• Lorsque Eleanor, jeune artiste à succès, achète une maison dans la campagne du New Hampshire, elle cherche à oublier un passé difficile. Sa rencontre avec le séduisant Cam lui ouvre un nouvel univers, animé par la venue de trois enfants : la secrète Alison, l'optimiste Ursula, et le doux Toby.

    Comblée, Eleanor vit l'accomplissement d'un rêve. Très tôt laissée à elle-même par des parents indifférents, elle semble prête à tous les sacrifices pour ses enfants. Cette vie au coeur de la nature, tissée de fantaisie et d'imagination, lui offre un bonheur inespéré. Et si entre Cam et Eleanor la passion n'est plus aussi vibrante, ils possèdent quelque chose de plus important : leur famille. Jusqu'au jour où survient un terrible accident...

    Dans ce roman bouleversant, Joyce Maynard emporte le lecteur des années 1970 à nos jours, liant les évolutions de ses personnages à celles de la société américaine - libération sexuelle, avortement, émancipation des femmes jusqu'à l'émergence du mouvement MeToo... Chaque saison apporte son lot de doute ou de colère, mais aussi de pardon et de découverte de soi.

    Joyce Maynard explore avec acuité ce lieu d'apprentissage sans pareil qu'est une famille, et interroge : jusqu'où une femme peut elle aller par amour des siens ? Eleanor y répond par son élan de vie. En dépit de ses maladresses, son inlassable recherche du bonheur en fait une héroïne inoubliable, dans sa vérité et sa générosité.

  • Printemps 1972 : le New York Times Magazine publie un long article qui connaît un immense succès. La signataire de ce discours original sur la jeunesse, Joyce Maynard, dix-huit ans, en première année d'université à Yale, reçoit des centaines de lettres enthousiastes, parmi lesquelles celle de J. D. Salinger, cinquante-trois ans (dont elle n'a jamais lu une ligne). S'ensuit une correspondance soutenue entre la jeune étudiante et l'auteur culte de L'Attrapecoeurs. Très vite, sur les instances de celui-ci, Joyce abandonne Yale et ses études pour aller partager avec son admirateur une vie faite d'un splendide isolement et d'ascétisme alimentaire. Mais, au fil des mois, les problèmes se multiplient au sein de ce couple improbable. Acupuncture et homéopathie n'y pourront rien: laissée en proie à un désarroi total, Joyce est congédiée d'une manière aussi cruelle qu'inattendue.

    Vingt-cinq ans plus tard, divorcée et mère de trois enfants, devenue ellemême un écrivain confirmé, elle tente de raconter cette histoire et d'y trouver une explication. Elle décrit son adolescence entre un père poète alcoolique et une mère décidée à faire de sa fille un prodige littéraire, mais surtout, avec une franchise parfois jugée choquante, elle analyse son combat désespéré pour retrouver son équilibre après que Salinger a mis fin à leur liaison. Une liaison étrange et dévastatrice dont le récit porte un éclairage peu banal sur l'idole des lettres américaines.

  • Quand Ava et Swift Havilland, couple de philanthropes fortunés, décident de prendre Helen McCabe sous leur aile, celle-ci est au plus bas. À quarante ans, elle a récemment perdu la garde de son fils Oliver, huit ans, et partage sa semaine entre rencontres aux Alcooliques Anonymes, petits boulots pour un traiteur, et soirées à faire défiler sur son écran les profils d'hommes célibataires de sa région. S'étant réfugiée depuis son enfance derrière des récits de vies fantasmées - un jour orpheline, le lendemain petite-fille d'Audrey Hepburn -, elle trouve auprès des Havilland ce qu'elle a toujours recherché : se sentir unique.

    Couverte de cadeaux et d'attentions, Helen n'a jamais été autant choyée. Vulnérable, impressionnable, elle tombe rapidement sous l'influence du couple, les laissant régir jusqu'à sa vie intime et amoureuse, tandis qu'ils lui promettent la seule chose qui compte à ses yeux : récupérer la garde à temps plein de son fils. Mais lorsque Oliver, témoin d'un accident impliquant Swift, est accusé par ce dernier d'en être à l'origine, Helen se retrouve confrontée à un grave conflit de loyauté. Jusqu'où est-elle prête à aller pour garder la confiance des Havilland ?

    Dans un style fluide et percutant, Joyce Maynard offre un roman saisissant sur l'amitié, la trahison et l'amour maternel. Remarquablement construit, De si bons amis est le récit d'un drame inévitable, qui nous tient en haleine du début à la fin.

  • Long week-end

    Joyce Maynard

    Une chaleur caniculaire règne sur la côte est. Henry, treize ans, et sa mère Adèle doivent faire les dernières courses pour la rentrée des classes. Une rencontre fortuite au supermarché va venir tout bouleverser : Franck, un taulard en cavale, leur demande de l'héberger. Le temps d'un long week- end, le trio va vivre en huis clos une expérience qui bouleversera leur vie à jamais...

  • Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu'elle connaît à peine. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle part alors à la découverte de ce qui l'entoure, faisant d'étonnantes rencontres : une mère adolescente, un libraire clairvoyant et son fils autiste, un jeune marginal qui recherche son frère. Ces semaines californiennes l'aideront-elles à aborder la nouvelle étape de sa vie ?

  • Après un mariage raté, un douloureux divorce et quelques brèves histoires, à cinquante-cinq ans, Joyce Maynard n'attend plus grand-chose des relations sentimentales. Et pourtant. Sa rencontre avec Jim vient tout bouleverser: l'amour comme elle ne l'imagine plus, celui qui va même lui faire accepter de se remarier. En 2014, après trois ans d'une romance tourbillonnante, on diagnostique chez Jim un cancer du pancréas. Au cours des dix-neuf mois qui suivent, alors qu'ils luttent ensemble contre la maladie, Joyce découvre ce que signifie être un véritable partenaire, en dépit de la souffrance, de l'angoisse, du désespoir qui menace à chaque instant.

  • Été 1979, Californie du Nord. Rachel, treize ans, et sa soeur Patty, onze ans, se préparent à passer leurs vacances à vagabonder, rêvant d'inattendu. Et l'inattendu arrive. Effroyable, une succession de meurtres de jeunes femmes, tuées dans la montagne selon un même mode opératoire : la chasse à l'Etrangleur du crépuscule commence. L'inspecteur Torricelli, le père des fillettes, dirigera l'enquête. Trente ans plus tard, Rachel raconte : la traque épuisante, leurs vies suspendues, et ce jour où les deux soeurs se sont retrouvées face à l'étrangleur. Fantasme de gamines hystériques, avaient déclaré les autorités. Depuis lors, Rachel s'est donné pour mission de retrouver cet homme. Roman d'apprentissage, polar psychologique : Joyce Maynard a su ériger ce fait-divers réel en un conte cruel haletant.

  • New Hampshire, 1950. Nées le même jour, dans le même bourg, dans des familles que tout oppose, Ruth, beauté exaltée, a l'âme d'une artiste ; l'androgyne Dana, l'esprit terrien. Si dissemblables, et pourtant. Chacune lutte pour exister dans un monde auquel elle ne se sent pas appartenir, et leurs destins sans cesse se frôlent. Jusqu'au jour où un secret inouï bouleverse leur vie.

  • Suzanne Stone a tout d'une vie parfaite : la beauté, la jeunesse, une jolie maison et un mari qui la vénère. Mais elle veut davantage, elle veut la gloire. Isolée dans une petite ville de province, Suzanne décide que la télévision sera son royaume et, à force de persuasion, obtient un petit poste dans la station locale. Lorsque son époux est retrouvé mort, la veuve éplorée, point de mire des caméras, devient rapidement suspecte. Enigmatique, capricieuse, est-elle pour autant l'arriviste perverse que certains dénoncent ? Ou est le vrai dans ce que raconte Jimmy, son admirateur adolescent ? Jusqu'ou est-elle prête à aller pour atteindre cette célébrité si convoitée ?

  • Baby love

    Joyce Maynard

    • 10/18
    • 18 Septembre 2014

    Les années 1970, une ville paumée des États-Unis. Filles-mères, Sandy, Tara, Wanda et Jill se racontent : boyfriends lâches ou disparus, potins de magazines, rêves en couleurs, et surtout, maternité. Car leur bébé, c'est leur seule réussite, l'unique preuve de leur importance. Elles le nourrissent, le dorlotent, le déguisent, jouent avec comme à la poupée, le malmènent, aussi. Une vie d'une banalité aussi touchante que terrifiante, jusqu'à l'arrivée de deux femmes meurtries en quête d'enfants, et d'un psychopathe en cavale...

    Paru en 1981, ce premier roman tisse un émouvant portrait de femmes prises au piège de leur condition, ainsi qu'une chronique subtile de l'Amérique profonde. Sensible, et captivant.

  • 1972, Joyce Maynard, dix-huit ans, témoigne de sa génération dans le New York Times. J.D. Salinger lui écrit. Chez lui, durant leur liaison orageuse, elle donne suite à cet article et raconte avec une désarmante maturité : la guerre du Vietnam, Woodstock, la télévision et la minijupe, l'(in)égalité des sexes, les prom nights - une jeunesse américaine, dans un monde en mutation. Mêlant mémoires, histoire culturelle et critique sociale, Joyce Maynard signe un document intime et universel, passionnant.

