• Le drame qui a frappé Notre-Dame en avril 2019 a suscité un extraordinaire intérêt pour la cathédrale de Paris, par-delà même les croyants et les amoureux du patrimoine. Ce mouvement, pour sympathique qu'il soit, ne laisse pas d'interroger sur les raisons de cet attachement. L'édifice est en effet aussi ancien que complexe, et son histoire oscille entre ombres et lumière. Notre-Dame, chef-d'oeuvre médiéval?? Notre-Dame, chef-d'oeuvre de Viollet-le-Duc, qui l'a modifiée au XIXe siècle pour le meilleur et pour le pire?? Entre ces deux périodes, que raconte l'édifice?? Et depuis 1860, quel a été le rôle de la cathédrale dans notre histoire collective??
    Entre sous-entendus et malentendus, l'histoire de Notre-Dame de Paris peut être revisitée, en soulignant la richesse de la pensée qui a conduit à sa construction, à ses embellissements, puis à sa restauration et à sa transmission jusqu'à nos jours. Fondé sur les documents, dont le plus ancien remonte à la fin du XIIe siècle, ce livre donne donc à voir la cathédrale au cours des âges, en suivant une chronologie qui va de l'évêque bâtisseur Maurice de Sully au général de Gaulle, le dernier « souverain » français. Il n'est ni une histoire archéologique de l'édifice, ni une histoire religieuse de ses usages, non plus une histoire politique de sa symbolique, mais bien tout cela à la fois. Car à Notre-Dame, les pierres, les hommes et les idées sont intimement mêlés au service d'une ambition stupéfiante?: incarner la France.

  • C'est l'évènement culturel majeur de 2021 : après le temps long de sa rénovation, l'Hôtel de la Marine ouvre ses portes au public. Ce monument exceptionnel, rendu aux Parisiens est l'un des sites touristiques majeurs de la capitale, place de la Concorde. Cet album abondamment illustré, permet de découvrir l'ampleur des travaux réalisés dans l'ancien Garde-Meuble de la Couronne par le Centre des monuments nationaux, ayant permis de restaurer un cadre somptueux et majeur dans l'organisation de la vie politique française : on pourra notamment y découvrir la spectaculaire verrière de l'architecte Hugh Dutton au-dessus de la cour de l'Intendant, la redécouverte de décors du XVIIIe siècle, la restauration méticuleuse des modénatures de Gabriel, la création d'un parcours de visite et d'un remeublement réalisé notamment grâce au Mobilier national. L'hôtel de la Marine accueille également la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, ainsi que les chefs d'oeuvres de la collection Al Thani qui seront révélés au public.
    Une place. Un architecte. Un roi. La rencontre des trois permit à l'édifice de voir le jour : Louis XV fit le choix d'une place royale, confiée à Jacques-Ange Gabriel, premier architecte du Roi. Après avoir accueilli le Garde-Meuble de la Couronne, il abrita le secrétariat d'État à la marine après la Révolution pour devenir l'Hôtel de la Marine. Désaffecté en 2005, il vit sa destinée confiée au CMN.
    Alexandre Gady, éminent spécialiste de l'architecture, propose de faire découvrir un monument remarquable de l'histoire de France.

  • Il subsiste près de cinq cents hôtels particuliers dans Paris, quand on croyait en compter plus de deux mille au XVIIe siècle... Présent partout, l'hôtel parisien reste pourtant une exception si l'on songe au nombre d'immeubles de la capitale. Mais qu'importe la statistique, la rareté tient ici avant tout au caractère d'objets uniques de ces précieuses demeures.

    Savant mélange de règles et de fantaisie, de convention et de génie, l'hôtel parisien est né d'un rêve de domination, subtilement adapté aux contraintes de la grande ville. Il représente encore pour son propriétaire le moyen d'afficher une réussite éclatante tout en constituant un refuge intime, où il peut jouir de la ville sans en subir les désagréments, voir sans être regardé...
    />
    C'est dans l'interprétation de ces ambitions contradictoires qu'il faut lire la puissance des commanditaires, le talent des meilleurs architectes, l'audace des grands décorateurs... et céder au plaisir de nous laisser, à notre tour, habiter par ces maisons hors du commun.

