• Marié, deux enfants, Théophrastre Sentiero est un homme sans histoires. Aussi prête-t-il peu d'attention à ces tremblements inopinés qui agitent ses jambes et ses pieds en ce soir de Noël. Hélas, ces trépidations s'accentuent et la médecine n'y entend rien. C'est un vieux libraire cacochyme et presque aveugle qui va le tirer d'affaire en lui proposant un remède pour le moins surprenant : écouter ses pieds puisqu'ils sont si pressés d'aller quelque part.
    Au fil de ses déambulations, Théo croise une faune interlope qui compte ses piliers de comptoir et ses prostituées philosophes. Mais il y a surtout cette sylphide qui lui entrouvre les portes d'un horizon insoupçonné...

    Peuplé par des personnages truculents qui surgissent telles les figures du tarot sur le chemin de Théo, L'Homme qui marche est une berceuse enchanteresse. Ode à un Paris évanoui, il envoûtera ceux qui accepteront de s'en remettre à la chance, ou au destin.

  • Par une nuit de neige qui finit par immobiliser Paris, monsieur Jaume se rend dans un café de la rue Saint-André-des-Arts. En veine de confidences, il raconte à Virgile, un bistrotier désabusé, la malédiction qui le frappe. Monsieur Jaume est immortel.
    Toute la nuit durant, et avec la promesse de lui révéler son secret, il va confier à Virgile ses multiples existences passées. Né à Marseille en 1702, il fuit la grande peste, part à l'aventure en Afrique, cultive le café en Guyane, meurt à cent reprises et revient à la vie autant de fois. Peintre d'ex-voto au Brésil, guetteur de cadavres sur le Rhône, négrier à l'occasion, clerc de notaire à Paris, ermite au Portugal ou spectateur de la révolution de 1848, Jaume connaîtra l'amour, l'amitié et la trahison.
    Tout d'abord sceptique, Virgile l'écoute. Puis, peu à peu, sa curiosité s'éveille et il se laisse prendre au jeu. Être immortel semble bien tentant. Mais n'est-ce pas le pire cadeau que le sort puisse offrir à un homme ?
    Avec Les Voyages de sable, Jean-Paul Delfino nous invite à une longue traversée poétique et fantastique, où une nuit dure trois siècles et l'arrière-salle d'un café ouvre sur les cinq continents.

  • Paris, 1925. Dans le bouillonnement des années folles, deux hommes vont vivre une nuit d'exception.
    À la poursuite d'une femme fantomatique et aimée, sur les traces de Jean Cocteau qui leur a volé l'argument d'un opéra, ils sillonnent la nuit parisienne, de la Closerie des Lilas au Père-Lachaise, de l'Opéra Garnier à la banlieue rouge. Dans les méandres de la Ville Lumière, ils vont rebondir de caboulots en night-clubs et se laisseront entraîner dans une valse canaille durant laquelle ils croiseront Chagall et les époux Delaunay, Toulouse-Lautrec, Modigliani, Abel Gance, Chaplin ou encore la mémoire d'Apollinaire. Dans cette course folle, ils vont refaire le monde, rêver de gloire, pêcher le grand requin blanc sur les rives de la Seine, se promener à dos de girafe ou partir vers l'inconnu à bord d'une locomotive Pacific.
    Ces deux hommes, dont le génie n'est pas encore reconnu, se nomment Blaise Cendrars et Erik Satie. Ensemble, ils vont se trouver et se perdre, tenter de réenchanter le monde, jusqu'au bout de la nuit.

  • Assassins !

