• Pour beaucoup, l'affaire est entendue : d'ici peu, une dizaine d'années tout au plus, le véhicule autonome (VA) aura envahi nos vies, bouleversé nos villes, transformé nos modes de déplacement voire réglé la question du réchauffement climatique. À n'en pas douter, le véhicule autonome sera la première application d'envergure de l'intelligence artificielle.
    Faut-il prendre pour argent comptant ces affirmations souvent approximatives ?
    Pour la première fois, deux des meilleurs spécialistes de la question passent au crible toutes ces certitudes. Ils ont travaillé un an pour cet essai critique, collecté les études disponibles dans le monde entier, débattu de leurs points d'accord et de désaccord. Ils livrent la première analyse d'envergure sur le véhicule autonome.
    La fascination suscitée par l'intelligence artificielle et la compétition entre géants de l'ancien monde (les constructeurs automobiles) et du nouveau (les géants du numérique) ont focalisé l'attention sur les questions technologiques et industrielles. Mais comment un objet aussi disruptif que le VA pourrait-il ne pas bouleverser aussi nos vies, notre expérience de l'espace, de la ville, de la mobilité et ainsi dessiner un nouveau monde, pour le pire ou le meilleur ?* Les auteurs dressent les contours des évolutions sociétales possibles, des plus attendues aux plus surprenantes.
    Quelle pourraient être la place des pouvoirs publics et celle des opérateurs des VA ? Quels seront les garants juridiques des déplacements ? Ira-t-on vers l'apparition de tiers de confiance inédits ? Le VA servira-t-il principalement à des usages individuels ou collectifs, personnels, familiaux ou professionnels ? Le VA peut- il contribuer à une décélération du nombre de déplacements individuels, à un bouleversement de l'économie des transports en commun ? Quelles seront ses conséquences sur la transition énergétique et l'évolution d'un marché mondial des transports hautement concurrentiel ?

  • Le changement climatique menace, les réserves pétrolières ne sont pas inépuisables, de très grands pays, hier encore peu consommateurs de pétrole, s'ouvrent à la motorisation de masse. La question des limites physiques à l'activité humaine, qui avait épargné le siècle précédent, sera très présente dans ce siècle. Les transports, et surtout la mobilité quotidienne, sont particulièrement concernés. Parce que les enjeux sont considérables, on doit garder la tête froide, évaluer sans idéologie l'efficacité des moyens proposés, remettre en cause des croyances issues du passé. Les bonnes intentions, les propositions " politiquement correctes " peuvent séduire aujourd'hui, mais le climat de demain et le bien être des générations futures ne dépendront que de notre capacité à concilier sobriété, mobilité et coûts maîtrisés. Il y a des raisons de penser que les consensus et arbitrages actuels ne nous mettent pas sur la bonne route. Ce livre rend intelligibles les termes des débats et présente un état des lieux permettant à chacun de prendre position sur un enjeu de société fondamental.

  • Le carburant est hors de prix, le réchauffement menace, certains rêvent, chez nous, de villes sans voitures.
    La moitié de l'humanité dans les pays émergents rêve de conduire. La société appelle à plus de flexibilité et de réactivité, ce qui se traduit souvent par des besoins croissants de mobilité.
    Autant dire que nos soucis ne font que commencer.
    Sommes-nous condamnés ? Oui, condamnés à réussir une transition. Vers quoi ?
    Une mobilité durable, bien sûr. Des villes mieux organisées, des transports publics plus performants, des voitures moins gourmandes... Peut-être cela ne suffira-t-il pas ? Certains prônent, sous la bannière de l'âge de l'accès, le passage d'une économie de la possession à une économie de flux et de services. D'autres explorent les potentiels d'un modèle de consomm'acteur.
    Utopies ? Pour demain matin, sans doute, pour plus tard, ça se discute.
    Applicables à la mobilité ? Oui sur le papier ; oui en vrai si nous savons proposer une vision qui aurait la chance de pouvoir être partagée par un grand nombre d'acteurs.
    C'est cet univers de solutions alternatives (locations, covoiturage, etc.), et les conditions de son émergence, qu'explore cet ouvrage, à partir des travaux de l'auteur et des communications proposées au séminaire « Acheter ou louer » organisé par l'Institut pour la ville en mouvement en partenariat avec l'Esc-Eap.

  • La méthode Coué invite chacun à se projeter vers la réussite par l'exercice de l'autosuggestion consciente. Conçue par un pharmacien, Émile Coué, qui rencontra d'importants succès thérapeutiques, elle fut publiée la première fois en 1905 avant d'être largement reconnue à l'étranger. En s'appuyant sur des exemples concrets, ce guide vous propose une initiation pratique à la première des méthodes comportementales, simple et efficace. Construire un projet, faire un choix ou prendre une décision, autant de situations dans lesquelles vous apprendrez à faire agir votre imagination pour éviter les pièges du scénario négatif etjouir des bienfaits de la pensée positive.

