• Abidine Dino, né en 1913 à Istanbul et exposa ses premiers dessins dès 1931.
    Il fit des études à Paris et à Leningrad où il rencontra Meyerhold et Eisenstein.
    Artiste immense du 20e siècle, Il s'installa à Paris en 1952, fréquenta Aragon, Soupault, Tzara, Prévert, Cocteau, Malraux et Gertrude Stein...
    Il eut une grande influence sur Yasar kemal et une indéfectible amitié pour le poète Nâzim Hikmet, Abidine fut un ambassadeur inlassable de la culture turque.
    Ces expositions dans toutes les capitales européennes, en Turquie même aujourd'hui, témoignent de l'actualité du peintre, de sa renommée.
    On mesure, dans cet essai de biographie, la part qu'il prit et prend dans l'expression artistique, lui qui ne céda jamais à l'idéologie. Il se réfugia dans la création toujours en prise sur la réalité de son époque pour livrer un témoignage marqué d'utopie et d'espoir.
    Abidine est mort en 1993 mais il nous lègue l'épopée de sa vie sous la plume de Jean-Pierre Deléage avec la complicité de Guzine Dino : des mains, des couleurs fertiles, un oeil malicieux tout empreint d'humanisme.

    Sur commande
  • Cet ouvrage s'adresse aux étudiants des classes préparatoires scientifiques (toutes sections), et vise à les aider dans leur préparation des épreuves écrites et orales de français.
    Il les aborde sous le double aspect de l'expression et de la communication d'une part, et de la culture littéraire exigée des candidats d'autre part.
    Son orientation délibérément méthodologique, les conseils très pratiques adressés aux futurs candidats visent avant tout à faciliter la transition entre les classes d'enseignement secondaire de lycée et celles dites " préparatoires ". C'est un accompagnement permanent de ces deux ou trois années de préparation qui est ici proposé.


  • yachar kémal, moins que le romancier-paysan que l'on a complaisamment décrit, est le romancier du déplacement, d'un mouvement encore indécis, dans le monde turc des débuts de la république kémaliste à nos jours, monde en quête de repères, de buts, déplacement guidé pour beaucoup par le seul espoir d'un peu plus de liberté.
    le propos du romancier est de dire et d'accompagner ce passage dont il est partie prenante : d'une dimension verticale qui unit la communauté à la terre d'une part, au ciel de l'autre, l'inscrivant dans une perspective cosmique - c'est le rôle du pilier de la tente des nomades - nous passons à l'horizontalité d'un maillage serré qui manifeste des formes nouvelles et multiples de contrôle et de mainmise.
    la parole de yachar kémal est d'abord une parole qui soumet à son examen l'exercice des pouvoirs quels qu'ils soient, y compris le sien.

    Sur commande
empty