• Trois anneaux ; un conte d'exils Nouv.

    Trois anneaux raconte l'histoire de trois écrivains en exil qui se sont tournés vers les classiques de la littérature pour créer leurs propres chefs-d'oeuvre. Erich Auerbach, philologue juif qui fuit l'Allemagne nazie pour Istanbul afin d'y écrire sa grande étude des lettres européennes, Mimésis. François Fénelon, l'évêque du XVII? siècle auteur d'une suite de L'Odyssée, Les Aventures de Télémaque, best-seller de son époque qui lui valut le bannissement. Et l'écrivain allemand W.G. Sebald, qui s'exila en Angleterre et dont les récits si singuliers explorent les thèmes du déplacement et de la nostalgie.À ce conte d'exils, Daniel Mendelsohn ajoute sa propre voix, entrelaçant l'histoire de la crise qu'il traversa entre l'écriture de la grande fresque mémorielle des Disparus et celle du récit intimiste d'Une odyssée.«L'art poétique» qui en résulte est un hommage aux mondes grec et juif, un trait d'union entre Orient et Occident, et une ode à la littérature française.

  • Lorsque Jay Mendelsohn, âgé de quatre-vingt-un ans, décide de suivre le séminaire que son fils Daniel consacre à l'Odyssée d'Homère, père et fils commencent un périple de grande ampleur. Ils s'affrontent dans la salle de classe, puis se découvrent pendant les dix jours d'une croisière thématique sur les traces d'Ulysse.

    Croisant les thèmes de l'enfance et de la mort, de l'amour et du voyage, de la filiation et de la transmission, cette exploration fascinante de l'Odyssée fait écho au récit merveilleux de la redécouverte mutuelle d'un père et de son fils.

  • Dans la famille de Daniel Mendelsohn, il y a un trou : en 1941, son grand-oncle, sa femme et leurs quatre filles ont disparu dans l'est de la Pologne. Comment sont-ils morts ? Nul ne le sait. Pour résoudre cette énigme, l'auteur part sur leurs traces. Le résultat ? Non un énième récit sur la Shoah, mais un formidable document littéraire, à la fois enquête dans l'Histoire et roman policier.

  • Une enfance dans une famille juive unie autour de la figure fondatrice du grand-père, une jeunesse incandescente et hantée, voilà ce qui a forgé les deux passions de Daniel Mendelsohn : passion pour les langues anciennes, passion pour les garçons. Dès lors, sa " grammaire de l'identité" suivra des méandres bouleversants. Lorsqu'une amie lui propose d'incarner le père auprès de l'enfant qu'elle porte, il va partager sa vie entre les " garçons " de Chelsea et la banlieue où habite sa nouvelle famille. Et toujours, chez l'auteur des Disparus, poèmes latins et tragédies grecques se font l'écho d'un secret de famille lancinant.

  • Ce recueil réunit une vingtaine de critiques sur des oeuvres cinématographiques (Marie-Antoinette de Sofia Coppola, Avatar, etc.) et littéraires («L'empreinte de l'ange» d'Alice Sebold, «Un homme» de Philip Roth, «Le maître» de Colm Toibin, etc.) parues dans la «New York Review of books» et le «New Yorker».

  • ''Mendelsohn takes the classical costumes off figures like Virgil and Sappho, Homer and Horace ... He writes about things so clearly they come to feel like some of the most important things you have ever been told.'' Sebastian Barry Over the past three decades, Daniel Mendelsohn''s essays and reviews have earned him a reputation as ''our most irresistible literary critic'' (New York Times). This striking new collection exemplifies the way in which Mendelsohn - a classicist by training - uses the classics as a lens to think about urgent contemporary debates. There is much to surprise here. Mendelsohn invokes the automatons featured in Homer''s epics to help explain the AI films Ex Machina and Her, and perceives how Ted Hughes sought redemption by translating a play of Euripides (the ''bad boy of Athens'') about a wayward husband whose wife returns from the dead. There are essays on Sappho''s sexuality and the feminism of Game of Thrones; on how Virgil''s Aeneid prefigures post-World War II history and why we are still obsessed with the Titanic; on Patrick Leigh Fermor''s final journey, Karl Ove Knausgaard''s autofiction and the plays of Tom Stoppard, Tennessee Williams, and Noel Coward. The collection ends with a poignant account of the author''s boyhood correspondence with the historical novelist Mary Renault, which inspired his ambition to become a writer. In The Bad Boy of Athens, Mendelsohn provokes and dazzles with erudition, emotion and tart wit while his essays dance across eras, cultures and genres. This is a provocative collection which sees today''s master of popular criticism using the ancient past to reach into the very heart of modern culture.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • From the award-winning, best-selling writer: a deeply moving tale of a father and son's transformative journey in reading - and reliving - Homer's epic masterpiece. When eighty-one-year-old Jay Mendelsohn decides to enrol in the undergraduate seminar on the Odyssey that his son Daniel teaches at Bard College, the two find themselves on an adventure as profoundly emotional as it is intellectual. For Jay, a retired research scientist who sees the world through a mathematician's unforgiving eyes, this return to the classroom is his one last chance' to learn the great literature he'd neglected in his youth and, even more, a final opportunity to understand his son.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Nous contacter
    Indisponible
  • The author describes how his family was haunted by the disappearance of six relatives during the Holocaust and how he embarked on a determined search to find the remaining eyewitnesses to his lost ancestors' fates.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Nous contacter
    Sur commande
empty