Manufacture De L'image

  • Vaporiser-créer, de la légèreté à la densité L'exposition " AEROSOLTHERAPIE " présente divers travaux plastiques de quinze peintres ou dessinateurs utilisant tous l'aérosol ou l'ayant utilisé - Jules Olitski et Roland Topor, de la partie, sont décédés respectivement en 2004 et 1997. Cette utilisation s'avère d'une nature diverse, protéiforme. Certains artistes ont recours à la bombe de peinture de manière exclusive, soit pour tracer, soit pour recouvrir la toile ou le support du dessin.
    D'autres, plus parcimonieux ou plus aventureux, en usent en complément de manières de peindre ou de dessiner plus conventionnelles. Le spray, l'acte de vaporisation, vient dans ce cas enrichir à la fois leur palette, la composition et l'effet stylistique produit. L'aérosolthérapie, la technique de soin qui fournit à l'exposition son intitulé, consiste à faire inhaler à un malade, par nébulisation, des médicaments en suspension dans un gaz, et ce, pour acheminer dans ses voies respiratoires un micro-brouillard (l'aérosol au sens strict) de substances curatives.
    Rapporté à l'expression artistique, le principe aérosol-thérapeutique entend suggérer que la peinture aérosol, la Spray Painting, n'est pas sans effet sur l'état même de la représentation, picturale comme graphique. Légère par sa matière mais dense par ses effets, celle-ci peut agir comme une relance inventive, comme un renforcement, comme un étai bénéfique. Son pouvoir de dynamiser l'art pictural ou le dessin en fait un allié essentiel, fraternel, secourable au besoin, de la création plasticienne.

  • Catalogue de l'exposition « Tierradentro - Daniel Otero Torres » au Drawing Lab, du 11 mars au 17 juin 2021.

    L'artiste Daniel Otero Torres décline l'étendue de ses pratiques graphiques dans une mise en scène immersive rappelant les espaces d'un tombeau funéraire préhispanique.

  • Cet ouvrage montre l'usage qui est fait du motif de l'arbre par les artistes contemporains engagés, tels Pierre ALECHINSKY, Maurizio CATTELAN, Lucien CLERGUE, Fabrice HYBER, Frans KRAJCBERG, Henrique OLIVEIRA, Ernest PIGNON ERNEST, Jacques VILLEGLE, AI WEIWEI, Ugo RONDINONE, Philippe RAMETTE, NILS-UDO, JR, etc.

    Ar(t)bre se veut un livre doublement engagé :
    - Un engagement en faveur de la lutte contre la déforestation et la protection des populations qui sont l'âme et les gardiens des forêts primaires.
    - Un engagement avec les artistes pour affirmer la nécessité et le pouvoir de l'art.
    À travers l'arbre et sa représentation, l'art permet l'éveil des consciences et pousse à la conversion du regard. Face à la déforestation massive, les oeuvres des artistes nous rappellent que l'arbre n'est pas un objet comme les autres. « L'écologie environnementale » ne sera possible qu'à la condition qu'il y ait également une « écologie mentale », une prise de conscience profonde et nécessaire des hommes.

    Face à la déforestation massive les oeuvres des artistes nous rappellent que l'arbre n'est pas un objet comme les autres. Au delà du cri nécessaire face à la destruction de la planète, les artistes soulignent les liens symboliques puissants qui unissent l'homme et l'arbre depuis la nuit des temps et qui, aujourd'hui, ont disparu. « L'écologie environnementale » ne sera possible qu'à la condition qu'il y ait également une « écologie mentale », une prise de conscience profonde et nécessaire des hommes.
    Très riche en reproductions de grand format, la clé d'entrée dans l'ouvrage réside dans la qualité de son iconographie et son impact visuel. Accompagnée d'un texte de présentation, chaque oeuvre témoigne à sa façon des enjeux portés par le livre. Cet ouvrage vise un public plus large que celui des amateurs d'art contemporain. À cet effet, il a été veillé à choisir des artistes dont les oeuvres et démarches sont accessibles à un public non initié.

