• La religion qui naît en milieu brahmanique dans les siècles précédant l'ère chrétienne est en nette rupture avec le monde védique, nonobstant l'indéfectible respect accordé à cet héritage. Avec, d'un côté, l'apport sapientiel des Upanishads et, de l'autre, l'amour divin prôné par les épopées et la Bhagavad-gîtâ, une foison d'idées originales font leur apparition: l'identité du Soi et de la Réalité ultime, la doctrine des quatre âges de l'humanité, la mythologie des avatars, la notion de dharma, etc. Ces nouveautés engendrent toutes les pratiques qui caractérisent la spiritualité de l'Inde médiévale et moderne au premier rang desquelles on peut citer le culte des images, la construction de temples, les pèlerinages, la récitation continue des mantras.
    Cet ouvrage tente de montrer comment ces éléments divers constituent un ensemble homogène où tout se tient dans le mariage indissoluble de la connaissance métaphysique et de la voie dévotionnelle. Il contribue ainsi à définir ce que Coomaraswamy nommait «l'hindouisme proprement dit» pour le distinguer définitivement de son substrat védique et du reliquat des traditions antérieures à l'immigration aryenne.

    Ce livre tente de montrer l'homogénéité foncière d'une religion intimement liée à une mythologie et extrêmement variée du point de vue cultuel.

  • Le Théâtre de l'extase présente de manière synthétique et vulgarisatrice l'enseignement de Rupa Gosvami. Ce philosophe, musicologue, homme de théâtre, fut le disciple du grand saint Caitanya, le fondateur du courant spirituel qu'on nomme le krisnaïsme et qui bénéficie, toujours à l'heure actuelle, d'une grande vitalité au Bengale.

    L'originalité de la pensée de Rupa est le point fort de ce livre. Rupa développe une typologie mystique entièrement fondée sur les principes rhétoriques du théâtre indien (et de l'art indien en général). Pour lui, la mystique est un art et l'art une mystique. Cette convergence est probablement unique dans l'histoire spirituelle de l'humanité, du moins dans le cadre explicite d'une réflexion théorique sur la religion. Elle permet de jeter un regard entièrement neuf sur la mystique d'une part et sur l'art, d'autre part.

    Les amateurs d'un «théâtre total», dans la lignée d'un Antonin Artaud notamment, découvriront certainement de nouvelles perspectives à la lecture de cet essai.

  • L'importance du Mahābhārata dans l'histoire spirituelle de l'Inde n'est niée par personne. Mais si la Bhagavad-gītā qui en constitue la quintessence est facilement accessible, le récit qui lui sert de cadre reste largement méconnu du grand public. La raison de cette ignorance est sans doute la complexité d'une oeuvre qui défie l'imagination par son immensité. Les principaux travaux des indianistes demeurent en outre difficiles d'accès et il manquait, du moins en langue française, une introduction simple à ce monument littéraire. Le présent ouvrage tente le pari de combler cette lacune. Il fournit les clés permettant d'en dégager la signification générale et de mettre en évidence le rôle crucial qu'il joue dans la pensée et la religion hindoue.

    Sur commande
  • Basé sur le commentaire d'un extrait du Bhagavata-puraa, un important texte hindou du VIe siècle de l'ère chrétienne environ, cet ouvrage propose une approche originale de la geste de Krishna et du bhakti-yoga, la voie de la dévotion, telle qu'elle est décrite dans la Bhagavad-Gita. L'auteur se met dans la peau d'un hindou capable de mettre en relation sa propre tradition avec les grandes religions monothéistes et la philosophie antique. Il s'adresse autant à des spécialistes soucieux de rigueur académique qu'à un vaste public sensible aux beautés de la mythologie et de l'épopée indiennes. En outre, les extraits commentés et toutes les citations des oeuvres classiques indiennes sont fournies dans une traduction nouvelle, directement du sanscrit.

    Sur commande
empty