• Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) est connu à la fois comme théologien et comme savant paléontologue. Il avança des idées novatrices sur l'histoire de l'univers et l'évolution de l'homme qui lui valurent une mise à l'index par le Vatican, à laquelle il se soumit toute sa vie. Ses oeuvres furent connues et publiées à titre posthume. Mais c'est une vie intérieure très intense qui a permis à ce jésuite fidèle d'affronter les risques de sa recherche et les souffrances qu'il endura.
    Ses travaux théologiques restent l'objet d'études et de recherche par de nombreux chercheurs, croyants ou non.

  • Est-il possible de prier avec le Concile Vatican II, à partir des constitutions, décrets et déclarations qui en constituent le fond ? Assurément. En raison de ce qui fait l'unité de tous les Conciles de l'Église catholique : le souffle permanent de l'Esprit de Dieu dans la longue histoire de l'Église.
    Mais aussi parce que les Pères conciliaires n'ont jamais dissocié leurs débats, aussi rudes soient-ils, de la prière et de la liturgie. Nous serons ainsi conduits, en tenant compte de la totalité des documents conciliaires, sans omettre les messages adressés au monde, à mieux percevoir combien la parole des évêques et des théologiens qui ont participé au Concile peut conforter et nourrir notre vie spirituelle et notre responsabilité de baptisés. Et cela, en continuité avec la plus solide tradition du christianisme et de l'Église.

    Sur commande
  • Les paroles et le témoignage de Jean-Marie Vianney, " le saint curé d'Ars ", ont-ils encore quelque chose à dire à notre temps ? Assurément répond l'auteur, qui situe ce visage de sainteté, hors du commun, dans la grande tradition mystique et pastorale du christianisme et de l'Eglise.
    Ce passionné de Dieu, totalement donné à sa mission apostolique, échappe à toute réduction ou récupération. II est un appel vivant à la conversion, à l'Amour et à la lumière. II indique à nos sociétés assoiffées de sens, une voie de liberté intérieure et de réconciliation. Il est le témoin de l'insistance de Dieu - d'où le titre du livre - à conduire l'homme au bonheur, hors des fausses pistes ou des illusions.
    Le message d'Ars est résolument positif et dynamique. Cet ouvrage, remarquablement documenté, permet d'allier la méditation et une bonne connaissance du saint curé à travers les différents aspects de sa vie. Le curé d'Ars, dont on a fêté le 150e anniversaire de la mort le 4 août 2009, est la figure centrale de l'Année Sacerdotale voulue par Benoît XVI. Déjà reconnu comme saint patron de tous les curés du monde, il devient aussi " patron de tous les prêtres du monde ".

  • Pierre teilhard de chardin (1881-1955) est connu à la fois comme théologien et comme savant (paléontologie).
    Mais c'est une vie intérieure très intense qui a permis à ce jésuite fidèle d'affronter les risques de sa recherche et les souffrances qu'il endura. pour nous faire découvrir le priant que fut teilhard, le père andré dupleix aborde cinq grands thèmes : révélation, mystique, agir, présence, espérance. l'année 2005 marque le cinquantenaire de la mort de teilhard de chardin, survenue le 10 avril 1955, le jour de pâques, à new-york.

  • Le village d'Ars sur Formans a définitivement lié sa destinée à un saint qui n'est autre que son premier curé officiel : l'abbé Jean-Marie Vianney, habituellement appelé, selon la coutume de son temps, Monsieur Vianney. Cet homme, à la stature spirituelle impressionnante, reste pour la postérité un modèle de simplicité, de dévouement et de discernement. Pasteur hors du commun, mystique dont la pensée reste encore à découvrir et à exploiter, ce prêtre trop souvent considéré comme un ascète excessif s'avère en fait un témoin d'une grande actualité. Nous le suivons ici dans ce lieu d'Ars auquel il fut attaché jusqu'au bout, et qui a gardé, fort heureusement, la simplicité touchante
    des premières heures.

    Sur commande
  • Profondément enracinée dans l'Écriture et la Tradition de l'Eglise, la vision du Christ de Teilhard de Chardin s'est articulée dès l'origine avec une appréhension scientifique du monde pour nourrir une conviction spirituelle et théologique profonde : le Christ est au centre de la Révélation, de l'univers en devenir, et de la vie de l'Eglise. Mais si Teilhard n'a jamais prétendu s'autoriser une christologie systématique, une incontestable dimension christologique de sa pensée et de son oeuvre restait à repérer, à organiser, à expliciter et à évaluer.

empty