• La linguistique est d'abord l'étude scientifique des langues, d'un point de vue descriptif (matériel grammatical et lexical) ou historique (évolution et diversification d'une langue dans le temps, objet de la grammaire comparée, avec la notion de famille de langues).
    Elle suppose la connaissance des bases de la production du langage (phonétique, psycho-linguistique), mais aussi des conditions sociologiques de son fonctionnement (sociolinguistique). Elle comporte un aspect cognitif : l'étude de la façon dont les moyens d'expression d'une langue organisent la saisie du monde (sémantique).
    Confrontée à une grande diversité dans les structures des langues, elle s'efforce de dégager des constantes dans le cadre d'une typologie.

  • La linguistique est d'abord l'étude scientifique des langues d'un point de vue descriptif ou historique. Elle suppose une connaissance des bases de la production du langage (phonétique, psycho-linguistique), des conditions sociologiques de son fonctionnement (sociolinguistique) et comporte un aspect cognitif, l'étude de la façon dont les moyens d'expression d'une langue organisent la « saisie » du monde (la sémantique). Cet ouvrage en donne un aperçu complet et didactique.

  • Albums, livres animés et pop-ups, fruits des nouvelles technologies, offrent des interactions inédites entre textes et images et associent désormais, sans retenue, apprentissage et divertissement. Bilan des études sur le livre pour la jeunesse : rôle et place du livre au temps de la vidéosphère, séductions du livre-objet, nouvelles formes littéraires, kaléidoscopes du roman mondialisé.

  • Sur commande

  • Cet ouvrage réunit un ensemble d'études consacrées principalement à l'analyse d'éléments importants des structures des langues de la famille dite ouralienne. Cette famille est divisée en deux branches : la branche finno-ougrienne (qui concerne les langues parlées en Hongrie, Finlande, Estonie et par des minorités de Russie) et la branche samoyède (dont les langues sont surtout localisées en Russie). Mais cette étude apporte également une approche contrastive du hongrois ou du finnois et des données correspondantes du français, ou même du latin.

  • Art baroque, art d'enfance

    Jean Perrot

    L'art baroque appartient à l'enfance de ma mère l'oye : il éclate et s'épanouit à rome et en france avec la contre-réforme, puis se diffuse lentement en europe et au-delà.
    Le croisement des contes de nourrices et des spectacles de cour qui ont enchanté charles perrault et madame d'aulnoy dans leur jeunesse préside à l'imaginaire des grands conteurs du xviie siècle. mais l'esprit d'enfance, avec sa turbulence, n'est-il pas dominé en permanence par cette stravaganza mythique si bien orchestrée par vivaldi ? les " perles " du baroque, nous les découvrons dans les textes qui balisent l'histoire de l'enfance - lewis carroll, la comtesse de ségur, jules verne, collodi, andré maurois, michel tournier, claude roy -, dans les illustrations des artistes hantés par " l'ange du baroque " et par des " bons petits diables " emblématiques : gustave doré sans doute, mais aussi nicole claveloux, jean claverie, frédéric clément, claude lapointe, georges lemoine, etc.
    Cendrillon rejoint ici l'infante marguerite de velasquez, alice, peter pan, pinocchio et babar dans une fantasia que la parade de disneyland porte à son paroxysme. les nouveaux héros de l'enfance, à la jonction de la culture savante et de la culture populaire, servent aussi de support aux dérisions du postmoderne dans les romans. enfin la volute baroque - incarnation parfaite d'une rhétorique du détail réunit dans l'édition internationale les pierres de venise, le panache de la calligraphie arabe, l'or des aztèques ou la vague d'hokusai : ses arcs-en-ciel illuminent le firmament des récents droits de l'enfance.
    Un humanisme du sensible appelle ici les formes d'une nouvelle pédagogie : l'art d'enfance, culture et contre-culture, remet en cause les évidences et l'excès baroque est le gage le plus sûr des recherches d'écriture inédites. ce livre doit beaucoup aux travaux de philippe ariès, didier anzieu, hubert damish, georges devereaux, johannes itten, marc soriano. il lie l'étude d'un champ de la culture à l'histoire des mentalités.
    Il est préfacé par marc soriano.