  • L'histoire de France est remplie de rois et de gueux, de victoires et de défaites, de héros et d'anonymes. Elle est également depuis deux mille ans illustrée par les monuments qui couvrent le pays tout entier et lui valent sa réputation de terre des arts. Depuis les vestiges de l'Antiquité gallo-romaine jusqu'aux chefs-d'oeuvre actuels, qu'ils soient sacrés ou civils, privés ou publics, ces édifices racontent ainsi la France en trois dimensions. Chacun porte une histoire, mais constitue également un repère, une image iconique qui parle et rassemble.

    Petit par la taille mais ambitieux par le propos, ce livre a choisi de montrer soixante-dix monuments majeurs de notre héritage architecturale, dans sa double dimension matérielle et spirituelle. Comment trier, arbitrer, donc écarter ? Comme toutes les anthologies, celle-ci a ses critères et ses impasses, ses choix arbitraires également. Ont ainsi été retenus, à un exception près, des oeuvres conçues par un créateur unique, donc homogènes ; ensuite des édifices toujours en usage, donc en bon état ; enfin, des bâtiments qui, à travers les époques et le territoire, montre tout le pays, et pas seulement la capitale, si riche soit-elle.

    Que le lecteur soit indulgent et chemine avec nous dans cette France monumentale, dont les chefs-d'oeuvre transmettent d'abord une émotion sensible.

  • Encore un livre sur Versailles ? Non. Enfin un livre sur Versailles ! Edifice majeur de l'art français, monument identitaire du patrimoine national, icône du tourisme de masse. Versailles est tout cela à la fois. Mais peut-on encore regarder cet édifice trop célèbre, trop vu, trop visité ? Le revisiter ? Fuir les clichés - au sens propre comme au figuré ? C'est le pari de ce livre, qui renonce à la photographie couleur et à ses charmes trompeurs, pour s'adonner aux délices de l'image dessinée, gravée et peinte. Versailles vu par ceux-là mêmes qui l'ont représenté tout au long de son histoire.
    Suivant un parti chronologique, le plus efficace pour comprendre cette machine si complexe, l'ouvrage est solidement structuré par une série d'introductions qui mettent toujours l'édifice en perspective ; mais surtout, il donne à voir les plus belles images de Versailles, réalisées par les plus grands artistes, qui, d'Israël Silvestre ou Charles le Brun à Auguste Renoir, ont choisi de représenter ce lieu unique au monde. Chacune de ces images a besoin d'être lue et analysée, à la fois comme une source et comme une oeuvre d'art : apprendre à voir Versailles, tel est l'enjeu inédit de ce livre original.

  • Architecte préféré de Louis XIV, qui l'a anobli et couvert de faveurs, Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) apparaît comme la figure centrale de l'architecture française du Grand Siècle. Auteur des plus grands monuments de la France royale (Versailles, Marly, église des Invalides, place Vendôme, etc.), " monsieur Mansart " a connu une extraordinaire carrière, faisant une belle fortune et s'élevant dans la hiérarchie sociale jusqu'à devenir quasiment ministre.
    En 2008, le tricentenaire de sa mort a été l'occasion de revenir sur cet artiste majeur, tant par des publications monographiques que par une exposition au musée Carnavalet. Ces hommages ont été complétés par un colloque international, qui s'est tenu au palais de Chaillot et au château de Versailles en décembre 2008, et dont le présent ouvrage constitue les actes.
    Permettant une approche souple et dynamique du sujet, l'ouvrage offre une suite d'articles rédigés par les meilleurs spécialistes, tant français qu'étrangers. Ils s'organisent en grands thèmes ? la famille, les contemporains, les chantiers, la postérité, etc. ?, ouvrant sur une série de relectures aussi savantes qu'originales. Ces études sont illustrées de photographies, mais aussi de documents d'archives et de dessins édités avec soin. En réconciliant actes de colloque savant et beau livre, cette publication offrira aux amateurs d'architecture un solide objet de délectation.

