• Lorsqu'une différence est vraiment acceptée, ne disparaît-elle pas, tout simplement ?
    Tels des ronds dans l'eau, les vies se touchent, s'interpénètrent, se fondent et se désunissent au gré des turbulences qui agitent l'onde de nos existences... La saga dépeinte avec talent par Marie-Pierre Pruvot sur un scénario de Galia Salimo nous plonge dans les méandres des manipulations familiales dignes des grands auteurs russes. Lorsqu'une différence est vraiment acceptée, ne disparaît-elle pas, tout simplement ?
    Grâce à cette saga, plongez dans les méandres des manipulations familiales dignes des grands auteurs russes.
    EXTRAIT
    Méritait-elle ce reproche parce qu'elle était organisatrice de fêtes, qu'elle se donnait à sa tâche, qu'elle avait étudié les galas et réceptions des temps anciens comme des plus récents : les fastes du comte de Montesquiou, ceux de Boni de Castellane dans son palais de marbre rose ?... Elle avait été sensible à l'accusation d'Alex, mais l'avait rejetée ; ses fêtes, elle les considérait comme des oeuvres d'art. Pourquoi cet art-là aurait empêché la profondeur des sentiments et la pénétration des choses ? Dès qu'elle fut dans son salon de repos, elle se débarrassa de son tailleur, s'installa sur le canapé pour une séance de relaxation. Plus de phrase mordante de la part d'Alex, ni de personne, plus de souci. Se vider l'esprit (exercice difficile malgré une longue pratique) et, par une sorte d'abandon maîtrisé, se livrer à une détente totale qui rétablit les traits du visage, leur équilibre, et donne du tonus pour toute une soirée.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Marie-Pierre Pruvot est née en 1935 en Algérie. Elle s'installe à Paris à l'âge de 18 ans et devient une figure emblématique des nuits parisiennes sous le nom de scène de « Bambi ». Dans les années 60, Marie-Pierre reprend ses études, passe le bac en 1969 et devient professeur de Lettres modernes en 1974. Aujourd'hui à la retraite, elle est l'auteure de plusieurs ouvrages aux éditions Ex-Aequo : J'inventais ma vie en trois tomes, France, ce serait aussi un beau nom et Marie parce que c'est joli (aux éditions Bonobo).
    Née à Marseille d'un père malgache et d'une mère italo-corse, Galia Salimo est une fille des iles. Après de brèves études de droit à Aix en Provence elle « monte » à Paris où sa rencontre avec Jean-Marie Rivière va changer le cours de sa vie. L'Alcazar, le Carrousel, le Palace puis le Queen (dont elle animera pendant 18 ans les fameuses soirées « Overkitsch » du Dimanche soir)... le Paris qui brille et qui pétille décide d'en faire l'une de ses reines. Aujourd'hui, c'est dans l'ambiance glamour et sophistiquée d'une institution parisienne, ultime sanctuaire d'une nuit civilisée, le Mathi's Bar, que l'on peut la retrouver.

  • Vous êtes fan de mode ? Vous rêvez de tout savoir sur son univers ? Ce livre est pour vous ! Créateurs phares, pièces cultes et métiers... Ce que vous avez toujours voulu découvrir sur le petit monde de la mode et les coulisses de la création ! Les coupes, les matières et les indispensables d'un vrai dressing de fille, chic et intemporel... Les règles d'or et les conseils tendance pour booster votre look !Pour toutes les filles en quête de style !Tout le savoir-faire de l'équipe du Dico des filles pour un livre irrésistible et inédit !Histoire de la mode, coulisses de la création, interviews de professionnels, planches pour tout savoir sur les coupes, les matières, les couleurs, conseils pour avoir du style et constituer son dressing, astuces shopping... Un livre complet sur la mode, une référence pour toutes les modeuses !Des auteurs, professionnelles de la mode (journaliste mode chez Grazia)Un nouvel univers graphique, chic et intemporel

  • Trois mois ont passé depuis l'affaire de New-York... et Axelle s'ennuie ferme ! Alors quand un photographe de mode prometteur se fait agresser sur les rives de la Tamise, comment résister à cette nouvelle affaire ?
    Avec une mystérieuse photo pour seul indice, notre mannequin-détective préféré tente de faire la lumière sur le passé tourmenté du créateur de mode.
    Mais entre défilés, castings et paparazzi, difficile de mener l'enquête. Le beau Sébastien ne sera pas de trop pour aider Axelle à contrer les sombres desseins de l'agresseur, et pour l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard...
    Titre original : Deadly by design.

  • Axelle et la mode, ça fait deux.
    Le rouge à lèvres, les brushings, les jolies robes ? Non merci ! Axelle, elle, veut être détective privé !
    Alors, quand Belle Moon, célèbre créatrice de mode, disparaît lors de la Fashion Week de Paris, notre Sherlock en herbe accepte de devenir mannequin pour mener son enquête - même si, pour cela, elle devra endurer les talons vertigineux, les défilés interminables et les flashs des photographes !
    Accompagnée du beau Sébastien, Axelle arrivera-t-elle à retrouver Belle avant qu'il ne soit trop tard... et à aimer la mode ?

