• Que renferme l?expression « démocratie participative » ?
    N?est-elle pas un pléonasme ? toute démocratie n?appelle-t-elle
    pas une participation de tous ?
    La démocratie participative peut-elle encore, en ce cas, être légitimement
    opposée, et comme « démocratie directe », à la démocratie
    représentative ? Ne traduit-elle pas plutôt une forme de
    populisme ?
    Quelle consistance donner à ce qui pourrait constituer une très
    belle proposition politique ? remettre la participation au coeur d?un
    nouveau projet politique ? Et face à quelle menace contre la démocratie
    ? Et que dire, et de cette menace, et de l?actuelle mise en
    oeuvre d?une « démocratie participative » dans la campagne électorale
    ? Celle-ci peut-elle remédier à la crise de défiance des
    citoyens ?
    /> La participation est-elle réductible à une prise de parole puis à
    un bulletin dans une urne ? En quoi les technologies dites collaboratives
    peuvent-elles contribuer à la mise en oeuvre d?une nouvelle
    sorte de démocratie, et en quoi ne peuvent-elles pas y suffire ? La
    participation ne concerne-t-elle pas l?organisation de toute l?économie
    politique industrielle telle qu?elle se met en place en ce
    début de XXIe siècle ? Chacun ne sent-il pas que, faute d?une nouvelle
    participation des hommes à la construction de leur avenir
    dans toutes ses dimensions, et comme nouvelle forme de civilisation,
    le monde court à sa perte ?

empty