    Sur commande

  • Le secret de Pinocchio

    Jean Perrot

    • In press
    • 25 Novembre 2003

    Les aventures de Pinocchio : cette oeuvre qui est en soi une énigme imprègne encore fortement l'imaginaire contemporain.
    D'où nous vient son personnage ? Pourquoi le destin de la marionnette de bois nous touche-t-il, hier comme aujourd'hui ? Ce livre s'attache à la genèse de ce qui est devenu un mythe à partir d'une hypothèse fantastique : Pinocchio serait-il le fruit secret des échanges établis entre George Sand et Carlo Collodi ? L'engagement pour la cause italienne de la féministe passionnée rejoint en effet la réflexion du journaliste plus secret, hésitant entre république et royauté, combattant dès 1848 pour l'unité italienne.
    C'est de cette rencontre entre la prestigieuse " étoile " des lettres du XIXe siècle et son admirateur que serait né le célèbre récit. Quel contrat unit alors Collodi à sa " fée bleue " George Sand ? L'ouvrage maintient jusqu'au bout le suspense d'une recherche qui stimule le plaisir du lecteur, sans perdre de vue l'exigence de vérité qui réunissait deux lutteurs infatigables dans un même combat culturel pour la liberté.
    Véritable enquête littéraire, il constitue un tremplin pour une exploration des problèmes de la création artistique au XIXe siècle : Balzac, Musset, Sainte-Beuve, Henry James... entrent dans " les scènes de la vie privée et publique " de ces grandes figures de la littérature dans une Florence qui devient envoûtante, mythique, dantesque...

    Sur commande

  • La démarche contractuelle est nouvelle dans les systèmes de santé, notamment dans les pays en développement.
    La multiplication et la diversification mais aussi la spécialisation des acteurs travaillant dans le domaine de la santé impliquent des relations entre eux qu'il faut organiser: la contractualisation le permet. Dans un mouvement accru en faveur de la déconcentration, les acteurs publics ne peuvent plus fonctionner en effet sur un mode hiérarchique alors que la gouvernance est au coeur des préoccupations.
    La contractualisation leur apporte des possibilités multiples, soit pour mieux collaborer entre eux, soit pour mieux exécuter leurs missions. Ces données montrent l'importance du champ de la contractualisation que ce livre parcoure en offrant aux lecteurs une double entrée : par la démarche et par les acteurs. Les deux premières parties sont consacrées à la présentation des concepts mais aussi des outils et des processus permettant la conception et la mise en oeuvre d'une politique de contractualisation.
    La troisième partie détaille, pour chaque type d'acteurs, les possibilités apportées par la démarche contractuelle. Une dernière partie apporte la contribution de différentes approches pour analyser la contractualisation. Le message principal de cet ouvrage est que la contractualisation, lorsqu'elle est correctement utilisée, peut être un outil efficace pour améliorer la performance des systèmes de santé.
    Si la démarche contractuelle est applicable dans tous les pays, les auteurs accordent une importance particulière à la situation des pays en développement où la faiblesse des ressources et de la gouvernance donne une teneur particulière aux recommandations qui peuvent être faites.

  • La linguistique

    Jean Perrot

    Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Qu'advient-il dans une « famille » qui compte six adolescents, deux filles et quatre garçons de cultures et d'âges divers, lorsque naît un enfant dont la mère est d'origine kabyle ? Un enfant-hirondelle, comme « venu » de l'autre bord de la Méditerranée, et qui se développe, alors que l'actualité violente et les élections présidentielles amènent à mettre en scène les relations entre les générations et à s'interroger sur l'avenir de notre société ? Le récit s'effectue à partir d'un ensemble de poèmes-confidences suggérés par les événements et par la question du divorce : la naissance de l'enfant a lieu le 4 août, anniversaire de l'abolition des privilèges, et conduit à la veille de l'élection de 2017. Neuf mois de vie intense du groupe et du tout-petit suscitant passions et rencontres.

    Sur commande

  • La mort et le bucheron

    Jean Perrot

    • Edilivre
    • 23 Juillet 2021

    Sur commande

  • Ce livre a pour but d'éclairer une page de l'histoire de l'Empire perse au sommet de sa grandeur, il y a 2 500 ans, et l'image d'un homme d'exception, le Grand roi Darius 1er (522-486), roi des rois, roi des Perses, pharaon d'Egypte. Le palais qu'il a fait construire à Suse aux confins de la Perse et de la Babylonie, au centre géographique d'un empire qui s'étendait de la vallée du Nil à celle de l'Indus, est un témoin unique de l'architecture orientale à la fin du VIe siècle avant l'ère commune. Ce palais, reconnu il y a 150 ans par l'archéologue britannique W K Loftus, puis par l'archéologie française, s'est trouvé révélé dans ses dimensions et sa complexité par dix années de recherches sur le terrain, de 1969 à 1979. Son souvenir, gardé par la Bible aux livres d'Esther, d'Esdras et de Néhémie, avait aussi trouvé un écho dans des pièces du théâtre grec et français ainsi que dans la littérature de l'Antiquité ; souvenir ravivé en 1888 par l'arrivée dans les salles du musée du Louvre d'un gigantesque chapiteau à têtes de taureau et de frises de briques émaillées alignant des " archers " richement vêtus, tenant la lance, ou d'inquiétantes figures de lions et de monstres ailés. Mettant en oeuvre de surprenantes techniques, le palais de Darius s'est élevé sur les ruines déjà millénaires de la vieille capitale élamite ; il marque une étape sur la route du Fars vers la Babylonie et, au-delà, vers l'Asie antérieure et le monde égéen. Sa construction a rapproché deux cultures, deux traditions architecturales ; celle de la plaine mésopotamienne qui ne dispose que de terre et d'eau, de la brique crue et des roseaux, et celle du haut plateau iranien dont les matériaux sont aussi la pierre et le bois. La convergence des deux manières de bâtir a débouché, dans un esprit de connivence, vers des solutions élégantes, comparables dans le domaine de l'architecture à celles que connaissent, dans le même temps, les arts plastiques. En témoigne, dans cet autre domaine, la statue colossale de Darius, dressée en Egypte au bord d'un canal reliant le Nil à la mer Rouge et à la Perse, avant qu'elle ne soit apportée à Suse par Xerxès. L'ornementation du palais introduit une iconographie nouvelle, une imagerie humaniste qui met fin au règne des monstres de l'ancienne mythologie et révèle un aspect de l'idéologie de Darius, chef de guerre charismatique, mais aussi homme de religion, administrateur et législateur à l'échelle du monde alors connu. Sous le haut patronage de l'Académie des inscriptions et belles-lettres et coordonné par Jean Perrot, directeur de la mission archéologique de Suse, cet ouvrage rassemble des contributions d'historiens, archéologues et spécialistes français de la période achéménide, professeurs au Collège de France, chercheurs au CNRS, conservateurs du département des Antiquités orientales du musée du Louvre.

