Via Romana

  • « La question «Napoléon était-il chrétien ?» est un sujet qui peut difficilement être traité par un universitaire.

  • La Steppe

    Anton Tchekhov

    La Steppe d'Anton Pavlovitch Tchékhov (1860-1904) est une oeuvre de jeunesse. Parue en 1888, elle fut son premier grand succès littéraire. Cette « Histoire d'un voyage » nous conte un « parcours initiatique », celui d'un jeune garçon quittant sa famille, son royaume d'enfance pour faire ses études dans un chef-lieu éloigné. Chemin faisant, il découvre la nature, la vie ! De paysages grandioses en évocations lyriques, de scènes intimistes en épisodes truculents ou cocasses, autant de pages enchanteresses nous révèlent certains traits déconcertants, parfois très attachants de ce qu'il est convenu d'appeler « l'âme russe ».
    De l'océan, de la steppe, les vents soufflent d'où ils veulent... Aujourd'hui, ils se croisent au coeur de l'Europe, au matin d'un siècle encore neuf, parmi les abois des chiens de guerre. Un Esprit Nouveau sans cesse parcourt le Monde. Les Grandes Espérances sont la sève du Renouveau. L'Europe possède deux poumons puissants qui se couplent et forcissent ! L'humour sobre d'un Tchékhov délivre des impressions vastes, nuancées et fortes...

    Sur commande
  • Marmontel, le feu follet des lumières Nouv.

    Célèbre en son temps, Jean-François Marmontel fut un témoin priviligié de son siècle.

  • Dans l'imaginaire collectif, en France comme dans la plupart des autres pays concernés, la Première Guerre mondiale est une guerre "européenne" . Ni l'engagement de contingents français et britanniques, venus des colonies et territoires ultramarins, ni même l'arrivée des premières troupes américaines en 1917, ne modifient cette perception. Le cinéma aidant, quelques rares esprits, songeant à Lawrence d'Arabie, englobent le Proche-Orient dans les zones de conflit.
    Pourtant, de 1914 à 1918, et même après la date du 11 novembre, l'Océanie, l'Asie et surtout l'Afrique ont été le théâtre de batailles mobilisant plusieurs dizaines de milliers de combattants et de civils. L'Allemagne dispose alors d'un empire colonial suscitant toutes les convoitises. On ignore en effet trop souvent que l'Allemagne fut, de 1884 à 1918, une puissance coloniale. Et l'histoire de ces territoires demeure totalement méconnue autant que les spécificités de leur colonisation.
    A l'occasion des cérémonies du centenaire de cette guerre, la mémoire des combattants a été, à juste titre, honorée. On a aussi légitimement salué le rôle des troupes coloniales venues se battre en métropole. Il est donc temps désormais de découvrir ces grands oubliés : combattants, indigènes et européens, qui côte à côte en Asie, en Océanie et en Afrique défendirent les joyaux de l'Empire des Hohenzollern.

  • La messe est le sommet du culte catholique et, trop souvent, catholique de culture, on passe à côté.

  • Depuis son apparition dans le paysage intellectuel, la théorie de l'évolution a soulevé de multiples questions et continue de le faire.

  • La Vierge Sainte possède moins de couronnes que les souverains de ce monde. La seule qu'elle accepte de porter est la couronne d'épines qui a ensanglanté le front de son Fils. Elle ne peut tourner le dos à la souffrance des hommes, en dépit de leur brutalité. Lorsque les anges eurent balayé les cours pour ramasser les fleurs fanées après le couronnement, lorsque les décorateurs eurent défait les estrades et rangé les tapisseries, la vie éternelle reprit son cours en Paradis. La Sainte Vierge se remit à l'ouvrage et elle n'a pas cessé de le faire depuis ce temps-là. Notre Reine ne rechigne pas à la tâche. Ceci est notre chance, une chance providentielle sans laquelle nous aurions péri, emportés par l'abîme.
    À travers la méditation de son rosaire, notre souveraine nous protège et nous sourit, ici et maintenant, jusqu'à l'heure de notre mort où elle nous accueillera avec son Fils en son royaume.

  • « Quand on représente une cause presque perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de vieillesse, triste au fond de la forteresse oubliée que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée ailleurs. » Dans Le Roi est mort, vive le Roi !, Jean Raspail s'adresse à un jeune prince trentenaire au plus, car « passé cet âge, l'on se met à penser chacun de ses actes, on lime son coeur, on tue son âme, on se trahit à chaque instant, car nul ne peut mener sa vie autrement en ces temps qui sont nôtres ». Et c'est l'Appel d'un homme libre au Roi qui retentit ici à l'oreille d'un Prétendant qui oserait enfin crânement se déclarer le premier et esquisser un geste pour tirer du néant le principe royal par cette grâce divine qui fit les rois de France, et qui échappera toujours au pouvoir des hommes. Il suffirait pour cela d'un peu de mémoire historique, d'un peu de courage, d'un peu de fierté, d'amour-propre, le tout chapeauté par un certain goût pour la belle attitude.

