Policier & Thriller

  • Gurs 10.39

    Patrick Amand

    • Caiman
    • 1 Novembre 2015

    Remuer le passé pour élucider le présent : plongée au coeur d'une double enquête. Gregorio Valmy n'avait plus qu'à informer le client que son père était mort accidentellement, en pleine campagne poitevine et encaisser son chèque. Mais l'enquête ne devait pas s'arrêter là, plongeant Valmy et son fidèle Jéjé dans les méandres de l'Histoire, celle de la guerre civile espagnole, des Brigades Internationales aux camps d'internement français... De 1936 à 1944. Dans le même temps, la ville retient son souffle : quelqu'un s'amuse à pendre d'honnêtes habitants, de-ci, de-là... Un serial killer à Poitiers ? Du jamais vu... Un polar noir parsemé de touches d'humour. EXTRAIT Et vous ? Votre enquête progresse ? Valmy n'aimait vraiment pas le sourire du vieux. Un sourire en coin. Le sourire de celui qui sait un truc et qui va tout faire pour ne rien dire. Quitte à foutre le bordel. Ça avait l'air d'être le style de fouteur de merde, ce Berger. Le genre à avoir connu les dessous de l'emprunt Giscard en temps et en heure... - Disons que ça avance à son rythme. Il faut toujours aller à son rythme. Ça donne toujours un final en apothéose... - Ah... Vous connaissez déjà la fin ? Dès le début, Valmy avait tiqué au contact de Berger. 80 ans, en pleine forme. Polo Lacoste et brushing impeccable. Foulard bien noué autour du cou avec un parfum qui dégageait une odeur de salles des fêtes un soir de tombola du club des aînés. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - « Si vous aimez les polars vous allez être aux anges ! Gurs 10.39 est un petit bijou du genre. Écrit par Patrick Amand, cette histoire vous tiendra en haleine jusqu'à la fin. C'est dans la région de Poitiers que l'action se déroule, ou plutôt, les actions, les meurtres et disparitions d'habitants en proie à la peur d'un serial killer. Un roman/polar comme on les aime ! Absolument parfait pour passer de très bons moments ! » (Sophie Sendra, Bscnews) - « Les codes du polar américain sont respectés, on y boit beaucoup, pas de whisky mais des boissons plus françaises. Pour la dimension historique, le lecteur est entraîné dans les méandres de la guerre civile espagnole, des brigades internationales et aussi des camps d'internements français, dont celui de Gurs dans les Pyrénées orientales. » (La Nouvelle République) - « Gurs 10.39 est la seconde enquête du détective privé poitevin Gregorio Valmy. (...) Dans ce roman, les protagonistes vont avoir à remuer le passé pour tirer leur affaire au clair. Et pour cela, Valmy va remonter jusqu'à la guerre civile espagnole de 1936 et à la Seconde Guerre mondiale qui débute quelques années plus tard. (...) Tout ce contexte historique est très bien expliqué et détaillé lorsque Valmy mène son enquête auprès de plusieurs personnes. Les bons lecteurs ados y trouveront leur compte ! » (Histoires d'en Lire) A PROPOS DE L'AUTEUR Né en 1970 à Poitiers, Patrick Amand se lance dans des études de droit avant d'occuper diverses fonctions dans sa ville, aux beaux-arts d'abord, avant de devenir responsable de l'administration de la Médiathèque François-Mitterrand. Cet ancien demi de mêlée, passionné par la seconde guerre mondiale et grand amateur de polar (il est président de l'association « L'instant polar ») publie avec Gurs 10.39 son second roman après le très remarqué L'affaire du noyé de Poitiers (Geste Editions 2009).

  • À Poitiers, un assistant expert-comptable se lance dans les activités de détective dont il a toujours rêvé...
    Lorsque « l'affaire » du noyé du Clain  - la paisible rivière qui traverse sa paisible ville de Poitiers - éclata, il savait que cette affaire serait pour lui. D'ailleurs ce n'était pas une affaire mais «?son?» affaire. Sa première. Celle qui allait lui offrir son ¼ d'heure de gloire.  Mais il n'imaginait pas que ce fait divers allait le plonger en plein coeur de la guerre : de la Résistance à l'Indochine en passant par le débarquement de Normandie. Avec violence et douleur. Et comme il le pressentait dès le départ : « à vouloir remuer le passé, on remue la merde ». « Il », c'est Gregorio Valmy, assistant expert-comptable raté, amateur de rosé à ses heures perdues qui rêve d'une grande carrière de détective privé comme à la télé : Columbo, Navarro et Nestor Burma n'ont qu'à bien se tenir...
    Suspens, humour et Histoire sont les ingrédients de ce roman policier à lire d'une seule traite !
    Équipez-vous d'un bon verre de rosé et plongez-vous dans la tumultueuse « affaire » du noyé du Clain en compagnie de Valmy, avec ce roman policier humoristique aux accents historiques !
    EXTRAIT
    Elle désignait la bouteille vide et lançait un regard inquisiteur aux deux compères qui étaient plus qu'éméchés. Elle vit la photo de maman Dumont qui était sur la table.
    - Tiens ! C'est la petite Saumur.
    Valmy balaya son regard entre la photo et la Jeanette. Saumur ! S A U M U R... Les trois lettres manquantes de tata Yvette. Valmy contenait sa joie, décuplée par l'alcool. Riton intervint.
    - Ah fiston, tu vois : elle est formidable ! Allez Jeanette, aide-le, il recherche son oncle. Ça doit être sa femme. Putain, ça s'arrose.
    Derechef, il sortit une autre bouteille de pommeau, un verre et servit trois bonnes rasades.
    - Mais je ne peux pas vous dire grand-chose. C'est que je faisais des ménages chez sa mère, Yvette, quand j'habitais à Bénouville avant de venir ici il y a cinq ans. Et j'ai déjà vu une photo d'elle, la même d'ailleurs, dans leur salle à manger. Je n'en sais pas plus sur leur fille Claire. La seule fois ou elle a voulu m'en parler, son mari Robert, un vrai rustre celui-là, l'a grondée et elle s'est mise à pleurer.
    Il avait retrouvé Yvette. Un sentiment de béatitude l'envahit. La tête lui tournait un peu, mélange de satisfaction et de pommeau. Riton s'en aperçut.
    - T'as l'air tout chose. T'es ému ou quoi ? Bois donc un canon.
    Valmy s'enfila cul-sec son énième verre.
    - Et elle habite toujours à...
    - Bénouville, à une dizaine de kilomètres au nord-est de Caen. Je pense que oui. La maison était au bord du canal, non loin du pont basculant. Bon allez, il faut que j'y aille.
    Riton éclata de rire.
    - Ouaip ! Comme disaient les soldats américains, il faut que GI !
    Jeannette sourit et salua les deux soûlassons. Valmy ne put s'empêcher de rire à la blague du colonel. Il faudra qu'il la ressorte à Grosse Baleine. Il en aurait pour quinze jours à s'en remettre. Et Valmy de surenchérir sur ce bon mot.
    - Eh, Riton, arrête tes vannes, j'ai les pieds dans l'eau !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À force de lire Fajardie, Daeninckx et autre Amila, ce qui devait arriver, arriva : commettre un polar ! Après l'écriture, le temps de la lecture et du partage est venu. C'est ce que propose Patrick Amand à travers Le noyé de Poitiers qui démarre dans sa ville natale, Poitiers. La passion de l'Histoire rattrape vite l'envie d'écrire : le polar, loin d'être un art mineur, permet d'allier ces deux centres d'intérêt et devient un moyen d'expression privilégié. Il habite Saint Cyr, dans la Vienne.

empty