• Jean Baudrillard (1929-2007) sociologue, philosophe, écrivain ?
    Il faut se garder de ces découpages réducteurs. Toute l'oeuvre de Jean Baudrillard introduit une liberté et une singularité dans la pensée. Qui la lit avec attention devient un gardien de cette singularité et de cette liberté.
    Jean Baudrillard est l'un des penseurs français les plus connus dans le monde. Un classement mondial des intellectuels, au début de ce siècle, le plaçait dans les premiers rangs des personnalités vivantes, à la première place des Français. Bien sûr, ces classements n'ont guère de sens mais ils indiquent l'écart immense existant entre l'image française et l'image mondiale.
    Son oeuvre ne présente pas une « vision » du monde, un système philosophique préconçu permettant de le réinterpréter. Sa position plus modeste, plus respectueuse de la réalité (se faire « objet », « objectif » ), vise à saisir le réel à l'aide d'opérateurs mentaux proposés par le langage. Car pour lui, le langage est ce « qui nous précède de loin, et se retourne sur nous pour nous penser », pour nous séduire et nous inviter à jouer avec lui.
    Comment apprendre le langage de Baudrillard ? Les accès sont multiples et peuvent être choisis en fonction des intérêts de chacun.
    Sociologues et ethnologues liront ou reliront ses premiers livres sur la consommation et la communication. Avec une mention particulière pour Le miroir de la production, critique radicale d'un certain marxisme. Les disciples de Foucault ne doivent pas oublier de lire Oublier Foucault, critique acérée mais respectueuse de la vision foucaldienne d'une société disciplinaire. Il faut citer aussi De la séduction car ce thème est constamment présent, dans une acception profonde et spécifique, dans toute son oeuvre. Et aussi L'échange impossible et Figures de l'altérité où l'on trouve une belle et énigmatique définition de l'intelligence selon Baudrillard : il n'est d'intelligence que de l'autre.
    Mentionner aussi Amérique, un voyage dans la fiction subtilement mêlée au réel, à rapprocher des derniers livres évoquant la destruction des Twins Towers.
    On peut aussi se reporter aux livres d'entretiens (Mots de passe, Le paroxyste indifférent) qui donnent des clefs très utiles, et, bien sûr, au Cahier de l'Herne qui lui a été consacré. Enfin et surtout aux cinq volumes de Cool memories, un monument fait de fragments qui dessinent à la fois une image discrètement intime de l'auteur, une approche ironiquement philosophique et un jeu poétique avec le langage.
    Les six textes qui composent cet ouvrage, construits autour de six mots de passe (disparition, destin, réel, jeu, valeur, altérité), s'inscrivent dans ce souci de protéger la singularité de sa pensée. Ils s'efforcent aussi d'utiliser ces mots comme des clefs pour explorer des voisinages, des affinités ou des oppositions, avec d'autres auteurs ou avec des thèmes d'actualité.

  • Une sélection de l'Encyclopédie Dalloz à partir d'une ou plusieurs rubriques extraites de ce fond doctrinal. C'est l'objectif de la nouvelle collection Dalloz Corpus qui traite d'une thématique précise, de manière détaillée et actualisée.


    L'ouvrage consacré à la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) est l'occasion de faire le bilan de dix ans d'existence. Introduite par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 et entrée en vigueur le 1er mars 2010, la QPC reste une institution à la fois récente et singulière. L'ouvrage est donc l'occasion de revenir sur la notion elle-même, son régime et l'état des questions auxquelles le Conseil constitutionnel a répondu depuis 2010.