    Jean-Paul Delfino

    En 1897, la publication de J'accuse... !
    Et l'engagement d'Émile Zola dans l'affaire Dreyfus déclenchent des torrents de haine. Les attaques ne cessent de pleuvoir sur l'auteur des Rougon-Macquart, devenu la cible, entre autres, du fondateur de la Ligue antisémite de France et de La Libre Parole, Édouard Drumont.
    Lorsqu'en septembre 1902, Zola décède à son domicile d'une intoxication au monoxyde de carbone, sa mort, officiellement considérée comme accidentelle, ne permet pas d'écarter la piste de l'assassinat - le conduit de sa cheminée pourrait avoir été délibérément bouché - car le célèbre écrivain avait plus d'un ennemi.
    Depuis les moqueries dont il fut la cible sur les bancs de l'école, où il rencontra Cézanne, jusqu'à ses amours dans les bras d'une lingère accorte, Assassins ! revient sur la vie de l'homme derrière le mythe littéraire. En réponse aux dernières pensées du condamné, les suspects défilent sur la scène politique gangrénée par l'intolérance.

  • 1921. Jean Dimare fuit Marseille pour le Brésil. Recueilli par un oncle providentiel, il s'invente un passé et prend le nom de João Domar. Il grimpe jusqu'au sommet de ses rêves... pour en dégringoler aussi vite et devenir tour à tour chef de gang, trafiquant d'alcool, maquereau.. Mais l'édification de la statue du Christ au sommet du Corcovado le met sur la voie de la rédemption...
    Une saga flamboyante qui renoue avec la tradition de la grande littérature populaire.
    Né à Aix-en Provence en 1964, Jean-Paul Delfino est journaliste et écrivain. Il est l'auteur entres autres de la série du Vieux Switch, aux éditions Métailié, ainsi que de Chair de lune. Il a également publié une Histoire de la musique brésilienne.
    « Corcovado est un formidable roman, foisonnant, qui donne à voir et à sentir, qui provoque l'émotion. Un roman qui devrait réconcilier les esthètes les plus pointilleux avec la littérature populaire. » Marianne Payot, L'Express

  • Lucina, 16 ans, a deux passions : la musique et la politique. Paulinho, 20 ans, rêve de richesse et de femmes. La vie est douce à Rio durant ces années d'avant orage. Mais dans ce début des années 1960, le plan Condor élaboré par la CIA pour mettre au pas les démocraties du sud de l'Amérique va étendre son ombre sur le Brésil. Il va changer à jamais les destinées des deux jeunes gens : Lucina militante acharnée subit la torture, tandis que Paulo épouse la fille de l'ambassadeur et entre au service de la CIA. Jean-Paul Delfino signe ici le deuxième volet de sa trilogie. Un hymne d'amour au Brésil, émouvant, sensuel. Jean-Paul Delfino, né en 1964, vit à Aix-en-Provence. Il est entre autres l'auteur de L'Île aux femmes, Chair de lune et Corcovado. « Amoureux inconditionnel du Brésil, Jean-Paul Delfino lui rend plus que jamais hommage et justice
    dans ce roman passionnant, plein de saveurs et de douleurs. » Lire

  • En 1755, un énorme tremblement de terre ravage Lisbonne. Le marquis de Pombal fait appel à Dom Cristiano de Fonseca, jeune fils de commerçant lisboète, pour la reconstruction. Au même moment, Zumbi, fils d'esclave, quitte Rio de Janeiro pour faire fortune dans la quête de l'or à Ouro Preto, au Brésil. Alors que le Brésil commence à secouer le joug de la métropole et aspire à l'indépendance, les destins des deux hommes vont se croiser.

    Sur commande
  • Samba triste

    Jean-Paul Delfino

    • Points
    • 12 Février 2009

    La prison, la torture, le viol, la mort d'êtres chers et l'exil n'auront pas eu raison de lucina.
    De retour au brésil, la jeune femme se bat, aux côtés du père thomas, pour les enfants des favelas, les pivetes. mais les escadrons de la mort rôdent. dirigés par un amoureux éconduit, ils prennent le contrôle du pays. parviendront-ils à contrôler sa vie ?.

