• Les pères aimeraient-ils parfois trop leurs filles ? et surtout, savent-ils les aimer comme il le faudrait ? les pères ont une influence décisive sur l'avenir de leur fille, sur la femme qu'elle sera, sur les choix de vie qu'elle fera.
    Pour elles, la relation qui les unit à leur père est déterminante, et elle le restera quand, de jeunes filles, elles deviendront mères, amantes, épouses. pour que pères et filles se rencontrent et se comprennent, il leur faut souvent toute une vie. les aider à mieux se connaître, à être plus à l'écoute les uns des autres, telle est la très belle quête à laquelle nous convie ici alain braconnier

  • « Une mère n'aime jamais trop son fils. Mais pour qu'il soit bien dans sa peau et capable d'aimer, faut-il qu'elle soit chaleureuse et présente ou bien plus discrète et qu'elle réprime un peu sa force d'aimer oe
    Aujourd'hui encore, beaucoup de mères se sentent coupables de montrer à leurs garçons la tendresse qu'elles éprouvent. Elles craignent de favoriser un oedipe trop puissant.
    Or, loin d'être un obstacle ou un fardeau, l'amour d'une mère pour son fils est non seulement une nécessité, un besoin fondamental, mais une condition de son bon équilibre et de sa réussite d'homme.
    Parce que les mères aimantes et fortes permettent à leurs garçons de devenir à la fois forts et sensibles. »

  • Des pleurs du nourrisson aux peurs scolaires, de la boule à l'estomac aux véritables crises de panique, l'angoisse est la chose du monde la mieux partagée.
    Le plus souvent passagère, elle peut toutefois devenir envahissante et conduire à la dépression, à la toxicomanie, au suicide. Plutôt que de l'ignorer ou de tenter de l'étouffer artificiellement, ne vaut-il pas mieux essayer d'en cerner les contours et d'en trouver l'origine oe A travers l'histoire d'hommes et de femmes venus chercher de l'aide auprès de lui, Alain Braconnier, médecin et psychanalyste, retrace dans Les Bleus de l'âme les différents chemins qu'emprunte l'angoisse et en remonte le fil jusqu'à l'enfance où elle prend sa source.
    L'angoisse n'est pas une tumeur qu'il s'agit d'extirper mais un être vivant qu'il convient d'apprivoiser. A cette condition, elle peut devenir constructive, voire créatrice.

  • Ce livre se penche particulièrement sur la question de l'excès d'amour, que ce soit l'amour fou de la mère pour son bébé ou l'amour fou de l'adolescent pour l'autre tant désiré.

    Comment se joue l'amour fou dans la rencontre entre le bébé et sa mère ? Se rejoue-t-il à l'adolescence ? La dimension hallucinatoire de la première rencontre entre le bébé et sa mère jusqu'au drame triangulaire de la tragédie oedipienne de l'enfance est-elle réactivée dans l'après-coup du coup de foudre amoureux de l'adolescence et de la jalousie des pairs ? à partir de leur expérience clinique, les auteurs se penchent sur la nécessité de mieux différencier l'amour fou de la passion amoureuse. L'amour fou évoque une attraction irrépressible à la fois pulsionnelle et passionnelle : pulsionnelle où la source et l'objet se confondent ; passionnelle où le complémentaire et l'identique s'estompent. L'amour fou pose la question des modalités d'un travail analytique et en particulier des obstacles au transfert, tout autant avec le couple mère(père)-bébé qu'avec l'adolescent.

  • L'ouvrage met en évidence que sous l'influence des textes internationaux, du droit communautaire, de la loi et des revirements jurisprudentiels, le droit administratif est transformé en profondeur, avec en particulier la remise en cause d'un certain nombre de privilèges administratifs par rapport aux droits des administrés-citoyens.

