• THC sans ordonnance

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 4 Février 2021

    Le corps d'un trafiquant de cannabis est retrouvé près de la frontière espagnole, affreusement mutilé. Or, l'individu, connu de la police, avait été déclaré mort deux ans plus tôt. Sur le chemin de l'enquête, alors qu'un tueur redoutable vient de s'évader, les accidents et les cadavres s'accumulent. Dans cette histoire aux rebondissements multiples, le Dr K fait appel à quelques-uns de ses personnages fétiches.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky est professeur honoraire au Collège de médecine. Il a publié neuf polars, tous aux Éditions Glyphe, dont Meurtre pour de bonnes raisons (prix Littré 2010), Le Septième péché (Prix du polar d'Aumale 2014) et Marche ou greffe?! (prix du Rotary club international 2018). Il a aussi écrit ses mémoires?: La Médecine sans compter.

  • Marche ou greffe !

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 9 Janvier 2018

    Mêlée malgré elle à une sombre affaire de trafic d'organes, le docteur Dombre ne pourra compter que sur elle-même...
    La vie personnelle du docteur Séverine Dombre, médecin responsable d'une unité de greffe rénale à Paris, est un désastre. Fille unique, très tôt orpheline, elle est incapable de nouer une relation amoureuse stable et n'entretient que des rapports distants et conflictuels avec son fils Vincent. Séverine est approchée par un groupe mafieux qui veut la contraindre à organiser une greffe de rein. Face aux intimidations, puis aux menaces qui pèsent sur elle et sur son fils, lâchée par ses collègues qui n'ont pas compris ce qui se tramait, le docteur Dombre va découvrir les ressources de l'amour maternel, et dans le même temps exhumer un terrible secret familial. Un personnage attachant de femme tourmentée et une plongée angoissante dans l'univers de la transplantation rénale concoctée par le Docteur K.
    L'ouvrage est accompagné d'une nouvelle d'Olivier Kourilsky parue en 2017 : Mon Meilleur ami.
    Mafia, trafic d'organes et secrets familiaux sont au menu de ce nouveau polar signé Docteur K !
    EXTRAIT
    Janvier 2017, à Paris
    En société, Séverine Dombre affirmait volontiers ne jamais se fier à sa première impression. Celle-ci, précisait-elle, l'avait à plusieurs reprises induite en erreur. Pourtant, cette fois-ci, son impression se révéla exacte. Pour son plus grand malheur. Lorsqu'elle ouvrit la porte pour accueillir le patient de quinze heures, elle avait vingt minutes de retard sur l'horaire du rendez-vous, ce qui la contraria. Séverine essayait toujours d'être aussi ponctuelle que possible. Une
    particularité rare pour un médecin, et pas toujours facile à tenir, mais pour elle c'était une question de respect. Sa liste à la main, elle appela : « Monsieur Adrian Dibra ? »
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris. Il a publié huit polars depuis 2005, tous aux Éditions Glyphe, dont Meurtre pour de bonnes raisons (prix Littré 2010) et 'Le Septième péché (Prix du polar d'Aumale 2014).

  • Erreur judiciaire ou macabre coïncidence...?
    Faculté des Saints-Pères, 1963. Le corps d'une étudiante en médecine est retrouvé sur une table du pavillon d'anatomie, au milieu des cadavres en attente de dissection. Stupeur?! L'auteur présumé de ce crime horrible est rapidement arrêté, condamné et exécuté. Mais d'autres morts s'accumulent autour de la petite bande d'étudiants déjà durement frappée.
    Ces drames ont-ils un rapport entre eux?? Un des carabins arrive à convaincre un inspecteur de police de reprendre l'enquête, à l'insu de sa hiérarchie.
    Le suspense est au rendez-vous dans ce premier polar redoutable d'efficacité d'Olivier Kourilsky.
    EXTRAIT
    Fernand Rabot termina son café. De sa petite table du Carabin, bourré de monde à cette heure, il ne pouvait voir d'autre paysage que la façade massive de la Faculté des Saints Pères. La lumière glauque de la journée d'hiver ajoutait encore à son aspect sinistre. Cette « Nouvelle Faculté » était encore une belle réussite architecturale qui n'aurait pas déplu de l'autre côté du Rideau de fer... Mais ses amphithéâtres et ses salles de travaux pratiques étaient quand même plus spacieux que ceux de la rue de l'École de Médecine : escalader les gradins d'un amphi de la « Vieille Fac » relevait de l'exploit sportif !
    Fernand s'étira et regarda sa montre. Il était temps d'aller retrouver ses pensionnaires. Il salua en habitué le garçon et enfila son vieux manteau. Ignorant comme toujours le passage-piétons, il traversa directement vers l'entrée de la Faculté.
    À PROPOS DE L'AUTEUROlivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-FrancilienIl écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Le septième péché

