• Xavier, trente-deux ans, journaliste à Paris, ne supporte plus la vie qu'il mène. Usé par son rythme trépidant, lassé des amours éphémères, déçu par la médiocrité des liens, vidé de tout élan et ne sachant plus où trouver de la force pour éclairer sa vie, il décide de passer quelques jours dans un ermitage auprès d'un vieux moine, haut en couleur, à la stature spirituelle et humaine hors du commun.
    Un voyage initiatique aussi dense qu'imprévisible, ponctué de dialogues revigorants, riche de sagesse et de bon sens, plein d'émotion et parfois d'humour où la source du christianisme jaillit comme une leçon de vie.

  • À moins d'être naïf ou aveugle, il convient de reconnaître que la cote d'amour de l'Église en France comme en de nombreux pays d'Europe est au plus bas. Discréditée par une façon d'être et de penser jugée moralisante et décalée, par les scandales qui la secouent, le tout attisé par les médias, elle n'a pas d'autre solution que de se reprendre. L'heure n'est-elle pas venue pour les chrétiens de se réapproprier l'Évangile et de faire rayonner la présence du Christ pour que nos contemporains le redécouvrent ?
    Ce livre est un manifeste qui revisite sans concession la vocation et la responsabilité de chaque chrétien, du pape jusqu'au plus simple des baptisés.
    Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine propose treize commandements à mettre en oeuvre de toute urgence pour que la réponse à l'interrogation du Christ : « Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » penche du bon côté. À chacun de mesurer ses idées et sa vie au soleil de ces treize appels qui veulent porter bonheur à l'Église !

  • Une lettre du Christ ! On croit rêver, et pourtant... voilà ce qu'Il pourrait nous écrire. Jaillie de son coeur, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine livre ici sa compréhension du message évangélique. En artiste plus qu'en théologien ou en exégète, il met en scène le Christ, lui fait raconter sa vie, braque les projecteurs sur les aspects dominants de sa pensée, sans jamais manquer de la mettre en rapport avec les questions qui agitent aujourd'hui le coeur humain et la vie de l'Église. Le résultat est saisissant, déstabilisant, dérangeant. Approche personnelle ou inspirée ? Subjective ou réaliste ? Imaginaire ou exacte ? À chacun d'en juger. Quoi qu'il en soit, il est bon que croyants et incroyants, amis de Dieu ou étrangers à la foi, décachettent cette lettre et se confrontent à un Jésus de Nazareth plus vivant que jamais.

    Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine réside à Paris. Il exerce son ministère sacerdotal auprès de la Communauté des Auxiliaires du Coeur de Jésus où il reçoit toutes les personnes qui désirent le rencontrer. Il travaille également à divers projets artistiques et littéraires, donne des concerts, et intervient chaque semaine à la télévision nationale canadienne TVA dans l'émission « La Victoire de l'Amour ».

  • Michel-Marie Zanotti-Sorkine dresse le portrait bouleversant d'un jeune homme saisi par la Grâce, mort à l'aube de sa vie de prêtre. Un magnifique récit parsemé de rencontres et de réflexions sur le sens de la vie et du bonheur.

    - Forte notoriété de l'auteur - Texte personnel, sous la forme d'un récit romanesque - Un tableau remarquable de ce qui ressemble bien à la sainteté, avec en toile de fond, la Roumanie à peine sortie du communisme.

    Mystérieux destin ! Valentin-Marie est entré dans l'éternité à l'aube de sa vie de prêtre alors qu'il s'apprêtait à célébrer sa première messe en son village natal.
    Apprenant la disparition inconcevable de celui qui fut autrefois son élève, le père Zanotti- Sorkine part en Roumanie, sur les lieux que le jeune franciscain a fréquentés, à la rencontre de ceux qui l'ont connu. Fruit de ce voyage aux confins du coeur, son récit, servi par un style qui porte la marque d'un véritable écrivain, brosse le portrait bouleversant d'un être saisi par la Grâce. " Peut-être valons-nous plus que le bonheur ", tel est le leitmotiv de cette oeuvre incandescente où la vie d'un homme simple en apparence se révèle unique sous la lumière de l'Amour qui l'étreint.