  • Ce livre a pour but d'éclairer une page de l'histoire de l'Empire perse au sommet de sa grandeur, il y a 2 500 ans, et l'image d'un homme d'exception, le Grand roi Darius Ier, (522-486), roi des rois, roi des Perses, pharaon d'Égypte.
    Le palais qu'il a fait construire à Suse aux confins de la Perse et de la Babylonie, au centre géographique d'un empire qui s'étendait de la vallée du Nil à celle de l'Indus, est un témoin unique de l'architecture orientale à la fin du vie siècle avant l'ère commune. Ce palais, reconnu il y a 150 ans par l'archéologue britannique W.K.Loftus, puis par l'archéologie française, s'est trouvé révélé dans ses dimensions et sa complexité par dix années de recherches sur le terrain, de 1969 à 1979.
    Son souvenir, gardé par la Bible aux livres d'Esther, d'Esdras et de Néhémie, avait aussi trouvé un écho dans des pièces du théâtre grec et français ainsi que dans la littérature de l'Antiquité ; souvenir ravivé en 1888 par l'arrivée dans les salles du musée du Louvre d'un gigantesque chapiteau à têtes de taureau et de frises de briques émaillées alignant des " archers " richement vêtus, tenant la lance, ou d'inquiétantes figures de lions et de monstres ailés.
    Mettant en oeuvre de surprenantes techniques, le palais de Darius s'est élevé sur les ruines déjà millénaires de la vieille capitale élamite ; il marque une étape sur la route du Fars vers la Babylonie et, au-delà, vers l'Asie antérieure et le monde égéen. Sa construction a rapproché deux cultures, deux traditions architecturales ; celle de la plaine mésopotamienne qui ne dispose que de terre et d'eau, de la brique crue et des roseaux, et celle du haut plateau iranien dont les matériaux sont aussi la pierre et le bois.
    La convergence des deux manières de bâtir a débouché, dans un esprit de connivence, vers des solutions élégantes, comparables dans le domaine de l'architecture à celles que connaissent, dans le même temps, les arts plastiques. En témoigne, dans cet autre domaine, la statue colossale de Darius, dressée en Egypte au bord d'un canal reliant le Nil à la mer Rouge et à la Perse, avant qu'elle ne soit apportée à Suse par Xerxès.
    L'ornementation du palais introduit une iconographie nouvelle, une imagerie humaniste qui met fin au règne des monstres de l'ancienne mythologie et révèle un aspect de l'idéologie de Darius, chef de guerre charismatique, mais aussi homme de religion, administrateur et législateur à l'échelle du monde alors connu. Sous le haut patronage de l'Académie des inscriptions et belles-lettres et coordonné par Jean Perrot, directeur de la mission archéologique de Suse, cet ouvrage rassemble des contributions d'historiens, archéologues et spécialistes français de la période achéménide, professeurs au Collège de France, chercheurs au CNRS, conservateurs du département des Antiquités orientales du musée du Louvre.

  • Des chercheurs de nombreux pays se rencontrent dans un hommage collectif à la personnalité originale et aux idées novatrices d'un savant dont l'oeuvre considérable intéresse des aspects très variés du langage et de la communication langagière. De la poétique à la psychanalyse en passant par la phonétique pure et la psychophonétique, les fonctions de l'intonation, les travaux d'Iván Fónagy ont souvent tracé la voie à de nouvelles orientations où la linguistique moderne a trouvé des champs de recherche très féconds. Ce livre rassemble des contributions variées dans les domaines de la linguistique, phonétique, poétique, psychanalyse.

    Sur commande

empty