• La nuit des béguines

    Aline Kiner

    Paris, 1310, quartier du Marais. Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble. Refusant le mariage comme le cloître, libérées de l'autorité des hommes, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. La vieille Ysabel, qui connaît tous les secrets des plantes et des âmes, veille sur les lieux. Mais l'arrivée d'une jeune inconnue trouble leur quiétude. Mutique, rebelle, Maheut la Rousse fuit des noces imposées et la traque d'un inquiétant franciscain... Alors que le spectre de l'hérésie hante le royaume, qu'on s'acharne contre les Templiers et qu'en place de Grève on brûle l'une des leurs pour un manuscrit interdit, les béguines de Paris vont devoir se battre. Pour protéger Maheut, mais aussi leur indépendance et leur liberté.
    Tressant les temps forts du règne de Philippe le Bel et les destins de personnages réels ou fictifs, Aline Kiner nous entraîne dans un Moyen Âge méconnu. Ses héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l'heure, animent une fresque palpitante, résolument moderne.

  • Traduction neuve de La Divine Comédie entreprise par Danièle Robert, qui prend enfin en compte, dans notre langue, l'intégralité de la structure élaborée par Dante. Animée d'un souffle constant, ne se départant jamais, dans sa fidélité même, de la valeur poétique, cette traduction permet d'aller plus avant dans la découverte de la beauté inventive, de la puissance, de la modernité de ce chef-d'oeuvre universel.

  • Monuments emblématiques du Moyen Âge, les châteaux forts nécessitaient de longues années de travaux avant de pouvoir y vivre. Un livre pour comprendre comment sont construits les châteaux forts, à quoi ils servaient, comment on y vivait et ce qu'ils sont devenus.
    La collection de documentaires qui se racontent comme des histoires et accompagnent les enfants dans leur découverte du monde.

  • Traduit pour la première fois en France, La Vie dans un château médiéval est un classique qui a initié des millions de lecteurs anglophones aux secrets du monde médiéval. Et qui a profondément inspiré George R. R. Martin, le créateur de A Game of Thrones. À partir du remarquable château de Chepstow, à la frontière de l'Angleterre et du Pays de Galles, mais aussi des plus admirables châteaux forts français, les grands médiévistes Frances et Joseph Gies nous offrent un portrait saisissant de ce qu'était la vie quotidienne de l'époque et nous montrent l'importance du rôle qu'y jouait le château fort. Les Gies ont le don de rendre à la vie les hommes et les femmes qui vivaient dans et autour du château, le seigneur et la dame, les chevaliers et les soldats, les serviteurs et les paysans, les troubadours et les jongleurs. Nous y découvrons comment les seigneurs et les serfs se vêtaient et se lavaient, ce qu'ils buvaient et ce qu'ils mangeaient, quels étaient leurs loisirs et leurs occupations, leurs codes de conduite sexuelle, leurs principes d'ordre et de solidarité. Nous y apprenons le rôle essentiel que jouait l'honneur dans la culture médiévale, le processus d'initiation auquel se soumettaient les chevaliers, l'importance des fêtes religieuses et des liens personnels, et pourquoi le château fort était autant un rempart contre les violences qu'une source de conflit et un enjeu de pouvoir. Remarquablement documenté, et aussi plaisant à lire qu'un roman, La Vie dans un château médiéval est l'ouvrage de référence pour quiconque a envie de se plonger, l'espace de quelques heures, dans cette époque fascinante.
    Écrivains et historiens, Frances Gies (1915-2013) et Joseph Gies (1916-2006) ont écrit plus de vingt ouvrages sur le Moyen Âge, dont beaucoup ont été des best-sellers.

  • Dans le Paris du XVe siècle, la belle Esméralda fait battre le coeur de tous. Mais la jeune bohémienne n'a d'yeux que pour le capitaine Phoebus. Enlevée par l'archidiacre Frollo qui la convoite, sauvée par Quasimodo, le sonneur de cloches difforme, elle sera finalement accusée de sorcellerie, puis pendue.