  • Vous qui pensez connaître l'Évangile par coeur ; vous qui ne l'avez jamais lu ; vous qui avez rayé le Christ de votre existence, ignorant sa vie, déformant ses propos, balayant son enseignement d'un revers de main ; vous qui imaginez que la sagesse christique est une soupe insipide servie à des enfants sages ; vous qui ne savez pas que sa doctrine cravache les pouvoirs, renverse les convenances, pourfend toutes les formes d'étroitesse d'esprit. Et surtout... vous, passionnés de la lumière, fanatiques de l'amour, vous qui ne voulez pas vous mettre en rang derrière la bien-pensance, ce livre est fait pour vous !
    En écrivain et en poète, plus qu'en théologien ou en exégète, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine relit l'Évangile, en déploie les mystères et, à chaque verset, actualise le message évangélique en redonnant chair et sang au Charpentier de Nazareth.

  • L'Amour avec un grand A. Dans un très beau texte, parsemé d'exemples ancrés dans la réalité, Michel-Marie Zanotti-Sorkine entre avec délicatesse dans ce qu'est l'Amour, le grand, le vrai. Sans jamais désespérer, il montre combien l'Amour a besoin d'un cadre et de temps, de patience et d'écoute pour atteindre son plein épanouissement. De l'enfance à l'âge d'homme en passant par l'adolescence, de la rencontre de l'être aimé à la vie commune, comment s'aimer et s'aimer bien ? Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond : "l'Amour, le vrai, l'enivrant, le fort, l'éclatant, l'absolu, l'irrésistible et l'immuable, vous désire depuis la nuit des temps, vous espionne à tous âges et sur tous les fronts, vous guette sur chaque seconde, et surtout, vous espère, vous attend et vous veut, pour qu'un brin d'éternité descende en votre temps".

  • Tout le monde cherche le bonheur. Mais où donc se trouve-t-il ? Y a-t-il un Dieu ? Est-il le même pour tous les hommes, quelles que soient leurs religions ? La Bible, que dit-elle de Dieu ? Qui est Jésus Christ ? A-t-il seulement existé ? Le suivre, qu'est-ce que cela pourrait bien m'apporter ? Des contraintes morales ? Et ma liberté dans tout ça ? Et pourquoi donc le mal sévit-il sur la terre si Dieu est amour ? Quant à l'Église, à quoi sert-elle ?
    Autant de questions jamais entièrement résolues qui continuent d'agiter l'intelligence et le coeur humain à la recherche du sens ultime de la vie. Le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine qui durant de nombreuses années vécut à Paris comme chanteur et musicien au contact d'une humanité apparemment éloignée de Dieu mais riche de désirs infinis, répond à ces questions éternelles. Aujourd'hui, prêtre, il travaille avec ardeur au retour à la foi d'un grand nombre de baptisés pour qui la pratique religieuse ne dit plus rien. La foi en un Dieu Amour et Créateur peut naître ou renaître sous des éclats de lumière jaillis de mots brûlants et vrais. À chacun d'en juger.

  • Comme chacun le sait, la perfection n'existe pas en ce bas monde. Toutefois, elle peut être recherchée telle une amie que l' on a perdue de vue depuis longtemps, mais à laquelle on reste mystérieusement attaché. La retrouver serait donc un bonheur !
    Dans ce livre où l'humour n'exclut pas le sérieux, un jeune homme et une jeune fille bien de leur temps, le nôtre, sont décidés à aimer la vie et à la servir le plus parfaitement possible. Et si tous deux nous aidaient à retrouver l'amie perdue ? En une série d'aphorismes qui montrent sa connaissance profonde du coeur humain, Michel-Marie Zanotti-Sorkine nous conte leur journée parfaite.
    Un livre qui ne manquera pas de se graver dans nos mémoires et peut-être - qui sait ? - dans nos intentions et gestes à venir.
    Un délicieux portrait littéraire en forme de savoir-vivre.

