• Dans ce recueil, le mouvement national, dont Messali Hadj est le grand fondateur, est compris au sens plein du terme, à savoir le combat mené par les couches opprimées du peuple algérien pour édifier la nation algérienne sur les principes de la démocratie. Cette conception du nationalisme a servi pour la sélection des textes de Messali Hadj présentés selon quatre périodes : - La période 1927-1936, du discours de Bruxelles à la dissolution de l'Etoile Nord-Africaine - L'affirmation nationaliste en Algérie : Messali Hadj et le PPA de 1937 à 1946 - Le combat pour la Constituante au sein du MTLD, de 1947 à 1954, et la lutte pour l'indépendance de 1954 à 1962.


    Les textes sont écrits par Messali Hadj, et pour partie extraits de documents du PPA-MTLD-MNA. Ainsi présentés, ils n'ont d'autres objectifs que de mieux connaître un homme, « l'éternel enfermé » dont la stature ne cesse de croître.

  • Le Rite Écossais Ancien et Accepté (R.E.A.A.) en 33 degrés est aujourd'hui un des rites de la franc-maçonnerie les plus répandus dans le monde. Son histoire, en France, est présentée ici en deux tomes : le premier, des origines jusqu'à la fin du XIXe siècle, le second pour le XXe siècle.
    Le R.E.A.A. a été fondé officiellement à Charleston (Caroline du Sud - États-Unis) en 1801, à partir du Rite Écossais dit « de Perfection » en 25 degrés, purement français, après adjonction de huit degrés supplémentaires, également d'origine française. Le comte Auguste de Grasse-Tilly, jeune officier français ayant contribué à la fondation de ce premier Suprême Conseil du monde à Charleston, créera, dès son retour en France en 1804, le « Suprême Conseil du 33e degré en France », deuxième Suprême Conseil du monde. La nouvelle Juridiction profitera du XIXe siècle pour se développer en France jusqu'à la fin du siècle, aux côtés de la seule Obédience maçonnique « concurrente », le Grand Orient de France, dans une période de profonds changements et d'instabilité politique. Le XXe siècle, traité dans le tome 2, verra l'épanouissement du rite en France sous diverses formes, notamment mixtes et féminines, caractéristiques des valeurs et de l'esprit de liberté défendus en France.
    Jacques Simon est un scientifique et ingénieur qui a fait l'essentiel de sa carrière au Centre National d'Études Spatiales. Il a rédigé de nombreuses publications scientifiques et techniques, et coécrit plusieurs livres spécialisés dans le domaine spatial.
    Il s'intéresse depuis plus de quarante ans à la franc-maçonnerie, aux valeurs qu'elle porte, à ses origines et à son histoire.

  • De 1939 à 1945, l'Algérie a occupé une place centrale dans l'histoire de la France. Replaçant la défaite de la France en juin 40 et l'installation du régime de Vichy dans l'histoire sociale et politique de l'Algérie, l'auteur analyse la politique particulière de Vichy sur les Juifs, les communistes et les Musulmans. Il traite ensuite du débarquement des Alliés en Afrique du Nord et étudie la politique algérienne du général de Gaulle qui a conduit à la mobilisation des Algériens dans le mouvement des Amis du Manifeste et de la Liberté et aux journées tragiques de mai 1945.

  • Dès 1927, l'Etoile Nord-Africaine, portée par le prolétariat algérien émigré en France, préconisait l'élection au suffrage universel par tous les habitants de l'Algérie d'une Assemblée constituante pour fonder une nation algérienne démocratique. Pendant la Révolution, le FLN l'emportera sur le MNA qui défendait la Constituante. Le FLN édifiera un Etat fondé sur le parti unique. Donc aujourd'hui, la Constituante reste d'une actualité brûlante.

  • Le PPA qui a succédé en mars 1937 à l'Etoile Nord-Africaine interdite par le gouvernement du Front populaire, maintient son programme, sa direction, ses structures. En 1939 le PPA est interdit et toute sa direction est internée. Le PPA refusera toute collaboration avec Vichy, et dans ce contexte, Ferhat Abbas rédige le "Manifeste du peuple algérien" qui sera rejeté par De Gaulle. Le PPA, en lutte pour l'indépendance de l'Algérie, sera violemment réprimé mais dès 1946, puis il se reconstruit et se maintient comme une organisation clandestine. Connaître le PPA est essentiel pour comprendre l'histoire de la révolution algérienne expurgée de l'histoire mythologique du FLN.

