• Cet essai peut peut être lu comme une ode à la vie et à l'histoire littéraire, à « l'autre parole », celle de la poésie québécoise actuelle, particulièrement celle des femmes poètes et de leurs thématiques. Le poème didactique est ici une dilecture (dilection et lecture), selon la
    définition du poète français Guy Goffette : la mise en abyme d'une oeuvre qu'on admire, par citations, descriptions, aspects particuliers ou essais de synthèse de l'oeuvre. Jean Royer aborde aussi dans ce livre ce qu'on appelle le poétique en général, et la mélancolie, thème fondateur des cultures, concluant avec « l'élan d'écrire » et un regard sur l'héritage de la modernité. Cet essai personnel, didactique et ludique à la fois, dédié à différents aspects et visages de la poésie, compose le 4e volume du cycle de L'arbre du veilleur.
    Comme l'ensemble de la poésie, le poème didactique a pour mission d'éclairer notre regard vers les choses et de questionner notre destin.

  • On pourrait lire cet essai comme la méditation dun veilleur qui interroge larbre des poésies. Entre les branches scintille tantôt lapproche poétique du continuum et tantôt lapproche historique du commentaire. Sans prétendre au panorama, louvrage propose des pistes de réflexion et de lecture à partir de quelques aspects de la poésie, et ce, dans une langue accessible à tous. Il ne sagit donc pas ici de théorie mais dillustration de la poésie par la poésie. Près de quarante entrées et une centaine de poètes cités balisent le parcours. Sajoute une bibliographie choisie, préparée avec soin et qui offre un fil dAriane utile au lecteur plus aventureux.

  • «La voix antérieure» constitue le deuxième tome du Cycle du Veilleur, inauguré en 2013 au Noroît et qui propose des pistes de réflexion et de lecture à partir de quelques aspects et approches de la poésie. Le premier volume, «L'arbre du veilleur», s'attachait à des aspects de la poésie au fil des oeuvres de poètes divers. «La voix antérieure» illustre, pour sa part, des approches de la poésie par des thématiques appartenant à l'histoire de la poésie, à la modernité et à la vérité du poème. En somme, Jean Royer y interroge les origines du poème, cette voix antérieure.

  • Entre deux nuits, la vie nous donne à respirer, à aimer, à rêver, à espérer un monde habitable. Une quête s'impose : remonter à la source des eaux de la naissance, là où il n'y a que silence, avant le cri, avant le chant ; parcourir, depuis l'enfance jusqu'à l'amour, l'épreuve des corps obscurs dans la clarté du coeur ; tenter d'apprivoiser la nuit et ses mystères, l'infini et l'invisible par la parole du poème, séjour de l'ultime tendresse, pays des vivants et des morts.

  • Cet ouvrage poursuit le cycle de «L'arbre du veilleur», inauguré à l'enseigne du Noroît en 2013 et dédié à l'illustration de certains aspects de la poésie par les oeuvres de divers poètes. Ce troisième volume propose au lecteur des méditations personnelles sur l'atelier du poète, la quête du langage et les leçons de la poésie. Pour ce faire, l'essayiste visite de nombreux poètes de la littérature mondiale tout en offrant une place de choix aux poètes québécois.

  • En 1610, Galilée promeut un mode de connaissance qui se veut une lecture mathématique de l'Univers. Face à lui, l'Eglise. Un long combat s'engage alors, lois contre lois. Un siècle et demi plus tard, tandis que naît la fabrique industrielle basée sur le charbon, les philosophes optent pour ces "lumières". Ce savoir qui voulait mettre la subjectivité à distance aura réussi au-delà de toute espérance : c'est l'être humain que la rationalité calculatrice a rendu obsolète.

  • Les auteurs se penchent ici sur le temps historique de la prison et le temps de la peine, et cherchent à savoir s'il existe un juste temps de la peine. Le nombre de détenus ne cessant d'augmenter, des questions générales sur la politique pénitentiaire et le sens de la peine se posent : comment supporter les journées d'incarcération ? Quel quotidien pour les mères incarcérées, les surveillants de prison ? Le temps peut-il venir à bout de l'insécurité, la récidive et la criminalité ?


  • " L'humour est partout... même dans le pré. "

    Jean-Christophe Royer voulait d'abord écrire un brûlot contre le monde de la finance et ses requins. Mais pour éviter toute forme de représailles, il a préféré mettre en lumière des animaux plus pacifistes et une population en voie de disparition.
    L'auteur cultive le second degré et la dérision en détournant des photos champêtres et en créant des échanges hilarants, décalés, où l'humour vache côtoie l'absurde, entre agriculteurs, légumes de saison et autres bovidés.
    Un livre humaniste, philosophique mais surtout à mourir de rire.

