• En dépit de son aphorisme provocateur « Il faut tuer Dieu », Gauguin n'a en fait jamais cessé d'être fasciné par ce qu'il nommait « l'Insondable Mystère ». Confrontant la religion de son enfance à diverses formes de pensée et de spiritualité au fil de ses lectures et de ses rencontres, il est resté convaincu de la valeur universelle de l'Évangile dont il a toutefois contesté l'interprétation littérale. Sous l'influence de la théosophie, il a peu à peu évolué vers un syncrétisme religieux mêlant Jésus, Bouddha, les divinités hindoues et polynésiennes à l'animisme le plus primitif dans une quête passionnée du divin.
    Le présent ouvrage se propose d'analyser les étapes d'un parcours spirituel qui a conduit Gauguin de la théologie de sa jeunesse à la réfutation des dogmes. Outre une analyse des oeuvres et des textes du peintre-écrivain nécessaires à la compréhension de sa spiritualité, on trouvera ici une présentation des livres majeurs qui ont directement ou indirectement nourri sa réflexion.

  • Portraitiste, paysagiste et spécialiste des scènes de genre, Henri Jamet compte parmi les artistes de la vallée de la Creuse.
    Partageant, pour l'essentiel, son activité d'artiste entre Montmartre et la vallée de la Creuse, celle de professeur de peinture entre Paris, Orléans et Châteauroux, Henri Jamet, natif de Gien, fut en son temps un artiste à succès, plusieurs fois récompensé lors des nombreuses expositions auxquelles il a participé, à Paris comme en province. Résolument classique mais sans rigidité dogmatique face à la modernité, cet ancien élève de Jean-Léon Gérôme, d'Henri Harpignies puis d'Albert Maignan se révèle, selon le titre d'une de ses toiles, comme un peintre de la «vie paisible», particulièrement attentif aux e?ets de la lumière. Regroupant des oeuvres issues de musées et de collections particulières, cette monographie invite à redécouvrir un maître attachant et talentueux à travers la diversité des genres qu'il a pratiqués.
    Christian Jamet historien de l'art - vit à Orléans (45) Non apparenté à la famille du peintre en dépit d'un patronyme commun, Christian Jamet est d'origine creusoise. Docteur en littérature comparée, il s'est aussi orienté vers l'histoire de l'art. Auteur d'une Introduction à la peinture, il a consacré plusieurs monographies à des artistes divers, parmi lesquels Sandro Botticelli, Eugène Delacroix et Alexandre Antigna dont il est le biographe. Son ouvrage Gauguin à Orléans lui a valu un « Laurier vert », prix littéraire remis par Gonzague Saint Bris lors de la Forêt des livres 2013.

    Sur commande
  • André Robillard, né le 27 octobre 1931 près de Gien, est un des incontournables représentants de l'art brut, notion définie par le peintre, sculpteur et plasticien Jean Dubuffet (1901-1985) qui désignait par là un art spontané, pratiqué par des malades mentaux ou des autodidactes en dehors des circuits culturels. C'est Dubuffet lui-même qui a reconnu André Robillard comme un artiste d'art brut, lorsque le psychiatre Paul Renard lui a présenté un fusil de son patient, confectionné, en mars 1964, à partir d'objets de récupération. André Robillard était alors ouvrier à l'hôpital psychiatrique de Fleury-les-Aubrais, dans la banlieue d'Orléans, où il avait été soigné. Pour André Robillard, l'art a « tué la misère », selon sa propre expression, puisqu'il lui a permis de surmonter son mal-être et de devenir un homme heureux de créer dans l'enceinte du centre hospitalier qu'il n'a jamais quitté. Ses fusils ont aujourd'hui fait le tour du monde et son activité artistique s'est diversifiée (dessin, musique, théâtre).

  • Présenté par ses amis comme un homme de coeur, sensible et généreux, Alexandre Antigna (1817-1878), natif d'Orléans, est avant tout le peintre des humbles, celui qui a haussé sur la scène picturale du XIXe siècle « les drames de la vie des pauvres », ainsi qu'en témoignent ses compositions les plus célèbres : L'Éclair, La Halte forcée ou L'Incendie, tableau qui a valu à l'artiste une médaille de première classe au Salon de 1850-1851.

