• King suckerman

    George P. Pelecanos

    • Points
    • 9 Avril 2009

    En 1976, à la veille du bicentenaire de l'Indépendance américaine, Wilton Cooper, un tueur à gages, regarde L'Exécuteur noir, l'un de ses films de «blaxploitation» favoris. Plusieurs coups de feu retentissent, parfaitement synchronisés avec la dernière scène - celle où un privé noir règle ses comptes avec une bande adverse. Leur auteur, un jeune Blanc, pourrait bien être un partenaire idéal pour Cooper.

    Marcus Clay, un vétéran du Vietnam, et Dimitri Karras, un petit dealer, sont inséparables. Lors d'un rendez-vous «d'affaires», ils se retrouvent face à Wilton Cooper et son nouvel acolyte...

    C'est ainsi que commence King Suckerman, dans le fracas des armes à feu et l'odeur de la poudre, sur fond de soul music et de sirènes hurlantes.

    Un condensé de la culture populaire noire américaine.

  • Washington D.C., 1959. Derek et Dennis Strange grandissent dans une famille noire qui lutte contre la violence et la misère ambiantes. Neuf ans plus tard, le premier devient flic, le second, de retour du Vietnam, sombre dans la drogue et la délinquance. Les deux frères vont alors s'entredéchirer dans une ville au bord de l'explosion, qui s'embrase définitivement lorsque Martin Luther King est assassiné. George Pelecanos mène de front polar haletant, recomposition d'une époque et coup de projecteur sur la politique américaine.

  • À 17 ans, Chris menait une vie de petit truand : de bagarres en abus de marijuana, de petits casses en altercations avec les flics, il était devenu étranger aux siens.
    Dix ans plus tard, après un passage à la prison pour délinquants de Pine Ridge, Chris a choisi : il travaille avec son père et mène une vie sans surprise. Ou presque. Sous le parquet d'une paisible maison de banlieue, il découvre par hasard un sac contenant 50 000 dollars. Pas question de replonger... Mais choisit-on toujours ?

  • Après Blanc comme neige, Derek Strange et Terry Quinn sont de retour. Strange est un détective privé noir, un «dur» de la vieille école. Quinn est un jeune flic blanc exclu de la police, instable et agressif. Une fois de plus, ils sont confrontés au quotidien d'une ville en pleine décomposition sociale.

    Une bande de voyous qui n'hésite pas à tirer sur un enfant, une petite prostituée en cavale, des maquereaux, des dealers: c'est le Washington de Pelecanos, une métropole brutale, rongée par la drogue et la libre circulation des armes à feu.

    Adulé par ses pairs (Michael Connelly, Elmore Leonard, Dennis Lehane), Georges P. Pelecanos donne ici toute sa mesure: celle d'un maître du dialogue à l'humour sarcastique. Et d'un moraliste intransigeant, aussi étranger au «politiquement correct» qu'à la poésie faisandée de la pègre.


    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Lise Dufaux et François Lasquin.

  • Constantin est infiniment disponible, doux et tellement dangereux. Il a vu tant de choses que plus rien ne le touche. Revenu à Washington après dix-sept années d'errance à travers le monde, il joue une nouvelle fois son destin où d'autres ne feraient que passer. Il suffit parfois d'un rien, de lever le pouce sur une route déserte et de monter avec un inconnu... Il suffit d'un peu de désespoir et de beaucoup de temps...

  • Ça se passe un jour en mai. En 1972. Alex Pappas, 16 ans, décide de suivre ses acolytes pour une virée dans le quartier noir, histoire de semer un peu la pagaille. Forcément, l'affaire tourne mal. Trente-cinq ans plus tard, le souvenir de l'« incident » est toujours vivace. Certains cherchent à se racheter, d'autres veulent à nouveau en découdre. Tous ont encore la rage au ventre.

  • Nick Stefanos en a sa claque d'être détective privé. Fini les affaires d'adultère, il devient barman au Spot, à Washington. Un soir, un vieil ami, Billy Goodrich, vient le voir au comptoir. Sa femme April a disparu. Nick accepte d'enquêter. De bars en bouges, il ratisse tout le pays, jusqu'au fin fond du Maryland, dans l'élevage de porcs d'un obsédé sadique. L'amitié, c'est sacré ? Dangereux aussi.

  • A presque quarante ans, Lorenzo Brown sort enfin de prison. Bien décidé à se tenir à carreau, il s'investit corps et âme dans une association de défense des animaux mal-traités. Mais dans les quartiers les plus miséreux de Washington D.C., le pouvoir reste entre les mains des patrons de la drogue. Et voici Brown à nouveau embringué dans le cycle infernal de la violence...

  • Tué d'une balle en pleine tête, un adolescent noir gît dans un jardin public - une affaire qui rappelle étrangement une série de meurtres non élucidés, commis vingt ans plus tôt. Le tueur adepte des prénoms palindromes aurait-il encore frappé ? Ramone, Cook et Holliday, chargés de l'enquête à l'époque, ne le laisseront pas filer cette fois. La traque peut commencer.

  • Washington D.C., vers le milieu des années 80.
    Des gosses armés ont transformé le quartier en champ de bataille. Et les flics, censés y ramener un peu d'ordre, arrondissent grassement leurs fins de mois avec l'argent de la drogue.
    Marcus Clay a beau être fier de sa chaîne de magasins de disques, il n'a guère le loisir de s'en réjouir. D'autant que sa femme l'a quitté, et que son bras droit et inséparable ami, Dimitri Karras, s'est mis à la cocaïne.
    Lorsqu'un (très) jeune dealer perd le contrôle de son véhicule devant son magasin, et meurt décapité dans l'accident, ce qui aurait pu être une calamité de plus se transforme en poursuite meurtrière.
    Car sur la banquette arrière de la voiture qui a brûlé se trouvait un sac bourré d'argent.
    Ce polar survolté, aux dialogues truffés de références musicales et cinématographiques des années 80, puise son imaginaire dans les thèmes de la blaxploitation : sexe, drogue et conflits raciaux. Après l'époustouflant King Suckermon (en cours d'adaptation au cinéma par Puff Daddy), il constitue le deuxième volet d'une trilogie consacrée au ghetto de Washington.