  • Le Louvre est un musée, la cause est entendue. Le plus grand du monde... Mais il est, d'abord et fondamentalement, un palais où le pouvoir s'est donné à voir depuis plus de huit siècles. Un palais intimement lié à l'histoire de la monarchie capétienne qui a fait la France, avec Philippe Auguste, son fondateur en 1190. Un palais consubstantiel également à l'histoire de Paris, capitale de cette France, dont il a façonné tout le développement vers l'ouest, avec son double disparu, le château des Tuileries.
    Ainsi, le domaine royal du Louvre, dont Henri IV a voulu l'immensité au XVIIe siècle, incarne-t-il dans la pierre l'image du pouvoir qui, de militaire et royal, est devenu ce "soft power" qui participe toujours de la politique. Le Louvre est également un musée dans un palais : cet étonnant défi, lancé par Louis XVI au début de son règne, n'a cessé de façonner le Louvre pour l'adapter à son nouveau rôle.
    Investi d'une mission politique par la Révolution, annexé par chaque régime pour servir sa cause, revisité par des architectes successifs chargés de magnifier le génie du lieu tout au long des XIXe et XXe siècles, le Louvre est devenu au fil des temps un palimpseste redoutable, que le visiteur peut difficilement comprendre par le seul prisme d'une pyramide de verre. Pour relire sa complexité, pour parcourir ses huit cents ans d'histoire, il fallait revenir à la chronologie et aux documents, qui illustrent magnifiquement cette tension entre la pierre et le pouvoir.
    L'ouvrage est structuré par une série d'introductions qui mettent l'édifice en perspective ; mais surtout, il donne à voir les plus belles images du Louvre et des Tuileries, réalisées par les plus grands artistes. Chacune de ces images a besoin d'être lue et analysée, à la fois comme une source et comme une oeuvre d'art : apprendre à voir le Louvre, tel est l'enjeu inédit de ce livre.

  • Il reste plus de 400 hôtels particuliers à Paris ; il y en aurait eu plus de 2 000 dans l'histoire. Si des monographies ont été consacrées à telle ou telle maison importante, l'histoire des hôtels parisiens n'a jamais été envisagée dans sa globalité. Cet ouvrage est la première synthèse sur le sujet.
    À Paris, le modèle de l'hôtel particulier se forme au Moyen Âge et se développe jusqu'au début du XXe siècle. Répondant à des impératifs contradictoires mais nécessaires, l'hôtel urbain a ses quartiers d'élection - évolutifs au fil du temps -, et s'établit en cour et jardin, parfois « sur le devant », plus rarement, en pavillon. La construction des hôtels mobilise les meilleurs architectes et les décorateurs les plus en vogue. Au-delà de leurs prouesses, leurs réalisations nous disent le goût et l'art de vivre d'une société disparue.
    Cet ouvrage exceptionnel a fait l'objet d'un très large reportage photographique exclusif ; il s'agrémente en outre de nombreux documents d'archives et de plans permettant de comprendre la formation et la structure des hôtels parisiens.

  • Versailles

    Alexandre Gady

    Encore un livre sur Versailles ? Non.
    Enfin un livre sur Versailles ! Edifice majeur de l'art français, monument identitaire du patrimoine national, icône du tourisme de masse. Versailles est tout cela à la fois. Mais peut-on encore regarder cet édifice trop célèbre, trop vu, trop visité ? Le revisiter ?
    Fuir les clichés, au sens propre comme au figuré ? C'est le pari de ce livre, qui renonce à la photographie couleur et à ses charmes trompeurs, pour s'adonner aux délices de l'image dessinée, gravée et peinte.
    Versailles vu par ceux-là mêmes qui l'ont représenté au long de son histoire.
    Suivant un parti chronologique, le plus efficace pour comprendre cette machine si complexe, l'ouvrage est solidement structuré par une série d'introductions qui mettent toujours l'édifice en perspective ; mais surtout, il donne à voir les plus belles images de Versailles, réalisées par les plus grands artistes, qui, d'Israël Silvestre ou Charles le Brun à Claude Monet, ont choisi de représenter ce lieu unique au monde.
    Chacune de ces images a besoin d'être lue et analysée, à la fois comme une source et comme une oeuvre d'art : apprendre à voir Versailles, tel est l'enjeu inédit de ce livre original.