    Sur commande
  • La saga d'Elena Ferrante constitue une oeuvre prodigieuse, dans tous les sens de ce mot. Prodige d'être un best-seller mondial tout en appartenant à la vraie littérature. Prodige de pouvoir être lu comme un livre simple alors qu'il recèle des concepts fondamentaux dans une architecture complexe et subtile.
    C'est pourquoi L'amie prodigieuse entre en résonnance avec de grands textes philosophiques, en particulier ceux de François Jullien relatifs à l'intime et à l'altérité. Ce grand livre de l'amitié, un lien à la fois pur, tendre et violent entre deux femmes, peut aussi être rapproché du rapport singulier à l'amitié établi par Marcel Proust dans sa vie et dans son oeuvre.

  • Oublions l'évidence des sexes et de leurs différences, ressassées et mesurées, pour faire apparaître des catégories plus subtiles, plus énigmatiques. Fin du deuxième sexe, en particulier. Non pour oublier Simone de Beauvoir, mais au contraire pour lui rendre hommage. Multiplicité des genres. Au-delà de l'opposition masculin / féminin, dans le champ érotique, social, économique, la question du genre met en lumière une distinction que le langage courant dissimule : l'opposition entre pouvoir et puissance. Le premier, c'est la contrainte, la domination ; la seconde, c'est l'adéquation à l'environnement et aux autres. Cela s'applique aux personnes aussi bien qu'aux organisations, aux technologies, aux sociétés. Pour renforcer leurs systèmes immunitaires et les rendre compatibles entre eux dans un monde globalisé, pour survivre donc, les civilisations devront elles-mêmes changer de genre.

    Sur commande
  • Sur commande

  • il faut s'attendre à un fort développement de nos dépenses de santé dans les prochaines décennies.
    et s'en réjouir, même si cela pose de redoutables problèmes de financement. s'en réjouir d'abord parce que la santé est un bien inestimable. mais aussi parce que le secteur de la santé, replacé dans l'ensemble de l'économie et dans la perspective de la mondialisation est au coeur des nouvelles orientations d'un développement qualitatif et durable. c'est un moteur de croissance stratégique compte tenu des emplois qui sont liés à ce secteur de services.
    et aussi un secteur industriel soumis aux contraintes de compétitivité sur le marché mondial et donc aux enjeux de technologie et de recherche associés à ces contraintes. l'économie de la santé contribue grandement à la santé de l'économie !.

    Sur commande
  • Marcel Guillaume (1872-1963), commissaire de police en 1913, promu divisionnaire en 1928, fut, entre 1930 et 1937, le chef de fameuse " Brigade spéciale " au 36, quai des Orfèvres.

  • On a tous en nous une forêt, un pré, une montagne, une dune, où résonnent les échos d'une promenade. Un pas pour respirer, un pas pour découvrir : une branche craque, cela sent la pluie mais un rayon de soleil nous éblouit et soudain on aperçoit un champignon comestible, une fleur délicate, une herbe qui semble bien commune... mais l'est-elle vraiment ?
    Passionné de botanique, le pharmacien Jean-Baptiste Cokelaer nous invite à la cueillette à travers une déambulation dans les Hauts de France, sa région de coeur, de la Baie de Somme à l'Oise, en passant par les Flandres et le Cambrésis. Il transmet ses connaissances des plantes et de leurs usages traditionnels, dévoilant notamment les secrets de 70 variétés, que l'on apprend à observer, identifier et prélever dans le respect de la nature.

    Quatre chefs l'accompagnent dans ce retour aux sources. Les saveurs des champignons, herbes, fleurs et baies, se révèlent dans les 40 recettes imaginées par Florent Ladeyn, Damien Laforce, Pascal Lefebvre et Jean-Marc Notelet.

    Des cueillettes et des hommes : une histoire d'essences et un partage des sens.

  • La France connaît, avec les institutions de la Ve République, une démocratie stable depuis six décennies - fait rarissime dans notre histoire. Chacun doit connaître notre Constitution, pour comprendre comment le pouvoir est attribué et exercé, pour se saisir des droits et libertés que chacun peut désormais invoquer.