  • De tous les chevaliers qui ont bercé nos rêves d'enfance, les plus prestigieux sont les Chevaliers de la Table ronde, réunis autour du roi Arthur. Dans Le Chevalier au Lion, Chrétien de Troyes raconte les prouesses du plus entreprenant d'entre eux, Yvain, en quête d'aventure et d'amour dans un monde merveilleux, peuplé de dragons, de géants, où sévissent d'étranges et cruelles coutumes. Ce n'est que grâce à l'aide d'un lion, symbole de courage, de loyauté et de noblesse, qu'Yvain peut en venir à bout et, au terme d'un itinéraire initiatique tourmenté, devenir enfin pleinement lui-même.
    L'un des plus anciens, des plus grands et des plus émouvants romans de chevalerie dans une version nouvelle qui a su allier rigueur et clarté.

  • Romuald est le fils d'un duc révolté contre Charlemagne, mais comme il est de coutume à l'époque, il doit aller vivre à la Cour de Charlemagne en échange de la paix. Là-bas, il apprend à lire, s'émerveille devant l'atelier des copistes et surtout devant l'éléphant Abul-Abbas. Pourtant, quand on tente de s'attaquer à Charlemagne, il est accusé ! Face à la justice de Charles le grand, il va alors devoir se montrer malin et courageux pour faire valoir la vérité.

  • Né du chaos européen du début du Moyen Âge, le chevalier monté et en armure a révolutionné la guerre et est très vite devenu une figure mythique dans l'histoire. Des conquérants normands de l'Angleterre aux croisés de la Terre sainte, du héros de la chanson de geste au preux du roman arthurien, des amateurs de tournoi aux chevaliers-troubadours, Le Chevalier dans l'Histoire, de la grande médiéviste Frances Gies, brosse un tableau remarquablement vivant et complet de la chevalerie, de sa naissance à son déclin. Le chevalier apparaît d'abord en Europe comme un mercenaire sans foi ni loi avant de devenir l'étendard de la chrétienté puis un soldat de métier au service des rois. Frances Gies nous fait partager sa vie quotidienne, faite de joutes et de batailles, de pillages et de rançons, mais aussi de dévotion et de pèlerinage, et souvent sanctionnée par l'errance et une mort précoce. Elle nous fait revivre l'aventure des héros du Moyen Âge qui ont joué un rôle historique, comme Bertrand du Guesclin, Bayard et Sir John Fastolf, qui inspira le Falstaff de Shakespeare, ou les grands maîtres des Ordres militaires qu'étaient les Templiers, les Hospitaliers et les chevaliers teutoniques.

  • Nous avons besoin d'histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d'une conscience - non pas seulement le siège d'une pensée, mais d'une raison pratique, donnant toute latitude d'agir. Sauver le passé, sauver le temps de la frénésie du présent : les poètes s'y consacrent avec exactitude. Il faut pour cela travailler à s'affaiblir, à se désoeuvrer, à rendre inopérante cette mise en péril de la temporalité qui saccage l'expérience et méprise l'enfance. "Étonner la catastrophe", disait Victor Hugo ou, avec Walter Benjamin, se mettre à corps perdu en travers de cette catastrophe lente à venir, qui est de continuation davantage que de soudaine rupture.

  • Gibus a beau vivre au Moyen-Âge, il a les mêmes préoccupations que nous. Par exemple, trouver un stage d'observation pour l'école (chez le bourreau du royaume... gloups !), sauver les animaux pour qu'ils ne se transforment pas en manteaux... ou encore faire évader sa mémé de la maison de retraite !
    Toujours aussi anachroniquement drôle, Gibus et ses compagnons n'ont pas fini de nous faire rire, de nous surprendre et de nous émouvoir.

  • Saviez-vous que l'amitié, les bêtises et les joies de l'adolescence n'avaient pas d'âge ? Car Gibus et sa bande d'amis, venus tout droit du Moyen Âge, ont les mêmes préoccupations que les jeunes lecteurs... les téléphones et les ordinateurs en moins ! Le père de Gibus est un seigneur en guerre contre les Anglois, lui veut passer son permis monture pour conduire un cheval et son animal de compagnie est un mouton... que son père aimerait faire cuire quand la famine menace. La routine, quoi ! Au temps de Gibus, rien n'est grave, et tout est prétexte à de grands éclats de rire.

