Sciences humaines & sociales

  • Le mot « création » est en général appliqué à une oeuvre dont l'homme est à l'origine. Ici, Marie-Madeleine Davy parle de la création de l'homme par lui-même, non pas pour faire de lui un chef-d'oeuvre qu'il contemplerait dans le miroir de Narcisse, mais pour conquérir sa condition d'homme total. Spécialiste de la pensée cistercienne et proche de la spiritualité orientale, l'auteur nous invite à découvrir l'histoire de toute personne qui, refusant de faire le jeu des événements dans un monde où les valeurs s'effondrent, tente de découvrir le fond de son être.Cette édition est complétée par Un itinéraire, biographie spirituelle rédigée après avoir frôlé la mort, et qui illustre de façon éclatante comment Marie-Madeleine Davy a mis en oeuvre concrètement le programme deL'Homme intérieur et ses métamorphoses.

  • Le douzième siècle, cette Renaissance médiévale, est le grand âge de l'art roman. L'homme de ce temps possède une exacte connaissance de sa situation : il est pèlerin de la Jérusalem céleste et, de ce fait, voué à une marche ascendante. Relié à un monde invisible dans lequel il se meut, il sait d'où il vient et où il va. Sa certitude relève de sa foi. Que cette foi se développe à l'intérieur de l'Église ou qu'elle soit hétérodoxe, elle demeure vivante. Le moine y répond à l'intérieur de son cloître, le professeur dans son enseignement ; l'artiste en témoigne sur la pierre ou par la couleur. Le monde est un, du macrocosme au microcosme, et il est signe de l'Invisible. L'art et ses symboles l'enseignent Du portail de Cluny à la littérature du Graal, Marie-Madeleine Davy nous donne accès à l'extraordinaire richesse symbolique du douzième siècle.

  • Le philosophe du XIIe siècle puise sa connaissance dans l'ordre du cosmos, la beauté de la nature et, plus encore, dans le livre « du dedans ». Mais le philosophe est aussi un voyant. Inspiré, il prophétise. Philosopher, c'est avant tout imiter le Christ philosophe, mener une vie d'ascèse qui, à son sommet, rejoint l'état angélique. Il ne s'agit pas d'envisager la philosophie comme une spéculation ou un savoir, mais de l'introduire dans l'existence quotidienne. Idéal que l'on voit s'épanouir avec les Ordres monastiques, notamment cistercien ou chartreux, et encore avec les ermites. Rien d'étonnant, donc, à ce que tout le xiie siècle soit illuminé par la personnalité d'un moine : Bernard de Clairvaux.

  • L'émancipation des femmes - et leur marche vers l'égalité - est l'événement décisif de la seconde moitié du XXe siècle. On s'en félicite à bon droit, mais, concrètement, sait-on comment et à quel prix des jeunes femmes réussissent dans une profession en sacrifiant ou en sauvant leur vie personnelle, leurs amours ? Nicole Domenach, qui fut professeur de Lettres dans une école parisienne d'arts et industries graphiques, a interrogé d'anciennes élèves : échec ou réussite ? Ce sont leurs réponses et leurs récits qu'on trouvera dans cet ouvrage. Énergie, obstination, refus d'être humiliées... Mais l'indépendance se paye quelquefois d'une obéissance plus ou moins consciente aux modes et modèles dominants. En marge de la vingtaine d'interviews de « femmes actives » entre vingt-cinq et quarante ans, l'auteur a dessiné trois portraits d'octogénaires, mères de famille sans profession, qui se sont réalisées dans une vie qu'on dirait aujourd'hui aliénée... La liberté peut prendre, selon les âges et les conditions, des chemins très différents.

empty