• Inventé en 1940, Robin n'a cessé d'illuminer, depuis sa création, les aventures du sombre Batman et, plus largement, du « genre super-héroïque ». Alors qu'il fête cette année ses 80 ans d'existence, il est temps de se pencher sur cette grande figure de l'éternelle jeunesse qui, au fil de son évolution, a présenté différents visages de l'enfance, tout à la fois jeune sidekick en proie à la peur de l'abandon ou adolescent en pleine rébellion.
    Ce présent ouvrage se dédie donc tout spécialement à son parcours dans les comics, ainsi qu'à celui de ses compères qui permirent aux jeunes lecteurs d'épauler symboliquement leurs héros de prédilection. Sous leur regard, c'est tout un portrait en creux qui est esquissé :
    Celui de justiciers aux multiples facettes, tout à la fois mentors, amis et grands enfants euxmêmes.
    Car, loin d'être de simples faire-valoir, Robin, et consorts sont la preuve indéniable de cette part enfantine que les super-héros continuent d'entretenir en eux. Et en nous.

  • Lorsqu'elle met pour la première fois les pieds à la ferme, Camille n'imagine pas que son quotidien sera bientôt rythmé par les cris des cochons, les allées et venues des tracteurs, et le cycle des moissons. En tombant amoureuse d'Augustin, elle découvre une nouvelle vie, en pleine campagne, et troque sa tenue de citadine contre un bleu de travail.
    Elle doit alors se familiariser avec les exigences et la rudesse du monde agricole, jusqu'à devenir une agricultrice engagée, résolue à faire tourner l'exploitation malgré le spectre permanent de la faillite, de l'épuisement, et la difficulté à se faire une place dans ce monde d'hommes. Ce récit de la vie paysanne est écrit par Camille Beaurain qui a déjà témoigné de la mort de son époux et alerté l'opinion sur le suicide paysan.

  • Camille rencontre Augustin, son tout premier amour, à 15 ans. Lorsqu'elle s'installe avec lui dans la ferme où il élève des porcs, elle découvre que la vie d'éleveur est tout sauf paisible. Pris entre le travail aux champs, les soins quotidiens à apporter aux bêtes, les imprévus sanitaires ou mécaniques et un contexte économique difficile, le couple est étranglé. Très vite, il croule sous les dettes.
    Epuisé par ce quotidien insupportable et l'absence d'aide, Augustin, âgé de 31 ans, se donne la mort. Avec sincérité et lucidité, Camille témoigne de cette misère qui s'est emparée des campagnes au point d'en tuer ses fils. Comment un agriculteur passionné et aimant a-t-il pu en arriver là? Y a-t-il des coupables qui l'ont poussé au suicide ?

empty