  • Première monographie consacrée à l'oeuvre d'Hervé Le Nost. Une centaine de reproductions en couleur ponctuent cet ouvrage afin de revenir sur quarante années de quête artistique. Hervé Le Nost investit le champ de la sculpture, de ses enjeux et de son histoire. Une réflexion mobile dont l'expression trouve des réponses protéiformes issues de vecteurs aussi variés que la statuaire, l'installation, le dessin, la photographie, la numérisation, la vidéo ou encore la céramique. Les textes d'Isabelle Tessier, Éva Prouteau, Élise Girardot, Iamo Yang, Feng Xi et Wang Dong interrogent et analysent les divers aspects de ce riche parcours.

    Sur commande
  • Alors même que la pratique du dessin est un composant essentiel de leurs projets, Lucy et Jorge Orta n'ont jamais montré le processus complet de leur création. Pourtant, tout au long de son déroulement, leurs dessins témoignent non seulement d'une idée originelle et de sa métamorphose jusqu'à son éclosion sous une forme physique donnée, mais ils nourrissent aussi la réflexion et l'évolution du projet. L'idée est d'activer leurs dessins et d'explorer le développement créatif en tant qu'oeuvre à part entière, une oeuvre mouvante, changeante, évolutive, en devenir. Le projet de l'exposition consiste à transposer l'atelier (laboratoire d'idées) dans le Drawing Lab, qui devient le laboratoire éphémère des Orta.

  • Henri-Georges Clouzot, 1907-1977, cinéaste français, auteur mémorable de plusieurs chefs-d'oeuvres du Septième art que tout un chacun a en tête : Le Corbeau (1943), Manon (1949), Quai des Orfèvres (1947), Les Diaboliques (1955), Le Salaire de la peur (1953), La Vérité (1960), La Prisonnière (1968).. Le réalisateur, aussi, du Mystère Picasso (1956), qui reste à ce jour un exemple inégalé de saisie, par l'oculus cinématographique, de la création plasticienne en train de se faire. Pour la première fois dans l'histoire du cinéma, un peintre (et quel peintre : rien moins que le créateur immortel de Guernica) réalise sous les yeux du spectateur plusieurs tableaux, une création dont on a tout loisir dedécouvrir alors toute la complexité, et les errements, en témoin privilégié.

  • « La puissance des feux, la fascination pour la quantité, le goût pour le foisonnement caractérisent cet art maximaliste qui assigne à l'entreprise une ambition mesurée pour les comptes et les décomptes auxquels se livre constamment l'artiste. L'érudition et l'ancrage ostenté du projet dans le monde textuel coexistent avec la prolifération des images et la réémergence de la figure. L'artiste définit un ensemble de contraintes dont la puissance logique conduit à une issue paradoxale : une éthique rigoureuse permet à l'artiste de ne rien se refuser, de faire cohabiter en lui l'énergie fondatrice du démiurge et la soumission aux forces cosmiques. » Sophie Biass-Fabiani

  • « J'ai conçu Paysage histoire comme un objet (un livre) entrecroisant pour les entrechoquer des moments singuliers d'espaces-temps issus de mes travaux photographiques, graphiques et cinématographiques (photogrammes), et liés à des terrains saturés de couches mémorielles sous forme de traces, restes, mais aussi béances. Le récit personnel qui s'élabore là conjugue des pratiques d'arpenteur, d'archéologue et d'historien sous une forme intermédiale que j'entends qualifier de « livre-film », car le montage y assume délibérément l'hétérogénéité des lieux convoqués, des temps historiques, voire des supports, mais s'attache à relier les images par le biais de consonances visuelles qui sont autant d'échos d'histoire. » Claire Angelini

  • 12 artistes exposent en conversation aux poèmes de Picabia - Ce catalogue d'exposition montre les oeuvres de Anne Deleporte, Hakima El Djoudi, Vanessa Fanuele, Sylvie Guiot, Horst Haack, Clarisse Hahn, Chloé Julien, Farah Khelil, Glenda León, Charlotte von Poehl, Saadi Souami, Marie Velardi. - "Quand nous nous rêvions surréalistes, le chant d'Aragon et de Léo Ferré résonnait dans nos têtes" Commissaires anonymes Auteurs: Anne Deleporte, Hakima El Djoudi, Vanessa Fanuele, Sylvie Guiot, Horst Haack, Clarisse Hahn, Chloé Julien, Farah Khelil, Glenda León, Charlotte von Poehl, Saadi Souami, Marie Velardi

    Sur commande
  • C'est un livre d'art qui présente la série « Les Éveillés » de Michel Kirch composée de belles reproductions de photographies en noir et blanc. Michel Kirch nous plonge dans un univers singulier au-delà du réel et nous invite à contempler ses oeuvres marquées par le silence et l'étrangeté.