    Loin des idées reçues, ce livre commente notre texte fondamental, article par article, avec un mélange exceptionnel de rigueur et d'humour, de précision et d'esprit critique. Ainsi est-il devenu la bible des étudiants, des journalistes, des élus et, de plus en plus, des citoyens.

    Guy Carcassonne a écrit ses onze premières éditions. Marc Guillaume a ensuite pris le relais pour faire vivre cette oeuvre fondamentale.

  • Sidérant, impensable, incompréhensible, un événement-monde comme la pandémie de Covid-19, au moment où il se produit, prend autant de sens différents que d'acteurs chargés de le gérer et d'en parler : responsables politiques, scientifiques, médecins, médias, réseaux sociaux... Dans cette cacophonie interprétative, les sciences sociales sont d'une grande utilité. Dès le déclenchement de ce "fait social total" , la communauté scientifique de Sciences Po s'est lancée dans des analyses collectives et interdisciplinaires pour tenter de comprendre sa signification.
    Il n'est pas seulement nécessaire d'éclairer les aspects éruptifs et disruptifs de telles crises, mais aussi de saisir ce qu'elles révèlent de nos sociétés et ce qu'elles leur font, alors que nous devons apprendre à exister avec le coronavirus, peut-être pour longtemps.
    />

  • À la campagne, quelque part entre le Tarn et l'Aveyron, Moska et Dory habitent Bousiac, un petit village occupés par des mouches et dont la spécialité n'est autre que la bouse de vache. Alors que Moska tente de conquérir le coeur de Sybile, Dory s'adonne à sa passion dévorante : manger. Ils sont jeunes, énergiques et s'ennuient souvent dans ce monde rural où les loisirs sont rares. Ils font les 400 coups, explorent les alentours, s'embarquent dans des aventures loufoques et rocambolesques et mangent du taboulé. Prolongement de Vermines (Les Requins Marteaux, 2014), Vermisseaux est la version pour enfants de ce petit monde fourmillant ressemblant au nôtre, composé de petites bêtes aussi attendrissantes que maladroites, et dont les premiers épisodes sont parus dans le journal Spirou. Naviguant entre Sybiline de Macherot et Maya l'abeille, Guerse et Pichelin jouent ici avec leurs souvenirs de lecture. Ils rendent hommage aux illustrés de leur enfance tout en y renouvelant le ton et le style. Jouant souvent sur une double lecture, ils inventent un univers familier et burlesque où ils glissent quelques références et citations. C'est qu'ils sont loin d'être... bébêtes !

  • Les îles évoquent en chacun de nous émotions et savoirs parfois imprévisibles :
    Souvenirs, désirs, vacances, couleurs et odeurs, jeux et lectures, inquiétudes... Elles constituent un catalogue de nos vies réelles et rêvées.
    En les arrachant à la seule géographie physique, en renversant l'approche traditionnelle qui les appréhende comme une figure de l'Autre et de l'Ailleurs, un lieu périphérique, éloigné voire marginal, le livre et l'exposition qui en est le prétexte interrogent espaces, savoirs et sociétés à partir de la condition îlienne et de ses expériences.
    Un croisement de domaines - histoire, philosophie, art, photographie, cinéma... - d'où la poésie et la politique ne sont pas absentes.

