• Lucky Luke se recycle

    Mawil

    Devant une fois de plus jouer le bon samaritain, Lucky Luke se retrouve à l'improviste sur une selle de vélo, pédalant comme un fou pour aider Albert Obermann à mener sa création à bon port jusqu'à San Francisco. Le fabricant veut profiter d'une course cycliste locale pour séduire les citadins avec son tout nouveau deux-roues révolutionnaire. Mais le voyage de Lucky Luke ne sera pas de tout repos : bandits sans scrupule, ploucs bornés et Indiens méfiants n'auront de cesse de lui mettre des bâtons dans les roues et d'entraver la course de la modernité ! Sans oublier Jolly Jumper, qui n'apprécie guère que son cow-boy se recycle...

  • Kinderland

    Mawil

    Berlin-Est, 1989. Mirco est dans le pétrin. Cet élève modèle a des ennuis avec les grosses brutes du collège, et le seul qui pourrait l'aider est le « nouveau » de la classe technique, un garçon solitaire et inquiétant qu'il a rencontré près de l'arrêt de bus. À moins qu'il ne trouve son salut grâce au « service qui tue », lors du tournoi de ping-pong de l'école. Avec verve et humour, Mawil dépeint une Allemagne de l'Est très réaliste où le monde des adultes, entre débrouille et manigances pour « passer de l'autre côté », s'apprête à bouleverser l'univers protégé de l'enfance.

  • Maitre Lampin

    Mawil

    En 1912, le quartier-maître pompier Samuel O'Rabbit est suspendu suite au naufrage de son paquebot. Son neveu, Otto Hasler, échappe de peu à la destruction du dirigeable où il travaillait comme simple radio-opérateur. Son héritier, le physicien atomiste Nikolaï Kroliki, disparaît après un accident dans le réacteur où il est affecté au milieu des années 1980. Ce livre est l'histoire d'Eugène Lampin, dit Maître Lampin, son arrière-petit cousin au troisième degré...

  • Welcome home

    Mawil

    L'été est étouffant, la ville est déserte.
    Tout le monde a l'air d'être parti en vacances ou semble submergé de travail. Mais Mawil n'a pas envie de travailler, pas plus que de passer son été à se morfondre en ville, comme les années précédentes. Et puis quelqu'un lui parle d'un festival hippie, loin de la civilisation, en pleine nature. Ça pourrait ressembler à l'Aventure, à une bonne occasion de rencontrer des gens nouveaux, ça sonne à l'oreille comme le Summerer of love...


  • autour d'une tablée amicale, markus raconte à ses amis sa quête désespérée sur le grand chemin de l'amour.
    en quatre chapitres autobiographiques d'une drôlerie et d'une sincérité à toutes épreuves, mawil livre le parcours amoureux de ses années timides, du catéchismes aux boums paroissiales, des premières vacances entre copains en mer du nord, aux squatts berlinois de la jeune scène artistique européenne. on peut toujours rester amis est le premier ouvrage en français de mawil, jeune prodige de la bande dessinée allemande, surnommé à berlin le " woody allen de la bd ".


    Sur commande
  • The band

    Mawil

    Un groupe de rock formé avec des amis, débuté à d'école, comme tout le monde les connaît : une éternelle recherche de reconnaissance, de groupies -ou au moins d'une chanteuse ! Un groupe confronté aux petits problèmes du quotidien, les cours, les filles, les concerts... l'avenir. Mawil retrace par touche successives, avec The band, ses années-lycée, universalisant son propos à l'adolescent en quète de sens. Toujours plein d'humour et de péripéties, le récit de Mawil distille des vrais bouts de vie et au final, c'est le document qui l'emporte sur la nostalgie et fait de The band, un témoignage de la scène alternative berlinoise aux cours des années 90. Encore un grand livre de cet auteur berlinois décidément bourré de talent.

    Né en 1976, Markus "Mawil" Witzel vit et travaille à Berlin. En quelques années, il est devenu l'un des plus prolifiques jeunes auteurs allemands, publiant son propre fanzine Super-Lumpi, participant à des publications collectives ou à des fanzines européens (Epidermophytie, Panik Elektro, Moga Mobo, Strapazin et Stripburger), fédérant le collectif d'auteurs Monogatari (coupable de deux anthologies saluées par la critique) puis celui du Berlin Comix (avec notamment Andreas Michalke, Reinhard Kleist et Fil).
    Surnommé "le Woody Allen de la scène bande dessinée locale" par la presse, Mawil développe une oeuvre très personnelle, largement autobiographique et foncièrement drôle, sur les jeux de l'amour et du hasard, les désirs que l'on refoule et les expériences qui échouent. Ses livres lui ont valu de remporter de nombreux prix et d'être nominé pour le Max & Moritz, le grand prix de la bande dessinée allemande. Il est aujourd'hui traduit un peu partout dans le monde. 6 Pieds sous terre est très fier de suivre de près son parcours et de publier son troisième livre après, On peut toujours rester amis (juin 2005) et Safari plage (janvier 2006). Pour la petite histoire, MAwil est également basiste, The band est donc fortement inspiré de sa propre histoire.

    Sur commande
  • Safari plage

    Mawil

    Sur commande
  • "What... a... darn... stupid... contraption!" The 1st Columbia San Francisco Bicycle Race seems like the perfect opportunity for Albert Overman to impress the nation with his revolutionary design. But when a rival manufacturer hires two goons to intercept him, it`s up to Lucky Luke to save the day once more. The lonesome cowboy will find himself swapping stirrups for pedals as he heads west in the saddle of Overman`s invention. Will he make it to the starting line in time, or will the dawning of the modern age be stopped by ruthless thugs, stubborn hillbillies, and wary Apache? And what will Jolly Jumper think of his cowboy changing steeds?

empty