  • De Belem à Porto Alegre, de Rio de Janeiro à Recife, Fortaleza, São Luis ou Rio Branco, le Brésil est le fruit de trois cultures. Les Amérindiens, les Européens et les Africains ont ainsi tous trois contribué à bâtir cette nation, à forger cette âme à nulle autre pareille. Chacun y a apporté son histoire, mais aussi ses croyances, ses connaissances, ses fantasmes et ses peurs. Grand comme seize fois la France, ce pays-continent fascine même si, trop souvent, l'on s'arrête à son sujet à des images toutes faites.
    Avec Contes et Légendes du Brésil, Jean-Paul Delfino entrouvre les portes de ce pays complexe d'une manière différente. Grâce à plus de soixante récits, tous issus de la mémoire collective brésilienne, il donne au lecteur la possibilité de comprendre autrement ce peuple métissé. Au fil de ces pages, qui s'adressent aussi bien aux adultes qu'aux enfants, des thèmes toujours d'actualité prennent une résonnance différente. Protection de la planète, racisme, mythes et religions, explications du monde, Princes et Princesses, amours contrariées ou êtres surnaturels : c'est un Brésil enfin différent qui est offert au lecteur, entre éclats de rire et surprise, malice et saudade.

    L'ouvrage est préfacé par l'écrivaine et anthropologue brésilienne Betty Mindlin, spécialiste des mythes et traditions brésiliennes.

  • Lisbonne, novembre 1807. Les troupes de Napoléon, dirigées par le Général Junot, envahissent le Portugal. Sans armée digne de ce nom, Dom Joao VI, suivi par l'ensemble des membres de la Cour royale et de la noblesse, est obligé de fuir en catastrophe, emportant avec lui, dans une cinquantaine de navires, toutes les richesses de son royaume. Leur seule destination possible : la lointaine colonie du Brésil.
    Au même moment, à Rio de Janeiro, Dona Josefina, une responsable du candomblé, l'un des cultes spirites issus de l'Afrique, accepte de collaborer avec un vieux médecin portugais à l'un des premiers ouvrages rendant compte de la condition des esclaves du Brésil. Tout d'abord jetée en prison, elle finira par mener à bien son projet et s'attirera les foudres de l'église.
    Dans un respect scrupuleux des faits historiques, Jean-Paul Delfino dépeint, avec violence et tendresse, la naissance du Brésil au monde moderne : une réalité composée d'intrigues royales, d'aventures tumultueuses et de déchirements amoureux. De la souffrance des gamins des rues à la passion de Joao VI pour cette colonie qui n'en sera bientôt plus une, de la déclaration d'indépendance du Brésil par Dom Pedro I à l'abolition de l'esclavage, Pour l'amour de Rio dresse un portrait haletant et méconnu d'une nation en marche vers son destin.

    Sur commande
  • Couleurs Brasil dévoile enfin les secrets des plus grands standards musicaux brésiliens, devenus partout dans le monde des chansons mythiques que l'on fredonne sans toujours en connaître l'origine. Qui sait que Si tu vas à Rio est, d'abord, une chanson écrite pour célébrer la mémoire d'une étoile morte ? Que Essa moça tá diferente de Chico Buarque a attendu vingt ans avant de devenir un tube mondial ? Que la Lambada n'est pas brésilienne, mais bolivienne ?
    Et en France, si Pierre Barouh, Georges Moustaki ou Claude Nougaro sont sans doute les artistes les plus « brésiliens » de l'Hexagone, la liste est loin de s'arrêter là : Brigitte Bardot qui enflamme Rio de Janeiro avec Maria Ninguém, Dalida et Manhã de Carnaval, ou encore France Gall, Michel Fugain, Henri Salvador, Lio, Philippe Katerine. Depuis toujours, des relations amoureuses unissent la France et le Brésil.
    Par ses multiples histoires et anecdotes, Couleurs Brasil nous révèle un monde fantastique, celui des trésors de la musique populaire brésilienne.