  • Est-ce le chant du cygne de l'Église catholique ? Si des chrétiens sont bien à l'oeuvre, bon nombre de nos contemporains estiment qu'ils n'ont plus besoin de l'Église pour vivre le mystère de Dieu. La crise est profonde.
    À Marseille, en plein quartier cosmopolite, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine a ressuscité une paroisse promise à l'abandon, faute de fidèles. La renaissance est spectaculaire : la foule se presse, les retours à la foi et à la pratique religieuse sont nombreux. Le dimanche, on s'y rassemble pour la qualité de l'office et la sacralité du lieu. Une réussite qui pourrait faire des émules...
    Ce livre est un hymne à l'ardeur et à l'espérance. Il donne envie de croire, en Dieu, en soi et en son prochain.

  • Le plus célèbre de nos prêtres prend la plume pour défendre l'Église. Il s'agit de regarder la vérité en face : si les Catholiques s'éloignent de leur Église, il faut que le clergé accepte de réviser sa façon de faire. Ainsi, l'audacieux Michel-Marie Zanotti-Sorkine n'hésite pas à dénoncer une Église vieillie, en perte de vitesse, abandonnée de ses ouailles avant de dévoiler ses rêves pour la maison de Dieu.
    « Je rêve d'une église moins parlante et plus aimante ; Je rêve d'une église qui par la splendeur de la liturgie emporterait les têtes, les coeurs et les sens ; Je rêve d'une Élise ultra patiente avec les égarements de chacun. » L'auteur s'adresse en préambule directement à l'Église, qu'il personnifie. L'effet est saisissant : qui est cette femme, au pas lent et solennel, créée par le fils de Dieu il y a 2000 ans ? Quels atours lui reste-t-il pour séduire encore aujourd'hui ? Pour espérer retenir les fidèles qui s'éloignent en masse, l'Église doit cesser de juger les hommes, de statuer sur la vie des personnes. Bien au contraire, elle doit les accompagner, unir les aspirations de ses contemporains à celles du Christ.

  • Qui n'a pas rêvé une fois dans sa vie de rencontrer des êtres célestes et de communiquer avec eux ? Quel chercheur de vérité n'a pas un jour voulu déchirer le voile qui sépare la terre de l'éternité, pénétrer dans le monde surnaturel, et peut-être - pourquoi pas ? - comme de nombreux enfants, rencontrer la Vierge et parler avec Elle ?
    A défaut de visions, c'est au prêtre mais aussi au poète écrivain qu'il faut oser demander cette entrée dans l'Infini, capable de fortifier la foi ou tout simplement de la donner.
    Dans ce livre féérique où la qualité de l'écriture fait déjà toucher le divin, le rêve est assuré, la Vierge est là, toute proche, et le dialogue s'instaure, et son être se dévoile, et les idées subjuguent, et la lumière descend !
    Aux passionnés de Dieu et aux amoureux de Marie, ce livre !

  • Michel-Marie Zanotti-Sorkine est un prêtre pas comme les autres. Ancien musicien, il a été ordonné à 40 ans et porte la soutane en étandard. Là où il passe, un vent de ferveur souffle sur les fidèles toujours plus nombreux. Son secret ? La parole, l'écoute, le dialogue. De ces centaines de confessions, il a acquis une connaissance profonde de l'âme humaine. Il a pu mesurer combien les hommes se trouvaient toujours désemparés par une chose pourtant parfaitement naturelle et inéluctable : la mort.
    Quand je ne serai plus là est une longue lettre d'un père qui sait sa mort prochaine à son fils. Le père veut apprendre à son fils à ne pas avoir peur de sa mort, de la mort. Jusqu'au bout, il va tenir son rôle, transmettre son expérience et son amour. Il presse son fils de ne pas pleurer, mais de réfléchir à la mort, la considérer en face, l'apprivoiser. Pour lui, le plus facile pour vaincre les larmes est d'adopter une approche très concrète de la mort, frontale sans être brusque, où ne fait qu'affleurer la transcendence. Lui qui n'a jamais cru, qui est médecin et garde une approche médicale de la vie et de la mort, avoue commencer à s'ouvrir à « celui qu'on appelle Dieu ».
    À l'image de ce père lucide et bienveillant, Michel-Marie Zanotti-Sorkine veut aider les hommes à affronter l'ultime combat. Si certains jours elle apparaît absurde, après la révolte ô combien légitime, il se peut que la mort se comprenne. Cette lettre poignante en fait la démonstration.

