• Un jeu de cartes pour découvrir ou réviser en s'amusant tout ce qu'un franc-maçon, au grade d'apprenti, de compagnon et de maitre, se doit de connaître et de savoir en termes de culture générale et de pratique. Ce jeu de cartes pourra, entre autres, agrémenter les ateliers d'apprentis.

    Sur commande
  • La franc-maçonnerie

    François Cavaignac

    • Breal
    • 6 Janvier 2017

    A l'occasion des 300 ans de la Francmaçonnerie, cet ouvrage, pédagogique, pratique et complet, permettra d'appréhender et de mieux connaître cette institution.
    L'auteur fournit des explications et des repères solides pour comprendre la franc-maçonnerie. Il développe des aspects inédits comme la « carrière » maçonnique et ses risques, la gestion administratives des obédiences et leur politique patrimoniale, la politique « d'extériorisation », le rôle de l'argent dans le fonctionnement des loges et des obédiences, ou encore les relations entre la franc-maçonnerie et les sciences.

    Sur commande
  • Dans l'oeuvre de transformation de soi qu'il lui est demandé d'entreprendre, l'apprenti dispose d'éléments symboliques, rituéliques, philosophiques et moraux qui constituent autant de points d'appui intellectuels consolidés au fil du temps et aptes à répondre aux questions anthropologiques et sociales actuelles.
    D'autres concepts, tels ceux de progrès ou de gouvernance mondiale par exemple, lui permettent d'appréhender l'avenir en tenant compte du développement des sciences et techniques.
    Il prend ainsi conscience qu'il s'inscrit dans une philosophie maçonnique de l'histoire.
    C'est tout ce contenu que le second surveillant doit transmettre.

    Sur commande
  • Parmi les nombreux auteurs de vaudeville du XIXe siècle, Eugène Labiche (1815-1888) est l'un des plus remarquables en raison de l'importance de sa production (174 pièces) et des succès obtenus. A travers une analyse de contenu des grands "personnages" de son théâtre, ceux-ci représentent autant des institutions ou des groupes sociaux que des individus bourgeois et rentiers. Par ailleurs Labiche manifeste une ambiguïté évidente sur la question politique et sociale et sur la question morale. Labiche est plus contestataire et amoral que l'opinion traditionnelle ne l'admet.

  • "Depuis trois siècles la Franc-maçonnerie a été présente à de nombreuses reprises dans la littérature mondiale ; or cette réalité est mal connue. Désireux d'approcher ce domaine oublié, François Cavaignac s'est attaché à montrer la place occupée par les loges et les francs-maçons tant en matière théâtrale que dans le cadre du roman : se côtoient ainsi des grands auteurs, Alexandre Dumas, Tolstoï, Maupassant, Anatole France, André Gide, Thomas Mann, Jules Romains, Italo Calvino..."

    Sur commande
  • François Cavaignac entreprend dans une démarche laïque et rationnelle de revisiter les mythes de la franc-maçonnerie. Bien que le mythe soit à l'opposé de la raison il convient pleinement du rôle qu'il joue dans l'univers maçonnique.
    À partir d'une relecture des Old Charges, des Constitutions d'Anderson, du Discours de Ramsay et des rituels, essentiellement ceux du Rite Écossais Ancien Accepté, il propose d'explorer ce domaine mythique en évitant la religiosité traditionnelle qui, selon lui, obscurcit l'analyse. Qui se souvient que le Regius est placé sous l'invocation d'Euclide, rationaliste s'il en fût ?
    Comment advint-il que Noé soit mis à l'écart au profit d'un personnage composite créé pour la circonstance comme Hiram ? L'auteur rappelle également le rôle dans les mythes de la franc-maçonnerie des deux colonnes antédiluviennes, absentes de la Bible. Il remémore la transformation du mythe de la Tour de Babel, devenu le symbole de la diversité enrichissante après avoir été durant des siècles le signe de la vengeance divine. Enfin il procède à la contextualisation du mythe salomonien dans sa version complète : Salomon, constructeur du Temple mais aussi assassin de son frère, dispendieux et renégat.

    Sur commande
  • "La franc-maçonnerie prend tardivement naissance à Étampes (1806) et s'y éteint en moins de vingt ans (1823). Pendant quatre-vingt-dix ans, aucune loge maçonnique ne reverra le jour à Étampes ; c'est la loge Floréal qui, entre 1913 et 1946, va assurer l'existence du Grand Orient de France dans la région ; malheureusement cette loge ne survivra pas à la Seconde Guerre mondiale. Ce livre retrace dans les moindres détails la vie des maçons et des différentes loges qui ont participé à cette aventure."

    Sur commande
  • Tout savoir sur la franc-maçonnerie en 50 fiches accessibles et simples : histoire, concepts, rites...
    Dans une succession logique - que l'histoire de cette institution aurait pu contrecarrer- l'auteur aborde les thèmes traditionnellement traités mais aussi des points inédits : la " carrière " maçonnique et ses risques, la gestion administrative des obédiences, la politique patrimoniale des obédiences, la politique d' " extériorisation ", le rôle de l'argent dans le fonctionnement des loges et des obédiences, les relations entre la franc-maçonnerie et les sciences, etc.
    Cet ouvrage permettra au grand public de mieux connaître une institution parfois décriée et aux maçons eux-mêmes d'apprendre des aspects rarement évoqués en loge. François Cavaignac est historien du théâtre : il vient de publier notamment Les francs-maçons au théâtre de la Révolution à la Belle Époque. Il est aussi franc-maçon depuis plus de 30 ans ; il a publié des articles dans des revues comme La Chaîne d'Union et les Chroniques d'histoire maçonnique.
    Fondateur de plusieurs loges, plusieurs fois Vénérable, délégué au Convent et président d'ateliers de Hauts Grades, son activité lui a permis de bien connaître le fonctionnement de l'institution maçonnique.