  • Sur commande
  • Hop... e

    Marie Piselli

    Au commencement était la prison. Une prison abandonnée en pleine nuit de déluge, laissée pour compte au milieu de cette ville de Draguignan, à quelques encablures de lieux de vie tels écoles, supermarchés, habitations, la maison natale de lartiste plasticienne. Ici, plus personne pour se faire la belle, plus de maton ni de voleur, juste des barbelés et portes blindées défoncées. Se voulant bonne fée, Marie Piselli prit ses outils d'artiste pour, tour à tour poétique, onirique, engagée, rigoureuse et aventureuse, déblayer, réveiller les âmes et faire parler les vestiges de lancienne maison darrêt. Tout prendre, tout inventorier, tout graver sur la pellicule et dans sa mémoire vive pour mieux le restituer. Avec féminité et rigueur, elle échafauda ses propositions de sortie de lenfermement. Leïla Voight

    Sur commande
  • Les livres d'artistes sont faits par des artistes qui n'ont rien à dire, pour des amateurs d'art qui savent déjà tout. FAUX ! On n'abandonne pas une bouteille à la mer seulement pour étudier les courants marins. Ce geste représente souvent l'ultime message de celui qui se trouve en situation désespérée, de celui qui est sûr de sa perdition. « J'ai vécu », dit le message. Et l'auteur mentionne son nom, celui du destinataire, sa situation et sa position géographique. C'est un ultime salut qu'il adresse aux siens. Il jette la bouteille fermée à la mer dans l'espoir qu'elle sera poussée sur un rivage et trouvée par quelqu'un qui saura lire. Une métaphore des livres d'artiste, qui seront sans doute toujours et encore créés tant qu'existeront des humains frappés par le destin.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Catalogue de l'exposition éponyme qui se déroule à Topographie de l'art, Paris 3e, du 8 février au 4 avril 2020.
    Les oeuvres de 17 artistes : Art Orienté Objet, Joseph Beuys, Tïa-Calli Borlase, Mat Collishaw, Alix Delmas, Jan Fabre, Robert Gligorov, Horst Haack, Joël Hubaut, Joachim Koester, Léa Le Bricomte, Catherine Mainguy, Joanna Malinowska, Maël Nozahic, Agnès Pezeu, Abraham Poincheval et Camille Sabatier.
    Nombreux aujourd'hui sont les artistes, qui réquisitionnent à leur profit la figure de l'« animal » pour y mélanger leur propre figure d'être humain, faisant acte, de façon consentie, d'« humanimalité ».
    Convoquant l'animalité, c'est aussi la pars animalis d'eux-même qu'ils font remonter jusqu'à leur oeuvre - en espérant que plus de sens soit donné, par le truchement de l'animal, à ce qu'ils sont.

    Sur commande
  • - Catalogue de l'exposition éponyme qui se déroule à Topographie de l'art, Paris 3e, du 18 avril au 13 juin 2020. - Les oeuvres de 12 artistes : Carolle Benitha, Sophie Ristelhueber, Catherine Rebois, Corinne Vionnet, Gaëlle Choisne, Adam Magyar, Juliana Borinski, Oleg Dou, Katrien de Blauwer, Danila Tkachenko, Gabrielle Gobeaud Bianco et Julien Bernard - Ces artistes explorent et expérimentent les limites de la photographie, mais aussi le rapport spécifique au temps. Creusant la surface et travaillant l'idée même de ce qui fait image, ils vont nous introduire chacun, de par leurs différents regards, à la réalité d'un temps, celui qu'on dit photographique, dans sa densité et son épaisseur. Mais le temps existe-t-il ? Et s'il n'était composé que d'inexistence... Le temps va ici nous interpeller, dans toute son épaisseur.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Image texte 4

    Collectif

    Sur commande
  • Livres uniks

    Collectif

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
empty