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 16 Novembre 2015

    Une intrigue noire et haletante.
    Christian Arribeau, jeune médecin ambitieux et pétri d'orgueil, a planifié sa carrière pour accéder aux plus hautes fonctions, balayant tous ses concurrents. Il vient de franchir la dernière étape avant sa nomination comme professeur de néphrologie. Mais, alors qu'il sort discrètement d'un immeuble, il renverse un clochard qui s'est jeté sous ses roues. Paniqué à l'idée des conséquences sur sa carrière et persuadé que personne ne l'a vu, il prend la fuite. Commence alors une vertigineuse descente aux enfers, orchestrée par l'obstination d'un policier et l'intervention d'un témoin mystérieux aux motivations obscures. S'agissait-il d'un banal accident ou d'une machination ? Et dans ce cas, qui tire les ficelles ? L'univers bien organisé et la belle assurance d'Arribeau vont s'écrouler comme un château de cartes.
    Avec Le 7e péché, le Docteur K signe le septième roman d'une série palpitante.
    EXTRAIT
    Pétrifié, je n'arrivais pas à détacher mon regard de cette image. J'étais foutu. Ce que je redoutais depuis ce soir tragique se réalisait. On m'avait vu. Mais le plus glaçant était cette photo, manifestement réalisée avec un équipement spécial pour prises de vues nocturnes. La préméditation était évidente. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Pourquoi le témoin ne s'était-il pas manifesté sur le champ ? Et ce cliché envoyé sans commentaire, aucune demande d'argent ni avertissement. On voulait me faire comprendre qu'on savait. Me terroriser. C'était réussi ! Le chantage allait suivre...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Le 7e péché, nous met en haleine. L'intrigue est bien ficelée et, comme dans tout bon roman policier, on a envie de savoir qui tire les ficelles. Le lecteur, en observateur du système de santé, y découvrira aussi et surtout l'enfer impitoyable de l'université médicale et de l'hôpital. L'ambition y règne en maître. Le professorat est le sésame pour tous les arrivistes qui veulent dominer. On sent bien qu'Olivier Kourilsky, qui en est à son septième roman policier, est à son affaire. Il connaît tous les rouages de la carrière universitaire et hospitalière. Le meurtre réel ou symbolique rôde dans les services. On s'y croirait. - Pascal Maurel, Décision santé
    L'auteur évolue avec aisance dans ce milieu qui fut le sien pendant de longues années. La description du milieu hospitalier et universitaire, avec ses jeux de pouvoir et d'influence, est rendue de manière très réaliste [...] Une vraie réussite que ce 7e péché, même capital, et un très bon moment de lecture. - Vincent, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien.
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.
    Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...

