• En 1908, Albert Kahn, un riche banquier parisien embarque à bord du transatlantique " Amerika ", vers New York et commence un tour du monde de plusieurs mois. Il veut voir les pays, les peuples, il veut gorger son regard pour comprendre ce qui, en lui, s'affiche comme une évidence : le monde connu est au bord de l'implosion - d'une disparition prochaine. Lorsqu'il revient de son voyage en 1909, il amorce un projet démesuré, unique : les " Archives de la Planète ".
    L'idée, somme toute, est simple : confier à des photographes et à des cinéastes le soin de prendre des images, beaucoup d'images, des milliers d'images, pour créer des archives volontaires, pour sauver ce qui peut l'être encore, avant extinction définitive. Le projet restera inachevé à cause de la ruine financière d'Albert Kahn.

  • L'étreinte

    Adrien Genoudet

    • Inculte
    • 20 Septembre 2017

    Que nous reste-t-il de ce qui s'est passé le 13 novembre 2015 dans une salle de spectacle parisienne nommée Bataclan ? Et quelles résonances cet événement a-t-il suscitées dans notre mémoire ? En parcourant une série d'images qui éclatent comme des flashs, comme les crépitements d'une arme à feu, et qui hantent les esprits de toute une génération, ce roman d'une grande sensibilité raconte les pensées qui jaillissent en nous quand le drame survient. Face à de telles violences qui nous laissent désarmés, il nous reste la faculté de convoquer les histoires, les contes de l'enfance, les figures, les symboles, les souvenirs à la fois subjectifs et communs auxquels elles nous renvoient. Adrien Genoudet, en adressant son récit à Salah Abdeslam et en marchant à sa rencontre, tente de percer l'insondable mystère du passage à l'acte, et de ce qui nous en préserve. Avec pudeur et précision, son écriture, qui met en dialogue le langage et l'image, nous rappelle que, seules, les voies et les détours de la fiction nous permettent d'embrasser le présent quand la brutalité du réel nous submerge. Etreindre, non pour excuser, mais pour comprendre - pour reprendre vie.

  • Dessiner l'histoire

    Adrien Genoudet

    Le dessin est un champ fructueux et aujourd'hui inexploré. Dessiner l'Histoire, c'est se demander ce que cela implique de traduire le passé, qui par définition est évanoui, par le biais du dessin. Si quelque chose, au-delà du style graphique des auteurs rassemble les bandes dessinées «historiques» c'est bien qu'elles re-donnent à voir, qu'elles re-mettent en scène le passé par le biais de l'image et plus précisément du dessin. Là où une bande dessinée « historique » pourrait se définir c'est bien là où - qu'elle soit « sérieuse » ou humoristique - le dessinateur invoque tout un espace d'imagination, de considérations, de connaissances et d'influences qui viennent s'incarner au sein de sa production, de son tracé. Que ce soit Astérix, Fritz Haber ou les bandes dessinées de Séra, ces oeuvres transcrivent et traduisent, par le dessin, une certaine forme du passé historique. Dessiner l'Histoire interroge cette culture du passé au coeur de notre époque. Si le passé est une image, comment peut-on comprendre et répandre une nouvelle pensée de l'écriture visuelle de l'histoire ?

empty