• En 1954, Godzilla envahit les écrans de l'archipel nippon et impose un tout nouveau genre cinématographique : le kaiju eiga (films de monstres géants). Le monstre devient l'incarnation d'un péril atomique hantant le Japon. Propulsé comme spécialiste de la science-fiction, Ishirô Honda livre une oeuvre où l'espèce humaine affronte les kaiju (Rodan, La Guerre des Monstres) et les menaces venues de l'espace (Prisonnières des Martiens, Gorath), avant de subir elle-même des mutations irréversibles (L 'Homme-H, Matango).
    Même si l'ombre du champignon nucléaire domine, sa filmographie se nourrit d'espoir et d'utopies (Latitude Zero, Les envahisseurs attaquent). Premier ouvrage français consacré à Honda, ce volume très illustré propose plusieurs entretiens avec d'anciens collaborateurs du cinéaste.

  • 1954. Godzilla surgit des profondeurs du Pacifique pour poser son empreinte sur le Japon et l'histoire du cinéma. Durant les décennies qui vont suivre, les studios japonais rivalisent de créativité et d'ingéniosité pour produire des oeuvres qui vont façonner la culture populaire du pays : monstres géants, invasion extraterrestre, expériences scientifiques démentes, super-héros, odyssées spatiales et catastrophe imminente.
    Pour la première fois en France, Kaiju, Envahisseurs & Apocalypse se propose de raconter une histoire cinéma de science-fiction japonais, de l'âge d'or des studios au milieu du XXe siècle à leur déclin dans les années 1970. Retrouvez les kaiju Godzilla et Gamera, les super-héros Super Giant et Golden Bat et beaucoup d'autres tout au long de 25 chapitres thématiques, d'une encyclopédie exhaustive et de centaines de visuels hauts en couleur !

empty