  • Jean-Michel Royer est passé maître dans l'art du pastiche. À propos de l'un de ses ouvrages, À la manière d'eux, un critique avait écrit : « Voici un Saint-Simon de la grande cabriole, qu'on ne peut lire sans jubilation. » Jean-Michel Royer a pris la balle au bond : c'est au duc de Saint-Simon qu'il a demandé de tenir la chronique des événements qui, ces derniers mois, ont marqué le règne du « Roy François ». Qui mieux que cette plume acérée pouvait « croquer » les princes qui nous gouvernent et ceux qui espèrent le faire de nouveau ? Car ici nul sectarisme : Le Pen n'est pas mieux traité que Marchais et l'on ne met pas moins d'insolence à évoquer la guerre des « Trois cavaliers » de l'opposition que l'ascension du jeune « Fafa ». Le monde politique tout entier y passe, étrillé, mais aussi parfois caressé, à contre-poil ! Un livre de grande actualité, la plus brûlante - et aussi la plus mouillée : il y est beaucoup question d'une certaine Piscine...

  • Un duc de Saint-Simon plus flamboyant et plus acide que jamais décrit une période particulière où le roi et le prince qui se partagent (et se disputent) le sceptre ne sont pas de la même couleur!

  • Ceci est la chronique de presque sept années de la vie d'un homme, et cet homme est le Français numéro 1 : le président de la République. Il était donc logique d'intituler À la manière d'un ce livre composé d'une centaine d'à la manière de - c'est-à-dire de textes, pastichés ou malicieusement retouchés, de nos plus grands écrivains. D'autant plus logique que, très souvent, c'est le Président lui-même qui est censé tenir ici la plume, et la tremper dans l'encrier de ses auteurs favoris. Le récit des fameux dîners chez les Français moyens ? La version élyséenne de l'Affaire des diamants ? Du Maupassant, bien sûr... Sur les autres personnages de la comédie du pouvoir et des tragi-comédies de l'opposition, on a porté le même regard de plaisante, salubre - et parfois féroce - ironie. On ne s'étonnera donc pas de rencontrer François Mitterrand costumé en duchesse, Michel Rocard en archevêque, Raymond Barre en père Grandet, Jacques Chirac en Pichrocole, ni de scruter Georges Marchais à travers la lorgnette de Marcel Proust : telle est la facétieuse logique de ce jeu de société en forme de manuel de littérature, où le pastiche révèle une autre manière d'écrire l'Histoire...

  • Many approaches to creating Software Product Lines have emerged that are based on Model-Driven Engineering. This book introduces both Software Product Lines and Model-Driven Engineering, which have separate success stories in industry, and focuses on the practical combination of them. It describes the challenges and benefits of merging these two software development trends and provides the reader with a novel approach and practical mechanisms to improve software development productivity.
    The book is aimed at engineers and students who wish to understand and apply software product lines and model-driven engineering in their activities today. The concepts and methods are illustrated with two product line examples: the classic smart-home systems and a collection manager information system.

  • C'est par la plume de J.-M. Royer, gaulliste turbulent et grand pasticheur, que le Général nous écrit cette lettre.

  • - Mon cher, il y a deux catégories de gens : ceux qui disent : « il y a deux catégories de gens »... et les autres ! Une passionaria éperdue : - Mon Général, je vous aime ! Le Général : - Gardez cela pour vous, Madame : cela vous fera chaud au coeur, et ce sera notre petit secret à tous deux... Au Conseil des ministres, en avril 1961, lors du putsch des généraux d'Alger : - La situation, Messieurs, a ceci de grave qu'elle n'est pas sérieuse... - Je souhaite que mes obsèques soient réduites au strict minimum. - Qu'entendez-vous par « strict minimum », mon Général ? - Moi...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Prenez un bout de campagne, jetez-y une centrale nucléaire comme un chien dans un jeu de quilles, et le paysage, ses habitants et leurs vies quotidiennes en seront renversés.
    Les figures locales et les étrangers un peu louches entrent alors dans une valse folle de quiproquos, de virées improbables, de journées grises et de nuits d'artifices. Un grand jeu de Chamboule-tout, où l'inattendu vous guette. Attention... Ouvrez l'oeil !

empty