  • Le 1er novembre est l'acte initial de la révolution algérienne. Sous la 3ème République, l'Algérie a été intégrée dans l'économie, le marché du travail, l'outil militaire et la diplomatie de la France. C'est pourquoi tous les gouvernements combattront le mouvement national algérien. Pourtant, Messali Hadj ne réclamait que l'élection par tous les habitants de l'Algérie d'une Assemblée Constituante Souveraine, l'unité des peuples de l'Afrique du Nord et la transformation de l'Empire en un Commonwealth franco-africain. Le 2 novembre, les messalistes entrent dans la révolution et ce sont eux qui jouent un rôle essentiel pendant l'an I de la révolution algérienne.

  • Le CREAC a estimé nécessaire et indispensable de consacrer un livre sur ce drame où les faits rapportés dans la presse française et internationale et les documents officiels sont replacés dans leur contexte et dans l'histoire de la Révolution algérienne. Il montre bien que la tuerie de Melouza s'inscrit dans la chaîne des massacres organisée par le FLN pour éliminer le MNA et devenir le seul interlocuteur de la France. Dans le débat ouvert sur l'écriture d'une histoire sans tabou de la guerre d'Algérie, on ne peut occulter les pages sombres de celle-ci.

  • L'histoire de la FEN pendant la guerre d'Algérie est intéressante pour deux raisons principales : La FEN, qui plonge ses racines dans l'histoire du mouvement ouvrier français, est restée indépendante de l'Etat et des partis politiques ; elle respecta dans son fonctionnement la démocratie ouvrière et fut la seule organisation à proposer, avec la Table Ronde, une solution démocratique au problème algérien et s'est prononcée dès son congrès de novembre 1954 pour l'émancipation du peuple algérien.

  • Le 14 juillet 1953, comme chaque année, les Algériens, encadrés par le service d'ordre du MTLD et arborant un portrait de Messali Hadj, participent au défilé du PCF et de la CGT à Paris en l'honneur de la Révolution Française. Au moment de la dislocation, la police parisienne ouvre le feu, tuant sept personnes (6 Algériens et 1 Français) et faisant une centaine de blessés par balle. L'auteur replace ce drame, prélude au 1er novembre 1954, dans l'histoire longue de l'immigration algérienne.

  • Né en 1933 dans une famille juive d'Algérie, Jacques Simon est docteur en histoire, président du Centre de Recherches et d'Etude sur l'Algérie Contemporaine. Son enfance marquée par les lois antijuives de Vichy, puis son parcours de militant, sont abordés ici avec une analyse approfondie des événements marquants qui traversent l'Algérie : l'après-guerre, le mouvement d'indépendance, la mainmise du FLN et l'émergence du mouvement berbère.

  • L'histoire d'Alger ne débute pas en 1830. Tout commence avec Carthage dont le millénaire a profondément marqué les populations autochtones. Les Romains, Vandales, Byzantins, Arabes, Turcs et Français qui se sont succédé, se sont coulés dans le creuset berbère initial dont la vitalité se manifeste avec vigueur aujourd'hui.

  • La tâche du Comité de liaison des trotskystes algériens (CLTA) est de tirer un bilan de la révolution algérienne, d'élaborer un programme politique sur l'Algérie en la replaçant dans le jeu des relations internationales, de former des cadres et d'intervenir dans la lutte des classes en Algérie et dans l'émigration. Jacques Simon, responsable de la revue l'Etincelle et élu à la direction du CLTA, fournit dans cet ouvrage une précieuse contribution à l'écriture de l'histoire sociale, politique et culturelle de l'émigration algérienne.

  • Après un premier ouvrage sur l'immigration algérienne e France des origines à l'indépendance soulignant l'importance et l'ancienneté des processus migratoires algériens en France, celui-ci vise à analyser dans la période récente cette immigration dans tous les domaines de la vie sociale, politique et culturelle. Il démontre sur la base de chiffres et de données d'une grande rigueur méthodologique et scientifique comment cette immigration s'est enracinée dans le tissu socio-démographique français et qu'elle constitue, au delà des clichés et des stéréotypes, un facteur positif de la construction de la maison France dans l'espace euro-méditerranéen.