  • Ce livre est consacré aux énergies qui remplaceront le pétrole, le gaz et le charbon.
    Face à la menace du changement climatique provoqué par les émissions additionnelles de gaz à effet de serre, faire des économies d 'énergie n'est pas une stratégie viable à long terme et à l'échelle mondiale. Le monde a besoin, au contraire, d'utiliser, de façon adéquate, beaucoup plus d'énergie.
    Pour répondre à cette exigence, il faut développer la production d'énergies renouvelables sans impact négatif sur l'environnement. Ces énergies sont diverses :
    éoliennes, y compris maritimes, panneaux photovoltaïques, énergie hydroélectrique et géothermique. Ces énergies ont cependant besoin, pour être pleinement et commodément utilisées, d'un vecteur de conservation et de transport, en l'occurrence l'hydrogène obtenu par électrolyse de l'eau. Ce qui peut se réaliser sans aucun impact négatif sur l'environnement et même parfois avec un impact positif, d'où la notion d'énergie ultraverte.
    Dans cette perspective, ce n'est pas l'énergie qui est rare, mais l'espace. L'espace permettant de recueillir et de conserver l'énergie en excès que reçoit notre planète. Il en résulte que la question de l'énergie de l'avenir concerne en premier lieu les territoires.
    Et que si les enjeux sont mondiaux, les solutions doivent être organisées par des acteurs locaux, qui ne se résignent pas à un futur subi passivement mais créent un avenir par leurs projets innovants.
    L'énergie est notre avenir. Inventons les nouvelles formes de sa production, de sa conservation et de son utilisation.

  • Un livre de physique complet et efficace pour assurer sa réussite en PCSI !
    Conçue par des auteurs au coeur de l'enseignement, la collection « Vuibert Prépas scientifiques » répond aux attentes et aux besoins des étudiants en classes préparatoires.

    Ce volume Tout-en-un comprend pour chaque chapitre :
    - le lien entre les notions du chapitre et le programme avec renvoi aux exercices concernés.
    - un cours complet enrichi de conseils méthodologiques, d'approches documentaires et de nombreux exemples ? pour maîtriser parfaitement le programme et acquérir les capacités exigées.
    - des fiches de synthèse ? pour réviser avant les colles.
    - Plus de 500 exercices de difficulté progressive : Vrai/faux, application, approfondissement et problèmes de concours ? pour tester sa compréhension du cours et s'entraîner aux écrits comme aux oraux.
    - Des aides au démarrage des exercices ? pour aider l'élève s'il bloque sur une question difficile.
    - Tous les corrigés détaillés.
    + en ligne :
    Des exercices complémentaires en Python.

  • Dans les bas-fonds de Blattaville, mouches, blattes, puces et autres insectes grouil-lants cohabitent dans un fourmillant chaos. C'est dans un bar un peu glauque que s'entremêlent tout un tas d'histoires de vermines sur fond de feuilleton familial et d'histoires d'amour gâchées. Tandis que Gégé l'artiste tente de survivre en attendant impatiemment le jour de sa consécration, Péné la vedette fait son comeback dans sa ville natale. Vingt ans plus tôt, Gégé et Péné formait un couple.
    Pichelin (au scénario) et Guerse (au dessin) usent de cette histoire pour dépeindre avec ironie la vie d'artiste. Si Gégé pense qu'être artiste appartient à l'inné, Péné tra-vaille dur pour le devenir. Résultat, Gégé passe plus de temps à fêter la vie avec son pote Markoz (autoproclamé poète fulgurant) qu'à prendre ses crayons, alors que Pénélope, promise à une carrière de coiffeuse qu'elle refuse au grand dam de son père, se lance tête baissée dans la chanson et devient une star avant même de savoir chanter. Au milieu de ce tohu-bohu, Cizaille et maître Vanshluss sont invités à donner leur avis sur la question. Les auteurs ne manquent pas au passage d'égratigner les prodigieux projets culturels et l'hégémonie parisienne.

  • Marco et Gégé, les alter ego un peu losers des deux auteurs, cèdent à la mode du moment en écrivant un récit de voyage pour enfin rencontrer le succès. Ils choisissent le Laos, pays encore peu traité en bande dessinée, sur ce seul critère opportuniste. Et là démarre un séjour purement touristique qui va tourner à l'aventure loufoque. Ou quand deux pieds nickelés tentent de se prendre pour Tintin !

