Arts et spectacles

  • Lorsqu´il lui a soumis le manuscrit de son Court traité du design, Stéphane Vial s´est entendu répondre par le grand designer Patrick Jouin (qui en signe la belle préface) : « C´est le livre que, étudiant, j´aurais voulu lire ! » Difficile de souligner avec plus de force combien l´ouvrage de Stéphane Vial vient combler un vide inimaginable : le design contemporain, phénomène capital de notre temps, n´avait encore fait l´objet d´aucun livre tentant d´en penser la spécificité ! Des histoires, oui ; des manifestes, oui ; mais pas encore de philosophie - pas encore de pensée. Avec ce Court traité du design, c´est désormais chose faite. Le design contemporain, dans toute sa complexité et dans toute son ambiguïté, s´y trouve pensé à la hauteur de son importance pour notre époque. Qu´il s´agisse de ses relations avec le capitalisme, la technique, le numérique ou la création tout court, Stéphane Vial en décrypte tous les enjeux avec une élégance et une originalité qui laissent pantois. Culminant dans une magnifique théorie de « l´effet de design », ainsi que dans une théorie de la création prenant acte de ce que le design a transformé dans notre manière de comprendre l´art, son Court traité du design, seul du genre en langue française, est le livre à partir duquel tous les débats sur la question devront, dans les années à venir, prendre position.

  • Et si le cinéma était d'abord un art chorégraphique ? Depuis toujours, sa préoccupation principale a été l'invention de nouveaux agencements de corps - et la recherche de nouveaux montages de mouvements. Mais l'idéologie de la mise en scène, venue du théâtre, a rendu cette préoccupation invisible. Pour la rendre à nouveau vivante, c'est toute l'histoire du cinéma qu'il faut relire à l'aune de la chorégraphie : passer du Kino-Glaz de Vertov à un nouveau Kino-Tanz. De Fernand Léger à Michel Gondry, de Georges Méliès à David Lynch, de Pinocchio à Gene Kelly ou de Norman McLaren à Quentin Tarantino, le cinéma n'a jamais cessé de danser.

empty