• L'Oiseau de feu s'est élancé juste avant que la Tour n'explose et que la Cité de Manokhsor, tel que l'avait prédit MO, l'ordinateur de la Centrale, ne soit engloutie par un gigantesque cataclysme. À bord de la fusée téléguidée se trouvent neuf hommes et femmes ; à la fin du trajet interstellaire vers la planète Ashmev, il n'en restera que trois : Adakhan, Selvah et Laïtha. Si l'île où L'Oiseau de feu s'est posé est remarquablement accueillante - faune et flore s'offrent littéralement à eux -, Adakhan a le sentiment qu'ils devront la quitter avant longtemps et c'est pourquoi, plutôt que de s'abandonner au bonheur, il cherche le moyen d'atteindre le continent qu'il entrevoit à l'horizon. Or, pendant que le quatuor - Selvah a eu un fils, Abhül - effectue la traversée sur le grand radeau construit par Adakhan, une tempête leur fait perdre toutes les possessions apportées de l'Ancien Monde ; c'est donc dans un total dénuement qu'ils aborderont ce continent qui, s'il est nettement plus vaste que leur île d'arrivée, est aussi nettement plus hostile. Et c'est ainsi que commenceront les années d'errance d'Adakhan et des siens, au terme desquelles l'ancien maître-forgeron, devenu le patriarche d'un formidable clan, apercevra enfin la terre promise qui, depuis toujours, avait nourri le moindre de ses rêves... Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Discussions philosophiques, fabrication de mots aptes à rendre compte de nouvelles réalités, sollicitation de tous les sens, mystères et inventions scientifiques, aucune stratégie narrative ou discursive n'est négligée par l'auteur pour créer une oeuvre totalisante.

    Sur commande
  • Bien intégré à sa nouvelle vie à la Centrale, Adakhan travaille désormais sous les ordres de Syrius au projet Phénix, qui comprend deux volets. Le premier, « Verso », consiste à préparer l'évacuation d'un millier d'habitants de Manokhsor - la Cité se désagrège de plus en plus - afin de les déménager de l'autre côté du globe. Le deuxième, « L'Oiseau de feu », a pour but la construction d'une fusée téléguidée dont l'objectif sera de transporter son équipage sur la planète Ashmev, où il sera possible d'édifier une société nouvelle. Pressenti pour commander L'Oiseau de feu, Adakhan n'a cependant pas renoncé à ses projets de révolution et de liberté. Or, ses tentatives pour soulever les laissés-pour-compte de Manokhsor se butent à l'étrange apathie des habitants de la ville. Pire : elles lui attirent l'ire des autres Patrons de la Centrale... dont celle de Lokhfer, le nouveau président du Collège des Patrons, qui prône une condamnation exemplaire pour les incartades d'Adakhan, à savoir un décervelage complet ! Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Discussions philosophiques, fabrication de mots aptes à rendre compte de nouvelles réalités, sollicitation de tous les sens, mystères et inventions scientifiques, aucune stratégie narrative ou discursive n'est négligée par l'auteur pour créer une oeuvre totalisante.

    Sur commande
  • Grâce à l'intervention de Syrius, Adakhan a pu éviter le pire, mais il devra, en contrepartie, s'intégrer à l'équipe de Lokhfer - celui-là même qui voulait le décerveler - pour les six prochains mois. En réalité, «Le Vieux» a manoeuvré de façon à ce que l'ancien maître-forgeron puisse découvrir, en s'immisçant dans le groupe de recherches de son adversaire, les percées scientifiques qui pourraient donner un coup de fouet à son projet Phénix, dont les deux volets avancent trop lentement à son goût. Or, Adakhan constatera non seulement que l'équipe de Lokhfer, férue d'électronique, de neuronique et de nucléonique, commet des atrocités au nom de ses travaux scientifiques, mais que ces derniers sont peut-être la cause première de la multiplication des tremblements de terre qui menacent d'engloutir Manokhsor. Ayant échoué à prendre le contrôle du groupe de Lokhfer, Adakhan et le Vieux se rendent bientôt à l'évidence : L'Oiseau de feu doit s'élancer au plus vite, car c'est toute la Terre qui menace soudain de se désagréger ! Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Discussions philosophiques, fabrication de mots aptes à rendre compte de nouvelles réalités, sollicitation de tous les sens, mystères et inventions scientifiques, aucune stratégie narrative ou discursive n'est négligée par l'auteur pour créer une oeuvre totalisante.

