• Ce nouvel opus de la collection Actes Sud / Classica revient sur la carrière et sur la vie de Glenn Gould, pianiste unique en son genre resté entre autre célèbre pour son interprétation magistrale des Variations Goldberg.

  • « Chez Chopin, seule la musique répond à la musique. Son oeuvre, à proprement parler, ne figure rien. Ni l'amour, ni la nature, ni l'humanité. Seul le vase clos et infini de la musique. » Indépendante de sa vie même, l'oeuvre de Chopin se dérobe, par sa nature, aux circonstances qui la voient naître. Elle s'affirme ainsi comme l'expression la plus affirmée de la solitude absolue du créateur.
    Elle révèle la dualité de son être comme de son expression - de son génie même : français et polonais, classique et romantique, révolutionnaire et conservateur, sociable et renfermé, mondain et secret... Toute sa vie, le musicien restera un exilé du monde.
    Chaque chapitre du livre s'appuie sur les oeuvres les plus importantes de Chopin, liées aux périodes essentielles de son existence, de la Pologne à Nohant, en passant par Majorque et Paris, comme autant de cheminements significatifs de son évolution.

  • Franz Liszt

    Jean-Yves Clément

    "Hongrois-autrichien-allemand-français-italien de nulle part, en fait, bohémien-saltimbanque jusqu'au bout des doigts" selon les mots de l'auteur, combien y a-t-il de Franz Liszt ? Incarnation d'une virtuosité grisante (les Rhapsodies hongroises), mystique romantique (l'oratorio Christus), compositeur-poète (ses mélodies, les Années de pèlerinage)? A l'occasion du deux-centième anniversaire de la naissance du compositeur, Jean-Yves Clément recompose ce passionnant puzzle.

  • Ce "faux journal" , composé d´après des faits exacts, retrace le voyage de Chopin et de George Sand de Majorque à Nohant, entre février et juin 1839. Rédigé par Chopin, il fait se superposer le récit des événements avec celui de l´écriture de son oeuvre majeure que constituent les 24 Préludes, conçus pour partie à Majorque et achevés, dans leur totalité, sur l´île. Il est donc aussi un journal de création.

  • Scriabine

    Jean-Yves Clément

    À l'occasion du centenaire du grand compositeur russe, né en 1872 et mort en 1915, il était naturel que la collection «Classica» lui rende hommage, avec cette nouvelle monographie due à Jean-Yves Clément, auteur d'un Franz Liszt très remarqué.
    L'oeuvre de Scriabine est l'une des plus originales de toute la musique. Totalement révolutionnaire, au même titre que celles de Schönberg, Bartók, Prokofiev ou Stravinsky, bousculant de manière irréversible la tonalité comme le fera l'École de Vienne, inventant comme Chopin ses propres formes, développant une esthétique de la miniature en droite ligne des tentatives du dernier Liszt, exploitant des horizons harmoniques et des espaces sonores inédits dont Messiaen se souviendra, pour ne rien dire de Berg, Szymanowski ou de compositeurs plus proches de nous, tels Stockhausen ou Cage, Scriabine fait poser à la musique des questions qu'elle ne se posait pas avant lui.
    Créateur à la charnière du bousculement des mondes entre les XIXe et XXe siècles, partagé entre romantisme total et modernisme radical, mystique absolu et prophète d'un nouveau monde, Scriabine a fait de l'art une sorte de religion et d'initiation magique appelées à transformer la vie. Cent ans après sa mort, il est plus que jamais notre contemporain.
    Comme tous les volumes de la collection «Classica», ce Scriabine est enrichi d'un index, de repères bibliographiques et d'une discographie.