  • Deux intrigues en une pour un polar impossible à lâcher...
    Agnès Bourdin cache une blessure profonde. Elle n'a jamais connu son père, mort pendant la guerre d'Algérie.
    Dans le service de chirurgie très réputé où elle vient de décrocher un poste, une série d'évènements bizarres trouble le quotidien de l'hôpital. Tandis que chacun suspecte tous les autres, Agnès se penche sur le passé de son père. Quel homme était-il en réalité ? Que s'est-il passé en Algérie ?
    D'autres événements secouent le quartier. Un tueur en série, plusieurs peut-être, rôde près de Barbès. Le commissaire Maupas mène les deux enquêtes de front, avec l'aide discrète de son collègue Machefer.
    Dans cette intrigue palpitante et humaniste, on retrouve avec plaisir plusieurs protagonistes des deux premiers romans d'Olivier Kourilsky, Meurtre à la morgue et Meurtre avec prémédication, également disponibles en numérique.
    EXTRAIT
    - Debout là-dedans ! On y va !
    Les types se lèvent mécaniquement. Ils avalent leur café en silence et montent dans les camions. Bientôt, ils roulent dans la nuit. L'air est encore frais. Ils tiennent leur fusil entre les genoux.
    L'opération a été annoncée la veille. Il faut rechercher des armes dans un village voisin. Et, si possible, retrouver la trace des fellouzes qui ont attaqué une jeep de reconnaissance hier matin. L'assaut a dû être très brutal. Les trois occupants n'ont manifestement pas eu le temps de réagir. Ils ont été criblés de balles, leur armement volé, le véhicule incendié. Nous les connaissions tous bien. L'un d'entre eux était à un mois de la quille... Et le jour précédent, c'est un de nos informateurs, un garçon de dix-neuf ans, qui a été retrouvé égorgé non loin d'ici, le sexe sectionné enfoncé dans la bouche. Le fameux sourire kabyle et l'humiliante castration. Un avertissement. Cette vision d'horreur ne me quitte plus.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Séduite par ce livre et par l'élégance de la plume du Dr K, je n'en ai fait qu'une bouchée ... voilà de « bonnes raisons » de le lire ! - Carine Boulay, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUROlivier Kourilsky, alias le Docteur K, écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans. Il s'est rapidement imposé comme une star dans le genre du thriller et fait de fréquentes apparitions dans les médias, soit en tant que maître du polar, soit en sa qualité de médecin néphrologue.Il est également membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie. 

  • Homicide par précaution

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 16 Novembre 2015

    Qui veut la peau de Francis Liotais, entrepreneur frivole et sans histoire ? À lui de le découvrir...
    Francis Liotais, représentant d'une entreprise de matériel médical, est un joyeux célibataire, aussi charmant que volage. Mais le meurtre d'une de ses conquêtes menace sa tranquillité. Il suspecte une autre de ses maîtresses, une amante violemment jalouse.
    Dans le même temps, ses clients se plaignent de livraisons incomplètes ; et ce qui semblait au début une simple négligence se reproduit avec une régularité inquiétante.
    Lié aux deux affaires, Francis mène sa propre enquête sans se douter qu'il s'expose lui-même à un grand danger.
    Ce roman a reçu le Prix Littré 2010.
    Retrouvez sans plus tarder le sympathique commissaire Maupas dans ce quatrième roman du Docteur K !
    EXTRAIT