  • Comment vivre dans une société gangrenée sans être contaminé par la pourriture ambiante ? C'est la question que pose George Pelecanos.
    Comme, avant lui, Dashieii Hammett et Raymond Chandler, ou, plus près de nous, James Ellroy. Aussi violent et sombre que les précédents livres de George Pelecanos, Blanc comme neige est plus radical dans son ambition et son propos : montrer avec un maximum de réalisme la coexistence des " deux Amériques " - celle des riches et celle des pauvres - dans une ville où se côtoient toutes les ethnies.

  • Il ne fait pas bon être détective privé de nos jours à Washington. Derek Strange, cet homme droit que nous connaissons bien, ne choisit pas toujours ses clients. Et cette fois, le voilà qui doit travailler pour le compte d'un malfrat.
    En ville, on parle beaucoup du procès de Granville Oliver, grand ponte de la drogue. Les accusations qui pèsent sur lui - et c'est Philip Wood, celui qui fut son bras droit, qui l'accuse - sont si lourdes que la sentence est évidente : condamnation à mort. En désespoir de cause, ses avocats font appel à Strange : s'il parvient à retrouver Devra Stokes, l'ex-petite amie de Wood, et à la convaincre de témoigner des violences qu'elle a subies lorsqu'elle vivait avec Wood, tout peut basculer. Strange n'est pas dupe des méfaits d'Oliver, mais pour lui, la peine de mort est intolérable. Il part donc à la recherche de Devra Stokes.
    De son côte, Terry Quinn enquête sur la disparition d'une jeune adolescente. Investigation qui l'entraîne bien trop loin dans le sordide univers des dealers de Washington Highlands, jusque la trop fameuse clique des Six-Hundred.
    On retrouve dans Soul Circus tout l'univers de Strange et Quinn, ainsi que les thèmes chers à Pelecanos. L'auteur montre encore une fois combien les jeunes des cités sont livrés à eux-mêmes, combien il est facile d'acheter un flingue et la vitesse effarante avec laquelle on dérive alors dans la grande criminalité. On lit dans Soul Circus la guerre des gangs, la violence urbaine, mais aussi les contradictions et les dilemmes moraux. Car Pelecanos n'est pas seulement le chroniqueur d'un monde de dealers ; il nous raconte aussi la vie des gens ordinaires, ceux qui essaient d'agir pour que, peut-être, les choses changent un jour.

  • Peter Karras, le Grec, et Joe Recevo, l'Italien, ont grandi dans la misère du Washington DC des années 1930.
    De retour après dix ans d'armée, ils vont se lier à la pègre locale. Tout devient permis, sauf de trahir. La famille et l'amitié doivent triompher des meurtres, du racket, de la prostitution, du crime organisé par leur ancien patron.

    Indisponible
  • Les frères farrow, frank et richard, sont deux voyous extrêmement dangereux.
    Leur but : mettre la ville à feu et à sang. leur premier objectif est un restaurant. mais le hold-up tourne en bain de sang. richard est abattu par un flic, et frank blesse mortellement un enfant qu'il a renversé dans sa fuite. le père de l'enfant, dimitri karras, décide de ne pas en rester là. quant à frank, il entreprend lui aussi de se faire justice... après les seventies (king suckerman) et les eighties (suave comme l'éternité), l'auteur revisite les années 90 dans ce dernier épisode de sa trilogie consacrée au ghetto de washington d.c.

  • Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Anglais The Turnaround

    George P. Pelecanos

    • Phoenix
    • 4 Février 2009
    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Anglais The Way Home

    George P. Pelecanos

    • Phoenix
    • 23 Septembre 2009

    How far will a father go to save his son? A page-turning story of rebellion, greed, and the high price of a second chance from 'one of the finest crime writers in America' [THE TIMES].

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Washington D.C., 1972. Le jour où une jeune femme vient le voir pour lui demander de retrouver une bague à laquelle elle dit beaucoup tenir, Derek Strange, un ancien flic devenu privé, se retrouve sur le terrain de chasse de son ancien collègue resté policier, Frank Vaughan. La bague a en effet été volée par un petit junkie abattu chez lui à bout portant. Les deux hommes se retrouvent peu à peu à traquer une espèce de tueur fou, un certain « Red Fury » Jones, ainsi nommé en raison de son look et du modèle de décapotable rouge que conduit sa compagne, une tenancière de bordel. Vite confrontés à une escalade de violences à laquelle ils ne s'attendaient pas, Strange et Vaughan comprennent qu'il va leur falloir agir à leur façon s'ils veulent avoir une chance de capturer le couple infernal. L'ouvrage marque un retour aux sources pour Pelecanos, qui retrouve ici deux de ses héros passés, Derek Strange et Frank Vaughan. Le livre s'ouvre sur une discussion entre les deux hommes, un après-midi alcoolisé, alors qu'ils se remémorent non sans une certaine tendresse leur jeunesse et, en particulier, l'année 1972 et les premiers pas de privé de Derek, deux ans après son départ de la police suite aux émeutes de 1969. Comme toujours, c'est l'occasion pour Pelecanos de plonger ses lecteurs dans une époque avec, en arrière-plan, une bande-son remarquable.

empty