  • COUNT THE WAYS

    Joyce Maynard

    In her most ambitious novel to date, New York Times bestselling author Joyce Maynard takes on the story of a family from the hopeful early days of young marriage to parenthood, divorce, and its costly aftermath--to illuminate how the mistakes of parents are passed down through generations to fester, or to be healed. After falling in love in the last years of the 1970s, Eleanor and Cam follow their dream of raising three children on a New Hampshire farm. Theirs is a seemingly idyllic life of summer softball games and Labor Day cookouts, snow days and skating on the pond. But when a tragic accident permanently injures the family''s youngest child, Eleanor blames Cam. Her inability to forgive him leads to a devastating betrayal: an affair with the family babysitter that brings about the end of their marriage. Over the decades that follow, the five members of this fractured family--and the many others who make up their world--make surprising discoveries and decisions that occasionally bring them together, and often tear them apart. As we follow the family from the days of illegal abortion and the draft through the early computer age, the Challenger explosion, the AIDS epidemic, the early awakenings of the #MeToo era, and beyond?through the gender transition of one of the children and another''s choice to cease communication with her mother?we witness a family forced to confront essential, painful truths of its past, and find redemption in the face of unanticipated disaster. With endearingly flawed characters and a keen eye for detail, Joyce Maynard transforms the territory she knows best--home, family, parenthood, love, and loss--into the stuff of a page-turning thriller. In this achingly beautiful novel, she reminds us how great sorrow and great joy may coexist--and frequently do.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • Marin County, California, summer, 1979. When young women start turning up dead on the mountain behind the home of Rachel and her devoted eleven-year-old sister, Patty, their father - a larger-than-life, irresistibly handsome (and chronically unfaithful) detective - is put in charge of finding the "Sunset Strangler." Watching her father's life slowly unravel as months pass and more women are killed, Rachel embarkes on a dangerous game to catch the killer. Her actions will destroy her father's career and alter forever the lives of everyone she loves. Thirty years later, believing that the wrong man was arrested or the crimes, leaving the true killer at large, Rachel constructs a new strategy to smoke out the Sunset Strangler and vindicate her father - and discovers more than she bargained for.
    Loosely inspired by the Trailside Killer case, After her is part thriller, part love story - a poignant, suspenseful, and painfully real family saga that traces a young girl's first sexual explorations, the loss of innocence, the bond shared by sisters, and the tender but damaged relationship between a girl and her father that endures even beyond the grave.

  • " J'ai grandi sans beaucoup d'illusions. Nous étions raisonnables, réalistes, prosaïques, sans ro-mantisme, nous avions conscience des problèmes sociaux et étions politisés. Les Kennedy étaient les héros de nos contes de fées, l'intégration, la conquête de l'espace et la Bombe les trames de nos premières années scolaires. " Lorsqu'elle témoigne ainsi sur sa génération, au tout début des années 1970, Joyce Maynard a dix-huit ans. Un article publié dans le New York Times lui avait valu des tonnes de courrier et l'attention de beaucoup, dont celle d'une légende de la littérature, J.D. Salinger, de trente-cinq ans son aîné.

    Paru un an plus tard, Back in the Sixties en est la conséquence et la suite. À la fois mémoire, histoire culturelle, et critique sociale, cette série de courts essais établit, avec un étrange mélange de maturité et de fraîcheur, la chronique d'une adolescence américaine durant cette période charnière. Avec la crise de Cuba, la guerre du Vietnam, Pete Seeger, Joan Baez, Woodstock, les fleurs dans les che-veux, le Watergate, la minijupe, l'herbe. La très jeune auteure se fait aussi l'expert, avec une autorité parfois désarmante encore qu'irrésistible, des problèmes de son âge : l'anorexie, la minceur et le pa-raître, le rapport entre les sexes, les premières sorties, le Prince charmant boutonneux et la vierge aux pieds plats. Nous donnant, au final, un texte intemporel qui connut à sa parution un succès prodi-gieux.

    Sur commande

  • The New York Times bestselling author of Labor Day and After Her returns with a poignant story about the true meaning--and the true price--of friendship. Drinking cost Helen her marriage and custody of her seven-year-old son, Ollie. Once an aspiring art photographer, she now makes ends meet taking portraits of school children and working for a caterer. Recovering from her addiction, she spends lonely evenings checking out profiles on an online dating site. Weekend visits with her son are awkward. He's drifting away from her, fast. When she meets Ava and Swift Havilland, the vulnerable Helen is instantly enchanted. Wealthy, connected philanthropists, they have their own charity devoted to rescuing dogs. Their home is filled with fabulous friends, edgy art, and dazzling parties. Then Helen meets Elliott, a kind, quiet accountant who offers loyalty and love with none of her newfound friends' fireworks. To Swift and Ava, he's boring. But even worse than that, he's unimpressed by them. As Helen increasingly falls under the Havillands' influence--running errands, doing random chores, questioning her relationship with Elliott--Ava and Swift hold out the most seductive gift: their influence and help to regain custody of her son. But the debt Helen owes them is about to come due. Ollie witnesses an accident involving Swift, his grown son, and the daughter of the Havillands' housekeeper. With her young son's future in the balance, Helen must choose between the truth and the friends who have given her everything.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

empty