    Aussi loin que je me rappelle, j'ai toujours été comme ça. Impossible de me contenter d'une seule. Dès l'école, à cette période de l'enfance où chacun a sa petite copine, j'en avais trois en même temps. Souvent, deux d'entre elles rentraient à la maison en pleurant parce que j'étais resté avec une autre à la récré. Après, elles boudaient pendant plusieurs jours. Mais j'arrivais presque toujours à me faire pardonner. Je savais instinctivement que j'avais du charme et comment m'en servir. J'étais déjà très baratineur et d'un culot sans limites.
    Mes parents ne s'en formalisaient pas trop. J'étais fils unique et ils avaient près de trente ans lorsque j'étais né. Ils se montraient volontiers d'une indulgence coupable à mon égard. Surtout ma mère qui était secrètement très fière de me voir rencontrer un tel succès.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un véritable thriller digne d'être porté à l'écran qui se lit tout d'une traite. - Jean-Pierre Allali, À lire, À voir, À écouter, Crif
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.
    Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...
    Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Une nouvelle enquête policière pour le Docteur K, au coeur du métro parisien !
    Un producteur de films X et un proxénète sont sauvagement assassinés coup sur coup. Les prélèvements d'ADN accablent un prêtre de Saint-Séverin. Mais pourquoi l'homme d'Église mènerait-il une telle croisade contre le vice ? Et qui est la mystérieuse inconnue qui envoie des messages aux victimes le jour de leur mort ?
    Claude, la jeune chef de groupe de La Crim', doit résoudre l'énigme si elle veut gagner le respect de toute l'équipe.
    Dans ce nouvel épisode de sa saga policière, le Docteur K, Prix Littré 2010, nous entraîne dans le dédale des stations fantômes du métro parisien.
    Un roman noir au suspense haletant...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Avec humour, multipliant les renvois amusés à ses thrillers précédents, distillant quelques anecdotes sur sa (longue) vie de praticien hospitalier, ne comptant pas les pistes brouillées et les indices tortueux, Olivier Kourilsky s'amuse à nous faire tourner d'un côté et de l'autre. - Aurélie Haroche, JIM Plus
    Le style est enlevé, rythmé et l'écriture facilement abordable n'est pas dénuée d'humour permettant quelques respirations nécessaires entre deux assassinats ! - Maryline Martin, Le Lire, le Dire mais aussi Ecrire...
    EXTRAIT
    Le Père Louis Auffret ferma la porte du presbytère et descendit les marches du perron pour emprunter la rue des prêtres Saint-Séverin. Il longea le jardin et entra dans l'église. Il lui restait une quinzaine de minutes avant la messe de dix-neuf heures.
    Le lieu saint était maintenant presque vide. Un peu plus tôt, vers dix-sept heures, deux artistes avaient interprété une version pour orgue et violoncelle des Quatre saisons. Les soirées rallongeaient en ce mois de mai, et les touristes qui se pressaient dans le quartier étaient venus en nombre, attirés par les tracts distribués rue Saint-Séverin et par les affiches apposées à l'entrée. Il y aurait sûrement moins d'affluence à l'office de semaine...
    Le jeune prêtre se signa à l'entrée et contempla le spectacle qui s'offrait au visiteur. L'architecture gothique et les vitraux de cette église, la plus ancienne de la rive gauche, incitaient au recueillement.
    À PROPOS DE L'AUTEUR Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-FrancilienIl écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Homicide post mortem