    Sur commande
  • La recension de plus de 1400 pièces de théâtre jouées à Etampes entre 1852 et 1900 est une mine d'informations rare sur les goûts artistiques du XIXe siècle. Le lecteur découvrira ici les modalités de fonctionnement d'une entreprise théâtrale au XIXe siècle. Le spécialiste de la presse notera le caractère exceptionnel du journal local, L'Abeille d'Etampes, comme source de renseignements à la fois ciblés (maintien systématique d'une rubrique des spectacles) et diversifiés (évolution vers une politisation des informations).

    Sur commande
  • Personne n'avait encore étudié de façon approfondie les relations entre le théâtre et la franc-maçonnerie.
    Or, au XVIIIe comme au XIXe siècle, la franc-maçonnerie a influencé auteurs et acteurs. La recherche menée par François Cavaignac dans les tableaux d'effectifs des loges maçonniques et sur le texte même des oeuvres le démontre et met, pour la première fois, ces liens en lumière. Dans une anthologie inédite, l'auteur montre comment l'ironie et le rire ont permis - et permettent encore aujourd'hui - d'appréhender certains aspects méconnus de la franc-maçonnerie.
    De nombreux dramaturges, connus pour d'autres raisons que leur appartenance à la franc-maçonnerie, voient ici leur vie décrite et leurs secrets dévoilés. C'est le cas d'Alexandre Chatrian (l'associé d'Erckmann), de Pierre Leroux (parfois qualifié d'"inventeur du socialisme"), du prolifique Jean-Nicolas Bouilly, de l'académicien et pair de France Jean-Pons Viennet, de l'historien de la Commune Jules Claretie, du blanquiste Félix Pyat et de bien d'autres.

    Sur commande
  • "Le thème du « Travail » a été abordé dans la plupart de ses composantes : individuelle, collective, sociale, matérielle, symbolique, historique, philosophique, culturelle. Les améliorations proposées (formation et enseignement) ont pour but l'efficacité économique et la justice sociale pour ce qui constitue souvent une part importante de la vie des hommes. Les esquisses de l'avenir sont à la fois mesurées et raisonnables, les risques étant pesés à l'aune de la dignité humaine."

    Sur commande
  • "Pour la troisième année consécutive les trois loges de Namur (La Pierre blanche), Vannes (Conscience de l'Armor) et Étampes (L'Atelier écossais) poursuivent leurs réflexions contemporaines communes. L'actualité a quasiment imposé le thème des « Frontières » qui soulève des questions de toute nature, y compris maçonniques. Plus que jamais la devise : « Rassembler ce qui est épars » apparaît comme une voie de recherche, de culture et d'émancipation."

    Sur commande
  • "Devant le creusement des inégalités, la réflexion s'est portée sur la relation entre Savoirs et Pouvoirs. En réponse, les uns estiment que la notion de Progrès doit être sollicitée en priorité ; les autres que cette dualité est obligatoirement complétée par le binôme Argent/Communication ; enfin les thèmes du partage des richesses et de la nécessité absolue de réaliser les Droits de l'Homme ont représenté des aspects importants dans les analyses."

    Sur commande
  • Il est toujours passionnant de débusquer un personnage que l'Histoire a oublié. Tel est le cas de Jean-Nicolas BOUILLY (1763-1842), auteur dramaturge célèbre en son temps. Sa notoriété était telle qu'elle lui permit d'approcher Marie-Antoinette, Barnave, Bonaparte, Joséphine, la duchesse de Berry et Louis XVIII. Opportuniste comme beaucoup en cette période troublée de l'histoire de France il épousa les idées des régimes qui se succédèrent sans en ressentir d'états d'âme particuliers, de la Révolution à la Monarchie de Juillet. Le succès auprès du public ne se démentira pas, lui assurant de confortables revenus financiers. Parallèlement Bouilly s'engagea très jeune dans la franc-maçonnerie dont on sait l'importance qu'elle avait à la fin de l'Ancien Régime et sous l'Empire. Il parvint ainsi aux responsabilités les plus hautes du Grand Orient de France où durant six ans il exerça la fonction recherchée de Représentant particulier du Grand Maître. Personnage au caractère très égocentré et parfois débordé par son imagination, Bouilly n'en a pas moins défendu des idées avancées pour son temps devenant un ardent défenseur du rôle des femmes en écrivant de nombreux ouvrages pour promouvoir leur dignité. À ce titre il est largement méconnu tant du public lettré que du monde maçonnique. C'est ce travail de réhabilitation, préfacé par Pierre MOLLIER, qu'ont minutieusement effectué François CAVAIGNAC et Jean-Philippe MARCOVICI.

    Sur commande
  • 2020, l'année du doute ? Nouv.

    "Pourquoi 2020, l'année du doute ? Parce que la crise sanitaire a bouleversé toutes les certitudes, a remis en cause de nombreuses données, a engendré des comportements imprévus : depuis la crise de Cuba (1962), le monde avait perdu l'habitude de l'angoisse ! Il est dès lors impérieux non seulement de réfléchir aux causes, mais aussi d'élaborer des solutions. Il n'y a pas d'autre voie que celle du Progrès."

    Sur commande
empty