  • Ce recueil de pensées, maximes et aphorismes, en forme de triptyque dont le dernier volet est inédit, traduit une évolution de l'esprit, en quelque sorte de la culture à la nature. Il permet à son terme une nouvelle récolte et d'autres fruits, moins verts et plus goûteux, où l'aphorisme élu n'est plus considéré comme une forme en soi mais l'endroit où la pensée échoue, émue et résignée devant les règnes tout-puissants du sensible et de la musique, ici confondus dans la même contemplation et la même soif d'exister.
    De l'aube à midi expose un parcours de presque trente années de songeries en tous genres, comme autant d'arrêts sur image de la réflexion, de la simple note à l'empreinte poétique la plus directe, des préludes des songes aux songes eux-mêmes, reflets des mouvements de l'âme de l'auteur - de l'aube à midi sur la terre.

  • Ce vaste poème s'inscrit dans la grande tradition des poèmes d'amour occidentaux, du Cantique des Cantiques à Paul Eluard, en passant par Pétrarque, Ronsard, Chénier, Lamartine et tant d'autres.

    De l'amour courtois au Lettera amorosa de René Char, des Ballades de Marot aux Yeux d'Elsa d'Aragon, que cela soit sous la forme de sonnets, élégies, odes ou hymnes, c'est du même chant amoureux dont il s'agit, de son exaltation sensuelle et de son élévation, transfigurées par le souffle du vivant.

    Ici, le chant est fusion de l'amour et de son expression, déclinée sous toutes formes de variations. Musique de l'amour et amour de la musique y mêlent leurs effusions dans un même concert d'images et de sensations.

  • Chopin et Liszt, la magnificence des contraires Nouv.

  • 111 notes d'amour

    Jean-Yves Clément

    « - Ou comment transformer un amour en Amour infini, pourtant amour tout court ; aimer une femme, et découvrir à sa lumière la connaissance de l'Amour, de l'Absolu. Tentatives d'amour. En vérité : élaboration de la clarté. Et pourtant, est-il possible d'éclairer une source lumineuse, qui elle-même nous éclaire et nous sous-tend ? Jean-Yves Clément nous convie à assister au coeur même de ces tentatives, de ces élans pour atteindre l'inaccessible [...].
    Heureux qui comme lui peut faire ce beau voyage [...] ; je voudrais bien l'en remercier en mon nom et au nom de tous ceux qui cherchent l'Amour sans le savoir... sans pouvoir l'exprimer : Solitude Absolue. » Extrait de la posface de Brigitte Fossey

  • Bienvenue a` bord de la Gorgone-Pourpre, magnifique trois-ma^ts qui parcourt les mers du globe. Son e´quipage de jeunes marins intre´pides part en mission pour aider a` la sauvegarde de la plane`te. Premier de´fi pour nos aventuriers : cap sur la grande fore^t amazonienne ou` se´vit un trafic d'animaux qui met en danger des colonies entie`res de petits singes. Tallulah, Alice et Hugo sont bien de´termine´s a` en de´coudre avec les impitoyables contrebandiers... avec l'aide inde´fectible de Cap'tain Ge´nial !

  • Le père d'Abel, qui est garde-forestier en Guyane, ramène un soir à son fils un anaconda blessé. Abel décide de le soigner et de le garder. Mais la présence d'un serpent dérange les habitants du quartier. L'un d'eux oserait-il s'en prendre au malheureux animal ?

  • Très sportive, Coralie la poule est bien décidée à gagner le marathon breton. Oui, mais elle est aussi la maman de dix petits poussins qui réclament attention et affection. Comment concilier sa passion pour la course et son rôle de maman ? Eh bien en se faisant aider et en déployant une bonne dose d'énergie !

  • "- Je t'appellerai "Angelina née de l'écume". Oui, ce sera ton nom désormais. Tu es une créature venue des eaux et des terres lointaines. - Quel nom étrange, dit-elle. Et toi, pourquoi m'as-tu attirée sur cette plage avec ton grand feu ? Où sommes-nous ? Emmène-moi chez toi. Je veux reprendre des forces et continuer mon voyage... Je hoche la tête. Je ne veux pas la perdre. Je ne veux pas que les autres la voient.
    Ils la séduiraient peut-être. Ils me la prendraient. Et moi... Moi, je redeviendrais June la Sauvage, celle qui vit avec sa grand-mère depuis l'éternité. Cette créature du ciel et de la mer est à moi."