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 16 Novembre 2015

    Une course poursuite alarmante menée par le commissaire Maupas ! 
    Émoi à la Crim' : l'ex-divisionnaire Buchot est assassiné à son domicile. L'arme du crime est le Beretta de Machefer, flic pourri abattu par le commissaire Maupas quinze ans plus tôt. Sur les lieux, on trouve un mot signé de Machefer, annonçant que sa vengeance ne fait que commencer. Au même moment, la fille du professeur Banari est arrêtée au Laos avec son compagnon, en possession d'héroïne. Claude Chaudron, la chef de groupe, et son équipe doivent protéger les cibles présumées et démasquer le « zombie » au plus vite. Une course de vitesse angoissante, supervisée par Maupas.
    Avec son sixième polar, le Docteur K. nous embarque dans une enquête angoissante, entre manipulation et vengeance.
    EXTRAIT
    Les gyrophares des voitures de police tournoyaient, et les éclairs bleus illuminaient à intervalles réguliers les pavillons avoisinants, troublant la tranquillité de cette zone résidentielle du Perreux. Des voisins étaient sortis pour regarder, tenus à distance par les policiers et les rubans jaune fluo protégeant la scène de crime.
    À l'intérieur, dans la salle de séjour, Maupas, les mâchoires serrées, contemplait le ballet des techniciens de l'IJ revêtus de leur combinaison blanche, gantés, coiffés et masqués comme des chirurgiens. C'est le groupe de Claude Chaudron qui avait dérouillé. L'émotion étreignait les intervenants, qui travaillaient dans un silence pesant. Le médecin légiste effectuait les premières constatations lorsque Maupas était arrivé sur place, croisant au passage le procureur adjoint, venu lui-même sur la scène de crime.
    Buchot était assis dans son fauteuil, la tête reposant sur sa poitrine, le crâne explosé par un projectile de gros calibre, tiré dans la nuque à bout portant. Le sang et la cervelle maculaient tout, le siège, ses vêtements et le tapis. Il était encore en gilet de laine et pantalon de velours, sa tenue favorite.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Une nouvelle réussite où le style d'Olivier Kourilsky, ciselé au scalpel et ne laissant rien au hasard fait une fois encore merveille. - Le Généraliste
    Olivier Kourilsky nous offre un roman rythmé au suspense maîtrisé. Dans cette traditionnelle intrigue policière, il nous balade à sa guise, dirigeant tour à tour les soupçons sur plusieurs membres de l'équipe du commandant Chaudron, créant ainsi son lot de fausses pistes.- Carine Boulay, Le noir émoi
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.
    Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...
    Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Retrouvez les enquêtes palpitantes d'Olivier Kourilsky dans une édition inédite qui regroupe l'intégralité de ses romans !
    Cette édition "best of" s'ouvre sur Meurtre avec prémédication, une intrigue placée sous le signe du suspense permanent, dans l'inoubliable décor de la Côte d'Émeraude, le microcosme estival de la région de Dinard, la vie hospitalière quelques mois avant le vote de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse.
    Découvrez ensuite Meurtre pour de bonnes raisons, dont la double intrigue mêle recherches sur le passé d'un père inconnu et enquête sur les crimes d'un tueur en série.
    On retrouve les protagonistes de ces deux romans, le commissaire Maupas et son collègue Machefer, dans Meurtre à la morgue : une étudiante en médecine est tuée et, alors que le coupable est arrêté et l'enquête bouclée, d'autres crimes surviennent... Erreur judiciaire ou macabre coïncidence ?
    L'Étrange Halloween de M. Léo, qui vient ensuite, se déroule au coeur des mystères de l'Écosse et nous entraîne dans les rebondissements d'une enquête sur un trafiquant de drogue.
    Avec son intrigue noire et haletante, Le 7e péché raconte la descente aux enfers d'un jeune médecin ambitieux qui tue un clochard dans un accident de voiture. Mais s'agissait-il d'un banal accident ou d'une machination ? Et dans ce cas, qui tire les ficelles ?
    Si vous n'êtes pas encore hors d'haleine, vous pouvez vous plonger dans Homicide post mortem. Il s'agit d'un thriller médical palpitant dans lequel l'assassinat d'un ancien membre de la Crim' lance une course poursuite angoissante, entre manipulation et vengeance !
    Personnage phare d'Olivier Kourilsky, le sympathique commissaire Maupas mène une nouvelle fois l'enquête dans Homicide par précaution, un polar qui allie passion, univers médical et meurtre.
    Dernier homicide connu, qui démarre par des meurtres commis dans le milieu du sexe et de la prostitution, nous entraîne dans le dédale des stations fantômes du métro parisien et vient refermer cette série de thrillers du Docteur K.
    Suspense, angoisse et enquêtes... Voilà les ingrédients de ces polars haletants qui se dévorent avec le plus grand plaisir !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - Homicide post mortem : Une nouvelle réussite où le style d'Olivier Kourilsky, ciselé au scalpel et ne laissant rien au hasard fait une fois encore merveille. Le Généraliste
    - Dernier Homicide connu : Avec humour, multipliant les renvois amusés à ses thrillers précédents, distillant quelques anecdotes sur sa (longue) vie de praticien hospitalier, ne comptant pas les pistes brouillées et les indices tortueux, Olivier Kourilsky s'amuse à nous faire tourner d'un côté et de l'autre. Aurélie Haroche, JIM Plus
    - Le 7e péché, nous met en haleine. L'intrigue est bien ficelée et, comme dans tout bon roman policier, on a envie de savoir qui tire les ficelles. [...] On sent bien qu'Olivier Kourilsky, qui en est à son septième roman policier, est à son affaire. Il connaît tous les rouages de la carrière universitaire et hospitalière. Le meurtre réel ou symbolique rôde dans les services. On s'y croirait. Pascal Maurel, Décision santé
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans. Il s'est rapidement imposé comme une star dans le genre du thriller et fait de fréquentes apparitions dans les médias, soit en tant que maître du polar, soit en sa qualité de médecin néphrologue.
    Il est également membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Homicide, la trilogie