  • Prier avec les psaumes

    Patrick Troadec

    La lecture des psaumes étant en partie énigmatique pour nos contemporains, ce petit manuel s'appuie sur les commentaires des Pères de l'Église les plus renommés et des théologiens les plus éminents

  • Les pages qui suivent ne forment pas la somme synthétique et définitive de vingt siècles de christianisme. Il s'agit d'une compilation honnête et éclairée dont le lecteur fera son miel en découvrant ce que l'Église garde en précieux dépôt humain et spirituel depuis plus de deux mille ans.
    Aujourd'hui plus qu'hier, notre Église est renvoyée à ses manquements, aux péchés de ses membres, incohérences insupportables entre « le dire » et « le faire ». Que la boue se mêle à l'or, qui peut le nier ? Mais si l'on passe cette boue humaine au tamis de la Raison autant que de la Foi, les pépites apparaissent et récompensent le labeur de l'orpailleur jusqu'à transformer sa vie. Et ce trésor s'offre à tout homme de bonne volonté.
    Pour projeter un rayon de clarté sur les questions obscures, Olivier Minvielle a inséré des fiches thématiques et des extraits d'encycliques reprenant l'enseignement des papes, ainsi qu'une bibliographie permettant aux lecteurs d'aller plus loin...

  • Un guide très complet pour mieux comprendre et vivre la confession en famille.

    Soeur Faustine a écrit : « Amour Eternel, Abime de Miséricorde dont le coeur déborde d'amour pour tous, que notre misère ne retienne pas le courant de ton amour, puisqu'il n'y a pas de limites à ta Miséricorde. » Partez à la redécouverte de ce beau sacrement de la Réconciliation. Plongez dans le besoin d'absolu des enfants. Découvrez que le sacrement de l'Eucharistie et celui de la Réconciliation se trouvent liés pour faire grandir nos vies intérieures. Ce livre donnera chair, couleurs et mots aux parents pour les aider à faire grandir la FOI de leurs enfants car celle-ci serait limitée dans son développement si il lui manquait le déploiement de la Miséricorde Divine en leur coeur. Ce livre appelle les parents à transmettre à leurs enfants la bonté miséricordieuse de Dieu pour tous les pécheurs mais il veut aussi leur faire réaliser à quel point le sacrement de Réconciliation permet d'y recevoir la Grâce de résister aux tentations futures. En effet, par une meilleure connaissance de soi, nos enfants seront à même de faire grandir les vertus en eux afin de se configurer au Christ toujours davantage.

  • La foule qui, en 2005, se pressait aux funérailles de labbé Guy Montarien, à la chapelle polonaise de Paris, témoigne du rayonnement extraordinaire de celui dont la devise était pourtant beati mites, « bienheureux les humbles ».

  • Le sens profond du rite et des prières de la Messe et une approche très accessible des textes et symbles de la liturgie eucharistique.

  • Les quinze mystères du rosaire sont comme quinze tableaux vivants qui dépeignent les scènes les plus touchantes de la vie de Jésus et de Marie. Les mystères joyeux considèrent l'Incarnation du Verbe de Dieu en la Personne de Notre Seigneur Jésus-Christ et sa prime enfance, les mystères douloureux suivent pas à pas le divin Maître dans sa douloureuse Passion, et les mystères glorieux montrent clairement le but de la vie qui est de partager le bonheur même de Dieu pour l'éternité.
    L'auteur fait saisir et goûter la profondeur de chacun des mystères, ce qui conduit insensiblement le lecteur à adorer le Christ Jésus et à honorer sa très sainte Mère tout en éveillant en lui le désir de mener une vie chrétienne authentique afin de partager leur joie dans l'éternité bienheureuse du Ciel. L'appellation « au jour le jour » souligne le fait que pour approfondir de si grands mystères, une méditation quotidienne est vivement recommandée.

  • Yann-Vari Perrot (1877-1943) est l'une des plus éminentes figures spirituelles et intellectuelles de la Bretagne éternelle ; et c'est à partir des archives de son père, secrétaire de l'abbé, que Youenn Caouissin raconte avec des mots simples et accessibles à tous la vie, les combats et le martyre de ce prêtre intrépide. Enfance, vocation précoce, création du Bleun Brug (pour promouvoir histoire, traditions, culture et langue celtiques) mais encore héroïsme du brancardier de la Grande Guerre, rien n'échappe à la sagacité du biographe, ni les quarante années de sacerdoce de ce chantre exceptionnel de l'Évangile et des patries charnelles.
    Yann-Vari Perrot apparaît dans la lumière de son rayonnement de prédicateur, d'écrivain, de poète et chroniqueur à l'origine du renouveau de l'académie de Bretagne, du relèvement des chapelles bretonnes, de Landévennec et de la codification de sa langue natale. Une destinée passionnée au service de Dieu et du prochain à redécouvrir d'urgence pour ne pas mourir en déshérités.