  • Alors que Thibaut découvre le métier de troubadour, une nouvelle vient chambouler la cour du duché d'Aquitaine : le duc Guillaume est mort. Sa fille, Aliénor, devient alors duchesse d'Aquitaine, ce qui suscite l'admiration... et la jalousie !

  • "Mes p'tites questions", une collection documentaire illustrée incontournable pour les 6-8 ans, plus de 60 titres et 1 million d'exemplaires vendus.
    Une thématique forte abordée à travers 16 questions d'enfant, et autant de réponses simples et documentées pour répondre aux interrogations des jeunes lecteurs sur les Vikings :
    Qui sont les Vikings ?
    Pourquoi font-ils des raids ?
    Comment leurs bateaux sont-ils construits ?
    Les Scandinaves sont-ils tous des Vikings ?
    Pourquoi sont-ils des guerriers très forts ?
    Les Vikings ont-ils découvert l'Amérique ?
    À quoi ressemblent les Vikings ?
    Comment vivent-ils ?
    Les Vikings ont-ils un roi ?
    À quoi jouent les enfants ?
    Pourquoi gravent-ils des pierres ?
    Comment voient-ils le monde ?
    Qui est Rollon ?
    Combien ont-ils de dieux ?
    Pourquoi les Vikings ont-ils disparu ?
    Quelles traces ont-ils laissées ?

  • Poesies

    François Villon

    La poésie de François Villon est double : à côté d'une philosophie optimiste et d'un rire tout rabelaisien se déploie la satire grinçante d'un homme que le désespoir menace. Oscillant entre sa vision carnavalesque de l'existence et son obsession de la mort, cet excellent artisan du vers use d'un mélange de bouffonnerie et de gravité, d'ironie et de pathétique, de grossièreté et de délicatesse. Il rit, il pleure.
    Cette ambiguïté rend compte de l'incertitude du monde : à ses yeux, il est quasiment impossible d'appréhender la réalité, les êtres humains et le langage, qui gardent leur opacité. Face à ces apparences trompeuses, le texte littéraire devient le lieu de la métamorphose du réel : masques, changements de rôles et animalisation des hommes bouleversent les normes et triomphent des angoisses. Pour autant, Villon n'est pas dupe : le rire libère, mais il ne dure pas ; la fête est là, mais la fête finira.
    Publiée pour la première fois à l'Imprimerie nationale, cette édition a obtenu le Grand prix de l'édition critique de l'Académie française en 1984.

  • Mauprat

    George Sand

    Edition enrichie (Préface, notes, dossier, biographie, bibliographie)
    « Il y avait la branche aînée et la branche cadette des Mauprat. Je suis de la branche aînée. Mon grand-père était ce vieux Tristan de Mauprat qui mangea sa fortune, déshonora son nom, et fut si méchant que sa mémoire est déjà entourée de merveilleux. »
    À l'aube de la Révolution française, dans une province reculée du Berry, Bernard de Mauprat est élevé dans la violence et la dépravation par son grand-père et ses oncles. Un soir, dans de sinistres circonstances, il fait la connaissance de sa cousine Edmée. Intelligente et volontaire, élevée dans l'esprit des Lumières, elle parvient à prendre son rustre cousin sous son aile. Commence alors un long apprentissage pour Bernard, qui devra s'éduquer et s'amender pour espérer, un jour, devenir digne d'Edmée.Tout à la fois saisissant portrait de femme, conte philosophique et roman d'éducation, Mauprat marque un tournant résolument socialiste et féministe dans l'oeuvre de George Sand.Préface, notes et dossier de Marie Baudry.

  • Ivanhoe

    Walter Scott

    Édition enrichie de Henri Suhamy comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre.

    Situé à la fin du XIIe siècle, sur fond de conflit entre les Saxons et les Normands, le roman met en scène les combats d'Ivanhoé, chevalier sans peur et sans reproche, pour maintenir son roi et bienfaiteur Richard Coeur de Lion sur le trône et sauver du bûcher la belle Rébecca. Paru en 1819, Ivanhoé est un formidable roman d'aventures où se succèdent les situations périlleuses et les péripéties, les combats, les trahisons et les passions.

