d'appartenance oe

  • « je crois parfois, la nuit... » avoue ici jean-marie rouart - et cela ne manquera pas de surprendre de la part d'un biographe du duc de morny et du cardinal de bernis. pourtant, par-delà le parfum de galanterie qui signale ses romans, l'auteur de cette confession-méditation a toujours été hanté par la question spirituelle et sa quête perpétuelle d'absolu. c'est donc de dieu qu'il s'agit dans cet ouvrage qui, en vérité, n'est guère éloigné des préoccupations ordinaires de son auteur. car dieu - mais aussi le christianisme considéré comme un éclairage fondamental de la sensibilité et de la culture -n'est jamais très loin du romanesque des passions, de la littérature, du pouvoir, du suicide, de la justice, de l'amour...
    />

empty