• La destinée du jeune chercheur Roland Michell paraît étrangement liée à celle du poète victorien Randolph Henry Ash, dont il est un des plus grands spécialistes. Le jour où, d'un livre poussiéreux, il exhume deux lettres d'amour de l'illustre écrivain adressées à une inconnue, cette découverte bouleverse le cours de ses travaux... et de sa vie. Sur les traces d'Ash, le jeu de piste est ouvert : documents volés, amours clandestines, suicide romantique peuplent l'aventure qui dépasse bientôt le simple cadre d'une recherche universitaire.
    Couronné en 1990 par le prestigieux Booker Prize, adapté en 2002 au cinéma par Neil LaBute avec Gwyneth Paltrow et Aaron Eckhart, Possession est un récit haletant, subtil mélange d'érudition, de romance et de suspense, qui a été traduit dans de nombreux pays et a rencontré un succès mondial. Possession est un tour de force. The New York Times.

  • William Adamson, explorateur et entomologiste de retour au pays après dix ans en Amazonie, titube devant la suave splendeur d'Eugenia Alabaster. Emily Jesse, veuve dès même ses fiançailles, tente quant à elle désespérément, autour du guéridon de Mme Papagay, de vivre son deuil dans les séances de spiritisme et d'écriture automatique. Dans ce diptyque romanesque, composé de Morpho Eugenia, adapté au cinéma sous le titre Des anges et des insectes en 1995 par Philip Hass avec Kristin Scott Thomas et Mark Rylance, et de L'Ange conjugal, A.
    S. Byatt pénètre l'atmosphère puritaine de la société victorienne, en révèle les tensions morales et l'hypocrisie singulièrement violente. Un ouvrage devenu un classique de la littérature anglaise. Brillants, ironiques, les textes de cette disciple de Jane Austen sont d'une implacable lucidité et d'une classique efficacité romanesque. Jean-Luc Douin, Télérama. Traduit de l'anglais par Jean-Louis Chevalier.

  • En pleine Seconde Guerre mondiale, tandis que les bombes pleuvent sur l'Angleterre, une jeune fille est évacuée à la campagne. Elle a bien du mal à comprendre le chaos qui l'entoure, mais un livre de mythes scandinaves va venir bouleverser sa vie. Elle découvre un univers où une meute de loups poursuit inlassablement le soleil et la lune, un serpent gigantesque hante les profondeurs et des dieux se livrent à une bataille sans merci, détruisant la planète par leur inconscience. A. S. Byatt crée avec La Fin des dieux un conte puissant et prophétique qui interroge notre propre mortalité.

    Sur commande

  • Sur commande

  • Dessinées à la Matisse, autour de Susannah, de Sheba et de Gerda, ces trois pièces forment les panneaux d'un triptyque signé Byatt. Période rose pour Susannah chez Lucian coiffure. Par touches- rideaux crème, brosses ivoire, cadres bleu ciel, poufs aurore - le salon de beauté devient tableau. Période créatrice pour Mme Brown, femme de ménage au 49, Alma Road. La célèbre toile du maître, Le Silence habité des maisons, à force de contemplation, s'anime et s'incarne, triomphant du lave-linge et de l'aspirateur. Période méditative et langouste chinoise pour Gerda Himmelblau qui devise avec Perry Diss de l'Histoire de l'art et de l'Art de la vie. A.S. Byatt jette ses couleurs, prune, bistre, vert ardent, phrases gorgées de chair et de pulpe, donnant vie à l'esquisse jusqu'au seuil de la chambre blanche, image de l'âme à colorier - ultime défi du créateur.

  • En Angleterre, dans les années cinquante, la petite ville de Blesford s'apprête à accueillir dans la liasse la nouvelle pièce de son fils prodigue, l'écrivain Alexander Wedderburn. Le vernis de respectabilité et de raffinement qu'affiche la famille Potter, humanistes amoureux des lettres qui gravitent autour de l'auteur, ne tarde pourtant pas à s'écailler. Bill Potter fait régner dans son foyer une morale austère et intransigeante. Despote éclairé, il voit peu à peu se creuser le fossé qui le sépare de ses deux filles, assoiffées de liberté, et de son fils, convaincu de communiquer avec les esprits. Frederica, sa cadette, qui interprète le rôle d'Elizabeth d'Angleterre, la «Reine Vierge», tombe éperdument amoureuse du séduisant dramaturge. L'intelligence, la passion, le désir et l'illusion brûlent d'un même feu dévastateur les certitudes et les revendications d'une génération charnière. À travers le récit d'une famille qui se déchire, A. S. Byatt met en scène avec l'érudition gourmande dont elle est coutumière le grand bouleversement intellectuel et moral qui survient en Europe à l'aube des années soixante.