    Sur commande
  • Au milieu des années 1950, le Brésil vit une véritable révolution. Avec l'arrivée de la démocratie au pouvoir, c'est tout un peuple qui renaît à la vie et se met à inventer sa destinée. Création de l'improbable capitale Brasilia, poésie moderniste, Cinema Novo, première coupe du monde de football, foisonnement industriel et artistique : le Brésil est prêt, désormais, à entrer dans la modernité. Pour rythmer cette lame de fond, une nouvelle musique apparaît qui emporte tout sur son passage et s'impose rapidement dans le monde entier, au même titre que le jazz, le rock ou le blues, comme un genre musical à part entière : la bossa nova.

    Avec Bossa nova, la grande aventure du Brésil, Jean-Paul Delfino offre le résultat d'une enquête passionnée et sans concession qui fait bien entendu la part belle aux figures majeures que sont Vinicíus de Moraes, Tom Jobim, Maria Bethânia ou encore le génial João Gilberto. Mais il nous fait surtout pénétrer dans les coulisses d'un mouvement où se croisent d'autres acteurs moins connus - artistes, producteurs et même politiciens - qui, tous, au gré d'intrigues personnelles, de stratégies commerciales ou d'enjeux internationaux, participent de l'effervescence de cette incroyable aventure artistique et populaire.

    Le livre propose de plus en annexe une série d'interviews exclusives réalisées par l'auteur voilà trente ans et publiées aujourd'hui pour la première fois. Les créateurs de la bossa nova et leurs héritiers se livrent en toute liberté. Parmi eux : Baden Powell, Nara Leão, Ronaldo Bôscoli, Caetano Veloso, Gilberto Gil, Maria Bethânia, Georges Moustaki, Claude Nougaro, Pierre Barouh, etc. Sans oublier la mystérieuse mais bien réelle interview ao vivo de João Gilberto...

  • Brasil

    Jean-Paul Delfino

    Rio de Janeiro, 1821.
    Vaincu par les manigances de Cour de la noblesse portugaise et des Cortes, Dom Joao VI, roi du Brésil, se voit dans l'obligation de rejoindre Lisbonne et la vieille Europe. Derrière lui, il abandonne une colonie sur le point de conquérir son indépendance et qui sera désormais dirigée par son fils, Dom Pedro I, un être infâme et tyrannique qui s'autoproclamera bientôt premier empereur du Brésil.
    Irrésistiblement attirée par les fastes du pouvoir et du palais impérial, la jeune Madalena, fille de la très estimée Dona Josefina, gardienne d'un culte spirite, va tout quitter pour cet empereur de pacotille. Hélas, rapidement réduite à l'état d'esclave par celuici, elle ne rêvera que de vengeance et d'assassinat pendant que sa fille Marina et son mari Zumbi, afin d'échapper aux soldats de l'empereur, sillonneront le pays en intégrant une troupe de cirque.
    Dans un pays qui n'aspire qu'à la modernité, où les gens de la rue côtoient des capitaines d'industries aux fortunes colossales, où les immeubles luxueux se multiplient et où les immigrants affluent par milliers pour se bâtir de nouvelles vies, cette fresque historique, obéissant à un sens profond du romanesque, emporte le lecteur dans un tourbillon d'aventures et d'émotions qui constitue un véritable chant d'amour pour le Brésil.
    Brasil est le septième volume de la Suite brésilienne de Jean-Paul Delfino, une fresque commencée en 2005 avec Corcovado et qui couvre une période de près de trois siècles.

    Sur commande
  • C'est magnifique un gamin africain ou latino-américain qui dribble pieds nus et rêve qu'il est un grand footballeur international.
    C'est formidable l'ambiance du stade vélodrome au moment oú le public se dresse d'un bloc pour ovationner un joueur inspiré, même si l'om n'est plus ce qu'il était. ça, c'est le football qu'aime vieux switch. aussi lorsqu'on lui amène un jeune joueur brésilien, sans passeport, tabassé et terrorisé par les mafieux qui lui avaient promis une carrière sur les pelouses européennes, il n'hésite pas à plonger dans les eaux troubles du recrutement des jeunes talents.
    Flanqué du marseillais au verbe inventif et à la soif toujours renouvelée et de bernie le colosse silencieux, il poursuit les dirigeants véreux, met au jour des pratiques malpropres qui ne sont pas de la fiction et mobilise des supporters de l'om prêts à tout pour l'amour du jeu. sur la toile de fond des scandales révélés par des enquêtes récentes, un livre à lire entre deux matchs de coupe du monde.