  • Pouvons-nous regarder notre avenir en face, plutôt que d'en avoir peur et de le fuir ? Pris entre l'accélération du quotidien et l'incertitude de l'avenir, le chant du monde est désenchanté. Pour la première fois, Alain Braconnier présente une nouvelle psychologie du futur qui est une réponse à l'angoisse que chacun d'entre nous ressent aujourd'hui. Fort de son expérience de psychothérapeute, Alain Braconnier présente les ressources positives à partir desquelles chacun d'entre nous peut s'appuyer pour aborder plus efficacement les questions que posent le monde d'aujourd'hui et de celui demain.
    Comment visualiser le futur en s'appuyant sur nos expériences passées ? Comment privilégier l'essentiel plutôt que de se laisser déborder ? Comment rester ouvert à la nouveauté ? Comment rêver à l'avenir tout en restant lucide ? Dominer l'angoisse qui pèse sur l'équilibre de nos vies et celles de nos enfants est davantage à notre portée qu'on ne le pense. Osons rêver et regardons demain avec une part d'enchantement dans nos vies.
    Alain Braconnier nous aide à penser le futur sans en avoir peur.

  • La référence de la psychopathologie de l'adolescent :
    Pas d'équivalent théorique et pédagogique aussi complet et clair !
    - "Classique" de la psychopathologie de l'adolescent : pas d'équivalent théorique aussi complet.
    - Bonnes ventes des éditions précédentes.
    - Notoriété de D. Marcelli et A. Braconnier - Ouvrage très pédagogique : synthèse notions exposées avec clarté.
    - Cible élargie : couvre toute la cible étudiante (dès le 1er cycle) et professionnelle des psy.
    - Actualité DSM5/"adolescence" et grosse mise à jour.

  • Autonomes et dépendants, individualistes et fascinés par le groupe, péremptoires et sujets au doute, les adolescents sont les champions du paradoxe. Comment cerner leurs "mille visages" et les aider à franchir cette étape cruciale de leur vie ? Comment ne pas abuser de son autorité sans devenir un parent complice ? Quand s'inquiéter des manifestations anxieuses ou dépressives ? Qu'est-ce qu'un adolescent "à problèmes" ? Que faire face au danger de la drogue, au risque du sida ? Depuis sa première parution, ce livre est devenu un classique.
    Il fournit des données épidémiologiques approfondies et propose une vision nouvelle de la dépression à l'adolescence et des relations entre l'adolescent et sa famille.

    1 autre édition :

  • La menace dépressive constitue le noyau central entre le processus d'adolescence, marqué par les « adieux à l'enfance » rendant tous les adolescents « déprimables », et la véritable dépression que certains peuvent malheureusement vivre.

    S'appuyant sur sa longue expérience clinique, l'auteur présente le chemin qui l'a amené à comprendre qu'une grande majorité des adolescents rencontrés dans ses consultations ne présentent pas de troubles psychiatriques manifestes, en particulier des angoisses corporelles, des addictions ou des dépressions majeures, mais qu'ils vivent un état de « menace dépressive ». Cette notion permet d'appréhender les enjeux psychiques sous- jacents. L'écoute et l'action thérapeutique s'en trouvent totalement modifiées en permettant de se dégager des comportements apparents au profit d'un travail sur les obstacles au changement que demande cette période de l'existence.

  • L'intervention publique de l'économie est éminemment variable et dépend, pour l'essentiel, de choix idéologiques et de contraintes économiques. Elle est donc " paramétrée " par deux indices : des choix politiques endogènes et des contraintes économiques exogènes. Les uns corrigent souvent les autres. Le droit public de l'économie renvoie aux règles gouvernant l'action publique en matière d'économie.
    Il a pour objet l'étude des instruments juridiques permettant à la puissance publique d'agir sur les échanges et les opérateurs économiques. Dans une économie libérale, en effet, l'Etat a notamment pour mission de s'assurer que les opérateurs économiques agissent, vis-à-vis des consommateurs et de leurs concurrents, dans des conditions conformes aux règles du droit économique, en particulier aux grandes libertés économiques et au droit de la concurrence.
    Le présent ouvrage a pour objet de décrire et d'analyser le cadre et les instruments d'action de la puissance publique sur l'économie, tant sur les plans institutionnel (sources, régulations et contrôles) que matériel (sources, propriétés, contrats).

