• Ce portrait relate la vie du guitariste classique Claude Sirois, le premier à créer un répertoire pour la guitare classique au Québec. Populaire dans les années 70 et 80, il est récipiendaire d'un Félix catégorie musique instrumentale (1985). Fortement influencé par l'arrivée des Beatles lorsqu'il était jeune, il deviendra guitariste de différents groupes populaires fin 60 début 70. L'action se déroule dans le quartier Duvernay à Laval, vraie pépinière de futures personnalités, qui fut le théâtre de l'épanouissement des Serge Fiori et Michel Normandeau (Harmonium), Réal Desrosiers (Beau Dommage), Robert Morissette (Les Frères Brosse) et Claude Meunier, qui étaient tous des copains et dont les tranches de vie sont reliées les uns aux autres.

    Claude Sirois, virtuose de la guitare classique, refusa l'étiquette classique proprement dite. Il préféra mélanger les styles en faisant des arrangements de nos compositeurs québécois et des chansons du répertoire des Beatles, des Rolling Stones et des mélodies qui nous bercent depuis toujours. L'auteur relate comment il s'est sorti seul de l'enfer de la drogue en s'imposant rigueur et discipline. Il y raconte les dessous de l'industrie du disque, un monde pas toujours évident. En somme, un parcours intime raconté tout en mettant en perspective l'histoire de certains moments fatidiques de la société québécoise de la deuxième moitié du XXe siècle.

  • Pourquoi la France est-elle aujourd'hui, de toutes les démocraties, celle qui détient le record du nombre des publications annuelles de sondages politiques ? Quel crédit peut-on accorder à cette profusion de chiffres, quel rôle joueront-ils dans le choix du prochain Président, quelle influence exerceront-ils sur chacun de nous, comme sur l'attitude et les propos de ceux qui aspirent à nous diriger ? Au terme d'un demi-siècle de pratique des sondages en France et au moment où la bataille pour l'Élysée entre dans sa phase finale, l'ambition de ce livre est d'aider le citoyen à y voir plus clair dans ce nouveau dialogue avec l'opinion qui caractérise l'ère des sondages. S'appuyant sur une expérience personnelle de plus de trente ans, l'auteur examine les grandes questions que l'irruption des sondages dans la vie politique pose à chacun de nous, notamment lors des grands rendez-vous électoraux. Il s'interroge ensuite sur les conséquences de cette transformation des règles du jeu de la démocratie qui fait du public, au travers des instituts spécialisés et des médias qui les relaient, un acteur permanent du jeu politique. Au bout du compte, à qui bénéficie l'empire des sondages ? À la démagogie ou à la transparence du dialogue responsable entre gouvernants et gouvernés ?

empty