  • À l'aube du xxe siècle, le Brésil est une poudrière. Avec l'avènement de la démocratie et la fin de l'esclavage, le pays bouillonne et se cherche un futur.
    À Rio de Janeiro, les bandes s'affrontent avec violence pour défendre leurs territoires et la capoeira est encore l'apanage des mauvais garçons. Naissance du cinéma, idéaux anarchistes venus d'Europe, droits des travailleurs et des syndicats bafoués par la force, premières luttes féministes, émergence de la samba, déferlement du carnaval, reconstruction du centre historique : la ville fait table rase du passé, bien décidée à devenir enfin la capitale flamboyante de l'Amérique latine.
    Au même moment, entre Vieux-Port, quais de la Joliette et Belsunce, Marseille se glorifie d'être la porte de l'Orient et d'accueillir l'Exposition universelle de 1906. Mais entre les troubles sociaux, le ressentiment envers les premières vagues d'immigrés et les terribles conditions de vie du prolétariat, la cité phocéenne semble prête elle aussi à exploser.
    C'est là, de Rio de Janeiro à Marseille, que Marina et Filomena vont suivre leurs destins tumultueux. C'est là encore que vont se faire et se défaire les passions amoureuses de leurs petites-filles, Josefina et Sigisberta. C'est là, enfin, que vont naître et grandir Jean Dimare et Zumbi, les deux héros de Corcovado, premier volet de la Suite brésilienne de Jean-Paul Delfino.
    Jean-Paul Delfino, romancier et scénariste, vit à Aix-en-Provence. 12, rue Carioca est le neuvième et ultime volet de sa Suite brésilienne, une fresque commencée en 2005 avec Corcovado et qui couvre une période de près de trois siècles.

    Sur commande
  • Les politiciens sont devenus fous, ils ont vidé le " vieux port " pour y installer un bateau de guerre de la mafia russe, et ils ont aussi fermé le bar du marseillais.
    Grosse erreur. vieux switch et bernie arrivent à la rescousse. il y a de la bagarre et c'est bon, il y a des méchants très méchants et puis des méchants pas si méchants parce qu'ils ont une fille de dix-huit ans si jolie et si innocente. il y a des politiciens qui retrouvent leur conscience, la " bonne mère " en danger de mort, les quartiers nord qui se révoltent. tu touches pas à marseille. il y a surtout une langue burlesque, riche, " hénaurme ".
    Bref, c'est la suite de l'île aux femmes.

  • Saudade

    Jean-Paul Delfino

    Follement amoureux de son pays, Dom Pedro II, empereur humaniste, a une mission : transformer Rio de Janeiro en une capitale étincelante et le Brésil du XIXe siècle en l'une des nations les plus puissantes du monde. S'inspirant des idées généreuses des Lumières, il bouscule l'ordre établi, ouvre les frontières à la modernité, encourage le développement des arts et des sciences et accompagne l'essor des chemins de fer, de l'industrie, de la photographie... alors que le peuple lutte pour sa survie, sa liberté et la fin de l'esclavage.
    Dans ce roman foisonnant se croisent les destins de personnages hauts en couleur : Zumbi, un homme autrefois injustement condamné, mutilé, les yeux crevés, qui garde l'espoir que sa fille, Marina, après dix ans passés en prison, viendra le retrouver ; Rosa, une ancienne prostituée au grand coeur ; Filomena, fille d'un fazendeiro réactionnaire et raciste et d'une esclave Minas ; Raimundo, maton dans la lugubre prison du Calabouço et mélomane à ses heures ; l'énigmatique Madame de Barral, issue à la fois du peuple et de la noblesse, de Bahia et de Paris, mariée et amante impossible de Dom Pedro II...
    Amours contrariées, soubresauts de l'histoire, assassinats, révoltes, espoirs, luttes fratricides, traite négrière, mais aussi musique populaire, poésie, délices gastronomiques, sensualité et coups de théâtre ponctuent cette saga brésilienne. Et lorsque se calment la fureur et les larmes, affleure la saudade, ce sentiment si particulier teinté de langueur et de nostalgie.
    Saudade est le huitième volet de la Suite brésilienne de Jean-Paul Delfino, une fresque commencée en 2005 avec Corcovado et qui couvre une période de près de trois siècles.

