• Robert Griffon aime Cécile, qui l'aime. Il désire un enfant, elle n'en veut pas. Comment l'amour peut-il se vivre dans la durée quand surgit un tel désaccord ?
    Spécialiste de cinéma japonais, il n'aime pas les colloques. Pourquoi a-t-il accepté de participer à celui-là, au pied d'un phare?
    Sous couvert de rendre compte avec justesse des films d'un cinéaste méconnu de ses collègues, quelles émotions intimes met-il en jeu?
    Toutes ces questions, en apparence indépendantes les unes des autres, pourquoi se rencontrent-elles à la pensée d'Irina Hrabal ?
    Et qui est-elle ?
    Jaillit de ce séjour au phare un passé plus lointain toujours présent, toujours façonnant son engagement d'enseignant, de critique, d'amoureux, d'homme.

  • Que garder du bushido dans la société nouvelle ? Comment honorer les doctrines équilibristes du shintoïsme à l'ère du capitalisme accéléré ? Que faire des conceptions étendues de la famille à l'heure où celle-ci doit se recentrer en noyau nucléaire ? La question de la transmission traverse tout le cinéma japonais.

    Nous aider à saisir le rythme poétique japonais, les enjeux politiques et révolutionnaires sous-jacents à ce cinéma surcodé, dont les clés sont moins l'affaire d'une élite bourgeoise que celle d'une culture radicalement transformée, c'est ce à quoi Claude Blouin s'est consacré.

empty