Les Presses de l'Université Laval (PUL)

  • Notre époque, il faudra bien l'admettre, ne se satisfait plus des antiques mirages politiques d'autrefois. Nous voulons vivre à l'abri d'une nature déficiente et dans un monde aseptisé du mal radical.



    Le Tertiaire, ou la révolution des moeurs des 40 dernières années, véhicule l'espoir de séparer l'être humain du fardeau de sa nature encombrante, grâce à une diversité de moyens, comme l'interruption volontaire de la grossesse, la contraception orale, la chirurgie plastique, le culte pour la santé, les diètes rajeunissantes, les avancées de l'industrie pharmaceutique, le Botox, le Viagra, les pilules euphorisantes ou les calmants. Ce qui est visé, c'est le nettoyage symbolique du malheur dans l'univers mental du consommateur. En cela, notre monde est devenu incompatible avec la singularité de l'existence humaine.



    La manière dont l'écrivain français Philippe Muray (1945-2006) a su rendre compte de ces nouveaux dysfonctionnements et des illusions persistantes de notre monde, tel est le propos du présent ouvrage.

empty