  • À l'occasion de ce nouveau livre de la série « BB-ados », dix-sept psychanalystes explorent la problématique de la destruction de l'objet à l'exaltation dans la haine en parcourant la riche Confrontés à la destructivité des uns, à l'exaltation des autres, à l'association des deux chez beaucoup, les cliniciens s'interrogent, individuellement ou en groupe, sur leur capacité d'empathie ainsi que sur leurs contre-attitudes ou leurs contre-transferts. Comment « faire face » aux phobies d'impulsion en périnatalité ou à la destructivité à la radicalité meurtrière de l'adolescent ? De Prométhée à Frankenstein en passant par Francis Bacon, la culture nous éclaire-t- elle ? La destructivité surgirait-elle lorsque l'exaltation n'est plus liable ? Quelles formes prend la destructivité dans la rencontre psychanalytique ?
    Telles sont quelques-unes des questions que les auteurs abordent en mobilisant leur sublimation personnelle et culturelle.

  • Optimiste

    Alain Braconnier

    Comment développer et cultiver l'optimisme, qui contribue au bien-être et au bonheur.

  • L'indispensable pour approfondir ses connaissances en droit de la commande publique 6e édition : à jour du Code de la commande publique Depuis le 1er avril 2019, le Code de la commande publique réunit en un seul texte toutes les règles applicables aux marchés publics et aux concessions.
    Ouvrage de référence, ce manuel analyse les sources et notions fondamentales de la législation et de la réglementation relatives aux marchés publics et concessions, explicite le rôle de chacune des parties au contrat et étudie chronologiquement le déroulement de la vie du contrat, de sa passation à son exécution, aussi bien technique que financière.
    Chaque chapitre permet de saisir les règles, parfois subtiles, qui sont propres à chaque contrat et à son environnement : fondements théoriques et pratiques, objectif poursuivi et mise en oeuvre. Le contentieux des contrats de la commande publique est également pleinement abordé.
    Enfin, grâce à son approche pédagogique et opérationnelle, ce livre fournit toutes les clés de compréhension des régimes contractuels, jurisprudence et doctrine, indispensables à tous les praticiens du droit public.
    Cette 6e édition tient compte de la publication du Code de la commande publique, mais aussi de la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises dite « Loi Pacte » et du décret n° 2019-748 du 18 juillet 2019 relatif à la facturation électronique dans la commande publique.

  • Donner de l'amour tout en étant réaliste ; en pensant à ses enfants et à soi. Regarder le monde à travers les yeux des enfants, mais aussi à travers les nôtres ; favoriser les rires et ne pas craindre les pleurs ; faire des câlins, sans oublier de punir. C'est en cultivant l'humour plutôt que la colère, en apprenant à exercer le pouvoir de convaincre, meilleur que le pouvoir de contraindre, que l'on pratiquera le soit power plus souvent efficace que le hard power.
    Un parent peut se sentir heureux et satisfait, lorsqu'il donne de l'amour à ses enfants qui, en échange, par leurs comportements, le lui rendent bien.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • A la maternité, lorsqu'un nourrisson pleure et qu'un autre bébé se tourne vers lui, presque toujours, ce dernier est une fille.
    Le langage émotionnel est sexué, et les différences dans l'expression des émotions surgissent dès les premiers mois de la vie. a quoi cela tient-il ? a une simple question d'hormones ? a notre environnement culturel ? pourquoi donc les femmes pleurent-elles plus que les hommes ? et pourquoi les hommes se mettent-ils plus volontiers en colère ? les femmes sont-elles réellement plus influençables et les hommes plus égoïstes ?.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • « Aider à mieux se faire entendre pour mieux se faire comprendre.
      Mon expérience de "psy" m'a appris qu'il est douloureux pour beaucoup de personnes de ne pas se sentir écouté.
      Faire en sorte que celle ou celui qui souffre d'un manque d'écoute se sente plus libre de s'exprimer, tel est mon projet. Savoir écouter l'autre pour mieux se faire entendre est déjà le premier pas.
      Ce livre présente les grands principes d'une communication réussie. Chacun peut utiliser ces moyens pour être écouté avec succès.
      Dans ce livre, je montre de nombreux exemples tirés de la vie familiale, entre conjoints, entre parents et enfants. Cela est aussi vrai dans la vie professionnelle où l'ère du numérique exclut les dimensions humaines de l'échange et de l'écoute. » A. B.
      Écouter pour mieux se faire comprendre. Parler fait du bien, à condition de savoir à qui on s'adresse et comment être écouté.
     

