• Suite au succès commercial des Mystères de Paris (1842-1843) d'Eugène Sue, les marchés littéraires de nombreux pays ont été saturés par un nombre incalculable d'ouvrages qui proposaient d'infinies variations sur le titre du romancier français: Les Mystères de Londres, Les Mystères d'Athènes, Les Mystères de Marseille, Les Mystères de Constantinople, etc.En s'intéressant à la réception du célèbre roman de Sue et à l'essor de cette « littérature des mystères » dont il a été à l'origine en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, cette étude s'interroge sur la place qu'il convient d'accorder, dans l'histoire littéraire, à ce phénomène éditorial qui promettait aux lecteurs de leur révéler, de façon aussi compulsive qu'exhaustive, tous les secrets du monde.Engageant un dialogue fécond avec une critique prolifique qui fait de la littérature des mystères un genre spécifique du domaine paralittéraire, cette analyse plaide pour une approche plus globale. Elle montre que la littérature des mystères, pur produit d'une culture médiatique vouée à la représentation du monde, constitue d'une certaine façon le creuset d'une nouvelle poétique mêlant ancrage dans le réel et sensationnalisme outrancier, appelée à devenir dominante avec l'entrée progressive des pays européens, à partir des années 1860, dans la culture de masse.

empty