  • Au matin, l'Empire, sur ses gardes, ouvre les portes au Roi des Juifs, désarmé à outrance, infiniment insignifiant.
    Pilate a mal dormi. Sa femme a cauchemardé à cause de ce juste dont l'innocence vient clamer jusqu'aux confins du rêve. Dans la grande salle du prétoire, obéissant au soldat qui le maintient immobile au centre du dallage, Jésus regarde Pilate avec les yeux droits du Royaume à venir. Entre eux, César !, et dans la cour, la haine bénie d'un pouvoir religieux effrayé par la nouvelle Alliance qui bientôt sera scellée.
    «Fouettez-le! Ordre du gouverneur!»- «À la croix! À la croix!», hurle la foule. Encore un peu de temps, je vous en prie ! Pilate interroge, Pilate écoute - Pilate est mort sous l'opinion qui le tient. Un dernier acte, le temps d'entrer en scène : « Ecce homo», suivi d'un filet d'eau sur des mains lâches, et l'amour peut s'avancer.

  • Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine est curé de l'église des Réformés, à Marseille. En quelques années, il a transformé une église moribonde en une des paroisses les plus fréquentées de Marseille. La foule se presse le dimanche pour assister à la liturgie, pour prier, adorer, vivre des sacrements et faire rayonner la lumière du Christ autour d'elle.
    Les conversions se multiplient, les vocations aussi, et les non-chrétiens franchissent les portes de l'église pour découvrir quel mystère se cache dans ce lieu. Comment expliquer un tel phénomène dans une société que l'on dit immunisée du besoin de la transcendance ? Dans une Église dont on stigmatise les faiblesses et prédit constamment la disparition ?
    Le père Zanotti-Sorkine répond à toutes ces questions, et à bien d'autres encore, dans ce livre-entretien.
    Après l'évocation de sa jeunesse, de ses parents, de la naissance de sa vocation et de son épanouissement, au milieu de l'univers artistique à Paris, dans la vie religieuse puis dans le clergé séculier, il dévoile ce qui est pour lui le secret de son ministère : pas de « plan pastoral » ni de discussions sans fin, mais le primat de la prière, de la présence du prêtre dans son église, la fidélité aux sacrements, l'attention à la beauté de la liturgie dans ses deux formes, à la dignité de tout ce qui touche à Dieu. Beauté et vérité sont mises ensemble au service de la sainteté dont le prêtre doit éveiller le désir, par son attitude, par son habit aussi. Et derrière tous les moyens mis en oeuvre pour servir l'Église, on trouve la présence discrète et forte à la fois de Marie, à qui le père Michel-Marie a confié la fécondité de son ministère, et toute sa vie.
    Un livre exceptionnel.

  • « Après deux millénaires de vie chrétienne où, certes, bien des êtres ont mis en oeuvre la miséricorde, le moment est venu d'inviter toute l'Église, autrement dit tous les baptisés, à imiter comme jamais, à coups de paroles et de gestes, la miséricorde de Dieu, qui n'est autre que son amour immodéré - on n'en revient pas ! - et inconditionnel - c'est fou ! - pour chacun de ses enfants.
    La miséricorde n'est pas à proprement parler un sujet sur lequel on planche, mais une réalité que le Christ Jésus lui-même a vécue, et que tous les saints et les saintes de l'histoire, et bien des héros et des braves gens, nous supplient de vivre ! vous m'entendez bien ? De vivre !
    Et tous les jours Dieu notre Père vient pour sa joie recouvrir encore nos vies minables du manteau de son amour miséricordieux ! À nous maintenant d'en faire autant, en préférant à nos petites idées très humaines éprises de stricte justice, la beauté efficace de la miséricorde qui est l'atout coeur dans le jeu de Dieu, son joker qu'il glisse dans la main du coeur chrétien ! [...] Ainsi, nous aiderons le Christ à sauver ce qui semble perdu, lui qui ne rêve que d'une chose : prendre et serrer fort entre ses bras, comme une mère son enfant, chaque homme de la terre, dans l'espoir de voir se lever le signe de l'amour qui n'est autre que la réciprocité parfaite. » Ainsi parle le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine dans une fougueuse méditation sur la miséricorde de Dieu puis à travers une galerie de tableaux aussi belle qu'émouvante où la bonté du Christ éclate en mille couleurs et rayonne sous les mots du prêtre-artiste