    Animé par un profond sentiment de l'histoire et appuyé sur ses lectures et ses intuitions, Scott compose avec Ivanhoé le modèle du roman historique. Le Moyen Âge qu'il représente sans l'idéaliser n'est ni sentimental ni légendaire mais fidèle aux connaissances historiques de son temps. La trame dramatique du roman est universelle : de la guerre vers la paix, du déchirement vers la réconciliation, voire vers le métissage entre des peuples hostiles.

    Du Moyen Âge aux temps modernes, l'auteur peut conclure que nous vivons dans un monde où, malgré ses horreurs et ses bassesses, héroïsme et justice sont possibles.

  • De 800 à 1100, les Vikings, venus du Nord, sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes. Ils pillent, s'emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu'ils rançonnent ou vendent comme esclaves.
    Mais on ignore souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, Bagdad et Byzance. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie raffinée, vantant les prouesses des guerriers et les aventures des dieux. Les Vikings ne constituaient pourtant pas un peuple. Il n'était pas nécessaire qu'un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu'il soit reconnu comme Viking.
    L'auteur utilise les plus récentes découvertes archéologiques et les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre - un monde où règnent magie et fantômes. Loin des barbares sanguinaires souvent décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs économiques de premier plan de la nouvelle Europe, avant de disparaître avec l'évangélisation de la Scandinavie et la création des royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

  • La fin du monde ne survint pas en l'an de grâce 1420. Pourtant, bien des signes l'avaient présagée.

    Les sombres prophéties des chiliastes ne s'accomplirent pas. Ils avaient annoncé la fin des temps avec précision : en février de l'an 1420, le lundi suivant la Sainte-Scolastique. Mais voilà... le lundi passa, vint le mardi puis le mercredi... et rien. Le Temps du Châtiment et de la Vengeance précédant la venue du royaume de Dieu n'advint pas. Mais, pour sûr, on ne s'ennuyait point !
    C'est ce que pensait Reinmar von Bielau, surnommé Reynevan, un savant herboriste lié aux puissants de l'époque, espion et magicien à ses heures. Ce jeune homme, épris de la belle et fougueuse Adèle, l'épouse d'un seigneur silésien vivait des moments de passion inoubliables. Jusqu'au jour où les amants furent surpris par les frères du mari trompé. Ce fut le début des ennuis pour Reynevan...
    Découvrez son destin exceptionnel à travers cette grande fresque d'aventures, par l'auteur best-seller de la saga du Sorceleur. Mêlant Histoire et fantastique, La Trilogie hussite prend place durant les croisades de Bohême, qui façonnèrent l'Europe du XVe siècle.
    Une immersion dans une période passionnante de notre histoire, au fabuleux souffle épique !

  • En 1187, la bataille de Hattin voit la victoire éclatante de l'armée menée par Saladin contre les croisés. Échappant de justesse à la mort, le Templier Alexander Sinclair prend la décision de dissimuler son appartenance à l'ordre et se retrouve prisonnier.
    Vivant parmi ses ennemis, le jeune chevalier ne tarde pas à se lier d'amitié avec eux. Deux ans plus tard, de l'autre côté de la Méditerranée, son cousin, André St. Clair, s'apprête à suivre Richard Coeur de Lion lors de la troisième croisade.
    La campagne militaire est bientôt marquée par les intrigues politiques et les conflits personnels. Dans cet univers où règnent l'ambition et la haine, les Justes ne sont pas toujours ceux que l'on croit...
    « Jack Whyte mêle intrigues politiques et batailles épiques pour le plus grand plaisir des lecteurs ! » Publishers Weekly
    « Un deuxième tome servi par une prose efficace. » Kirkus Reviews
    « Des personnages forts, une intrigue efficace et une écriture remarquable. » Quill & Quire
    « Whyte a trouvé la clé pour rajeunir la légende et la faire revivre. La qualité et la richesse des détails historiques sont fascinantes. » Calgary Herald
    « La boue, la violence quotidienne, les intrigues politiques complexes prendront les lecteurs par surprise. » Toronto Star
    « Un roman à la fois bourré d'action et intelligent. » Historical Novel Society

  • France, 1095. Le pape appelle à une reconquête des lieux saints, annonçant la première croisade.