  • En Haïti, Éliette est une « lapourça », une domestique, qui doit obéir et servir des maîtres contre de la nourriture et un gîte de fortune.
    Sa vie de « lapourça » à Ville-Bonheur se partage entre ses corvées et de rares loisirs, comme jouer au foot avec Ricardo et Jean-Jackson, des « restaveks » avec qui elle a formé l'équipe des « Moins-que-rien ».
    Un jour, elle reçoit un « cadeau » de son maître : un tableau représentant un homme. Elle l'installe dans sa chambre et, la nuit, le personnage du tableau se met à lui parler. Il s'appelle Jean-François-Adrien Piedefer, vit en 1770, et est un esclave en révolte. Il fait prendre conscience à Éliette qu'elle aussi, enfant des années 2000, est une esclave.

  • Mia habite dans une ferme, entourée de chèvres, de poules et de lapins. Un jour, elle se prend de passion pour un petit animal sauvage, une renarde. Avec sa copine Lilou, elle la suit jusqu'à sa tanière dans la forêt, et découvre, émerveillée, trois petites boules de poils rouges. Mais les chasseurs ne sont pas loin, obligeant la famille renard à quitter son terrier en abandonnant un petit renardeau rapidement adopté par Mia. Mia décide alors de recueillir les renards affamés et en fuite mais tout le monde n'est pas d'accord.
    Un nouveau titre d'Yves-Marie Clément dans la collection des Kapoches. Une mise en lumière sensible sur l'importance de notre rapport au monde animal.

  • Je me tenais dans le fond de la cage. J'aurais voulu pousser le mur de béton et passer au travers des barreaux. J'ai fermé les yeux. J'aurais voulu me réveiller là-bas, en Afrique, au beau milieu de la savane où, avant, je courais en toute liberté." Dans un zoo d'une grande ville du Moyen-Orient en proie à la guerre, Labiwa la lionne est piégée dans sa cage. Maya, la petite fille, et le vieil Hamid parviendront-ils à la délivrer ?

  • Ce précis, dont la 1re édition date de 1957, présente ce qu'un juriste doit connaître des institutions publiques et des faits sociaux. La connaissance de cette histoire, et d'autres disciplines distinctes du seul droit positif, concourt en effet à la formation intellectuelle spécifique en faculté de droit.
    Cette préoccupation dicte la démarche de l'ouvrage.
    Sans négliger les apports proprement historiques dans leur développements récents, l'accent est mis sur l'étude des institutions et, plus généralement, sur l'exposé du "droit public" français depuis la chute de l'Empire romain jusqu'à la IIIe République. Ce vaste champ d'expérience met largement en évidence les dificultés et les étapes de la constitution de l'Etat ainsi que les rapports de celui-ci avec la société.

  • Fuir... loin de maître Mokhtar qui exploite et maltraite les jeunes employés de son garage. Kamiar, l'apprenti mécanicien, part avec Aya, la jeune esclave que le maître a achetée toute petite à sa mère. Avec elle, il suivra le chemin de la liberté, jusqu'en Afrique noire, là où vivent les siens. Mais les deux adolescents risquent de payer cher d'avoir bravé la loi des adultes.

    Sur commande
  • 2 septembre. Ambre-Océane entre en quatrième et surtout, en deuxième année de judo ! Ce sport, elle l'a découvert un an plus tôt et, depuis, elle est mordue. Elle rêve même de devenir entraîneur. Mais son rêve s'envole le 3 septembre, lorsqu'elle a un accident de voiture. Ambre-Océane se réveille sur un lit d'hôpital, contusionnée, avec des jambes qui refusent de bouger. Commence alors pour elle une étrange rentrée, loin du collège et de ses amis, loin des tatamis, loin de son ancienne vie...

    Sur commande
empty