  • C'est en 1947 que Messali Hadj fonde en Algérie le MTLD qui maintient dans la clandestinité le Parti du peuple algérien (PPA) à côté d'une structure paramilitaire : l'organisation spéciale (OS). Le gouvernement Mendès France interdit le MTLD mais les militants entrent aussitôt dans la lutte pour l'indépendance. Dans ce livre, il est montré que dans le MTLD, deux forces sociales et politiques antagonistes se sont affrontées : les Messalistes luttaient pour une Algérie souveraine et les centralistes pour une Algérie au sein de l'Union française, sans rupture du pacte colonial avec la France.

  • L'objectif de ce livre est de retracer le combat mené par Ben Boulaïd et poursuivi par Chihani Bachir, chef des Aurès, qui en liaison avec Zighout Youssef, chef de la wilaya 2, a lancé l'insurrection du 20 août 1955 qui met fin à l'Algérie du statut de 1947. Ben Boulaïd est alors condamné à mort. La période qui suit, marquée par la dissolution de l'Assemblée nationale, la victoire du Front républicain et l'investiture de Guy Mollet le 2 janvier 1955, fournit le cadre qui explique l'assassinat de Chihani Bachir, la mobilisation du seul MNA et de ses alliés pour empêcher l'exécution de Ben Boulaïd, et ce qui apparaît comme très vraisemblable à l'historien, l'assassinat politique de Ben Boulaïd.

  • Jacques Simon retrace ici l'itinéraire de Messali Hadj, permanent du PCF et secrétaire général de l'Étoile nord africaine, qui au congrès anti-impérialiste international de Bruxelles en 1927 s'est prononcé pour la fondation d'une Algérie indépendante. En désaccord avec le PCF, Messali se lie avec la Gauche socialiste, les trotskystes, les syndicalistes révolutionnaires pour mener avec eux tous les combats de la classe ouvrière contre le fascisme, l'impérialisme et l'antisémitisme. Ces mêmes alliés soutiendront ensuite le combat de Messali après 1945 et pendant la guerre d'Algérie. Tous considéraient que Messali avait construit des organisations dont l'idéologie n'était pas marxiste mais plus proche d'une politique prolétarienne authentique.

  • Cet ouvrage retrace le combat mené par Messali Hadj pour fonder la nation algérienne, laïque et démocratique. En 1924, il rencontre Hadj Ali Abdelkader, membre du PCF, devient secrétaire général de l'Etoile nord-africaine en 1925. Après la dissolution de cette dernière en 1937, Messali fonde le PPA qu'il implante en Algérie. En 1940, il refuse de collaborer avec Vichy. En 1943, Ferhat Abbas rédige le Manifeste du peuple algérien avec un additif de Messali réclamant l'élection d'une Assemblée constituante, qui sera fondatrice de la nation algérienne.


  • Dans cet ouvrage, l'auteur a voulu montrer que la guerre d'Algérie fut dans sa première phase une Révolution sociale où le problème de l'indépendance avait à la fois un contenu politique avec l'élection d'une Assemblée Constituante. Ce mouvement a pris fin en 1958, l'indépendance sera obtenue avec la signature, entre de Gaulle et le GPRA, des accords d'Évian.

  • Messali Hadj est la fondateur du nationalisme algérien et le leader des partis qu'il a créés et dirigés : l'Étoile Nord-Africaine (ENA), le Parti du Peuple Algérien (PPA), le Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD) et le Mouvement National Algérien (MNA). Mais ce dirigeant, qui a passé en prison ou en exil une grande partie de sa vie, ne figure pas encore dans les manuels scolaires de son pays. C'est une histoire qui s'est déroulée dans l'histoire mixte franco-algérienne et plus largement dans l'histoire du mouvement ouvrier français et international.

  • En s'appuyant sur une importante documentation et le témoignage de plusieurs acteurs français et algériens, Jacques Simon s'est efforcé de comprendre les raisons d'une guerre si longue et si désastreuse, la Guerre d'Algérie, alors qu'une solution pacifique et démocratique était possible, dès 1959.

  • Messali Hadj fut le secrétaire général de l'Etoile Nord-Africaine, organisation créée au sein du Parti communiste sur décision de la IIIe Internationale. L'Etoile luttait pour l'indépendance de l'Algérie, l'unité des trois peuples d'Afrique du Nord. A partir du parcours et de l'itinéraire du chef national Messali Hadj, de Tlemcen à Paris, ce livre est une étude sur les origines, la nature du nationalisme algérien et l'histoire longue de son immigration, composante positive de l'identité française.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une promenade qui permet de découvrir l'histoire de Carolles entre 1900 et 1950 : ses sites, ses habitants, ses artistes sont décrits avec le double talent du narrateur et du peintre.

empty