    Sur commande
  • Entre bacs de décantation et pipelines argentés, entre marais et cités ouvrières, Berre-l'Etang ploie sous le soleil d'un été brûlant au milieu des années 70. La gauloise au bec et le regard insolent, ils ont quinze ans. Il y a le gros Régis, sa Yamaha et ses sous-pulls qui font des étincelles quand il frotte ses manches l'une contre l'autre; il y a Gabino, l'Espagnol, héritier des luttes anti-franquistes; et puis il y a Tano. Tano le solitaire, le silencieux, l'orphelin de coeur.
    Tous, ils rêvent de travailler à la Shell. Ils rêvent de cet avenir sans autre horizon que celui des cheminées d'usine et des montagnes de sel alentour.
    Mais pour Tano, il en sera autrement. Il rencontre Nara, la jeune Brésilienne. Tout de suite, c'est l'amour fou, le plus jeune et le plus libre : l'amour adolescent. Mais c'est aussi la porte ouverte à des rêves jamais encore rêvés, une fusion sans limite dont la puissance va déchaîner les éléments les plus incontrôlables sur la ville figée dans sa torpeur et les précipiter vers une issue inévitablement dramatique.
    Jean-Paul Delfino nous offre un récit au ton juste et désenchanté, à l'écriture envoutante, où le souffle poétique le dispute à la précision dans une étude de caractères sans concession.

    Indisponible
  • Il y a vieux switch, bronzage, lin noir, léger spleen et gros appétit sexuel, bernie, colosse sentimental rescapé en pas très bon état des jungles vietnamiennes et le marseillais, amateur de pastis et de filles, pratiquant une langue française " énaurme " retouchée du côté de marseille.

    Trois héros sortis tout droit d'une bande dessinée qui se lancent à la recherche d'une petite fille enlevée et vont affronter une colonie de femmes guerrières.
    Un polar burlesque au style hilarant dont on retrouvera les héros dans d'autres aventures.

  • " si j'avais su, j'aurais pris des bains de boue avant de quitter marseille.
    ça m'aurait donné un avant-goût de l'éternité. " " le marseillais " découvre les joies de la spéléo en compagnie de vieux switch et de bernie. sauf que c'est au fond d'un de ces puits de mines désaffectées qui trouent le sous-sol des cévennes et qu'à la surface, des hordes de terminators - les crs nouvelle mode - s'apprêtent à les déloger. c'est qu'ils sont " terroristes ", nos trois pieds nickelés. vieux switch, après avoir rendu public le scandale de l'eau contaminée, a dû se cacher avec ses deux compères en plein coeur de la cévenne sauvage et indomptée.
    Jean-paul delfino nous offre un nouveau volet - cévenol cette fois - des aventures de vieux switch.

  • Cet ouvrage propose une vision résolument moderne de l'un des plus grands textes de l'humanité : le Kâma Sûtra. De la préparation jusqu'à l'acte d'amour, sans oublier l'importance des préliminaires et des enlacements érotiques, ce livre d'art somptueusement illustré vous permettra de faire vos premiers pas dans un univers envoûtant. De plus, de nombreuses informations et anecdotes contemporaines permettront aux lecteurs plus avertis d'aborder ce traité de l'amour d'une manière différente. Clara Morgane apporte, par sa plastique et sa spontanéité, une touche tout à la fois sensuelle et tendre, érotique et délicieusement troublante.

empty