  • Le sucre

    Antonia Susan Byatt

    • Cendres
    • 12 Mars 2003

    Sur commande

  • " Le germe de ce roman fut un fait qui était également une métaphore : une jeune femme, avec un enfant, regardant un plateau de terre où des plantules non éclaircies sur de pâles tiges étiolées meurent dans leur lutte pour la vie.
    Elle tenait à la main l'image d'une fleur, le sachet de graines avec son image aux vives couleurs. Capucines géantes, grimpantes, mélangées. " Angleterre, années 60. Frederica Potter, admise à Cambridge, épouse les idées féministes de son temps : elle entend bien faire quelque chose de sa vie et ne pas se laisser enfermer dans le mariage comme sa soeur Stephanie qui attend un deuxième enfant de Daniel.
    Très courtisée, Froderica côtoie les intellectuels et tisse toutes sortes de complicités amoureuses et artistiques qui lui feront découvrir le raffinement et le luxe. Elle élabore une véritable entomologie des caractères humains, à la fois cruelle et destructrice.
    Dans cette suite à La Vierge dans le Jardin, A.S. Byatt met en lumière les inextricables conflits entre ambition, vie de famille et accomplissement personnel tout en livrant un portrait subtil et corrosif de ces années de révolte et de libération des moeurs.

    Sur commande

  • Londres, 1968. Frederica, récemment divorcée, anime à la télévision un talk-show esthétiquement révolutionnaire. Autour d'elle les valeurs vacillent et les jeunes tournent le dos à l'ordre établi, lui préférant sciences occultes, thérapies de groupe et autres «anti-universités» anarchisantes. En marge de la révolution étudiante, une communauté fermée menée par un mystique aux allures de prophète propose une autre lecture du monde. Sur cette toile de fond A.S. Byatt bâtit un magnifique roman d'amour, de mort et de vie. Éblouissant par sa force poétique, Une femme qui siffle redéfinit les limites de la normalité tout en livrant une analyse corrosive des bouleversements sociaux et intellectuels qui secouent l'Angleterre de la fin des années 60.


    Après La Vierge dans le jardin, Nature morte et La Tour de Babel,Une femme qui siffle est le dernier volume d'une saga en quatre volets signée par la grande dame des lettres anglaises.


    Traduit de l'anglais par Jean-Louis Chevalier

    Sur commande

  • Frederica, jeune mariée et mère d'un petit garçon de quatre ans, vit dans la campagne anglaise prisonnière d'un mari jaloux de son passé et d'une vie en rupture totale avec ses aspirations. Parce qu'aucun compromis ne semble possible, elle décide de s'enfuir à Londres avec son fils Leo, renoue avec ses anciens camarades de Cambridge, trouve une place de lectrice chez un éditeur, donne des cours de littérature, entame une procédure de divorce. La publication d'un roman aux résonances sadiennes agira comme un révélateur des combats de Frederica et des luttes de toute une génération. Sur fond de libération sexuelle et de bouleversement des moeurs, mais aussi de censure et de réactions de l'ordre établi, La Tour de Babel met en scène les inextricables conflits entre ambition, vie de famille et accomplissement personnel, tout en livrant une analyse corrosive des fractures sociales qui secouent l'Angleterre des années soixante.

    Sur commande


  • Deux amies d'enfance retournent dans la forêt où, petites
    filles, elles ont cru voir «la chose» ; une jeune femme se
    transforme peu à peu en pierre et part en Islande avec un
    mystérieux sculpteur ; une vieille dame, élève d'un atelier
    d'écriture, réserve bien des surprises à son professeur sur l'utilisation
    du «matériau brut» ; un homme voit ses nuits hantées
    par le fantôme de son épouse pourtant bien vivante...
    Comme Andersen ou les frères Grimm, A.S. Byatt a compris
    que les contes de fées sont écrits aussi et surtout pour les adultes.
    Les nouvelles de ce fascinant recueil sont tour à tour effrayantes,
    drôles, pétillantes, tristes, et toutes inoubliables.


    Sur commande

  • La destinée du jeune professeur Roland Mitchell paraît étrangement liée à celle du grand poète victorien Randolph Henry Ash dont il est un des plus grands spécialistes. Le jour où, d'un livre poussiéreux, il exhume deux lettres d'amour que le poète adresse à une tendre inconnue, cette découverte bouleverse le cours de ses travaux... et de sa vie. Sur les traces du grand homme, le jeu de piste est ouvert : documents volés, amours clandestines, suicide romantique peuplent l'aventure qui dépassera bientôt le simple cadre d'une recherche universitaire.
    Possession, couronné en 1990 par le prestigieux Booker Prize, est un récit haletant, subtil mélange d'érudition, de romance et de suspense, qui a été traduit dans vingt-deux pays et a rencontré un succès mondial. L'adaptation de ce chef-d'oeuvre au cinéma est signée par Neil LaBute (En compagnie des hommes, 1999 et Nurse Betty, 2001), avec Gwyneth Paltrow et Aaron Eckhart dans les rôles principaux.

    Sur commande

empty