    Quelques années plus tard, Hugh de Payns erre dans Jérusalem mise à feu et à sang. Envoyé par une confrérie dont il n'a plus de nouvelles afin de découvrir le trésor caché de la ville du Christ, ce chevalier traumatisé par la guerre fonde un nouvel ordre de moines.
    Ils prendront le nom de Templiers. Jurant de protéger les pèlerins, Hugh et ses compagnons n'abandonnent pas pour autant leur quête secrète : trouver le trésor enfoui sous la cité, dont le contenu pourrait bien faire trembler le royaume... et l'Église tout entière.
    Mais ils ne tardent pas à attirer l'attention de personnes puissantes déterminées à percer le mystère des Templiers...
    « Les origines des Templiers sont révélées... Passionnant ! » - The Vancouver Sun
    « Jack Whyte embarque le lecteur dans un récit épique, mêlant habilement drame historique et aventure. » - Booklist
    « Les descriptions de Jack Whyte sont incroyablement vivantes et réalistes, tout comme ses personnages. » - Publishers Weekly
    « Un roman historique solide truffé de faits fascinants. » - The Globe and Mail
    « Une histoire sanglante, un mystère sacré et une intrigue complexe qui emporte le lecteur. » - Diana Gabaldon, auteure de la saga Le Chardon et le Tartan

  • Chypre, milieu du XIIIe siècle.

    Une galère pirate accoste sur le port, menée par des Templiers. À son bord, les inséparables Roç et Yeza, qui ont survécu par miracle au bûcher des Cathares à Montségur.
    Alors qu'une nouvelle croisade initiée par le roi Saint Louis se prépare, l'enjeu politique représenté par ces enfants est plus que jamais convoité par tous. Souverains, émissaires religieux et factions mystiques n'auront de cesse de pourchasser d'un bout à l'autre du Moyen-Orient ceux dont la lignée remonterait à Jésus-Christ lui-même...

  • Les routes vers le nord sont coupées. Clara, qui maîtrisait sa vie, est ballottée entre les dangers de la nature et la rage des hommes.
    Comme elle, voyageurs qui abordez Affrica, vous sentirez le souffle méphitique de l'Enfer sur terre. Pourtant, fascinés par cet énorme flux d'énergie et la puissance de Gaïa sous vos pieds, par le sourire des femmes, vous serez irrésistiblement happés.
    Quel tribut devra sacrifier Clara pour y survivre ?
    Rentrera-t-elle à Troyes, pour retrouver la terre de ses ancêtres ?
    Avec ce 5e et dernier tome, la grande saga médiévale de Christine Machureau s'achève en apothéose.


  • PRIX IMAGINALES DES LYCÉENS 2015


    PRIX RÉVÉLATIONS DES FUTURIALES 2015

    Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d'élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d'une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d'Europe.
    En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d'Aëlenwil, en inquiète plus d'un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu'au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.
    À l'évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel...
    Dans la lignée des meilleurs romans de fantasy historique comme Le Lion de Macédoine de David Gemmell, Le Bâtard de Kosigan mélange avec brio la fantasy anglo-saxonne et l'histoire de France.
    Fabien Cerutti nous conte, dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir, une aventure pleine d'humour, de panache et de surprises...

  • Octobre 1307.

    Le roi Philippe IV fait arrêter tous les Templiers de France et saisit leurs biens avec l'aide du pape. Averti de ce complot, William St. Clair réussit de justesse à s'échapper. Fuyant le pays en compagnie de quelques centaines de frères d'armes, il emporte le trésor de l'ordre.
    Face à cette traîtrise de la couronne, le chevalier décide qu'il est temps d'abandonner le passé : il libère ses hommes de leurs voeux d'obéissance à la papauté et les mène une dernière fois au combat lors de la bataille de Bannockburn.
    Une fois la victoire assurée, William et les survivants de l'ordre quittent l'Europe pour une terre de légendes : l'Amérique...
    « La Trilogie des Templiers se termine en apothéose ! » Booklist

empty