    Sur commande
  • La France devient une démocratie de l'abstention, depuis la fin des années 1980.
    Le 16 juin 2002, un record historique est battu : seuls 60, 3 % des inscrits se rendent aux urnes. Jamais, depuis l'instauration du suffrage universel en 1848, les Français n'ont aussi peu participé à une élection législative. Si l'on prend en compte ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales, c'est en réalité jusqu'à un Français sur deux qui ne participe plus aujourd'hui à la désignation de l'Assemblée nationale.
    À l'instar des États-Unis, ce recul de la participation est particulièrement fort en milieu populaire. Ce qui a conduit Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen à enquêter pendant cinq ans dans un quartier de la banlieue nord de Paris, la cité des Cosmonautes, à Saint-Denis. Ils ont mesuré combien la démobilisation électorale est profonde et se joue dès la phase de l'inscription : la moitié des adultes de nationalité française n'est pas inscrite au bureau de vote de la cité. Plus globablement, cette étude pionnière met en évidence l'impact sur les identités et les comportements politiques de trente ans de chômage de masse, de précarisation du travail, d'affaiblissement des liens sociaux et de ghettoïsation des cités populaires.
    Exemplaire d'une sociologie électorale d'un nouveau genre qui articule analyse de données quantitatives et observation intensive de territoires, ce livre dresse un constat très largement ignoré, y compris des spécialistes et des pouvoirs publics : aujourd'hui, en France, la ségrégation sociale et spatiale se double d'une authentique ségrégation électorale.

  • Prendre soin de soi ne va pas de soi !
    Bien que nous cherchions à vivre le mieux possible, pourquoi parfois le faisons-nous si mal ? Nous ne connaissons pas l'étendue de nos ressources intérieures. Nous savons que notre esprit peut disposer de forces qui sont en nous pour nous protéger des difficultés de la vie. Mais de quelles forces s'agit-il ? En quoi permettent-elles de prendre soin de soi ?
    Trésors souvent enfouis à l'insu de notre conscience, ces forces sont pourtant là pour enrichir notre vie.
    Mobiliser ses forces intérieures, s'appuyer sur tout ce que nous avons profondément en nous est indispensable pour affronter la vie, aimer et aider les autres, réussir, et ne plus se laisser maltraiter ni se maltraiter soi-même.
    Devenir suffisamment fort, c'est se donner les moyens d'avancer en confiance.
    Tel est l'enjeu de ce nouveau livre.

    1 autre édition :

  • Ce livre va au-devant d'une population oubliée et hétérogène, celle des « précaires » : travailleurs pauvres, chômeurs en fin de droits, mères seules avec enfants, bénéficiaires des minima sociaux ou personnes en hébergement d'urgence. Il s'appuie sur une enquête réalisée lors de l'élection présidentielle de 2012, qui cherchait à comprendre et à mesurer l'impact de la précarité sur les rapports des individus à la politique, et sur des entretiens effectués dans des centres d'accueil de jour et lieux de distribution alimentaire à Paris, Grenoble et Bordeaux.

    La lutte quotidienne pour la survie incite aux comportements individualistes, à la « débrouille » plus qu'à l'action collective. Elle suscite un profond sentiment d'injustice face aux riches, mais ne pousse pas à la révolte. Le lien avec la politique institutionnelle n'est pourtant pas rompu : les hommes et les femmes en situation de précarité suivent la campagne présidentielle, expriment des préférences, font davantage confiance à François Hollande qu'à Nicolas Sarkozy et plus à Marine le Pen qu'au candidat du Front de gauche.

    Ces positions se traduisent néanmoins rarement en bulletins de vote. Faute de dispositifs leur facilitant l'accès à l'espace public, les individus en situation de précarité demeurent, la plupart du temps, inaudibles.

empty