    Sur commande
  • Avec ce nouveau recueil, Jacques Brossard nous invite à découvrir la poésie comme un territoire inconnu dont lui seul pourrait détenir la clé. Pourtant plus il lit, plus le lecteur dé-couvre finalement que le poème fait sens par la suggestion ou par le pouvoir des mots. Chaque texte surprend par sa justesse et agit comme le catalyseur d'une nouvelle source. Oui chaque poème laisse venir en nous comme une émotion nouvelle qui nous met peu à peu en résonance avec le monde.
    « Au contact du verbe / Le poème ne démérite pas / Et dans un ensemble de giboulées grises / La journée adopte / Le point de vue des limbes »

    Sur commande
  • Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Ce coffret réunit :
    L'Oiseau de feu, Vol. 1. Les Années d'apprentissage.
    L'Oiseau de feu, Vol. 2A. Le Recyclage d'Adakhan.
    L'Oiseau de feu, Vol. 2B. Le Grand Projet.
    L'Oiseau de feu, Vol. 2C. Le Sauve-qui-peut.
    L'Oiseau de feu, Vol. 3. Les Années d'errance.

    Sur commande
  • Adakhan Demuthsen s'interroge depuis qu'il est enfant : pourquoi y a-t-il des murs qui isolent hermétiquement les uns des autres les quartiers de la Cité de Manokhsor, et pourquoi des édifices s'écroulent-ils ? Et les gens qui disparaissent subitement, comme son père, où vont-ils ? Par-delà le désert qui entoure la Cité ou au centre de cette dernière, dans la Tour qui surplombe la ville ? Devenu maître-forgeron, Adakhan a compris que, s'il veut obtenir des réponses aux questions qui minent son existence, il lui faudra débusquer les secrets des dirigeants de cette ville qu'il en est venu à exécrer. Grâce à Boris, un ami tailleur de pierre, il devient membre de Zéphirod, une société secrète qui lui donne la possibilité de visiter d'autres quartiers que le sien. C'est au cours de l'une de ces sorties qu'Adakhan rencontre Lhianatha, la maîtresse de l'Archonte Cédrik Vihr. Elle lui permettra de découvrir une hiérarchie au-dessus de celle qu'il croyait dominante. Il n'a plus alors qu'un seul but : accéder à la Tour, là où résident les vrais dirigeants de Manokhsor ! Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Discussions philosophiques, fabrication de mots aptes à rendre compte de nouvelles réalités, sollicitation de tous les sens, mystères et inventions scientifiques, aucune stratégie narrative ou discursive n'est négligée par l'auteur pour créer une oeuvre totalisante.

    Sur commande
  • Grâce à sa ténacité, Adakhan Demuthsen s'est élevé au sommet des cercles de dirigeants des quartiers de Manokhsor. Et bien que chaque victoire ait impliqué la découverte d'un nouvel interdit, sa trajectoire ne l'en a pas moins mené, notamment avec l'aide d'une jeune inconnue, jusqu'à une entrée secrète de la Tour. Va-t-il enfin rencontrer les maîtres de la ville ? Or, c'est plutôt dans de labyrinthiques entrailles qu'il s'enfonce, celles de la Cité. En proie aux visions les plus atroces, aux hallucinations les plus cauchemardesques, Adakhan, à bout de forces et au bord de la démence, se résigne à la mort quand, contre toute attente, il s'éveille dans la mythique Central e! Dès lors, l'éducation scientifique intensive qu'on lui prodigue apporte des réponses à ses questions... mais en suscite de nouvelles, plus inquiétantes. Pourquoi les Centraliens gardent-ils les Périphériens (les habitants des quartiers de Manokhsor) dans un tel état d'indigence ? Pourquoi Syrius dit « Le Vieux », patron de l'équipe à laquelle Adakhan s'est joint, a-t-il manoeuvré (en se servant de Selvah, sa petite-fille) pour que la quête de ce dernier réussisse ? Et quel est donc ce projet Phénix auquel Syrius semble le destiner ? Nourri par ses lectures philosophiques et par la grande tradition romantique allemande, Jacques Brossard a imaginé une société maintenue dans son indigence par un groupe de privilégiés retranchés sous la Tour qui domine la Cité de Manokhsor. C'est à la fois un long apprentissage pour le jeune Adakhan, et une formidable oeuvre de science-fiction qui pose des questions fondamentales sur le pouvoir, le libre arbitre, l'engagement, la religion et le devenir de l'humanité.
    Discussions philosophiques, fabrication de mots aptes à rendre compte de nouvelles réalités, sollicitation de tous les sens, mystères et inventions scientifiques, aucune stratégie narrative ou discursive n'est négligée par l'auteur pour créer une oeuvre totalisante.

