• Suite de l'Enseignement de l'Arbre Maître. Le message est immuable : nous sommes le reflet du monde de la nature, et plus nous nous imprégnerons de la vie, des pierres, du vent, de l'eau, de la lumière, plus se découvriront les forces de vie qui sont en nous.

  • De nombreux passages parlent de la souffrance et surtout de la mort, et même lorsqu'il est question du bonheur, c'est sa fragilité qui est évoquée. C'est un grand chant d'amour à la nature, à l'esprit, à la vie.

  • Jeanne Mercadier, employée de banque harcelée moralement par son supérieur hiérarchique, se rend au zoo et s'y laisse enfermer pour la nuit. Elle drogue l'eau des gardiens de nuit et, lorsqu'ils sont endormis, laisse ses vêtements et une lettre sur un banc, puis se dirige vers la fosse des tigres...
    Le matin suivant, François Perron découvre une scène de cauchemar : les tigres sont couverts de sang et jouent avec des sous-vêtements féminins en lambeaux... Une seule conclusion possible : la jeune femme s'est suicidée. S'ensuivent des évènements impliquant le supérieur hiérarchique harceleur. Coïncidence ? François verra-t-il son amie vengée ? L'histoire s'arrêtera-t-elle ici ?
    Née dans une famille modeste à Perwez (en Belgique) en 1951, Rose-Marie Mercier a vécu une enfance simple et heureuse à la campagne. Fille unique et bonne élève, elle s'est adonnée très tôt à la lecture. Mariée mère de deux filles, elle est également la grand-mère d'une petite fille qu'elle adore. Ce n'est qu'à la fin de sa carrière dans une banque que, pour évacuer le stress subi au travail, elle a débuté l'écriture de ce roman.

  • Ce livre propose une réflexion linguistique renouvelée sur l'humour, grâce à une synthèse théorique (distinction humour/ironie) et à des approches pragmatiques et discursives. Au-delà de la perspective littéraire (de Voltaire à Jean Echenoz), il embrasse des domaines allant du juridique au socio-culturel (humour anglais, humour juif, humour sur twitter, mots croisés), en passant par des lieux plus insolites ou moins balisés comme la grammaire, la publicité ou le rap.

  • Raphaëlle, Sarah, Jasmine et Giulia sont des complices soudées qui n'ont pas peur de s'exprimer haut et fort. Si elles ont des opinions bien différentes, elles s'entendent au moins pour dire que l'amour et les garçons, c'est "ben compliqué"! Pour Marjo, c'est l'H-O-R-R-E-U-R. En plus d'être en peine d'amour depuis son aventure d'un soir avec Kevin, elle commence à recevoir des textos humiliants en plein cours de maths... A-t-elle pu mal interpréter à ce point les intentions de Kevin? Était-ce une erreur de croire au grand amour? Est-ce vrai qu'on ne peut pas faire confiance à un gars? Heureusement qu'elle a des amies à qui confier ses états d'âme!

  • L'émergence rapide, voire spectaculaire, de nombreuses maisons d'édition qui survient au tournant des années 2000 constitue l'un des principaux indices d'une transformation du paysage littéraire du Québec ; c'est le point de départ de ce dossier. Devant l'impossibilité de proposer ici une analyse exhaustive de ce phénomène récent et complexe, nous avons plutôt choisi d'interroger, à partir d'un premier échantillonnage, le mode de fonctionnement de certaines de ces nouvelles maisons dans des études de cas (La Mèche, Rodrigol), de cibler des pratiques précises (le paratexte éditorial) et d'explorer comment les mutations que permettent les nouvelles technologies étendent et refaçonnent le champ de l'édition. Nous avons également souhaité prendre la mesure de la nouveauté de la littérature qui naît dans ces conditions en posant à ces corpus des questions critiques en quelque sorte canoniques de la littérature québécoise, celles de l'identité et de la langue d'écriture.

  • Délaissant l'univers des dystopies de son numéro apocalyptique de décembre dernier, 24 images s'intéresse maintenant aux utopies, cherchant ses traces dans une ère où elles semblent avoir à peu près disparues de nos sociétés. Le 7e art ayant toujours été un espace d'exploration propice à leur mise en scène, ce numéro fouille et trouve les micro-utopies présentes dans le cinéma d'hier et d'aujourd'hui. Un dossier fascinant réunissant les textes de Marie-Claude Loiselle, Robert Daudelin, Jacques Kermabon et Marc Mercier, ainsi qu'un entretien avec Thérèse Clerc, utopiste militante qui illumine le film Les invisibles de Sébastien Lifshitz. Un autre entretien, celui avec Simon Galiero, auteur de La mise à l'aveugle, ouvre la section du Bilan Québécois 2012 et Bruno Dequen analyse la portée des paroles d'un certain M. Guzzo sur le cinéma québécois et ses spectateurs.

  • L'idée de ce livre est née à l'été 1995. D'une interrogation : comment expliquer, sur le fond, le score flatteur de Lionel Jospin à l'élection présidentielle et son arrivée dans le cercle très restreint des présidentiables ? Une enquête pour comprendre l'ascension victorieuse d'un homme et d'une équipe.

  • La métamorphose semble revenue au premier plan dans les littératures d'enfance et d'adolescence, comme dans la culture populaire. Les vampires, loups-garous, hybrides et anges déchus sont les héros cathartiques des narrations contemporaines. Cet essor d'un imaginaire qui reprend des figures anciennes suscite de nombreuses questions.
    Ce livre offre une réflexion panoramique et historique sur le champ de la littérature pour la jeunesse comme sur ses déclinaisons en images (mangas, films) et ses modes de réception particuliers (fan-fictions). Comme dans Pinocchio et dans les aventures d'Alice, le mythe contemporain continue à mettre en scène des questions cruciales en figurant des êtres qui changent, image de la croissance mais aussi de l'inscription dans une identité sexuée. Mais quels sont les enjeux de ce mythe en ce début de millénaire ? Jusqu'à quel point se transforme-t-il ?
    De prime abord, le plus frappant est que la métamorphose devient une chance, l'horizon à atteindre d'une adaptation merveilleuse. L'être métamorphosé n'est plus l'autre que l'on regarde mais un miroir de celui que l'on pourrait devenir. Au prisme de ce thème, sont interrogés les rapports entre féminin et masculin, humain et non-humain, vie et mort, essence et artifice. Des classiques de la métamorphose aux figures et pratiques singulières de la période actuelle - de la culture sérielle au domaine littéraire -, les objets et questions envisagés ici mettent en lumière des mutations cruciales pour la compréhension d'un imaginaire contemporain.

empty