    Un des aspects majeurs de l'oeuvre d'Antigna est en effet de refléter la souffrance du petit peuple, victime des transformations engendrées par la révolution industrielle. Très vite classé parmi les « réalistes » et comparé à Courbet, il se distingue malgré tout du maître d'Ornans par la poésie dont il imprègne ses sujets, s'attachant tout particulièrement à exalter le rôle de la femme et à célébrer, avec beaucoup de tendresse, la figure de l'enfant. À partir de 1860, plus serein et enclin à éclaircir sa palette, Antigna s'illustre notamment dans de nombreuses scènes bretonnes.

    Quoique sa renommée ait été partiellement éclipsée par l'impressionnisme naissant, l'auteur de L'Incendie n'en demeure pas moins un des peintres les plus talentueux de son temps. Réparties dans un nombre important de musées et de collections particulières, ses oeuvres révèlent un artiste original et touchant, insuffisamment connu du grand public. Puisse ce livre contribuer à réparer cette injustice.

    Sur commande
  • Au fil des siècles, de nombreux écrivains et artistes ont lié leur destinée à celle du Loiret. Qu'ils en soient natifs, qu'ils en aient fait une terre d'adoption ou simplement de passage, tous y ont laissé leur empreinte et contribuent à en faire aujourd'hui la richesse. Certes, à toute époque, bon nombre d'entre eux ont fait carrière à Paris mais même au temps de la diligence, le Loiret n'a jamais été le bout du monde pour un Parisien et l'arrivée du chemin de fer, en 1843, a rendu l'Orléanais encore plus proche de la capitale. Cette proximité n'a évidemment pas été sans relation avec les fréquents retours d'artistes ou d'écrivains dans leur région natale afin d'y revoir leurs parents et amis, mais elle explique aussi la venue de beaucoup d'autres, sans attaches particulières avec le département, pour des raisons diverses...

    Orléanais d'adoption, Christian Jamet nous propose ici une invitation à la promenade dans le Loiret des écrivains et des artistes à travers des chemins de mémoire qui mèneront le promeneur, ou simplement le lecteur, dans plusieurs lieux du département et l'inciteront à emprunter ensuite d'autres chemins, plus passionnants encore : ceux des musées et des bibliothèques.

    Sur commande
  • Introduction a la peinture

    Christian Jamet

    • Ellipses
    • 26 Septembre 2003

    Première initiation à l'histoire universitaire, cette collection est destinée aux étudiants qui commencent un cursus en histoire, en histoire de l'art ou en lettres.
    Chaque ouvrage présente les grandes articulations de la période considérée, les problématiques actuelles, les champs nouveaux de l'histoire... Procédant d'un mouvement de l'intelligence comme de la sensibilité, et pas seulement d'un savoir-faire, la peinture est d'abord une " chose mentale ", ainsi que l'a affirmé Léonard de Vinci. Il n'en demeure pas moins que, selon les époques ou les points de vue particuliers, la question du naturalisme a divisé les artistes : la peinture a-t-elle pour vocation d'imiter parfaitement le réel ou doit-elle être, avant tout, une image de l'univers intérieur du créateur ? La question s'est posée dès la naissance même de l'art, au fond des grottes ornées de la Préhistoire.
    Depuis le naturalisme gréco-romain jusqu'à l'affirmation du caractère autonome de l'oeuvre d'art à l'époque moderne, la peinture occidentale a entretenu et entretient encore des rapports fluctuants avec le réel. Ce livre esquisse cette évolution en retraçant les grands moments de la sensibilité picturale dans le but d'offrir des repères indispensables aux étudiants débutants et, plus largement, à tout lecteur désireux de s'initier à l'art.

    Sur commande
  • D'origine martiniquaise, Maeva Samson s'est établie à Orléans où elle partage sa vie avec ses jumeaux, Nicolas et Alexis, ses deux trésors. Maeva porte un lourd secret, en effet l'oncle Stan qui vient leur rendre visite est prêtre et surtout il est leur père. Le face à face entre le père et ses deux fils aura lieu à Rome, alors que Stanislas est devenu évêque. A travers ce roman, l'auteur s'interroge sur le célibat des prêtres, la rigidité morale de l'Eglise catholique s'agissant de la sexualité et des moeurs.

    Sur commande
  • Rien, "a priori", ne laissait envisager un mariage entre Magdeleine Chapelle, modiste à Guéret, et Jean-Auguste-Dominique Ingres, prix de Rome, talentueux peintre d'histoire. C'était sans compter sur le hasard d'une rencontre avec la belle Adèle de Lauréal, cousine germaine de la petite modiste creusoise. Sur la foi d'une ressemblance entre les deux femmes, le jeune peintre adresse immédiatement une déclaration d'amour à Melle Chapelle, qui accepte sans la moindre hésitation de devenir son épouse. Ils formeront alors un couple indissociable, complice, jusqu'à la mort de l'épouse adorée, qui plongera l'artiste dans la plus profonde affliction.