  • L'histoire d'un des plus beaux hôtels particuliers de Paris, à travers des documents inédits. Après avoir décrit les diverses phases de construction et d'aménagement selon les souhaits des propriétaires successifs puis de restauration par le service des Monuments historiques, le professeur invite à découvrir les éléments architecturaux et décoratifs extérieurs et intérieurs.

  • Figure majeure de l'architecture française du 17e siècle, aux côtés de Salomon de Brosse, François Mansart et Louis Le Vau, Jacques Lemercier n'avait encore jamais fait l'objet d'une monographie, ni en France, ni à l'étranger. L'ouvrage a pour ambition de combler cette lacune et de sortir l'artiste des notices de dictionnaire plus ou moins controuvées. Issu d'une grande famille de maîtres maçons de Pontoise, formé auprès de son père puis à Rome dans les années 1605-1610, Lemercier a connu à son retour en France une remarquable carrière, couronnée en 1639 par le titre de "Premier architecte du roi". Son nom est associé aux plus grands chantiers du royaume, grâce à la protection de Marie de Médicis, de Louis XIII, puis d'Anne d'Autriche, mais surtout du cardinal de Richelieu, son principal "patron". Architecte, "urbaniste", dessinateur de jardin, enfin décorateur, Lemercier a été considéré par Sauval comme "le premier architecte de son siècle". Surtout connu aujourd'hui pour la chapelle de la Sorbonne et le pavillon de l'horloge au Louvre, Lemercier laisse une ¦uvre monumentale et très diverse.


    Sur commande
  • Le dôme des Invalides, la galerie des Glaces et la chapelle royale de Versailles, la place Vendôme...
    Qui ne connaît ces chefs-d'oeuvre de l'architecture française du XVIIe siècle? Célèbres dans le monde entier, ces ensembles qui chantent la gloire de Louis XIV ont un auteur commun : Jules Hardouin-Mansart (1646-17o8), petit-neveu du célèbre François Mansart. Son nom a survécu dans la mémoire collective, aux côtés de ceux de Le Brun, Le Nôtre, Molière, Racine ou Bossuet, parce qu'il symbolise avec eux le "Grand Siècle", ce moment de l'histoire nationale où le Roi-Soleil a tait des arts, et particulièrement de l'architecture, un instrument de pouvoir et de prestige d'un éclat incomparable.
    Paradoxalement, l'enivre immense d'Hardouin-Mansart, sa renommée comme sa réussite sociale exceptionnelle pour son temps ont fini par jouer en sa défaveur : n'a-t-il pas trop bâti pour être honnête? Y a-t-il un génie sous la perruque ou n'est-ce pas plutôt un courtisan habile, exploitant les talents de ceux qui l'entouraient? La question fut posée de son vivant. Pis : sa prolixité et son influence sur ses contemporains comme sur l'art d'une partie du XVIe siècle devaient brouiller la lecture de son oeuvre et de son style, confondus avec toute une époque baptisée classique par une commodité trompeuse.
    Trop imposant pour être oublié, mais trop célèbre pour être vraiment étudié, Jules Hardouin-Mansart revient enfin à la lumière et quitte ses habits d'" illustre inconnu", Le tricentenaire de la mort de l'architecte favori de Louis XIV, en 2009, inscrit parmi les célébrations nationales, a en effet été l'occasion de revenir sur cette figure majeure : en témoignent, entre autres, le colloque international tenu à Paris et Versailles en décembre 2008 et l'exposition " Bâtir pour le roi" du musée Carnavalet (printemps 2009), qui donnait à voir la puissance créatrice d'un grand artiste au service d'un grand prince.
    L'évidence solaire du génie de Jules Hardouin-Mansart appelait une grande étude, conjuguant les regards croisés des meilleurs spécialistes et une illustration aussi belle que l'oeuvre elle-même. Composée d'une série d'essais sur l'homme et sur son art, suivie d'un imposant catalogue de l'oeuvre bâti, où apparaissent, à côté de nombreuses mises au point, plusieurs édifices inédits, cette monographie collective dirigée par Alexandre Gady, professeur d'histoire de l'art moderne (université de Nantes), réunit une cinquantaine d'auteurs français, allemands et anglais.
    Richement illustré de nombreux documents et de magnifiques photographies spécialement commandées à Georges Fessy, ce volume constitue une somme indispensable sur l'un des plus grands architectes français.