  • Végâneries

    Alain Paucard

    Par delà le légitime retour au respect de la nature, le joyeux coup de gueule à mourir de rire des Gaulois ronchons.

    Alain PAUCARD : Le féminisme ne suffit plus.
    Jacques ABOUCAYA : Comment je suis devenu végan.
    Jean BERTEAULT : Prescription de véganine.
    Arnaud BORDES : Délivrance.
    Michel BOUVIER : Le boeuf clandestin.
    François CÉRÉSA : Robert le Végan.
    Philippe DUMAS [sans titre].
    Jean DUTOURD : Cheval.
    Alfred EIBEL : Vegane : à l'arbordage.
    Charles-Henri D'ELLOY : Parigot, tête de veau !
    Bertrand FOSSAT : El Extasio, sonnet vegan.
    Alain GERBER : [sans titre].
    Olivier GRIETTE : La morale, une et indivisible.
    Pierre GUINGAMP : J'exagère ?
    Philippe LACOCHE : La grosse carpe vegan qui pue la vase.
    /> Bruno LAFOURCADE : La nouvelle arche.
    Bernard LECONTE : Supervegan.
    Bernard LE SAUX : Les enfants de William Kramps.
    Boris MOISSARD : Le Cu Cul Clan.
    Alain PAUCARD : Fake news.
    David PERINI : Le général Vegan s'en va-t-en guerre !
    Jean-Jacques PÉRONI : Au nom du pâté, du figatelli et du saint-nectaire.
    Xavier RAUFER : Vegans, végétariens en peau de lapin (si j'ose dire...).
    Ivan RIOUFOL : Mangez un vegan !
    Philippe de SAINT-ROBERT : Malthus, nous voilà !
    Olivier SARRADE-LOUCHEUR : Le protocole de Panurge.
    Gérald SIBLEYRAS : Vegan en pot.
    Trez : [sans titre].
    Jean TULARD, de l'Institut : Napoléon végan ? & Pensées ronchons.

  • Le général Salan eût-il été tué lors de l'attentat fomenté par des activistes d'extrême-droite qui coûta la vie à son chef de cabinet en janvier 1957, la presse eût écrit qu'un général républicain et de gauche avait été assassiné à Alger.
    C'est tout le paradoxe de la personnalité de Raoul Salan (1899-1984), brillant combattant des deux guerres mondiales et commandant en chef en Indochine et en Algérie. Partisan de l'Algérie française, il jouera un rôle majeur dans le retour au pouvoir du général de Gaulle, puis prendra la tête de l'OAS, échappera de peu à la peine de mort, passera six années en maison de détention avant d'être libéré et, finalement, réhabilité par François Mitterrand le 23 novembre 1982.

  • Après les joies de Noël et du réveillon en lointaine Roumanie, voici une plongée inattendue au plus profond de son imaginaire.

  • Une étude sans équivalent sur histoire et légitimité des rois de France.

  • Répartis sur les cinq continents, ils sont encore une trentaine de rois, d'empereurs et de princes, tenant leur couronne de dynasties parfois millénaires comme au Japon et leur autorité d'une investiture temporelle et spirituelle qui confère souvent un supplément d'âme à leurs nations.
    Beaucoup d'autres familles, de par le monde, ne jouent plus un rôle politique direct, mais restent attachées à l'histoire et au destin de leur pays.
    Voici les épopées flamboyantes ou sanglantes d'une soixantaine de ces lignées souveraines que Philippe Delorme, en spécialiste reconnu de l'histoire royale, inventorie ici de A à Z en un tour du monde fascinant de complots, de guerres et de révolutions qui firent la gloire ou le déclin de ces familles régnantes ou déchues. Si les unes sont célèbres tels les Windsor d'Angleterre, les Grimaldi de Monaco, les Habsbourg d'Autriche ou les Capétiens de France, d'autres demeurent inconnues du public comme celles du Lesotho, du Rwanda, des sultans de Brunei ou des rois des îles Tonga.
    Philippe Delorme les fait vivre ici avec passion sans oublier l'épopée des peuples avec lesquels elles se confondent, quant à leur rayonnement politique, artistique, économique et culturel.

  • Nous sommes en guerre, déclare Michel Geoffroy, et ce quatrième conflit succède à la guerre froide.

  • Cet ouvrage aborde un moment privilégié l'histoire du « saint royaume » ainsi que Jeanne d'Arc nommait la France

  • En France, il y a près de cinquante ans, l'ostéopathie faisait timidement son apparition dans le paysage de la santé et du bien-être.

  • Lié de nombreuses années avec le grand écrivain allemand Ernst Jünger (1895-1998), prix Goethe 1982, Alain de Benoist passe ici au crible près dun siècle de création littéraire.

empty