    Sur commande
  • Ce titre présente de larges extraits de cette oeuvre L'étude du thème est :

    L'inspiration biblique dans la littérature : M. Yourcenar, D. Buzzati, V. Hugo, J. Supervielle, A. Burgess * Programme de 6ème

  • Alors même que l'on aspire à construire une citoyenneté européenne - supranationale par définition - la citoyenneté nationale est en crise. Dans la tourmente de la mondialisation et du néolibéralisme, la citoyenneté est confrontée aux revendications des communautés culturelles, voire ethnico-religieuses. Le modèle français républicain et laïc qui, dans sa prétention à l'universel, ignore les appartenances culturelles et religieuses pour ne reconnaître que l'égale dignité de l'homme et du citoyen, est mis à rude épreuve. Et l'on demande à l'École de freiner la dérive communautaire. Quelle éducation à quelle citoyenneté peut-elle assurer, pour quel projet de société oe
    Pour répondre à ces questions, le présent ouvrage commence par situer l'École dans son cadre général, à savoir dans une nation qui doute d'elle-même, dans une construction européenne qui piétine, dans le contexte de la mondialisation et du néolibéralisme. Ensuite, il expose le modèle multiculturel dans sa version québécoise et le confronte à sa dérive, le communautarisme. Enfin, il présente le modèle brésilien qui porte l'interculturel et le métissage à un degré jamais atteint en Europe et en Amérique du Nord. Le livre se termine par une réflexion sur le rôle, la portée et les limites de l'École quant à l'éducation à la citoyenneté et dégage de nouvelles pistes pédagogiques.

    Dirigé par YVES LENOIR (Sherbrooke, Québec), CONSTANTIN XYPAS et CHRISTIAN JAMET (UCO Angers), le présent ouvrage a été rédigé par une équipe internationale composée de F. AUDIGIER (Genève, Suisse), M. BARBOSA (Minho, Portugal), R. FLEURI (Florianopolis, Brésil), A. ACHDJIAN (Sherbrooke, Québec), M. MCANDREW (Montréal, Québec), H. DEL PUP (Toulouse), Ph. MAUBAN (Rouen), A. MOUGNIOTTE (Besançon), M. SACHOT (Strasbourg).
    La citoyenneté et l'École républicaine au défi du multiculturalisme. Citoyenneté et multiculturalisme, les termes du débat. La République, son École et la formation du citoyen. Confrontation des modèles français et nord-américain. École et citoyenneté dans le modèle multiculturel. La citoyenneté dans un contexte multiculturel : la diaspora arménienne au Québec. Éducation interculturelle ou éducation à la citoyenneté ? École et citoyenneté dans le modèle interculturel. L'interculturel métissé au Brésil. La lente progression de l'interculturel au Portugal. La nation au défi de la citoyenneté européenne. La citoyenneté européenne : un concept à (ré)inventer ? La nation en Europe serait-elle en crise ? L'éducation du citoyen au défi de l'École. Rôle et portée de l'École dans l'apprentissage de la citoyenneté. L'éducation à la citoyenneté aux prises avec la forme scolaire. L'éducation à la citoyenneté sous l'éclairage de l'approche par compétences. La fonction politique de l'École au défi des jeunes issus de l'immigration.

    Sur commande
  • Quelles sont ces permanences sur lesquelles se fonde l'éducation, notamment dans les institutions catholiques ? Il existe des pratiques, des valeurs, des convictions, des méthodologies, des théories qui perdurent. Pour autant, il faut aujourd'hui compter avec une éducation en mutation avec le numérique, avec les neurosciences en éducation, avec l'importance grandissante du rôle et de l'implication de la famille, avec des injonctions nationales, européennes ou internationales (inclusion, approche par compétences, développement des valeurs), avec les projets des institutions catholiques, avec une pédagogie, des praticiens et des chercheurs en perpétuelle recherche d'innovations.
    Cet ouvrage rassemble les contributions de plus de quelque quarante chercheurs universitaires qui se sont réunis à Angers en avril 2017 pour échanger leurs réflexions. Il est destiné à l'ensemble de la communauté éducative qui y trouvera des éléments lui permettant d'entrevoir et de comprendre les futures perspectives éducatives.

    Sur commande
empty