  • À Marseille, en haut de la Canebière, l'église des Réformés devait être détruite. L'évêque tente une dernière chance et en confie la charge au père Zanotti-Sorkine. Sept ans plus tard, dans ce quartier où les catholiques sont minoritaires, chaque dimanche matin, l'église est archipleine. Cent soixante-deux baptêmes d'adultes ont été célébrés à Pâques. Un miracle ? Non, mais une exception en France qui tient à quelques raisons. L'église est ouverte douze heures par jour, la messe est dite quotidiennement dans la nef. Le culte est célébré dans la grande tradition : processions solennelles, enfants de choeur, encens, grandes orgues, chants, célèbres sermons du nouveau curé, chapelets dits en commun, confessional ouvert deux fois dans la journée.
    Le prêtre reçoit sans rendez-vous tous les soirs à partir de vingt heures. Ce qu'il prêche : les grands préceptes de l'Église catholique, le don de soi, l'amour des autres, la confiance en Dieu, la pratique religieuse. Tous les paroissiens le disent : " Je viens ici parce que j'y découvre ce que je n'ai pas trouvé ailleurs. " Né en 1959, l'auteur a d'abord été chanteur-compositeur-interprète dans des cabarets. À 28 ans, il arrête et étudie la philosophie et la théologie puis entre chez les Franciscains. En les quittant, il vient à Marseille, où il est ordonné prêtre à 40 ans.
    Le livre est divisé en deux parties :
    - la première s'adresse aux prêtres : cinquante pages de pensées, conseils, sentences simples et fortes qui redéfinissent leur sacerdoce ;
    - la seconde est destinée aux fidèles et aux autres pour leur rappeler les bases de la religion catholique ainsi que des comportements et des vertus qui aident à vivre.

  • Le CD du curé de la Canebière ! Une musique entraînante et pleine de vie, de beaux textes qui parlent de l'amour et de la foi, une voix chaude dans la grande tradition de la chanson française. Une façon originale de s'adresser à tous, au-delà des convictions.

    Le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine est curé de Saint-Vincent-de-Paul à Marseille, une grande église qui a vu ses paroissiens passer d'une cinquantaine à plus de 500. Mais sa célébrité va bien au-delà. Après des livres, aussi profonds et émouvants que ses prédications ("Homme et prêtre", "Cette nuit, l'éternité", "La passion de l'amour", "De l'amour en éclat"...), il a voulu sortir un CD. Etonnant pour un curé de paroisse ? Avant d'entrer dans les ordres, ce "hussard du Christ" a été chanteur de cabaret pendant de longues années.

    Auteur des textes et de la musique, interprète lui-même avec un orchestre, le père Michel-Marie retrouve dans ce CD les accents de Charles Trenet ou d'Yves Montand. Il mêle les rythmes et les genres avec beaucoup de bonheur et un vrai talent. Bravo !..

  • Michel-Marie Zanotti-Sorkine, né le 8 janvier 1959 à Nice, est un prêtre catholique. Il est issu d'une famille d'origine juive, russe et corse. Bien que se sentant appelé depuis l'enfance à devenir prêtre, il décide de rejoindre Paris en 1980 pour y conduire, sous les encouragements de Tino Rossi et d'Aimé Barelli, une carrière artistique de chanteur qui se poursuivra jusqu'en 1984.

