• Ils étaient juifs, polonais, Témoins de Jéhovah, homosexuels, tsiganes, communistes ou prisonniers de guerre russes. Tous ont en commun d'avoir connu l'enfer des camps nazis. Et d'y avoir survécu.

    Ce sont plus de cent témoignages enregistrés par Lyn Smith, sur une période de vingt-cinq ans, qui composent ce recueil de « voix oubliées », mais qui paraissent encore plus vivantes dans leur dénuement et l'absence de presque tout commentaire. Leur lecture apporte un fort sentiment de compassion et d'empathie pour les horreurs qu'ont eues à subir six millions de Juifs, des communistes, des Polonais, des Témoins de Jéhovah, des homosexuels, des prisonniers de guerre russes, des infirmes et des tsiganes. L'auteure a classé ces témoignages en tenant compte des différentes périodes qui ont graduellement transformé un malaise d'abord rampant, pour finir dans l'horreur des camps d'extermination. Elle laisse la parole à des enfants, des adolescents, des jeunes, des vieux de toute nationalité, de toute confession. Ils s'expriment tous avec une retenue et une modestie qui contraste d'autant plus avec l'escalade des sévices moraux et physiques. Les paroles prononcées semblent être sans commune mesure avec ce qu'elles tentent de décrire. Tous et toutes ont en commun d'avoir voulu ne pas croire, dans un premier temps, à ce qui devenait de plus en plus confirmé. L'existence des camps, par exemple, est rejetée par une majorité de leurs futures victimes. L'espoir que l'humanité ne puisse être aussi mauvaise a permis à beaucoup de résister à la douleur, à la faim, au froid et surtout à l'humiliation...

  • Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Indisponible
empty