Geste Éditions

  • À Poitiers, un assistant expert-comptable se lance dans les activités de détective dont il a toujours rêvé...
    Lorsque « l'affaire » du noyé du Clain  - la paisible rivière qui traverse sa paisible ville de Poitiers - éclata, il savait que cette affaire serait pour lui. D'ailleurs ce n'était pas une affaire mais «?son?» affaire. Sa première. Celle qui allait lui offrir son ¼ d'heure de gloire.  Mais il n'imaginait pas que ce fait divers allait le plonger en plein coeur de la guerre : de la Résistance à l'Indochine en passant par le débarquement de Normandie. Avec violence et douleur. Et comme il le pressentait dès le départ : « à vouloir remuer le passé, on remue la merde ». « Il », c'est Gregorio Valmy, assistant expert-comptable raté, amateur de rosé à ses heures perdues qui rêve d'une grande carrière de détective privé comme à la télé : Columbo, Navarro et Nestor Burma n'ont qu'à bien se tenir...
    Suspens, humour et Histoire sont les ingrédients de ce roman policier à lire d'une seule traite !
    Équipez-vous d'un bon verre de rosé et plongez-vous dans la tumultueuse « affaire » du noyé du Clain en compagnie de Valmy, avec ce roman policier humoristique aux accents historiques !
    EXTRAIT
    Elle désignait la bouteille vide et lançait un regard inquisiteur aux deux compères qui étaient plus qu'éméchés. Elle vit la photo de maman Dumont qui était sur la table.
    - Tiens ! C'est la petite Saumur.
    Valmy balaya son regard entre la photo et la Jeanette. Saumur ! S A U M U R... Les trois lettres manquantes de tata Yvette. Valmy contenait sa joie, décuplée par l'alcool. Riton intervint.
    - Ah fiston, tu vois : elle est formidable ! Allez Jeanette, aide-le, il recherche son oncle. Ça doit être sa femme. Putain, ça s'arrose.
    Derechef, il sortit une autre bouteille de pommeau, un verre et servit trois bonnes rasades.
    - Mais je ne peux pas vous dire grand-chose. C'est que je faisais des ménages chez sa mère, Yvette, quand j'habitais à Bénouville avant de venir ici il y a cinq ans. Et j'ai déjà vu une photo d'elle, la même d'ailleurs, dans leur salle à manger. Je n'en sais pas plus sur leur fille Claire. La seule fois ou elle a voulu m'en parler, son mari Robert, un vrai rustre celui-là, l'a grondée et elle s'est mise à pleurer.
    Il avait retrouvé Yvette. Un sentiment de béatitude l'envahit. La tête lui tournait un peu, mélange de satisfaction et de pommeau. Riton s'en aperçut.
    - T'as l'air tout chose. T'es ému ou quoi ? Bois donc un canon.
    Valmy s'enfila cul-sec son énième verre.
    - Et elle habite toujours à...
    - Bénouville, à une dizaine de kilomètres au nord-est de Caen. Je pense que oui. La maison était au bord du canal, non loin du pont basculant. Bon allez, il faut que j'y aille.
    Riton éclata de rire.
    - Ouaip ! Comme disaient les soldats américains, il faut que GI !
    Jeannette sourit et salua les deux soûlassons. Valmy ne put s'empêcher de rire à la blague du colonel. Il faudra qu'il la ressorte à Grosse Baleine. Il en aurait pour quinze jours à s'en remettre. Et Valmy de surenchérir sur ce bon mot.
    - Eh, Riton, arrête tes vannes, j'ai les pieds dans l'eau !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À force de lire Fajardie, Daeninckx et autre Amila, ce qui devait arriver, arriva : commettre un polar ! Après l'écriture, le temps de la lecture et du partage est venu. C'est ce que propose Patrick Amand à travers Le noyé de Poitiers qui démarre dans sa ville natale, Poitiers. La passion de l'Histoire rattrape vite l'envie d'écrire : le polar, loin d'être un art mineur, permet d'allier ces deux centres d'intérêt et devient un moyen d'expression privilégié. Il habite Saint Cyr, dans la Vienne.

empty