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 19 Novembre 2015

    Cette intégrale spéciale regroupe la série des trois "Homicides" d'Olivier Kourilsky !
    La série des "Homicides" commencent avec Francis Liotais, représentant d'une entreprise de matériel médical, un joyeux célibataire, aussi charmant que volage. Mais le meurtre d'une de ses conquêtes menace sa tranquillité. Il suspecte une autre de ses maîtresses, une amante violemment jalouse. Dans le même temps, ses clients se plaignent de livraisons incomplètes ; et ce qui semblait au début une simple négligence se reproduit avec une régularité inquiétante.
    Lié aux deux affaires, Francis mène sa propre enquête sans se douter qu'il s'expose lui-même à un grand danger.
    Sont repris dans cette intégrale : Homicide par précaution, Dernier homicide connu et Homicide post mortem
    Partez à la découverte de l'oeuvre du Docteur K avec cette intégrale passionnante !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue. Professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris, il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien.
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont « Meurtre pour de bonnes raisons », prix Littré 2010.
    Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • Meurtre, la trilogie

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 19 Novembre 2015

    Cette intégrale spéciale regroupe la série des trois "Meurtres" d'Olivier Kourilsky
    La série des "Meurtres" commencent en juillet 1974. Joël Lecouedec, chef de clinique en réanimation à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, trouve dans son blouson un porte-cartes contenant des papiers au nom d'une certaine Françoise Morvan. Qui a glissé ces documents dans sa poche et pourquoi ? Plus intriguant encore, la propriétaire habite tout près de chez ses parents, en Bretagne nord. Cependant, au cours de ses recherches, Joël apprend qu'elle a quitté sa famille quelques mois auparavant pour s'installer à Paris avec un individu peu recommandable. Lorsqu'il appelle leur domicile, il tombe sur des policiers. La jeune fille vient d'être assassinée. Aussitôt traité comme un suspect, il a les plus grandes peines du monde à se disculper. Son trouble augmente d'autant plus lorsqu'il est confronté au petit ami de la victime, apparemment innocent. Il a l'impression de l'avoir déjà rencontré...
    Sont repris dans cette intégrale :
    '- Meurtre avec prémédication
    '- Meurtre pour de bonnes raisons
    '- Meurtre à la morgue
    Partez à la découverte de l'oeuvre du Docteur K avec cette intégrale pleine de suspense dont l'un des titres a été récompensé par le Prix Littré 2010
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue. Professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris, il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien.
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont « Meurtre pour de bonnes raisons », prix Littré 2010.
    Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  • La medecine sans compter

    Olivier Kourilsky

    • Glyphe
    • 18 Février 2019

    Un retour sur la vie du docteur K mêlé de réflexions sur le monde hospitalier.
    Dernier né d'une famille de six enfants comportant déjà quatre médecins, Olivier Kourilsky a ressenti très tôt la vocation médicale. Élève du professeur Jean Hamburger, puis assistant du professeur Gabriel Richet pendant une dizaine d'années, il a été nommé à 37 ans chef de service de néphrologie dans un hôpital qui sortait de terre à Évry et l'a dirigé avec enthousiasme pendant près de trente ans. Déjà auteur de plusieurs livres de médecine, mais aussi de romans policiers, le Dr K nous livre ici, avec une bonne dose d'autodérision et d'humour, un florilège d'anecdotes, drôles ou bouleversantes mais toujours pleines d'empathie, glanées tout au long d'une riche carrière. Olivier Kourilsky établit un constat alarmant sur l'évolution de la médecine hospitalière. Un vibrant plaidoyer pour une médecine humaine plus à l'écoute du patient et moins obnubilée par la maîtrise des dépenses.
    Sous forme de mémoire, Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, livre un témoignage passionnant sur sa vie et sa vision de la médecine et du monde particulier des hôpitaux.
    EXTRAIT
    J'AI NEUF ANS DEPUIS DEUX MOIS ; je termine ma 7e au lycée Janson de Sailly avec le prix d'excellence et suis couvert de premiers prix (ce sera la seule fois de ma vie !). Lors de la cérémonie, je croule sous une pyramide de livres. Une magnifique journée. Mais, non loin de moi, un garçon sanglote dans les bras de sa maman. Je vais demander ce qui se passe ; la mère m'explique qu'il n'a eu aucun prix. Ému aux larmes, je sors un livre de ma pile et je cours lui donner. Je ne supporte déjà pas de voir les autres souffrir. Entendre un enfant pleurer me bouleverse. Il me faudra plus tard lutter contre cette sensibilité sans perdre la compassion indispensable à mon métier.
    À dix ans, mon plus grand bonheur est de suivre mes parents à l'hôpital Saint-Antoine quand je n'ai pas classe. Tout le service me connaît bien sûr, et le garçon de laboratoire, Monsieur Serrurier, m'a installé au sous-sol un espace avec quelques éprouvettes et tubes à essai, dénommé pompeusement laboratoire, pour que je joue au savant ! Je rencontre régulièrement les collaborateurs de mon père, j'allais dire les membres de la grande famille du service : Guy Decroix, René Pierron, Guy-André Voisin, Alain Barré et tant d'autres...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-Francilien
    Il écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010. Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...
    Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

