• Depuis quelques années, les reformations de groupes issus du punk et des "années new-wave" se sont multipliées : Siouxsie & The Banshees, Wire, Fad Gadget, Undertones, Soft Cell ... C'est à présent toute une scène de nouveaux artistes, à peine nés en 1980, qui se réclament de leurs aînés, à l'instar de Bloc Party, d'Interpol, ou de Radio 4. Tous, à des degrés divers, plongent dans la musique des années charnières entre les 70's et les 80's, du punk à la cold-wave, en passant par le post-punk, le néo-romantisme ou la new-wave. Il était temps de revenir sur ces années fascinantes, marquées par des groupes originaux et talentueux, aux inspirations extrêmes : 1975-1982, une période sans laquelle le rock dit alternatif ne serait pas ce qu'il est...

  • Y a-t-il un assassin dans votre arbre genealogique ? Nouv.

  • La fuite

    Frédéric Thébault

    Sur commande
  • L'exploration du patrimoine funéraire alsacien, à partir de plus de 2000 ¦uvres réparties sur l'ensemble de l'espace régional, renseigne tant sur les matériaux, les formes, les symboles utilisés et les inscriptions, que sur les tailleurs de pierre, les relations familiales entre parents et enfants, les attitudes face à la mort ou sur les représentations de l'au-delà. Un apport majeur à l'histoire culturelle et religieuse de l'Alsace comme à celle des représentations, des sensibilités et des mentalités.



    Sur commande
  • Pourquoi l'Italie développe-t-elle précocement une culture de guerre spécifique ? Quelles furent les conséquences de la Grande Guerre pour les sociétés d'Europe centrale, et en quoi ces conséquences auraient-elles préparé la Seconde Guerre mondiale ? Quels enjeux affectifs, mais aussi politiques, ont représenté les sépultures de guerre ? Les études présentées dans ce recueil renouvellent l'approche des années 1911-1946 en croisant étroitement histoire militaire, histoire des relations internationales et histoire des mentalités.

  • cet ouvrage est le fruit d'une journée d'étude organisée aux écoles de saint-cyr coëtquidan le 15 décembre 2005, autour de la notion de frontière, vue dans ses aspects les plus variés.
    séparation stricte ou voie de passage, la frontière reste le point de contact entre deux états, mais elle peut prendre l'aspect plus large et moins clairement défini d'un espace conçu comme base de rayonnement ou comme glacis protecteur. les questions abordées s'inscrivent donc au coeur des relations diplomatiques et militaires européennes.
    des pistes de réflexions sont ouvertes sur les rapports entre frontières et opérations militaires, en temps de guerre comme en temps de paix, par l'étude de la défense des frontières, de leur utilisation dans le cadre d'une guerre offensive, ainsi que des mesures prises pour les équiper (fortifications, glacis, routes et voies ferrées, etc.).
    césure symbolique de l'espace, la frontière a besoin d'être matérialisée d'autant plus nettement que le pouvoir politique entend la rendre imperméable aux échanges économiques, aux influences intellectuelles ou à la circulation des personnes.
    le pouvoir politique peut également chercher à l'estomper ou la faire disparaître pour satisfaire des motivations expansionnistes.
    un autre axe d'étude retenti est celui des zones contestées et/ou occupées qui attirent la convoitise des puissances et bouleversent des équilibres territoriaux souvent précaires. chaque etat a, pour des raisons stratégiques (frontières " naturelles ", accès à la mer), économiques, idéologiques ou culturelles, la volonté de redéfinir ou tout au moins de préciser le tracé de ses frontières.
    plus largement, la notion d'aire d'influence intervient en ce qu'elle diffère profondément de l'aire étatique, théoriquement délimitée par une frontière au sein de laquelle l'état jouit d'un monopole juridique et administratif. la stratégie culturelle est ici étudiée comme l'ensemble des décisions par lesquelles un etat fédère ses divers modes de rayonnement afin de créer, de maintenir ou d'étendre une zone d'influence.

empty