    Après plusieurs expériences de vie religieuse il est ordonné prêtre en 1999, à l'orée de ses quarante ans, par le Cardinal Bernard Panafieu alors archevêque de Marseille. En 2004 il est nommé curé de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul dite « Les Réformés », située au sommet de La Canebière. Déserte à son arrivée la paroisse connaît une renaissance spectaculaire grâce à celui qu'on appelle le « curé de la canebière ». Il y restera jusqu'en 2014 drainant les foules. Ses prédications sont écoutées dans plus de 25 pays. Ses livres, CD et DVD ont déjà été vendus à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires.


    Michel-Marie Zanotti-Sorkine est aussi l'inspirateur de la Fraternité des Saints Apôtres fondée le 7 avril 2013 par Monseigneur André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et Primat de Belgique, oeuvre sacerdotale rassemblant à ce jour plus de vingt séminaristes et quatre prêtres.

    Prédicateur hors pair, maniant la langue avec brio tout en restant accessible à tous, il s'est fait le hérault de l'amour de Dieu. Ce coffret rassemble de manière thématique ses 150 plus belles homélies.

    Michel-Marie Zanotti-Sorkine réside à Saint-Etienne Le Laus (05130).

    Sur commande
  • Juste un peu d'amour Nouv.

  • Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine est curé de l'église des Réformés, à Marseille. En quelques années, il a transformé une église moribonde en une des paroisses les plus fréquentées de Marseille. La foule se presse le dimanche pour assister à la liturgie, pour prier, adorer, vivre des sacrements et faire rayonner la lumière du Christ autour d'elle.
    Les conversions se multiplient, les vocations aussi, et les non-chrétiens franchissent les portes de l'église pour découvrir quel mystère se cache dans ce lieu. Comment expliquer un tel phénomène dans une société que l'on dit immunisée du besoin de la transcendance ? Dans une Église dont on stigmatise les faiblesses et prédit constamment la disparition ?
    Le père Zanotti-Sorkine répond à toutes ces questions, et à bien d'autres encore, dans ce livre-entretien.
    Après l'évocation de sa jeunesse, de ses parents, de la naissance de sa vocation et de son épanouissement, au milieu de l'univers artistique à Paris, dans la vie religieuse puis dans le clergé séculier, il dévoile ce qui est pour lui le secret de son ministère : pas de « plan pastoral » ni de discussions sans fin, mais le primat de la prière, de la présence du prêtre dans son église, la fidélité aux sacrements, l'attention à la beauté de la liturgie dans ses deux formes, à la dignité de tout ce qui touche à Dieu. Beauté et vérité sont mises ensemble au service de la sainteté dont le prêtre doit éveiller le désir, par son attitude, par son habit aussi. Et derrière tous les moyens mis en oeuvre pour servir l'Église, on trouve la présence discrète et forte à la fois de Marie, à qui le père Michel-Marie a confié la fécondité de son ministère, et toute sa vie.
    Un livre exceptionnel.

  • La foule se presse ; conversions et baptêmes se multiplient ; les non-chrétiens poussent les portes. En quelques années, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine a transformé sa paroisse en l'une des plus fréquentées de Marseille. Comment expliquer un tel phénomène dans une Église dont on prédit constamment la disparition ?
    Michel-Marie Zanotti-Sorkine y répond dans cet entretien avec Jean-Robert Cain. Après avoir évoqué sa jeunesse et les différentes étapes qui l'ont conduit à la vie religieuse, il dévoile ce qui est pour lui le secret de son ministère : le primat de la prière, la disponibilité du prêtre, la vigueur de la prédication, l'attention à la dignité de tout ce qui touche à Dieu.
    Un livre exceptionnel.

  • "Reine de ruches, char de feu, toi femme qui touches et qui transmets, centre de gravité joyeuse, mère anti-possessive, tu défies la peur et la brûles sous le souffle de Dieu. L'aurait-on oublié ? La confiance et l'audace sont deux vertus qui s'enfantent au baptême où l'Esprit est donné sans mesure, et pourtant tous les chrétiens n'en sont pas pourvus, signe que tu dois être là, petite Marie, pour donner la main au grand courage endormi." Michel-Marie Zanotti-Sorkine

empty