    Sur commande
  • Terrasses d'air et de transparence.
    Appuyées sur un couchant.
    Absent et enjôleur.
    De pins parasols haut-rêvés.

    Ici.
    Tout se départit.
    De son centre.
    Jusqu'à dire.
    La cabriole immobile.

    ** Essaim de lumière.
    Dans la ruche de l'aube.
    Que délogera.
    Le nombre premier.
    D'un poème.

    Pénombre fécondée.
    De trajectoires absentes.
    Où demeure vivace.
    L'idée d'un soir.
    Sans contour.

    ** Averse de grêle.
    Au faciès livide.
    Et garrottée d'éclaircies.
    Qu'un envol de pic épeiche.
    Ramène à sa fausse mort.

    Combe chiffrée d'ornières.
    Et de lapiaz.
    Où passe le soir.
    Bras dessus bras dessous.
    Avec une averse.

    ** Octobre chaussé des banqueroutes.
    Simples du givre.
    Quand tout mène.
    A quelque trait d'esprit.

    Enrôlement des corps.
    Dont l'âme n'a pas idée.
    Tellement tout procède.
    Par l'usage du bleu.
    Et de l'intervalle.

    ** Frelon mystique.
    En quelque glycine athée.
    Quand tout devance son envol.
    D'un frôlement qui s'annule.

    Le chant de la cigale.
    Erige en dogme.
    Ce peu de lumière.
    Sur les platanes.

    ** Un soir d'avril.
    Fait les poches des combes.
    Sous le regard infracassable.
    D'un bruit de feuilles mortes.

    Eboulis.
    De brume et d'azur.
    Dont est connivent.
    Les corps à corps des âmes.


    Les textes sont accompagnés de deux photographies de Marie-José Gelas.

    Sur commande
  • Un outil de travail complet et efficace, conforme au nouveau programme de Physique-Chimie 2de mis en place dans le cadre de la réforme du lycée. De nombreuses ressources  le cours, les méthodes clés, des exercices progressifs , pour vous accompagner tout au long de votre Seconde.
      Sur chaque thème du programme  :
    *  Des fiches de  cours synthétiques et visuelles * Les méthodes et savoir-faire clés *  Une grande carte mentale récapitulative *  Des exercices progressifs et des problèmes   guidés pas à pas *  Tous les  corrigés  détaillés   En accès gratuit, avec l'achat du livre, sur le site www.annabac.com * Des parcours de révision interactifs proposant, pour chaque thème du programme  : des fiches, des quiz, des exercices et sujets corrigés * Des conseils pour bien s'orienter  

  • Des fiches de révision conformes au nouveau programme de physique-chimie 2de : un outil 100 % efficace pour réussir ses contrôles et progresser tout au long de l'année.

    L'essentiel du nouveau programme en fiches détachables.
    Pour chaque chapitre du programme :
    - les points clés du cours.
    - les méthodes à connaître, pour maîtriser les questions types.
    - des quiz pour s'évaluer, avec les corrigés au verso.

    Dans le dépliant.
    De grandes cartes mentales pour mieux mémoriser.

empty