  • En France, l'art de se déplacer des Parisiens est érigé en principe national par les grands médias. parisiens. Depuis plus de vingt ans, on a rangé du côté du « bien » les transports collectifs et les transports ferrés, et du côté du « mal » la route, la voiture et les poids-lourds. Mais 74% des Français doivent aller travailler en voiture et n'ont pas de choix !
    Cette contradiction pose un problème grave quant à nos valeurs républicaines :
    Comment nos élites ont-elles pu s'enfoncer dans un tel déni de réalité ?
    À l'heure de la montée des populismes, notamment dans les territoires situés à l'écart des métropoles où vit la majorité de la population et où l'automobile est incontournable, il est urgent de refonder l'action publique en matière de mobilité.

    Sur commande
  • Le grand Paris, c'est un grand tournant dans l'histoire des projets de transports. Les communicants l'ont emporté sur tous ceux qui pensent d'abord aux franciliens et à l'amélioration de leurs conditions de vie, de logement et de transport dans une métropole dynamique et durable. Pour les promoteurs du grand Paris, le bon projet est celui qui fascine, mobilise, fait bouger les lignes, et assume son irrationalité, notamment financière. Pour eux, l'objectif n'est pas le consensus, mais la victoire. Ils l'ont obtenue, provisoirement, sur le papier. Transformer l'essai sera beaucoup plus difficile, car les vrais problèmes demeurent : dégradation des conditions de vie des franciliens, difficultés à financer des investissements pharaoniques, besoin de retrouver plus de cohérence entre habitat et emploi. Ils reviendront immanquablement à la surface. La question du grand Paris n'est pas derrière nous, elle est devant nous, et pour de longues années. Il faut s'y préparer.

  • "Vous pensez que la méthode Coué est une méthode qui fait du bien, une histoire de mots à se répéter ? Que c'est un remède de grand-mère pas bien sérieux ?
    Mais savez-vous que cette méthode a fait le tour du monde ? Que l'ouvrage La méthode Coué est un best-seller depuis sa première édition en 1923 ? Et qu'il a inspiré un grand nombre de méthodes de développement personnel comme la PNL et la sophrologie ?
    Si la méthode Coué est pratiquée depuis sa création il y a un siècle, elle reste dans l'air du temps et s'avère pleinement d'actualité. Les progrès des neurosciences démontrent d'ailleurs toute la pertinence et l'actualité des principes et des lois de cette méthode.
    />     Jean-Pierre Magnes et Luc Teyssier d'Orfeuil vous proposent à la fois un ouvrage théorique et un ouvrage pratique, avec de nombreux exercices pour vous aider à développer une ""maîtrise de vous-même"" par l'autosuggestion consciente, en toutes circonstances.
    Avec ce livre, vous deviendrez acteur de votre bien-être personnel !"

  • La méthode Coué invite chacun à se projeter vers la réussite par l'exercice de l'autosuggestion consciente. C'est la première des méthodes comportementales et positives. Joli, ludique et intuitif ce "livre-miracle" constitue un cadeau bienfaisant qui allie plaisir et efficacité.



    Attention : la version EPUB de cet ouvrage est un EPUB 3 fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou liseuse supporte ce type de format.

  • La méthode Coué invite chacun à se projeter vers la réussite par l'exercice de l'autosuggestion consciente. Conçue par un pharmacien, Emile Coué, qui rencontra d'importants succès thérapeutiques, elle fut publiée la première fois en 1905 avant d'être largement reconnue à l'étranger. En s'appuyant sur des exemples concrets, ce guide vous propose une initiation pratique à la première des méthodes comportementales, simple et efficace. Construire un projet, faire un choix ou prendre une décision, autant de situations dans lesquelles vous apprendrez à faire agir votre imagination pour éviter les pièges du scénario négatif et jouir des bienfaits de la pensée positive.

    - Accessible à tous.
    - Facile à mettre en oeuvre.
    - Conçu par des spécialistes.

  • Ce livre inaugure la série proposée par le LABEX Futurs Urbains qui invite deux chercheurs issus de disciplines différentes à mettre en regard leurs points de vue. Jean-Pierre Orfeuil et Fabrice Ripoll livrent ici leurs analyses croisées sur les liens qu'ils font entre inégalités sociales et inégalités de mobilité ou d'accès. Jean-Pierre Orfeuil aborde la question par les capacités d'accès aux ressources et aux territoires, pour traiter ensuite des conséquences des difficultés de mobilité sur les inégalités sociales, à l'échelle des individus et des territoires. Fabrice Ripoll de son côté plaide pour une approche de la mobilité comme construction sociale, dresse un tableau des formes de contraintes inhérentes aux déplacements, et conclut sur les stratégies de résistance aux déplacements.

    Indisponible
empty