  • La médiation est une pratique qu'il importe de penser.
    D'abord parce que son développement est récent et que ce n'est pas seulement un métier. Au moment où les diverses formes de ce métier prennent une importance croissante, où des institutions se mettent en place pour organiser une profession, le socle théorique des pratiques mobilisées doit être assuré, précisé, consolidé. Comme ont été consolidés, depuis longtemps, la justice, la figure du juge, le statut du tribunal.
    Penser la médiation c'est aussi la distinguer. De pratiques ou de procédures voisines, se présentant sous le même terme mais qui sont différentes, justement parce qu'elles ne sont pas situées sur le même socle théorique.
    Deux médiateurs de formations différentes, Bertrand Delcourt et Marc Guillaume, ont présenté, à partir de leurs expériences propres, des concepts qui leur semblaient en mesure d'ouvrir des possibles et de donner une place définie à la médiation.
    Dans cette démarche, ils ont rencontré des concepts élaborés par François Jullien. Plus particulièrement ceux qu'il a proposés à la psychanalyse mais aussi d'autres concepts développés dans la brève bibliographie au début de cet ouvrage. C'est donc très naturellement qu'ils ont invité cet auteur à réagir à leurs travaux, d'où il a tiré la postface qui conclut ce livre.

    Sur commande
  • Nitialement édité chez Audie en 2002, cet album a été nominé à Angoulême en 2003 pour la qualité de ses dialogues. Mais ce n'est pas là toute la valeur de cet ouvrage. En effet, Guerse & Pichelin trouvent ici toute leur puissance d'expression et maîtrisent parfaitement les thèmes qui leur sont chers tels que les conflits sociaux, la misère sexuelle et l'apéro. Pilier du journal Ferraille, ce célèbre tandem a fait un passage dans le magazine Fluide Glacial de 2000 à 2005. Les losers sont des perdants est l'un des fruits de leur collaboration à ce magazine réputé. Tout au long des multiples épisodes courts qui sont publiés ici, ils développent leur humour subtil et néanmoins redondant qui a fait leur célébrité. Ce recueil fait suite à C'est pas tous les jours fête paru dans la même collection et complète les deux tomes de la série Amours, sexe et bigorneaux parus également chez les Requins Marteaux. Les auteurs se mettent en scène dans leur ville d'Albi et à partir de leur univers quotidien, ils inventent une sorte d'autobiographie fantasmée. Dans leur quartier général, le bar Jour de Fête, ils mettent au point des stratégies cocasses et systématiquement désastreuses pour vaincre leur ennui profond et dépenser leur maigre RMI. Avec cette ré-édition somptueuse, ce livre retrouve sa place dans le panthéon de la bande dessinée, c'est-à-dire à côté des fameuses Authobiography of me too de Bouzard.

  • À l'invitation de l'association Derrière Le Hublot, Guillaume Guerse et Marc Pichelin ont séjourné régulièrement à Capdenac-Gare pour réaliser un livre autour du Lot, la rivière qui, à cet endroit, traverse la ville et sépare les départements de l'Aveyron et du Lot.
    Cinq années durant, les deux complices se retrouvent sur ce territoire pour explorer les lieux, observer les paysages, rencontrer les habitants, mais aussi pour s'intéresser à l'histoire de Derrière Le Hublot et s'interroger sur leur travail d'auteurs de bande dessinée.
    Ce livre-CD retrace l'errance de deux auteurs et témoigne du fort ancrage d'un projet artistique et culturel singulier en milieu rural.

  • Ignatius est un écrivain raté vivant toujours chez sa mère, il vent des beignets à la sauvette pour subvenir à ses besoins. L'histoire démarre avec l'annonce de la mort de son ami Jé-rome. Ignatius va ensuite croiser plusieurs personnages. Tous lui demandent où il était le soir du meurtre. Ces rencontres vont exacerber sa paranoïa et le lancer dans une course folle contre lui-même.
    Avec ce récit intitulé Le beignet de la dernière chance, Guerse et Pichelin se jouent des codes et des références. Ils livrent une BD savoureuse qui oscille entre hommage appuyé et parodie ludique.

empty