• En 1972, Gerard John Schaefer, un policier de Fort Lauderdale, au nord de Miami, est arrêté pour deux meurtres et deux enlèvements. Ses collègues le soupçonnent d'avoir commis plus d'une trentaine d'assassinats de jeunes fugueuses dans la région. Leur indice : un carnet de bord tenu par ce terrifiant serial killer, et trouvé lors d'une perquisition. Compilant des nouvelles aux titres aussi explicites que « Des mouches dans ses yeux », « Une blonde sur un pieu » ou « Appât pour Alligators », ce Journal d'un tueur est un document unique dans l'histoire de la criminologie. Cette plongée vertigineuse dans l'esprit torturé d'un homme qui décrit avec des détails nauséabonds la façon dont il torturait ses victimes et violait leur cadavre est ici rassemblée pour la première fois dans son intégralité.

    Sur commande
  • Un flic assassin transforme la réalité sinistre de ses crimes en fiction dans Journal d'un tueur 2, la suite attendue du livre culte de Gerard Schaefer. Que ce soit au travers des histoires de la goule, son alter ego nécrophile, des aventures de Dan Kelly, le flic véreux qu'il aurait rêvé être, ou dans une interview grand-guignolesque de son voisin de cellule Ottis Toole, la prose de la bête sexuelle de Fort Lauderdale n'en finira pas de vous secouer les tripes. D'autres serial killers nous parlent de la suite de Journal d'un tueur : John Wayne Gacy : « L'écriture de Schaefer est détaillée et vous oblige à tourner les pages. Il connait son sujet, et d'après ce qui est dans ce livre, je pense qu'il a mis la main à la pâte. » Lawrence Bittaker : « Schaefer a un don pour créer de bonnes histoires. Il se complait dans des sujets morbides et bizarres, avec une touche de coprophilie. » Danny Rolling : « Schaefer se vante 'd'aimer tuer des putes'. Quelle déclaration malsaine ! Cette chose est un monceau d'immondices bien écrites. » William Heirens : « Schaefer n'a aucun respect pour les femmes, ou même les hommes. Je comprends ce qu'il tente de faire - saturer le public avec des récits de meurtres tordus, comme un frère Grimm des temps modernes. »

    Sur commande
  • C'est le vécu amoureux qui - au dire de Freud - donne aux humains les plus grandes satisfactions. Mais c'est aussi la culpabilité qui hante le couple. Passé l'état de grâce et d'heureuse innocence des débuts, le sentiment de culpabilité réciproque s'installe fréquemment. C'est un fait que la clinique confirme : l'amour, contrairement à la simple jouissance, crée de la culpabilité chez le sujet. On angoisse là où l'on aime. Par un paradoxe, celui qui croit ne pas avoir été aimé se sent coupable.
    Ce livre revient donc à la question de l'amour pour l'envisager par ce symptôme de culpabilité. Culpabilité qui certes l'entrave, mais en fait aussi la profondeur, depuis la prime enfance, jusqu'à la vie de couple, en passant par l'expérience oedipienne des premières amours, pour le pire et le meilleur... « L'amour coupable », qui sépare et fait lien à la fois.
    Un ouvrage toujours accessible, qui montre comment la prise en compte et l'analyse de ce symptôme est la voie la plus sûre pour rendre à l'amour sa richesse et sa fécondité.

empty