• Système nerveux raconte l'histoire d'une jeune femme, nommée Elle, qui enseigne à l'université tout en préparant une thèse d'astrophysique. Elle mène des recherches sur l'existence et le comportement des trous noirs mais réalise rapidement qu'elle ne parviendra pas au bout de ses travaux si elle continue à donner des cours : un congé maladie lui permettrait d'avoir plus de temps pour se consacrer à sa thèse afin de devenir docteure. Quelques jours après en avoir discuté avec son compagnon, elle commence à réellement ressentir divers symptômes qu'elle tente alors de déchiffrer à l'aune des maladies familiales. Lui essaie de la rassurer mais qu'y connaît-il ? Il ne travaille qu'avec les morts dont il date le décès grâce au carbone 14.
    Et pourtant, c'est bien l'hypocondrie qui s'immisce dans leur vie, la maladie devenant obsessionnelle, se nourrissant des souvenirs de la physicienne. Elle remonte la généalogie familiale à partir des histoires cliniques de ses différents membres, comme si la tentative de comprendre ces corps, leur précarité, leur douleur, lui permettrait de suspendre le temps. Celui de sa mère morte en couche dans le pays de son enfance, celui de son frère, de sa belle-mère, des jumeaux du second mariage de son père, et de son père lui-même, médecin généraliste.
    Entre le pays du passé et le pays du présent, entre ces deux moments d'une vie que l'obsession pour les maladies a soudain rapproché, Système nerveux est un magnifique roman sur l'hypocondrie et la discontinuité du temps familial. Avec ce texte d'une grande poésie, Lina Meruane confirme qu'elle fait désormais partie des plus grands écrivains hispaniques contemporains.

  • « C'est alors qu'un feu d'artifice a explosé dans ma tête. Ce n'était pas du feu que je voyais, c'était du sang en train de couler à l'intérieur de mon oeil. Le sang le plus émouvant que j'aie vu de toute ma vie. Le plus inouï. Le plus effrayant. » Avec Ignacio et quelques amis, Lina se trouve à une soirée lorsque survient la catastrophe qu'elle redoutait depuis longtemps. Son ophtalmologue lui annonce qu'elle devra attendre plusieurs semaines avant de pouvoir subir une intervention chirurgicale, il lui suggère de partir se reposer auprès de sa famille à Santiago du Chili. Retour dans la ville de son enfance, plongée dans les souvenirs d'une vie qui lui semble déjà lointaine. Quand Ignacio la rejoint, Lina le guide dans cette cité devenue floue et qu'elle bâtit d'images passées. Elle compense sa vue diminuée par ses autres sens, par le fantasme aussi, en attendant le retour à New York et la délicate opération...
    Un regard de sang est un texte qui ne ressemble à aucun autre. Lina crée un monde de songes et de poésie, un monde rongé par la peur de la cécité. Aussi inquiétant qu'envoûtant, ce livre raconte la maladie et l'espoir, l'amour et la nostalgie. Une lecture bouleversante.

empty