• Vanishing and Other Stories explores emotional and physical absences, the ways in which people leave, are left, and whether or not it's ever possible to move on. Readers will encounter a skinny ice-cream scooper named Nina Simone, a vanishing visionary of social utopia, a French teacher who collects fiancés, and a fortune-telling mother who fails to predict the heartbreak of her own daughter. The characters in this collection will linger in the imagination, proving that nothing is ever truly forgotten.

  • Anglais The Weather

    Deborah Willis

    As a young girl, Tabitha's father mysteriously walks out the front door, with nothing but his coat and umbrella, never to return. But as we learn in "Vanishing" nothing disappears completely from our lives. Tabitha vanishes from her own life, and we are left wondering if we can ever really know a person, or ourselves. With elegance and craft, Deborah Willis's stories linger, as her characters vanish between the pages.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • L'exposition Black Dolls montre pour la première fois hors des États-Unis la collection Deborah Neff, un ensemble exceptionnel de 150 poupées noires fabriquées en tissu, bois ou cuir par des Afro-américaines anonymes entre 1850 et 1940, pour leurs propres enfants ou les enfants qu'elles gardaient.
    Considérées jusque là comme des artefacts domestiques indignes de mémoire, ces poupées uniques, réalisées artisanalement et parfois transmises de génération en génération, commencent à peine à être objets de regard et de recherche.
    C'est pourtant une histoire culturelle, politique et intime inédite des Noirs Américains que cet ensemble reflète, celle de la maternité et de l'enfance, et plus particulière- ment ce moment très singulier et circonscrit dans l'his- toire où fabriquer des poupées noires fut un geste de résistance, formulé ou non, à l'encontre de l'esclavage puis de la ségrégation.
    Aux poupées s'ajoute un fonds de 80 photographies d'époque, essentiellement des portraits d'enfants noirs comme blancs dans des séquences de jeu, mais aussi de troublants portraits de poupées seules qui disent, en creux, l'effacement des Afro-américaines de l'histoire.
    Enfin, ces black dolls invitent aussi à refonder les frontières des arts et leurs hiérarchies. De par l'infinie variété des formes inventées, des techniques mises en oeuvre et des matériaux utilisés, elles appartiennent à l'histoire des arts aux côtés des portraits du Fayoum, des statues funéraires du Congo ou des marionnettes de Paul Klee...

    Événement :
    - Exposition Black Dolls. La collection Deborah Neff, La maison rouge, fondation Antoine de Galbert, Paris, du 23 février au 20 mai 2018

  • While the ostensible subject is black men, the conversation that evolves in these pages is ultimately about the nature of living in a post-Obama, post-Ferguson, post-Voting Rights Act America.

    Sur commande
empty