  • En mars 1966, une histoire de moeurs et d'espionnage ébranle la Chambre des communes. Quelques années plus tôt, certains anciens ministres conservateurs du gouvernement Diefenbaker auraient fréquenté une certaine Gerda Munsinger, une femme réputée facile. Madame Munsinger est venue s'installer au Canada la décennie précédente. Peu instruite, mais fort séduisante, elle fait rapidement de nombreuses conquêtes et commence plus ou moins à vivre de ses charmes en attendant le grand amour.

    Trois ans après l'arrivée de Gerda Munsinger, le colonel Pierre Sévigny est nommé ministre associé à la Défense. Sa route croisera celle de Munsinger et le destin fera naître entre eux une aventure suivie d'une liaison amicale. Toutefois, Sévigny sera soupçonné d'avoir livré des secrets militaires à la belle Allemande, qui n'aurait apparemment eu aucun scrupule à les dévoiler. C'est ainsi que l'ex-ministre est montré du doigt par les libéraux pour la situation délicate dans laquelle il s'est placé en gardant contact avec cette femme. Encore aujourd'hui, l'Affaire Munsinger constitue le plus important scandale sexuel qui ait ébranlé le Canada.

    Le livre nous fait voir jusqu'où certains politiciens ou conseillers politiques sont prêts à aller pour garder ou reprendre le pouvoir. Également, cette enquête nous permet de constater que les enveloppes brunes, les caisses occultes, les accusations gratuites, les prête-noms et les pots-de-vin n'ont pas été inventés par les « héros » de la commission Charbonneau.

    Paru une première fois aux Éditions JCL en 1993 sous le titre Les Déshonorables, cette enquête journalistique de Gilles-Philippe Delorme et de Danielle Roy, qui se lit comme un véritable thriller, est rééditée en 2014 sous le titre L'Affaire Gerda Munsinger.

  • What do the thousands of images of bras and panties on perfectly sculpted bodies that we see spread across billboards and magazines say about our society?
    Many women indulge in lingerie to please men. Yet, since antiquity, women have always kept lingerie hidden away under outer garments. Thus, lingerie must be more than erotic bait.
    Authors Muriel Barbier and Shazia Boucher have researched iconography to explore the relationship of lingerie to society, revealing the economy and corridors of intimacy. They correlate lingerie with emancipation, querying whether it asserts newfound freedoms or simply adjusts to changing social values. This Mega Square book contains pictures of lingerie from the 17th to the 21st century.

  • En fin de nuit, dans l'enveloppe du sommeil, il a entendu clairement son père lui dire : « Tu as encore quelque chose d'important à faire ; tu commenceras aujourd'hui et plus tard, tu feras un grand succès. »
    Voilà qui est bien improbable, pense-t-il, pour un homme qui approche les soixante-dix ans et qui est satisfait de son quotidien tranquille.
    Mais l'amour, un amour singulier, l'attend et le poussera à revisiter les grandes lignes de sa vie, à dépasser ses propres limites. L'amour l'amènera jusqu'à Bogota, en
    Colombie, au grand désespoir de sa fille unique. L'amour le forcera à sortir de l'ombre et surtout à remettre en question certaines de ses convictions les plus profondes.

  • Quelle utilité ont les dessous féminins qui s'étalent aujourd'hui tant sur les affiches que dans les magazines, enveloppant des corps de femmes parfaites? Pour beaucoup de femmes, les dessous sont achetés pour faire plaisir à l'autre, « l'homme ». Et pourtant, depuis la haute Antiquité, les femmes apparaissent toujours vêtues, cachant ces dessous qui dissimulent leur intimité. La lingerie féminine est-elle l'expression d'une nouvelle liberté, ou bien suit-elle seulement la transformation de nos moeurs s'adaptant à chaque époque à un modernisme renouvelé?

  • L'ouvrage prend le contre-pied des magazines comme Play Boy qui ont contribué à développer des images du corps féminin formatées et liées à la consommation de masse. Il est ici question de photographies coquines, de femmes dénudées et offertes au regard. L'auteur, Alexandre Dupouy, résume la situation de la photographie érotique à ses débuts et fait émerger une véritable « École française de la photographie érotique ». Cet ouvrage est un long voyage à travers un siècle de photographies de collectionneurs. Chacune de ces images d'une grande qualité artistique est marquée par la pudeur et la tendresse du cliché.

  • À peine Axelle a-t-elle résolu l'affaire Moon qu'une autre énigme l'attend : l'Amelia noire, un fabuleux diamant, s'est volatilisée ! Direction New York, où notre jeune Sherlock est overbookée, entre filatures, castings et défilés ! Sans compter que l'attitude du beau Sébastien est un mystère de plus à résoudre.
    Heureusement, Ellie est toujours là pour aider Axelle à percer les secrets de la mode et de la Grosse Pomme. Mais parviendra-t-elle à relever le défi lancé par le voleur et à retrouver le diamant avant la fin de la Fashion Week ? Le compte à rebours est lancé...

empty