  •  L'incompréhension cède la place à la paranoïa dans ce polar haletant signé Olivier Kourilsky...
    Juillet 1974. Joël Lecouedec, chef de clinique en réanimation à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, trouve dans son blouson un porte-cartes contenant des papiers au nom d'une certaine Françoise Morvan. Qui a glissé ces documents dans sa poche et pourquoi ? Plus intriguant encore, la propriétaire habite tout près de chez ses parents, en Bretagne nord. Cependant, au cours de ses recherches, Joël apprend qu'elle a quitté sa famille quelques mois auparavant pour s'installer à Paris avec un individu peu recommandable. Lorsqu'il appelle leur domicile, il tombe sur des policiers. La jeune fille vient d'être assassinée. Aussitôt traité comme un suspect, il a les plus grandes peines du monde à se disculper. Son trouble augmente d'autant plus lorsqu'il est confronté au petit ami de la victime, apparemment innocent. Il a l'impression de l'avoir déjà rencontré...
    Deux semaines plus tard, à peine retourné dans sa famille à Saint-Lunaire pour y passer ses vacances, il retrouve le compagnon de la morte, qui traîne dans les boîtes de nuit de la région. Avec l'aide du jeune frère de la victime, il tente de lui tirer les vers du nez, sans succès. Deux jours plus tard, il découvre son cadavre en explorant les galeries du blockhaus de la Garde Guérin.
    Dès lors, son séjour devient un cauchemar. Que se trame-t-il à La chaumière, la boîte la plus fréquentée du coin ? Qui est vraiment Christine, cette jeune femme de bonne famille qui est venue à Saint-Briac pour la première fois chez des amis, et dont il se sent tomber éperdument amoureux ? Quel jeu joue l'énigmatique inspecteur Machefer, venu tout spécialement de Paris pour continuer l'enquête, et qui semble toujours le soupçonner ? Pourquoi cherche-t-on à le tuer ? Joël en vient à douter de tout le monde, y compris de ses propres amis. La solution se trouve-t-elle dans les galeries abandonnées de ce blockhaus, qu'il connaît comme sa poche ? Il va y croiser un tueur diabolique.
    Le dénouement, dramatique, se jouera seulement après son retour dans la capitale. Mais est-ce vraiment la fin ?
    Une intrigue placée sous le signe du suspense permanent, dans l'inoubliable décor de la Côte d'Émeraude !
    EXTRAIT
    Le 86 était plein à craquer. Joël l'avait attrapé en face de l'hôpital Saint-Antoine et s'était faufilé tant bien que mal jusqu'au milieu. Il avait la nostalgie des bus des années soixante, avec leurs contrôleurs qui portaient sur le ventre leur machine à composter les billets et tiraient à plusieurs reprises sur une chaîne ressemblant à une vieille chasse d'eau, et ce ding-ding caractéristique qui donnait au conducteur le signe du départ. Mais ces modèles bruyants et dépassés avaient disparu depuis quelques années.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Kourilsky, alias le Docteur K, est médecin néphrologue, professeur honoraire au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris ; il a dirigé le service de néphrologie du Centre Hospitalier Sud-FrancilienIl écrit des romans policiers depuis un peu plus de dix ans et a publié six ouvrages depuis 2005, dont Meurtre pour de bonnes raisons, prix Littré 2010.Ses personnages évoluent souvent dans le monde hospitalier, entre les années soixante et aujourd'hui. Au fil du temps, on suit le professeur Banari, le commissaire Maupas, le commandant Chaudron, jeune policière chef de groupe à la Crim'...Olivier Kourilsky est membre de la Société des gens de lettres et de la Société des auteurs de Normandie.

empty