    Sur commande
  • Toits d'Europe

    Alexandre Gady

    Traite des toits dans l'Europe de la Renaissance et à l'époque moderne : construction, forme, typologie, réponses apportées aux défis techniques et artistiques de l'époque.

    Sur commande
  • Photographies de Sylvain Pelly

  • Fruit d'un long travail de recherche et de documentation, ce guide propose une véritable dissection historique et architecturale du marais.
    Rue par rue, parfois maison par maison, l'auteur livre les secrets des vieilles demeures et des hôtels particuliers, des arrière-cours et des jardins, montrant que malgré les démolitions massives, les restaurations hâtives et les transfigurations insolentes, un vieux paris reste encore ici à explorer. le livre s'organise autour de neuf promenades abondamment illustrées et conçues en fonction d'une réalité historique et topographique.
    Une introduction générale sur l'histoire du marais permet de comprendre l'évolution complexe d'un quartier qui n'a cessé de se transformer depuis six cents ans.

  • L'histoire du jardin des Tuileries au temps de Louis XIV est liée à celle, plus large, du Louvre, un complexe monumental toujours en chantier. Pour offrir au Roi-Soleil un palais achevé et doté d'un beau jardin au coeur de Paris, Colbert demande à Louis Le Vau, côté cour, et à André Le Nôtre, côté jardin, de s'atteler aux Tuileries. Majesté du dessin, inventivité des partis et harmonie des végétaux, tout concourt à faire de ce jardin un chef-d'oeuvre du Grand Siècle.
    Dans la vie de son génial maître d'oeuvre, le jardin des Tuileries occupe également une place à part. Depuis trois générations, la famille Le Nôtre habite aux Tuileries et, privilège royal, le jardinier y demeurera jusqu'à sa mort. Véritable lieu de vie dont les plus grands artistes du XVIIe siècle ont foulé les allées - Jean-Baptiste Lulli ou encore Nicolas Poussin, dont le jardinier collectionneur possède plusieurs toiles -, le jardin royal, ouvert au public, est une promenade privilégiée des Parisiens.
    Aux tuileries, on marche, on joue, on montre et se montre, on aime avec ardeur, on guerroie aussi. Mais au-delà de l'incroyable transformation du jardin, c'est un projet d'urbanisme abouti que dessine André Le Nôtre en créant ce qui deviendra la plus célèbre perspective de Paris : les Champs-Elysées.

  • Lemercier, Le Vau, Mansart... ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire : derrière leurs figures emblématiques, c'est en fait tout un groupe professionnel qui émerge alors des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et de la construction en France.

    Qui se dit architecte et comment le devient-on ? Comment le projet d'un édifice est-il conçu ? Quel est, enfin, le rôle de l'architecte sur le chantier de construction ? À travers près de deux cents oeuvres et documents exceptionnels, Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVII e siècle explore les enjeux sociaux, culturels et artistiques de l'affirmation de l'architecte moderne en France, depuis le temps de Henri IV jusqu'à celui de Louis XIV, et dresse, à petites touches, un portrait collectif des architectes du Grand Siècle.

    Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVII e siècle, qui se tiendra aux Archives nationales (site de Paris - hôtel de Soubise), du 13 décembre 2017 au 12 mars 2018.

empty